15/04/2016

Musulman ou islamiste à pile ou face?.

 

Musulman,Islamiste,Religion,Guerres,terrorismes,Politique.

.

Généralités

Toutes les religions ne seraient que des sectes qui, au fil du temps, ont réussi à convaincre, asservir un maximum d'individus crédules qui se qualifient de croyants.
Toutes les religions ont, à un moment de l'Histoire, été à l'origine ou complices d'invasions, de massacres perpétrés au nom de la civilisation, de l'endoctrinement à des valeurs que leurs nouveaux maîtres-guides définissaient comme porteuses de justice, d'élévation des esprits... tout en soumettant ces populations aux traitements dégradants les plus variés, sans oublier l'exploitation des richesses du sol détenues, souvent à leur insu, par ses esclaves de ces colonisateurs... de dieux.
Bien évidemment que le support religieux n'est pas indispensable au déclenchement de conflits, de guerres mais celui-ci y apporte, hypocritement à l'instar d'un argument plus actuel, à savoir l'ingérence "démocratique", une caution morale ou, à tout le moins, ainsi mise en avant de ce qui, de toute manière, n'est qu'une expression de la volonté des uns d'imposer aux autres, une façon de penser, d'agir... de s'habiller sous couvert de principes politiques ou religieux.
Le pire étant lorsque ces deux concepts fusionnent pour en faire une théocratie à l'échelon d'un Etat ou d'une doctrine qui supplante les lois d'un pays laïque ou multi-cultuel.

Evitons l'amalgame...

Il faut éviter de fustiger, de stigmatiser, de faire l'amalgame entre quelques extrémistes islamistes et la grande majorité de la communauté musulmane... et autres mises en garde qui, pour partie vraies, ont surtout l'avantage de clore le débat autour des dérives quotidiennes vécues par les citoyens mais que nos "chers élus", empêtrés dans la contradiction entre électoralisme et maintien d'un semblant de paix sociale, connaissent mais refusent d'affronter de peur de se voir taxer de raciste et de perdre mandats et postes alors qu'il suffit de détourner le regard, d'annoncer des mesures accommodantes pour  mieux satisfaire ceux qui ont compris que le "politiquement correct", la peur de troubles civils les autorisaient à implanter au sein de territoires toujours plus étendus une forme, jusqu'ici light, de la loi religieuse, en l'occurrence musulmane.

Cette crainte, ce refus de responsabilité de ces élus qui confine à l'irresponsabilité la plupart du temps partagée par les médias dont les intérêts économiques rejoignent les intérêts politiques des élus sous forme d'une parole apaisée, réfléchie et mesurée digne de l'"élite", du moins tant que ni les uns ni les autres n'ont à pâtir des conséquences de leurs aveuglements.
On remarquera qu'à chaque attentat, à chaque découverte de cache d'armes, d'explosifs ou de complicités entre coreligionnaires, le mot d'ordre politico-médiatique est avant tout développement des faits de veiller à bien souligner combien ceci ne doit pas entacher la communauté musulmane, principale victime de ces islamistes qui dévoieraient une religion hautement respectable.
Une des nombreuses preuves de la puissance de cette religion qui commence à supplanter les lois est que, d'une part, avant toute référence citoyenne, la "démocratie" met l'appartenance musulmane en avant et que toutes règles de vie, comportements notamment féminins, passent par le contrôle de cette religion.
Que ce soit l'imposition, qu'ils osent déclarer libre, dans nos régions et pays jusqu'à l'imposer par la loi dans leurs régions et pays (ex: hôtesses Air France).
De nombreuses personnalités, souvent les plus concernées car femmes, ont depuis pas mal de temps tenté d'alerter nos responsables sur cette pernicieuse, constante volonté de soumettre, d'abord les femmes..., à leurs principes dits religieux qui leur imposent des tenues respectueuses non des lois pour tous et toutes mais bien uniquement dictées par une préséance religieuse au travers d'une astucieuse manipulation, inattaquable et tout à leur avantage de la notion de liberté si chère à nos démocraties et qui, dans ce cas se retourne contre ces défenseurs peu enclins à défendre leurs propres valeurs.
Parmi ces dernières lanceuses d'alerte, citons E. Badinter qui revient, en vain, sur la percée "commerciale" de la mode musulmane qui, comme pour le reste, commence par un choix "libre" et se finira par une règle à suivre obligatoirement.
Tout en accordant un César de la meilleure comédie à cette magnifique pirouette qui fait passer le conditionnement vestimentaire féminin de respect "cultuel" à suivisme de la mode!.
E. Badinter: Appel au boycott de la mode musulmane made in France.   ICI

Les modifications, ajustements, concessions à la seule religion musulmane sont si nombreuses, si exclusives qu'elles sont pour toutes les autres communautés suspectes soit de favoritisme, soit, plus exactement, de craintes motivées tant par un contexte économique intérieur en déclin susceptible de tensions supplémentaires que par un contexte géo-politique international qui, notamment par les implications occidentales catastrophiques, nous met, tel un boomerang, face à ce terrorisme barbare qui, ô malheur pour nos (ir)responsables, n'est plus confiné en dehors de nos frontières européennes qui s'avèrent de véritables passoires...
A la notable différence de toutes les autres immigrations, seule la communauté musulmane a voulu progressivement modifier tout d'abord son environnement proche en ciblant massivement certains quartiers, certaines cités de banlieues qui, contrairement à cette fausse idée qui se propage, avaient été construits pour y loger une classe moyenne inférieure qui bénéficiait de logements plus accessibles à son budget avec à sa disposition des équipements, boutiques ou services publics.
Et c'est là que ceux qui se disent constamment victimes de stigmatisations et réclament la diversité de manière à culpabiliser ceux qui, soi-disant, ne leur offriraient pas et à forcer une première implantation qui, comme on l'a vu précédemment, finit par une communautarisation cultuelle excluant toute autre population tant par l'instauration de règles de vie faisant lois qui ne conviennent ni aux autres populations minorisées ni aux rares commerçants voire services publics qui, après de multiples "soucis" finissent par laisser ces quartiers aux mains de la communauté dominante, au mieux, aux trafics et délits divers, au pire.

D'autres modifications et concessions ont fait droit à cette communautarisation excluante et ont été acceptées en vertu d'un respect (mou) d'une laïcité qui n'a plus rien à voir avec sa définition propre avec entre autres, le droit du travail qui fait place à la pratique religieuse, la séparation hommes-femmes en tous lieux publics ou privés (piscines, hôpitaux...) qui s'installe progressivement de même que cette même pression fait reculer le droit des femmes de sortir, seules, dans certains lieux, habillée selon son choix et en dehors d'heures jugées acceptables.
Pire, le discours qui accompagne ce recul qui veut que la mode a changé, que les femmes "respectables" n'ont pas à se mettre seins nus sur les plages et que celles qui le feraient ont à subir les insultes, attouchements voire plus (sans affinités) quand la perversité du discours bisounoursien ne met en avant les risques de cancer liés à une exposition de certaines parties du corps sensibles au méfaits du soleil... jusquà prôner les avantages du burkini!.

