15/05/2015

Malheur aux adeptes de marchands de bonheur.

Manipulations,Psychiatrie,Sectes,Médicaments,Mental.

.

A votre bonne santé...

Si l'on veut bien considérer qu"hormis les cas pathologiques sérieux avérés et dont le diagnostic ou la prise en charge médicale est indispensable et vitale, une quantité de "nouveaux malades" dont la proportion croissante pour ne pas dire exponentielle qui se dit victime de troubles psychologiques apparemment liés à la remise en cause de soi, de la quête d'un sens à donner à sa vie et autres introspections déstabilisantes et qui, pour quelques psychologues, psychiatres plus ou moins sérieux sont source, à peu de risques, de rentes substantielles.
Bien pires sont les préceptes de la presque totalité des gourous, véritables sorciers des temps modernes au sein de nos sociétés dites développées qui, eux à la différence des praticiens diplômés précédemment cités, sont dangereusement nuisibles pour ces personnes en souffrance ou qui, à tout le moins, si, plus que probablement, elles ne l'étaient pas à l'entrée du "traitement", elles le seront assurément tout le long de celui-ci car, bien entendu, ces gourous, exorciseurs, marabouts... n'ont strictement aucun intérêt financier à stopper leurs "bons soins"!.

Le parallèle entre les deux approches, scientifiques ou non, est que le patient-client devient rapidement dépendant, accroc aux petites pilules de toutes les couleurs d'un côté et manipulations, régimes et ordres des autres jusqu'à s'y perdre au point que, même si l'entourage, pour autant qu'il puisse maintenir le contact, tout retour à la normale, à la "guérison" et donc à un sevrage pénible mais salutaire est, dans la plupart des cas, que beaucoup ont malheureusement à connaître, totalement illusoire voire impossible tant la personne totalement soumise, elle même, s'y refusera.

Pour finir, on notera que d'une part, le coût de ces médications, hospitalisations, consultations et suivi thérapeutiques sont largement atténués par une importante prise en charge assurantielle et/ou mutualiste et que d'autre part, une fois l'accoutumance plutôt rapide obtenue, la personne a de moins en moins l'envie ou la possibilité de s'en détacher d'autant qu'à de fortes doses, l'autonomie, la réflexion semble largement affectée.
Parfois, à tort ou à raison, la peur de "retomber" en dépression (alors qu'en fait, il/elle vit, sous médicament), lui fait préférer le supposé confort d'une prise en charge continue jusqu'à la mort.

Une question, un souci, une pilule!.

Qui vu l'explosion des cas, dans sa famille, son entourage, ne connait un(e) ado, un(e) adulte qui,
à la suite d'un banal coup de déprime aux explications pourtant rationnelles (rupture, échec scolaire, soucis de couple, au travail...) se rend, souvent sur les bons conseils non avisés d'un(e) ami(e) chez un médecin au mieux, chez un charlatan au pire?.
Plus personne ne s'étonne de ce que toute question posée à un praticien et ce pour tout souci, lui ouvre la voie à une prescription de médicaments renouvelables et interchangeables à souhait avec, pour quelques cas progressivement plus atteints, la prise en charge clinique, séjour en hôpital psychiatrique pour les plus malchanceux.
Alors que dire, redouter pour ceux, celles qui confient leurs corps et santé à des manipulateurs détenteurs de la Vérité et dotés de pouvoirs surnaturels visiblement très actifs sur votre portefeuille mais aussi, les cas sont nombreux, sur l'intégrité physique (attouchements, viols) de leurs clientes.
De plus, l'engouement pour les "philosophies New-Age" qui, pour la plupart ne sont que d'authentiques niaiseries centrées sur la supposée dépendance à une société de consommation abrutissante qui sur Facebook notamment font florès et dont les partages copier-coller de profils en profils tendent à les rendre crédibles et curatives permet aux auteurs-prescripteurs de ces théories simplistes, compréhensibles par tous et toutes en ce sens que, comme pour les horoscopes ou les dictons populaires du style "après la pluie, le beau temps", il y aura toujours parmi les descriptions de symptômes vous identifiant comme potentiels malades l'un ou l'autre dont vous vous direz atteint tant la banalité de la généralisation est patente.
Et pourtant, en période de faiblesse affective et/ou morale, beaucoup, y compris les plus instruit(e)s s'y laisseront prendre.
L'inconvénient majeur de ces charlatanismes est, outre le coût et l'inefficacité à mettre en parallèle avec nombre de régimes minceur dont seul le portefeuille voit la différence, c'est que dans ce cas-ci, ce n'est pas seulement le physique qui trinque mais bien le psychique jusqu'au risque de suicide toujours possible.

Sociétés responsables

Peut-être faut-il voir dans ces regrettables succès de la plupart des théories fumantes qui circulent tant sur Internet que, parfois, invitées dans des débats télévisés, les effets pervers induits par nos sociétés développées, riches qui, à l'inverse d'autres nettement plus pénibles à vivre et dans lesquelles, le temps et l'argent manquent pour s'adonner à ce genre d'inepties d'autant qu'en plus, le besoin ne s'en fait nullement sentir, offrent, au contraire, le loisir de perdre temps et argent dans une recherche d'un soi perdu, faute d'oser s'avouer ses propres faiblesses, les analyser objectivement pour pouvoir les comprendre et surtout les assumer afin de les affronter jusqu'à les vaincre.
Ce qui, pour autant que l'on soit sincère avec soi-même et non dans l'apparence (selfie) actuelle occidentale ne nécessitera aucun recours, aucune dépendance à qui ou quoi que ce soit.
Précision toujours utile pour quelques lecteurs, ce qui est ici mis en cause est la manipulation par certains des faiblesses d'autrui et non la tentation de suivre, un peu par effet de mode, l'une ou l'autre séance de type yoga ou de s'inspirer de quelques idées Feng Shui..., pour autant que ceci reste mesuré et avec un détachement relatif comme il peut l'être pour la consultation des horoscopes.
Mens sana, corpore sano!.

Qui n'a vu, surtout sur les "murs" des réseaux sociaux devenus les principaux vecteurs de ces maximes simplistes, l'étalage mercantile de ces multiples principes de pseudo philosophie à bon marché qui, comme la plupart du temps, ne sont ni gratuites, ce qui en soi ne serait qu'anecdotique pour des personnes psychiquement et affectivement "solide" qui, par curiosité intellectuelle, s'y intéresseraient ni, et c'est ici que cela ne fait plus vraiment sourire, exemptes de danger souvent addictif, parfois vital, pour des individus qui, contrairement aux premières citées, sont justement en mal d'assumer un moment précis ou une période de leur vie voire progressivement convaincues de ne plus en être capables!.

Ils sont des centaines voire bien plus si l'on y englobe les gourous, marabouts, psychothérapeutes, sorciers, diseuses de bonne aventure et autres guérisseurs aux potions aussi étranges que leurs théories basées sur un enseignement primaire au sens propre!.

Quelques exemples... en vrac!:

- Les accords Toltèques
C’est l’histoire d’un livre devenu culte. Quatre règles de vie à appliquer pour une promesse « de liberté, de bonheur et d’amour ». Philosophie à bon marché ou méthode efficace pour mieux se connaître et s’aimer?.

- Méthode Ho' Oponopono
Ho’oponopono est issu d’une très ancienne tradition Hawaïenne qui s’est transmise oralement de génération en génération. Cet « art » de vivre