Bien sûr, très nombreux seront ceux qui, pour de multiples raisons liées à la propagande, la peur voire à l'indifférence car, jusqu'ici, non concernés, trouveront ces propos exagérés sauf qu'il suffit de constater, de facto, la particularité de l'émergence, de la fulgurante progression et des accommodements dits raisonnables continus en faveur d'une seule communauté immigrante et de sa religion vis à vis de tout autre communauté et religion différente.
Cette transformation du concept de vivre ensemble est telle qu'il devient rare de parler encore de citoyens, de peuple, de populations sans, tel un label, une "étoile", mettre en premier sa communauté, sa religion ce qui, par ailleurs, ainsi que décrit plus haut, a le mérite de clore le débat, de veiller à éviter toute (re)mise en cause sous peine de se voir taxé de raciste voire de fasciste...
Autres signes visibles d'une modification en profondeur des valeurs européennes qui se pensaient à l'abri de toute remise en cause de celles-ci jusqu'à influer sur ses lois ou coutumes sont, entre autres tant elles sont multiples, le mode d'abattage animal qui, de cultuellement admis via l'halal, se voit généralisé tant il devient économiquement plus rentable de ne plus avoir qu'un seule pratique dans les abattoirs quitte à ce que tout le monde, le sachant ou non, finisse par y avoir droit... et tant pis pour l'hygiène ou la souffrance animale!.
Quant aux femmes dont on a déjà évoqué les pressions morales, physiques qu'elles subissaient, on ajoutera, pour conclure ce sujet consacré à la probable future, plus si lointaine, domination musulmane, qui ne s'étonne pas de la médiatisation et des déclarations choquées de responsables lorsqu'une musulmane voilée de la tête au pied se dit insultée en rue par un quidam (de "blanc") alors qu'à l'inverse, c'est le mutisme voire l'excuse lorsqu'une femme en tenue "normale" subit un traitement au minimum identique.
Sondage auprès des musulmans anglais concernant les droits? des homosexuels, des femmes...       
Article (LePoint) du 11/4/2016 à lire  ICI Sondage

Musulmans, tous frères ou tous, frères musulmans

Toutes choses n'étant pas égales par ailleurs, on notera que l'évolution de l'influence musulmane, certes similaire à l'attitude sociétale encore pacifique, devient à cause des attentats perpétrés par des individus défenseurs de la charia mais rapidement qualifiés d'islamo-terroristes afin de ne pas stigmatiser (on connait la suite) sauf qu'ici aussi, on s'aperçoit au fil des remontées d'informations qu'ils évoluent sans souci au sein de cette même communauté musulmane si bien intégrée mais aussi, pour partie non véritablement quantifiée, complice.
De même que ce discours lénifiant qui voulait lors des premiers attentats qu'il n'étaient que très sporadiques et le fait de quelques illuminés à compter sur les doigts de deux mains jusqu'à ce qu'ils se multiplient (plus vite que les petits pains de l'autre "guide"!) et qu'ici encore, certains (ir)responsables se montrent surpris, presqu'inquiets mais tiennent à souligner qu'il ne faut pas avoir peur et, comment encore?, ne pas stigmatiser (on connait la suite).
Ajoutons que pour faire la part des choses, rien de ce qui arrive en termes de terrorisme islamiste ou de communautarisation essentiellement musulman n'est le fait du hasard ou même exclusivement de ceux qui portent ces valeurs ou idéaux mais bien que ceci n'est qu'une des conséquences de nos justifications occidentales irresponsables et coupables dues aux interventions armées, destructions d'Etats, bombardements plus ou moins bien ciblés mais néanmoins meurtriers pour des populations qu'une fois, osent prétendre nos dirigeants, libérés du joug de potentats qui, après des années d'entente cordiale car basée sur des signatures de contrats juteux et d'accords de bons intérêts géo-stratégiques, on déclare dictateurs sanguinaires indignes de vivre.
Sauf qu'à l'issue de chacune de ces "libérations", les populations restantes ont été soumises à bien pire encore jusqu'à n'avoir qu'un choix réduit entre mourir ou tenter de fuir!.

Alors, les donneurs de leçons, commencez par faire votre examen de conscience et qui sait, l'espoir fait vivre (surtout les ignorants), vous éviterez d'autres erreurs futures.
Et c'est dans ce contexte de déclin occidental surtout européen, de soumission à la Turquie que l'Europe, cette puissance mondiale lorsqu'elle est unie..., se montre incapable de contrôler ses propres frontières et finit, comme toujours et face à tout problème, à ouvrir son porte-monnaie et, honte à elle, verser des sommes considérables à ce pays, membre OTAN, et ne vous en déplaise, futur membre zone euro.
Ce qui, plaisanterie européenne suprême, fera des migrants installés en Turquie, payés par l'Europe, de futurs citoyens libres de s'installer où bon leur semblera...
Mais d'ici là, vu la peur panique et le manque total de réactions fermes de ces dirigeants totalement captivés par le confort que ce continent leur offre encore, connaîtra bien d'autres attentats islamistes et quantités d'autres revendications cultuelles accordées sur l'autel (le tapis) du vivre ensemble.
Comment ne pas voir la démonstration de la faiblesse de nos régimes en la déclaration d'état de guerre qui devient état normal, de présence de l'armée dans nos rues, d'activation de toute une série de mesures restrictives de liberté qui ne gênent d'ailleurs que les citoyens honnêtes car pour les terroristes voire les malfrats et autres dealers ou trafiquants, ceci ne semble, visiblement, pas les ennuyer du tout.
Au final, la doctrine de ces responsables ressemble à cette illustration des trois petits singes: ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire... et espérer que cela finisse un jour.

En conclusion et en rapport avec le titre provocateur de cet article, on affirmera que pour les musulmans et les islamistes, le temps, pour les uns de l'intégration docile, partiellement choisie au regard de la primo-migration de familles désireuses d'offrir, au moins pour leurs enfants, une qualité et un niveau de vie bien supérieur à ce qu'elles connaissaient dans leurs pays d'origine ou pour les autres de considérer que les occidentaux et les régimes arabes qu'ils estiment complices sont à combattre, est révolu.
Alors, aux uns, les descendants de la première génération de nouveaux arrivants musulmans qui, au fil des décennies, ont jaugé, dans un premier temps, l'impact de leur puissance revendicatrice qui leur assuraient plusieurs succès proprement cultuels, comprennent actuellement qu'il n'est plus si éloigné le temps où une transformation "pacifique" de toute la société européenne est possible sinon probable et dans ce combat, leurs meilleurs alliés sont les Bisounours européens non musulmans eux-mêmes trop soucieux, par peur viscérale de tout conflit au sein de ce continent "de paix" depuis la seconde guerre mondiale.
Et, aux autres, ces islamistes qui exportent leurs luttes terroristes, au grand dam de nos dirigeants européens coupables de guerres d'ingérence qu'ils ont cru pouvoir mener sans que celles-ci n'aient de conséquences pour leur propres populations intra-européennes, d'ajouter l'effroi des attentats aveugles au climat anxiogène qui complète l'oeuvre destructrice des valeurs européennes que très peu de personnalités suffisamment indépendantes, clairvoyantes tentent, un peu inutilement tant la propagande est gigantesque, de défendre.
Quant aux grands défenseurs des droits et des valeurs lorsqu'il s'agissait de qualifier de jaloux possessif voire de psychopathe tout homme qui, en couple, conditionnait sa compagne, à se comporter, se vêtir et à ne sortir qu'accompagnée voire à ne plus voir personne ou lorsqu'il s'agissait de combattre, détruire tout régime qui conditionnait son peuple à ne lire que certains ouvrages, n'écouter la bonne parole que du chef auto-proclamé et qualifiés ces potentats de dictateurs voire de fascistes, on soulignera le silence que ces donneurs de leçons de bonne morale observent lorsqu'une religion conditionne ses adeptes à ne manger, ne boire que certains aliments ou breuvages, contraint, pour la bonne pratique, la race inférieure (la femme) à se vêtir de manière stricte et uniforme tout en observant, pour tous et toutes, une pratique religieuse impactant tant la vie privée que professionnelle quitte à obliger, les autres, d'adapter le mode de fonctionnement en société.
On n'entend plus guère les chantres du vivre ensemble qualifier ce communautarisme exclusif de contraire aux principes de droits et devoirs universels au risque de dérives sectaires, islamistes, hormis les plus hypocrites d'entre eux, qui croient bon d'insister sur le fait que ces comportements ne sont le fait que d'une minorité (ultra-visible) qui détourne les principes du vivre ensemble supposé de cette religion.

Ainsi qu'il en est sur bien d'autres sujets développés ci et là, l'Histoire aura le mérite de garder en mémoire les faits et les noms de ceux qui se sont rendus coupables, par lâcheté, par opportunisme, tant du déclin économique que de la négation de valeurs morales sacrifiées sur l'autel ou plutôt le tapis... de la religion devenue loi européenne.

Pourquoi l'islamisme séduit-il? (Mohamed Sifaoui) Lien direct:  ICI

Reportage vidéo RTBF 18.3.2016 : Qui finance l'islam en Belgique?   ICI

Livre: Silence coupable (Celine Pina) Ed Kero.  Lien direct: ICI

Article sélectionné par le site AGORAVOX sur lequel vos commentaires et notes sont à poster en cliquant:  ICI AgoraVox

15/04/2015

Liberté d'expression: une voix en extinction.

Liberté d'expression, Censure, Société, Débats, Religions, Politique .

.

Face au pouvoir croissant des réseaux sociaux ouverts à tous et libres, on voit poindre une volonté de censure, de récupération tant des médias traditionnels quelque peu dépassés par ces nouveaux modes de communication instantanée et gratuite qui constatent l'impact financier et d'audience que ceux-ci représentent jusqu'à mettre en péril leur modèle économique.
Alors, sous prétexte de mettre fin à ce qu'ils estiment n'être que de la désinformation incontrôlable, de manque d'objectivité et d'impartialité dont ils se disent, sans ironie aucune et malgré leurs évidentes propres erreurs et/ou pamphlets idéologiquement connotés, les seuls garants envers une population qu'ils considèrent, à l'instar du personnel politique, comme incapables de se forger une opinion éclairée, intelligente et objective.

En effet, le couple médias-politiciens qui, partout et toujours clame son attachement à la liberté d'expression, au débat utile et ouvert, ne se prive pas de mettre sérieusement en doute la capacité intellectuelle globale des citoyens qu'ils soient sur-diplômés ou non d'émettre un avis sans que celui-ci n'ait d'abord fait l'objet d'une manipulation, pardon une information préalablement orientée vers le résultat attendu par un des membres de ce "couple".

Il n'est qu'à entendre les propos répétés, avant élections, de la volonté de recourir régulièrement aux référendums ouverts aux questions diverses de société tranchés par la volonté du peuple souverain.
Une fois les élections passées, les "élites" se réfugient dans les excuses récurrentes pour soit, ne pas en organiser car les citoyens (c'est bien connu) sont incapables de répondre à une question  tant ils n'en comprendront pas la portée, soit si, par extraordinaire, un référendum est malgré tout organisé mais que la réponse du peuple ne correspond pas à la réponse politicienne attendue, on en refera un autre jusqu'à si, à nouveau, la réponse ne convient, à en ignorer le résultat et à décider que pour le bien de tous, on fera comme l'élite politico-médiatique avait décidé!.

A se demander si, au vu d'un tel mépris, ce microcosme ne s'estime pas intouchable et que, décidément, ceux-celles qui, parmi la population exerce des responsabilités financières, économiques, sociales tant ils sont bardés de diplômes dont quantité de ces décideurs de bonne morale médiatico-politique sont, eux, dépourvus ne sont que de bons contribuables auxquels le droit de vote est le seul dont ils peuvent se prévaloir.

Terrorisme et Libertés

En définitive, les actes récents de terrorisme leur offrent une occasion unique dont ils vont, comme l'avait déjà fait G.W Bush et son administration, se saisir et utiliser l'impact de ces attentats tragiques, non pour se poser la question de leurs responsabilités passées en matière d'ingérence "démocratique" extérieure voire en aveuglement coupable envers une montée communautaire, religieuse extrémiste à laquelle, par peur de violences sur personnes, émeutes et dégradations des biens, les différents gouvernements ont offert, avec quelquefois l'assentiment ou au minimum, le refus d'analyse objective car possiblement affublée des habituelles définitions de racisme, de xénophobie ou, pire, d'anti-musulman car, ici aussi, il faut bien souligner que même en se refusant à tout amalgame, on cherche encore malgré les aménagements cultuels, vestimentaires, sexuels, alimentaires dans les lieux publics, écoles, prisons concédés à une seule communauté, les attentats terroristes nationaux voire internationaux au nom des juifs, des chrétiens, des bouddhistes et autres sectes!.

A partir du moment où par lâcheté coupable et irresponsabilité chronique, on se refuse à analyser les causes, on ne se donne aucune chance d'en maîtriser les conséquences.
Et c'est ainsi, que le leitmotiv actuel est de contrôler, sanctionner, fermer des sites internet alors même que ceux-ci pouvaient fournir des renseignements précieux aux enquêteurs qui en récoltent de nombreux et très probants éléments concernant les projets d'actes terroristes voire ceux qui risquent de les commettre et aussi ceux qui les incitent à les commettre.
Gageons que lorsque les sources bien visibles seront taries faute d'accessibilité et que, par ailleurs, rien ne sera fait comme cela est le cas depuis trop longtemps et pour les mauvaises raisons décrites plus haut, pour sanctionner tout prédicateur auto-proclamé qui "officie" discrètement en divers lieux et auprès d'une communauté de plus en plus réceptive, la multiplication des troubles liés à des attentats aveugles, meurtriers se produira d'autant plus facilement que nos "responsables" auront eu à coeur de se priver de moyens supplémentaires...au nom de la liberté d'expression!.

Mai 68 et Zemmour

Avec tout le talent de polémiste d'un E Zemmour que chacun qui dispose d'un minimum de tolérance pour la liberté d'expression et le débat d'idées forcément contraires qui, constatons-le, ne pose problème qu'à ceux, essentiellement politiciens de gauche ou "apparentés" comme le journaliste A. Caron à l'image médiatique elle-même à la limite de la caricature tant avec J.L Mélenchon, ils n'ont que mépris et clichés envers les idées voire l'individu qui, à l'instar des Zemmour et globalement toute personne quelque soit sa fonction ou occupation professionnelle, artistique a le malheur d'être étiquetée à droite de l'échiquier politique.

Néanmoins, si la conclusion de délitement général des valeurs sociétales d' E. Zemmour est pertinente tout en regrettant certaines de ses diatribes à tendances rétrogrades, passéistes en matière d'égalité des droits homme-femme et/ou attitudes franchement ringardes, il n'est probablement  pas correct d'en attribuer la responsabilité au choc culturel initié par Mai 68.
En effet, historiquement, ces troubles ont réussi à bousculer un ordre établi à l'autorité verticale, militaire qui réduisait la population à un rôle somme toute plutôt passif et en toute obéissance, vénération du pouvoir suprême due au vainqueur de la deuxième guerre mondiale...plus de vingt ans passés!.

Certes, les valeurs véhiculées en Mai 68 ne sont ni toutes égales en qualité, en pertinence et certaines d'entre elles pour ne pas dire toutes furent, avec le temps, récupérées, recyclées en fonction des gouvernants successifs qui surent n'en retirer que ce qui pouvait leur servir électoralement.
La censure insidieuse, progressive, essentiellement en défaveur de la gent féminine se fait dans la plus totale hypocrisie d'une société bien trop préoccupée à tenter de maintenir un semblant de cohésion quitte à préférer se voiler la face en s'accommodant du port du voile voire de la burqa mais s'offusquer devant des seins nus à la plage, quelques jupes trop courtes ou charmants décolletés que des yeux de mâles complexés et/ou idéologisés considèrent à présent comme offensants en contraignant ces femmes qui en 68 avaient pensé être libres d'expression et de choix à fermement aller se rhabiller!.
La pression pour ne pas la dérive doctrinaire est telle que des réseaux sociaux interdisent tous seins nus, y compris artistiquement reconnus, que de plus en plus de médias, magazines et journaux évitent ou s'alignent sur cette censure sous le doux prétexte de ne plus soutenir le sexisme alors que ce n'est qu'une tentative réussie de replacer la femme en état d'infériorité de dépendance de l'homme, en respect des dieux, seul autorisé à définir les tenues vestimentaires de cet être inférieur!.

La vraie dilution des valeurs ne serait-elle pas plutôt d'origine géo-politique et concomitante au déclin de l'Occident qui confronté intérieurement à des revendications religieuses, musulmanes, qu'hypocritement et pour ne pas stigmatiser, ces dirigeants occidentaux ont voulu qualifier de communautaire sauf qu'aucune autre communauté ni religion ne revendique quoique ce soit hormis le respect pour tous des lois républicaines, démocratiques.
Sur le plan international, conscient de la perte pourtant inexorable de sa puissance, de son rayonnement, il a malheureusement choisi, comme historiquement les puissances occidentales l'ont toujours fait, de renverser les régimes hostiles ou entre-temps devenus réfractaires à ne demeurer que de "gentils" partenaires commerciaux, fournisseurs à bon prix de services et autres matières premières.
La différence avec le passé fut que la mondialisation avait, depuis peu, transformé la diffusion des informations, que les réseaux sociaux rendaient ce vaste monde et ce qui s'y passait, vérités comme contre-vérités ou mensonges, aussi petit qu'un village de campagne.

La propagation des informations, des slogans, appels à l'insurrection, à la résistance a modifié le paysage géo-politique et, malheureusement, contrairement à ce que l'intelligence humaine aurait pu supposer, a redonner vigueur et rayonnement à des valeurs religieuses, une fois encore principalement musulmane, islamiste et par extension néfaste à son bras armé qu'est le terrorisme jihadiste.
Et que ceux, bisounours ou adeptes de la Pensée unique, militants de l'aveuglement coupable, irresponsable dont le seul discours est d'utiliser les mots: amalgame, fustiger, xénophobe, raciste, tentent de trouver, dans ce siècle!!, quelques terroristes de masse de croyance chrétienne, juive, bouddhiste adeptes de la décapitation ou de l'explosion aveugle et lâche en public...

On retrouve cette propension à décréter ce qui est bon ou non à dire, à écrire au fil des forums de sites dits d'information dont quelques modérateurs sanctionnent tout commentaire, fut-il correctement écrit et suffisamment argumenté mais par trop critique envers les assertions d'un auteur fidèle à l'orientation politique du média en question.
Ce qui, au bout de compte, rendent ces sites inintéressants et annihilent toute confrontation d'idées utiles au débat sauf à se complaire dans une suite de courtes approbations plus ou moins bien orthographiées.

Les religions, offenses à l'intelligence

Parmi les nombreuses censures, les religions en sont non seulement les plus anciennes mais certainement les plus virulentes.
Ce qui au départ, n'étaient que rumeurs, histoires dignes des meilleurs sorciers et magiciens face à des populations peu instruites prêtes à croire à n'importe quel "miracle" qui justifiait sacrifices, célébrations et honneurs envers celui qui avait réussi à asseoir une certaine autorité, est devenu, au fil des temps, vérité révélée, incontestable sous peine de châtiments corporels plus ou moins sévères, d'excommunication, spoliation de biens et soumission des individus.
Avec l'évolution des mentalités, de l'éducation, des moeurs et de l'interconnexion des peuples les rendant moins naïfs, ces comportements autoritaires, souvent déviants, auraient dû considérablement régressé et les actualités récentes prouvent malheureusement qu'il n'en est rien.

Hormis dans les lieux respectifs des cultes voire d'écoles confessionnelles, ne serait-il pas temps de se poser la question de la pertinence des cours de religions au sein d'écoles publiques.
En quoi, contrairement à toutes les autres matières enseignées, les religions, de plus divisées, réservées aux adeptes, croyants en herbe sont-elles, autrement que replacées dans les cours d'histoire au titre d'épisodes de conquêtes de pouvoir, de territoires à coloniser et de populations à convertir aux diktats religieux des envahisseurs sous peine de massacre en cas de rébellion, de refus d'honorer ces nouveaux dieux... et surtout leurs "missionnaires"!.
Au lieu de cela, nos élus, face à la montée des violences et de l'extrémisme religieux essentiellement musulman même si d'autres croyances ont été ou, un jour, en seront les titulaires, prônent non pas une remise en cause, c'est à dire à sa juste place, des religions en les privant de cette visibilité prosélyte qui les rend publiquement visibles et incontournables jusqu'à reprendre le pouvoir d'aménager les lois dites laïques en fonction de leurs préférences, dogmes, coutumes exclusivement cultuelles.
Ceci n'est rien d'autre qu'une intrusion inadmissible de croyances qui divisent une société aux motifs d'appartenance communautaire et donc antagoniste d'où les affrontements croissants...

Loi "Renseignement": Liberté surveillée sur Internet

Malgré sa relative jeunesse, l'existence de l'espace de libertés d'expressions multiples est, elle aussi, en voie d'extinction.
Ce qui, jusqu'il y a peu, était considéré tant par les médias que par les politiciens comme un outil de diffusion d'informations, de slogans, de messages idéologiques servant soit leurs intérêts commerciaux, soit leurs intérêts personnels et/ou particratiques finissait par devenir un puissant contre-pouvoir citoyen qui, abstraction faite des insultes et grossièretés habituelles, tendait à affaiblir par la controverse, la mise en doute des messages d'autorité de ceux qui se disent "élites".
Aussi, profitant opportunément de la menace terroriste (générée par qui?!. Article à lire: Islamisme, la nouvelle croisade occidentale. Lien direct: Cliquez  ICI), nos dirigeants démocratiques soutenus par la plupart des médias eux-mêmes quelquefois dépassés, mis en danger par la parole libre citoyenne, en sont venus à la décision, pour le bien du peuple, bien sûr!, à instaurer un filtrage décrit comme réservé aux terroristes, à croire qu'en tête de leurs profils blogs, sites, Facebook et Twitter, ceux-ci, par civisme, vont afficher leur appartenance à telle ou telle mouvance jihadiste.
Chacun sait ou devrait savoir que ces mesures couvertes par le Secret Défense ne sont ni plus ni moins que la fin de la dernière liberté d'expression qui, comparaison n'est pas raison, nous rapproche quelque peu mais en plus sournois de ces régimes honnis que sont les théocraties, les dictatures.
D'autant qu' à l'instar de fraudes exercées dans d'autres domaines, ceux qui échapperont aux contrôles et sanctions seront ceux-là mêmes censés être détectés et stoppés... qui, eux, sont depuis longtemps adeptes de circuits parallèles nettement plus difficiles à observer.
Resteront détectables, comme toujours, ces pauvres hères qui s'émeuvent du "contrôle et intrusion" dans leur vie privée d'un Facebook alors qu'ils sont, eux, les premiers à y afficher tous leurs états d'âme, leurs amours et photos de vacances... et qui, à l'occasion d'un saut d'humeur auront la bêtise d'approuver une action terroriste anti-occidentale.
Quelques-uns, parmi les médias, ont bien tenté de nous mettre en garde contre les dérives possibles que cette surveillance "légale" individuelle engendrait en cas d'accession au pouvoir de partis extrémistes et de faire référence (justifiée ou non) au FN.
A ceux-ci, on notera ironiquement que les seules écoutes organisées par l'Elysée l'ont été à l'initiative de François Ier autrement dénommé Mitterrand qui se faisait plaisir à espionner les conversations privées de dangereux terroristes comme p.ex Carole Bouquet, Charles Pasqua, Edwy Plenel...
L'autre scandale des écoutes élyséennes est à l'initiative de François II aussi nommé Hollande qui est obsédé par son prédécesseur et successeur possible (sans commentaires!) Nicolas Sarkozy au point de l'avoir mis, lui et ses correspondants avocats et ami(e)s sur surveillance aussi assidue qu'anormalement longue et tout ceci aux frais de l'Etat-citoyens!.
Alors, vous comprenez que la tentation d'utiliser la peur d'un terrorisme qui ne frappe plus le lointain extérieur (dont on se moque gentiment) mais nos pays démocratiques et qui rend possible une couverture, enfin, légale d'écoutes généralisées, orientées politiquement si besoin, est, aux yeux d'un pouvoir quel qu'il soit, une occasion à ne pas laisser passer.

Conclusion

Vive la société bridée, privée du droit irréfragable au débat, débarrassée des quelques esprits encore libres, contestataires et polémistes facilement détectables qui deviendront les porte-drapeaux expiatoires du droit unique et intangible du "politiquement correct" associé à la "pensée unique" de bon aloi que, seul, le pouvoir dans sa grande sagesse saura garantir.
S'ouvre enfin la voie à l'idéologique univoque et mondialisée vouée à une vie sociétale, citoyenne dans le recueillement perpétuel, la fraternité communautarisée nettement plus facile à cadrer, manipuler tant médiatiquement qu'électoralement...


Commentaires

Pour noter et commenter cet article sélectionné par Agoravox, cliquez sur ce LIEN

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : presse, médias, terrorisme, société, libertés | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/02/2015

L'abus de religion nuit gravement à la santé.

Religions, Terrorismes, Politique,Société

.

Opium du peuple

S'il y a bien des doctrines qui depuis des siècles auront causé plus de morts, de massacres et des conflits incessants, ce sont, non pas celles de systèmes économiques (communisme, socialisme, capitalisme) qui pourtant ne se sont pas imposées dans la paix et le bonheur pour tous mais bien ces sectes vieilles de plus de deux mille ans qui, d'ignorances en asservissements successifs, sont aujourd'hui les principaux fournisseurs de chairs à canons et autres human-bombs parfois via des gamines âgées d'une dizaine d'années ceinturées d'explosifs courageusement actionnés à distance par des fous de dieu(x).

A ce stade, et comme à chaque fois que l'on évoque les dérives (le mot est faible) meurtrières de la religion essentiellement, pour ne pas dire uniquement, musulmane, on a droit à la liste habituelle de mises en garde, d'insultes qui, en vrac, nous rappellent que la religion catholique a aussi causé bien des morts...au XIIè siècle!, que tous les musulmans ne sont pas des islamo-terroristes...même si tous les islamo-terroristes se disent rarement bouddhistes, cathos, juifs ou autres sectes religieuses.

C'est la société qui est responsable

Que n'entend t'on, ne lit-on des observateurs apparemment aussi éclairés que les illuminés dont ils disent comprendre sinon leurs actes au moins l'origine de leurs agissements qui, bien évidemment, serait lié à la marginalisation, la stigmatisation, le mal de vivre et de s'intégrer à une société de consommation de laquelle il se sentirait rejeté du fait notamment d'un chômage particulièrement important au sein de leur communauté.
Si la pauvreté ou la difficulté de vivre un chômage certes difficile quoiqu'associé à diverses aides financières, sociales, éducatives toujours possibles, alors on doit soit craindre, soit se demander pourquoi d'autres communautés tout autant voire plus, victimes des mêmes difficultés ne sombre pas dans les mêmes déviances sauf à estimer que tous les athées, juifs, chrétiens roulent sur l'or!.
Par parenthèse, signalons que parmi les apprentis terroristes, nombre d'entre eux sont eux-mêmes ou en contact avec des dealers, des voleurs, des malfrats au cv délinquants déjà bien fourni... car il faut bien vivre et assurer quelques revenus pour, sans emploi, à vingt ans pouvoir parader en BMW au pied des cités assurant ainsi la meilleure publicité pour d'autres victimes de ce style de vie hors la loi républicaine.

Les militants de la théorie qui veut qu'en tous actes délictueux, ce n'est jamais la responsabilité de celui qui les commet mais que les coupables sont à rechercher au sein d'une société permissive, dépravée, consumériste qui n'a pas su offrir à ces pauvres êtres perdus tout ce qu'il attendait parce cela lui était dû.
Ces défenseurs de l'indéfendable vous expliquent, sans rire, que si la fille s'est faite violée, c'est parce qu'en banlieue, on ne porte pas de jupes courtes et/ou n'affichent un décolleté aussi léger soit-il qui sont offensants pour certains principes communautaires et lois dites religieuses et, par conséquent, perçus comme incitation à se servir de celle qui a cru pouvoir ne pas se soumettre et ne pas obéir aux lois des nouveaux maîtres.
Comment s'étonner, pour ces spécialistes de l'irresponsabilité individuelle, qu'il y ait tant de vols à l'arraché, de home-jacking, de boutiques alors même que ces individus, frustrés devant tant d'opulence à laquelle ils sont confrontés et dont ils sont exclus à cause de cette société inégalitaire.

L'Etat laïc...mais communautarisé!.

L'Etat se veut, se dit laïc mais n'en finit pas de souligner, de glorifier l'importance des communautés religieuses musulmanes, juives seules garantes du nouveau vivre ensemble.
Apparemment, la religion catholique et sa communauté pourtant historiquement et quantitativement (encore) la plus importante est rarement citée par des responsables politiques qui ont une peur panique devant la montée d'antagonisme et redouble de lois sanctionnant l'antisémitisme, le racisme anti-musulman tout en ignorant superbement les atteintes régulières, les moqueries, insultes faites aux personnes, les tags, les dégradations et vols hebdomadaires commis dans les églises.
Les meurtres religieux islamistes dont furent victimes les dessinateurs de Charlie Hebdo ont probablement pour longtemps muselé toute caricature du prophète Mahomet et par effet miroir, tout dessin ou propos caustique envers les juifs, ne laissant, comme toujours, aux "amuseurs publics" d'autres choix courageux, s'il en est, que de s'en prendre aux symboles chrétiens et à ses serviteurs!.
A ce stade, notons que toutes les religions, y compris celle prônée par les moines tibétains que par opposition stérile au pouvoir chinois qui en terrifie plus d'un dirigeant en mal de trouver un bouc-émissaire à ses propres irresponsabilités sont, à peu de différences près, toutes caractérisées par une doctrine commune de la vérité révélée, indiscutable qui s'impose à tous ses fidèles respectifs.

Voilà qui devrait et aurait dû nous interroger quant aux cours fussent-ils pluralistes et libres diffusés au sein de nos écoles publiques... et confessionnelles
Ne serait-il pas urgent de débattre sereinement de l'existence d'écoles confessionnelles, historiquement catholiques mais que l'équilibre soi-disant nécessaire à la cohésion sociale nous obligera à aménager en offrant cette opportunité, de manière bien plus importante encore, à toutes les autres confessions qui pourront y créer, y assurer un enseignement, un endoctrinement propre et centré non plus sur des valeurs communes mais uniquement en fonction du respect de leurs propres lois, dogmes quitte à enfreindre le socle commun de liberté, fraternité, égalité auquel nos dirigeants ne semblent attachés que lors de manifestations publiques.
Que la laïcité soit garante des religions et du droit de chacun à croire...ou à ne pas croire ne doit pas devenir, ainsi qu'il en est déjà le cas actuellement, un prétexte pour les croyants d'obtenir avantages et réglementations, droits spécifiques en dehors de la liberté pour chacun de culte en privé et/ou dans des lieux propres à son exercice.
Toute autre manifestation publique de sa croyance n'est, une fois encore, qu'une forme habile de prosélytisme visant à tester la force de la démocratie laïque dans laquelle ces religions évoluent avec l'affirmation de plus en plus sensible d'une tentative progressivement assumée de contrôler le pouvoir en place voire de le renverser.
Au vu de l'évolution et de la tendance lourde, linéaire observée depuis une trentaine d'années et dont les indicateurs sont maintenant bien tangibles, gageons qu'il faudra être particulièrement aveugle et sourd, irresponsable pour ne pas s'apercevoir que malgré l'éventail de concessions diverses faites au prix de recul incessant de nos principes d'égalité entre tous et... toutes, si aucune réaction ferme, courageuse n'est initiée rapidement, il ne faudra pas se montrer surpris de se réveiller un jour dans un monde bien différent et pas forcément agréable à vivre pour tous ceux qui ne se satisfont pas de n'être qu'un disciple, un mouton au sein d'un troupeau guidé par un berger en vue d'une vie meilleure... une fois mort!.

Comparaison n'est (jamais) raison mais ne faut-il pas se demander si les cités dites aujourd'hui difficiles, véritables ghettos mono-couleur communautaire et cultuelle soumis aux lois des "caïds" locaux les plus forts ne se sont pas constituées au fil d'une sorte d'épuration ethnique, religieuse à l'instar de celle menée depuis longtemps dans les pays africains, du moyen-orient qui ont expulsés, tués ceux-celles qui ne se convertissaient pas.
Car, faut-il le rappeler, les cités n'ont pas été construites pour n'y accueillir qu'une partie définie par une appartenance quelconque à quelques communautés que ce soit en y concentrant ses membres les plus en difficulté au détriment de ce qui, à l'origine, favorisait la mixité avec indirectement pour seul critère de partager un niveau de revenus insuffisant pour se maintenir dans les centre-villes quoique pour certains, ces cités étaient aussi une opportunité de vie à l'écart du stress urbain.
Par conséquent, il serait utile de se pencher sur cette mutation ultra-ciblée d'une population et de se demander à l'initiative de qui et avec quelle volonté cette concentration a pu s'opérer au fil des brimades envers des gamin(e)s se rendant à l'école, des commerces, services publics/privés  fermés suite aux intimidations, vols, dégradations multiples plutôt que de n'y voir qu'une responsabilité de la société toute entière alors même qu'une fois encore, les personnes en difficulté sont bien de toutes origines, toutes couleurs, toutes religions...et même athées sans que celle-ci ne posent, encore à ce jour!, de difficultés semblables.

Responsables mais non coupables

Contrairement à ce qui est généralement rapporté lorsque certains tentent d'analyser les conséquences à partir des causes et non l'inverse, ceux-ci ne sont nullement de vils racistes, xénophobes, méprisants envers les musulmans amalgamés aux terroristes islamistes.
Bien au contraire, en relevant que le chaos international a pour origine l'irresponsabilité des dirigeants occidentaux qui, pour déstabiliser les régimes qui n'avaient plus leur "bénédiction" car réfractaires à n'être toujours que des fournisseurs complaisants de ressources premières et/ou alliés fidèles dans l'influence géo-stratégique régionale, ont aidé, favorisé, financé indirectement des factions rebelles qui ont joué un rôle suffisamment déstabilisateur pour que, tels des sauveurs humanitaires, face aux exactions des uns, la répression des autres, les armées occidentales toutes auréolées d'une mission impérative de rétablissement d'un ordre juste exclusivement bénéfique à une population maltraitée ont chassé ces dirigeants tout à coup devenus infréquentables, scélérats.

Tout ceci aurait pu, sur papier dans un bureau, fonctionner au mieux des intérêts occidentaux sauf que le goût du pouvoir, de l'argent a été transféré à des groupuscules incontrôlables car, à la différence des "dictateurs" chassés, la motivation idéologique, religieuse de ces nouveaux guides aux visées politiques, hégémoniques prime sur les simples petits arrangements financiers habituellement accordés à ceux que l'Occident a renversé, tué.

Et ceux qui passent leur temps à nier les conflits naissants au sein de nos sociétés en clamant, comme ils l'avaient déjà fait voici quelques années en d'autres contrées lointaines avec les talibans, frères musulmans et autres groupes à présent déclarés, que ceux qui créent ces troubles sont ultra-minoritaires, qu'ils ne représentent pas l'immense majorité des croyants pacifiques en harmonie avec le reste des citoyens seront, irresponsables mais toujours non coupables, les derniers à comprendre que leur aveuglement, leur déni des réalités aura provoqué la mondialisation du terrorisme.
Bien évidemment, les niveaux de résistance, d'instruction, de pluralité et surtout d'équilibre entre les diverses communautés nous garantissent encore pour quelques temps une paix relative même si émaillée ci et là de quelques agressions qui, en fonction, de leurs gravités et impact médiatique nous donneront le loisir de marcher, slogans évocateurs brandis, sans que prise de conscience ne suive tant la peur, l'effroi provoque à chaque fois un sentiment d'appartenance à une seule communauté humaine, généreuse avec à sa tête nos chers gouvernants enfin populaires.

La toute première victoire significative de ce courant communautaire musulman, car une fois de plus, il faut bien reconnaître qu'on cherche encore les mêmes aspirations revendicatrices différenciées de la part des athées, catholiques, juifs, est d'avoir réussi la fissure, la fracture d'une société qui se croit encore laïque alors que tout contribue à la soumettre à une organisation communautarisée jusqu'au sein de son enseignement qui, de la maternelle jusqu'à l'université, aura à tolérer que certaines filles portent un voile et dont l'affichage communautaire prosélyte bien plus que religieux s'imposera à tous les autres qu'ils soient laïcs ou non!.
Oubliez la notion de sphère privée ou publique, les états laïcs à l'intégration-assimilation réussie ont vécus et le morcellement par repli identitaire qui verra la victoire de la communauté la plus active, la plus structurée vient de prendre le pouvoir sociétal dans un premier temps et n'exclut plus qu'à terme plus ou moins rapide, des élus, des partis confessionnels modifient tout ou partie de ce que nos "bisounours" appellent le vivre ensemble dans le respect de chacun!.

Conclusion

Dans un monde qui est devenu global et donc sujet, probablement n'en mesure t'on pas encore vraiment tous les dangers, non plus aux avancées démocratiques et à l'expansion des libertés individuelles mais bien au contraire aux reculs identitaires, communautaires, ethniques et cultuels que des velléités de pouvoirs politiques (religieux ou non) s'évertueront à défendre plus à des fins personnelles de conservation du pouvoir et des avantages y associés que pour le bien de ce "bon peuple" qui, dans le meilleur des cas, pourra toujours s'estimer heureux de pouvoir voter pour des partis que le pouvoir en place aura bien voulu maintenir au sein d'une compétition organisée de telle manière qu'il ne coure pas le risque de se voir renversé.
Et la liberté d'expression, comme on a pu le voir et le revoir lors des manifestations, commémorations, discours, soyons assurés que les politiciens y veilleront et la défendront coûte que coûte... sauf au prix d'une défaite dans les urnes et c'est pourquoi, le droit d'expression, déjà différencié suivant que vous osiez "blasphémer" la religion chrétienne ou la juive et la musulmane  sera soumis au principe de précaution qui, toujours aussi différencié, vous interdira d'organiser une exposition, une manifestation, un débat ou une promotion de livres et d'auteurs qui risquerait de déplaire à une communauté bien définie que, déjà, la morale et le droit d'expression, nous interdit de nommer...!.
C'est ça l'esprit Charlie version Allah, Dieu et consorts!.

Article sélectionné par AGORAVOX.
Pour voter et commenter cet article, cliquez sur ce  LIEN

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : société, politique, religions, musulmans, chrétiens, juifs, terrorisme, guerres | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/08/2014

Un calife à la place d'un terroriste.

Califat.jpg.
Califat

.

EIIL: Cadeau occidental

Par leur inconséquence géo-politique, les dirigeants occidentaux essentiellement américains ont cru (et croient encore!) qu'ils pouvaient "jouer" avec les libertés, choix et vies de millions de citoyens tant que ceux-ci vivaient hors des zones US et Europe occidentale en s'arrogeant le droit d'envahir, de renverser les régimes en place, de bombarder des territoires étrangers, indépendants avec quelques regrettables dégâts collatéraux pour quantité de civils innocents qui, soit y ont laissés la vie, soit y ont perdus biens et le peu de libertés jusque là encore préservées dans ces pays aux régimes certes dictatoriaux (mais sont-ils les seuls?!) qui, subitement, ne satisfont plus entièrement aux besoins et intérêts des USA.
Comme dans toute bonne ingérence occidentale, tant que les conséquences néfastes sont supportées exclusivement par les peuples que ces actions démocratiques ont, disaient-elles, voulu libérer, même si, à chaque fois, cela aboutit exactement au résultat contraire, les politiciens à l'origine de ces décisions irresponsables ne sauraient s'avouer coupables d'avoir eu pour seul objectif de tenter de propager, tels de courageux missionnaires, la "bonne" parole démocratique.
Ainsi que souligné précédemment, ces regrettables "erreurs" ne troublant pas la quiétude citoyenne ni la prospérité économique des nations occidentales, leurs citoyens ont eu tendance à, hormis de rares protestations, ne pas réagir ou condamner électoralement ceux qui ont grandement contribué à recréer un gigantesque chaos mondial.

Mais...ceci est en voie de changement de par la résurgence forte au sein de ces états maintenant totalement déstructurés, soumis à toutes les barbaries car dépourvus d'un pouvoir politique reconnu et dans lesquels la seule source d'autorité qui émerge est religieuse version totalitaire et sanguinaire.
Avec, en prime, un rejet viscéral pour toute forme de civilisation occidentale, judéo-chrétienne.
A la différence de divergences politiques, financières ou économiques, l'appartenance corporelle et spirituelle à une religion fondamentaliste, extrêmiste dans ses principes qui régissent toute vie sociale des individus et toute orientation économico-politique ne veut se soumettre à un concert plus ou moins harmonieux, équilibré voire civilisé des nations mondiales.

A ce niveau de l'article, il convient afin de rassurer tous nos lecteurs Bisounours, que la religion dont question, soit la musulmane est évidemment (et tous les jours les faits le prouvent...ou pas) une religion de paix et de partage respectant toutes autres convictions (tant qu'elles s'excercent...ailleurs) comme le montrent les enlèvements, rançons, viols et tueries barbares pour ceux-celles qui ont le malheur de ne pas appartenir à la "bonne" religion et plus encore lorsque celle-ci est réservée à un seul courant de la religion dont question!.
Ceci jusqu'à reprendre la lutte et meurtres entre obédiances musulmanes différentes sunnites ou chiites au sein desquelles d'autres subdivisions refont jour.
A ce sujet, il faut souligner la responsabilité occidentale qui, comme écrit plus haut, à cru pouvoir monter les communautés les unes contre les autres afin d'en tirer profit.

Bombes humaines

Mais le phénomène récent d'actions terroristes et d'assassinats de citoyens occidentaux non plus...loin de l'Eldorado mais bien en plein milieu des états américains ou européens a commencé à inquiéter, si pas encore "nos" dirigeants, quelques citoyens plus ou moins concernés par l'actualité et suffisamment objectifs pour ne pas être conditionnés par un discours lénifiant "peace and love" d'intégration réussie et de richesse dans la diversité alors que dans les faits, on voit nettement se profiler une volonté de communautarisation et d'antagonisme grandissant entre appartenance aux unes et aux autres laissant, encore pour quelques temps, une majorité de citoyens perdus et de plus en plus victimes du laxisme de nos responsables conscients de cette problématique mais, comme toujours, bien plus préoccupés par le maintien fragile d'un calme suffisant qui les assurent de leurs réélections et mandats rémunérateurs.
D'ailleurs, il se pourrait bien que ceux qui sont les premiers à critiquer la société de sur-consommation, ou les excès supposés de racisme, de xénophobie, de stigmatisation soient très bientôt les plus virulents à réclamer plus de fermeté envers cette déstabilisation permanente qui, par ses actions terroristes, meurtrières au hasard et dans leurs quartiers, troublera finalement leur petite (non péjoratif) vie.
Encore heureux mais ceci est l'objet d'autres articles, que certains quartiers dans lesquels la vie n'est certes pas facile voire agréable sont régis par des trafics illégaux qui redoutent et empêchent toute rupture de livraison et revenus liés à des actions "terroristes" avec la présence policière qui en découlerait.

Intégrité territoriale

Pour l'anecdote, on peut souligner qu'en matière de défense du droit à l'intégrité intangible du territoire qu'américains et européens mettent en avant pour toute nation hors zone d'influence occidentale, à l'instar des sanctions envers la Russie et insultes à l'encontre de V. Poutine proférées par J. Kerry et H. Clinton, on notera, une fois de plus, que celle-ci n'est apparemment pas valable pour la création de ce califat à cheval sur les territoires syriens et irakiens ou la reconnaissance de plus en plus appuyée d'un état kurde...jusqu'à la livraison d'armes à une communauté qui n'est que composante d'un Etat dont on bafoue allègrement l'intégrité et l'autorité à défendre, par une armée nationale, son territoire fut-il morcelé par l'intervention américaine.

Droits de l'Homme, Crimes contre l'humanité

Au concept louable d'intégrité territoriale s'ajoutent ceux des droits de l'homme (accessoirement ceux de la femme qui semble pour beaucoup se limiter aux seuls devoirs) et enfin les jugements qui relèvent de crimes contre l'humanité.
A ceci près, que tant les fondements, les règlements et les sièges de ces institutions internationales se situent tous en Occident (Europe-USA).
Et qu'il semble bien qu'historiquement, d'hier à aujourd'hui, les appréciations et jugements soient soumis à un tout autre concept qui est celui des intérêts géo-politiques et financiers, le plus souvent à court terme, des puissances financières dominantes actuelles qui, en la matière de respect de leurs propres règles sont pour le moins amnésiques suivant qu'ils soient concernés, responsables ou non.
A titre d'exemple, peut-on vraiment éviter l'accusation de crimes contre l'humanité quand un président américain décide de "balancer" deux bombes sur une population exclusivement civile au Japon, que des armes chimiques sont utilisées au Vietnam nord afin de défendre un régime "pro-US" au sud ou plus près de nous, est-ce vraiment par générosité "chrétienne", grandeur d'âme que l'Occident, comme écrit plus haut, en arrive à détruire les structures de pays, certes autoritaire, au nom de l'universalisme pour ne pas dire le monopole des idées qui permet à quelques-uns d'imposer la loi à tous, ce qui en matière de richesse de la diversité maintes fois louée ne fait pas véritablement preuve ni d'intelligence ni de tolérance.
D'autant, et la différence essentielle réside dans le fait que ces invasions, destructions réalisées avec ou sans l'assentiment de l'ONU, elle-même dépendante des financements de ses principaux contributeurs occidentaux ce qui relativise grandement son impartialité, ont produit les conséquences dont sont victimes, en premier, les citoyens de ces pays qui, jusqu'à la douce ingérence démocratique, vivaient certes autrement et sous des régimes que nous condamnons ou du moins que nous avons tendance à détruire une fois que ceux-ci ne servent plus suffisamment nos intérêts régionaux.

C'est ainsi qu'il apparaît clairement que ces concepts dits démocratiques ne sont que prétexte à tenter d'établir un nouveau rapport de force destiné à (re)créer un nouvel ordre mondial.
A ceci près, que cette fois, l'Occident sera le seul responsable, coupable de la création d'un hydre terroriste aux bras auto-régénérants implantés dans l'ensemble des pays démocratiques ou non.
Et le pire déjà maintes fois évoqués, le dernier exemple étant celui de la Syrie, c'est qu'aucune leçon n'aura été tirée d'un passé pourtant peu lointain.
Pourtant, sans vouloir être simpliste, il se confirme qu'en matière de création de terrorisme, de zones déstabilisées et de non-droit, l'affaiblissement, la destruction d'un régime fort et en place depuis des dizaines d'années qui factuellement a permis aux multiples composantes ethniques, religieuses, claniques de ces pays de se maintenir jusqu'à ce que tel un éléphant dans un magasin de porcelaines, quelques gros sabots viennent tout envoyer en l'air en se demandant pourquoi, une fois partis, ces pays sombrent dans un quotidien de luttes, d'attentats, de restrictions supplémentaires des libertés essentiellement religieuses qui, comme toujours, asservissent en premier la gent féminine qui y perd ses quelques fragiles droits à l'instruction, à la liberté de déplacement...
Mais, ne parle t'on pas des droits de l'Homme?!.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : eiil, politique, terrorisme, islamisme, usa, europe, guerres | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/09/2012

Diversité culturelle et/ou Néo-colonialisme?!.

Diversité,Politique,Société,Peuples.

Le monde évolue, les mentalités régressent.

Avec le recul historique d'une vingtaine d'années, on commence à entrevoir assez précisément les futurs contours de ce que ce changement de siècle nous fera vivre.
En quelques mots, plus avant détaillés, ceci pourrait se résumer en un retour vers de la censure cultuelle et des interdits sociaux renforcés par le déclin avéré de l'Occident et de ses valeurs de tolérance.
Factuellement, ces valeurs que certains voulaient, croyaient universelles n'auront pas su résister à la mondialisation tant la confrontation, l'inter-pénétration de visions et de systèmes culturels et surtout cultuels différents voire antinomiques conduiront à l'explosion de cette construction intellectuelle qui, à tort, pensait pouvoir absorber, intégrer des individus et groupes qui progressivement ont eux-mêmes renoncé à cette assimilation.
S'en étonner relève dès lors de la méconnaissance irresponsable de l'histoire séculaire des peuples.

En tous temps, tous lieux, et les différentes phases notamment du colonialisme en sont aussi la preuve, le pouvoir a été capté par la population la plus agressive, la plus dominante dans sa volonté d'imposer aux peuples conquis, envahis ou devenus minoritaires leurs lois d'"importation" et jamais, au grand dam de nos "Bisounours", des récriminations étouffées n'ont pu être éteintes, apaisées au nom d'un hypothétique "vivre ensemble" qui, comme le monde en témoigne quotidiennement, dès la moindre étincelle se sont illico réveillées au terme de violences et de massacres moins aveugles qu'il n'y parait.

Colonisation et immigration.

Qui peut sincèrement croire que des colonisateurs seront remerciés d'être venus d'autres pays voire d'autres continents en gardant ou en imposant leurs moeurs, coutumes et valeurs fondamentalement différentes.
Même en considérant que quelquefois certains apports, avancées en termes d'infrastructures (routes, écoles...) ou que grâce au travail fourni par l'exploitation de richesses par exemple minières, certains de ces "locaux" ont pu, exceptés les cas d'esclavagisme (faut-il vraiment le préciser?), acquérir un niveau de vie meilleur.
Le fait même que pour beaucoup de ces populations, une fois l'indépendance acquise, le retour à la vie et à leurs coutumes ancestrales laissant pour l'essentiel les infrastructures à l'abandon alors que celles-ci, bien gérées, auraient certainement pu leur assurer une prospérité équivalente à celle qu'avaient su en tirer les colonisateurs. 

Comme défini plus haut, l'équilibre des pouvoirs n'est qu'une vue de l'esprit et de fait la puissance réelle résulte soit de la richesse soit du nombre d'individus et c'est ici que l'Europe qui n'a déjà depuis quelques temps plus de puissance que les leurres que continuent de distiller les politiciens de chaque nation qui compose cet ensemble hétéroclite voit ses valeurs fondatrices s'étioler au nom d'un hypocrite aveu de faiblesse tant l'échec de ce qu'on appelle l'intégration est patent.
Ici on commence déjà à entendre poindre les assertions de stigmatisations, xénophobies et autres racismes mis en avant afin de décrédibiliser toute analyse critique mais objective afin de rassurer la communauté puissante de la Pensée unique.

Manipulation de la stigmatisation

Certains d'ailleurs ont si bien compris tout le profit personnel voire commercial qu'ils peuvent tirer de cette carence en matière de droits et de devoirs qu'ils en font un véritable fonds de commerce et que tels des snipers, on les voit tirer sur tout ce qui pourrait entraver leur volonté de lobotomiser la société.
Quelques exemples non dénués parfois d'humour:
Comment peut-on encore rechercher un délinquant, meurtrier qui ne serait pas blanc et blond de cheveux...?, il n'est qu'à écouter ce genre de descriptions lors d'alertes télévisées pour s'amuser de la précaution verbale face à un cliché "exotique"!.
Et cette censure est multi-formes quand on s'émeut de la campagne de Babybel (les vacances de malade mental) qui a fait réagir des associations d'handicapés scandalisées.
Heureusement qu'elles ont fait le buzz sans quoi la campagne de Babybel serait passée inaperçue!.
Nike vient aussi de s'attirer les foudres de ces garants de la censure à tout-va avec sa campagne intitulée: Trouvez votre grandeur (il est vrai que tout le monde pense plutôt: grosseur) dans laquelle un jeune "très enveloppé" pour ne plus oser dire obèse! court afin de tenter de récupérer ligne et santé.
Finalement et malheureusement, les seules à vraiment pâtir de cette régression de libertés sont les femmes qui voient bien la difficulté grandissante de porter des vêtements (jupes, robes toujours trop courtes) en rues sans parler de bikinis ou pire encore s'exposer topless sur une plage sans se faire traiter de tous les noms (enfin surtout certains) par des hommes au langage certes aussi limité que leur tolérance ou simple et essentiel respect.
A ce propos, la vidéo (qui "bizarrement" disparait du web) tournée par Sofie Peeters dans les rues de Bruxelles, capitale de l'Europe est édifiante de ce que des femmes subissent quotidiennement.
Reportage RTBF:
Cliquez sur ce lien pour voir la vidéo : S PEETERS  

Droits et non-devoirs

Ce déni des droits de la femme s'importe de plus en plus ouvertement avec entre autres, les "différences" imposées entre filles et garçons notamment en matière d'éducation à l'école, de l'exclusion de certains cours ou d'occultation de certains faits historiques jugés communautairement déplaisants.
Tout ce retour aux communautarismes culturels et/ou cultuels est encore renforcé par la création d'écoles, de banques... jusque y compris des sites de rencontres confessionnels ou que comme récemment en Belgique un adjoint au maire (bourgmestre) musulman ne décrète l'interdiction de roulage dans un périmètre dévolu à la pratique du ramadan...
La "connerie" n'étant, en matière de respect de la femme, pas que religieuse, celle-ci s'illustre assez bien aux USA lorsque des politiciens assimilent pour les uns qu'un enfant ne peut naître d'un viol non consenti ou que cet enfant né d'un viol équivaudrait à celui d'un enfant né hors-mariage!.
Ou à l'inverse, le tollé d'indignations suivis de procès lorsque certains américains aperçoivent ou croient entrevoir le bout d'un téton lors de shows musicaux, sportifs...
Tout n'étant que lobbies et groupes de pressions, on voit également grandir la difficulté d'expulsion d'un individu, fut-il illégal voire délinquant, sous peine de réactions indignées d'associations de bienfaisance qui malheureusement n'ont jamais la bonne idée d'ajouter à leurs bonnes paroles les actes et de prendre totalement à leurs charges exclusives l'hébergement et le suivi de ce pauvre hère tombé en Europe...par hasard.

L'intolérance ne trouve t'elle pas toujours sa source dans la trop grande tolérance et la permissivité à l'instar de ces parents qui renoncent à toute limite dans l'éducation de leur enfant?.
Face à une Europe vieillissante en déliquescence dont la majorité des individus non confrontés aux conflits internes depuis longtemps mais craignant pour l'avenir économique personnel de ses enfants, des communautés nouvelles, énergiques et d'autant plus revendicatrices que l'opposition à celles-ci est faible ou inexistante, ont actés les avantages potentiels de pouvoir obtenir des droits particuliers sans devoirs correspondants.

L'échec de l'intégration "bisounoursienne" vient partiellement du fait que cela aura été aux autochtones de s'adapter au mode de vie des allochtones et non l'inverse ce qui provoque chez les moins instruits un rejet total de l'autre et une inquiétante montée des nationalismes exacerbés essentiellement dues à l'irresponsabilité des politiciens européens dont la face en ce domaine comme dans malheureusement tant d'autres est bien plus voilée que la plus musulmane des femmes.
Pour mieux illustrer ce qui précède, revenons sur la viande halal qui de "réservée" à une communauté est à présent consommée par tant d'autres à l'insu de leur plein gré?.
Non seulement, l'inverse ne serait pas accepté mais on relèvera l'étude sur les risques sanitaires non négligeables liés à ce mode, assez barbare, de mise à mort et de débitage de viande.

Article de Le Point
Viande halal: risques sanitaires: Viande halal: risques sanitaires.

Communautarismes religieux

Enfin, l'actualité nous le rappelle sans cesse et le fera probablement de manière plus accrue encore lorsqu'on voit les réactions virulentes, intolérantes des "défenseurs de l'islam" notamment sur les réseaux sociaux et autres forums.
Autant la raillerie grossière envers, particulièrement, la religion catholique n'entraîne aucun mouvement de foule ou indignation politique, autant la moindre allusion à la religion islamique provoque émeutes, déprédations voire meurtres ou, a minima, appel au meurtre ainsi qu'un déferlement international de communiqué politique défendant, tout à coup, la liberté de culte...!. 
Article sur ce sujet
Guerre et Paix...entre religions: Guerre et Paix...entre religions.

Le colonialisme mondialisé sera t'il religieux, communautaire et régressif?.
Tout porte à croire que confrontation d'idées et de sociétés diverses conduit non pas à l'intégration de tous avec le respect de chacun mais bien à une nouvelle partition de pouvoirs dominants soutenus par la fulgurante et inexorable ascension des réseaux dits sociaux qui n'échappent pas à la règle qu'en toute innovation, le meilleur malheureusement minoritaire côtoie le pire plus accessible à la masse.
Que doit-on penser aussi de l'indépendance toute relative de ceux, dirigeant(s) comme modérateurs qui tolèrent et sanctionnent les contenus sur base de critères mal définis et subjectifs voire religieux ou philosophiques qui, insidieusement, restreignent la liberté sur la toile Internet.

Ignorer ces vérités exposeront les sociétés à des tensions meurtrières continuellement abritées derrière une soi-disante cause supérieure, guide suprême et autres dieux et prophètes dignes des plus mauvais conte de fées pour individus souvent peu instruits ou manipulables en raison de leur absence de libertés de réflexion et de paroles et facilement mobilisables en masse univoque.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : société, religions, terrorisme, guerres | |  Facebook | | | | Pin it! |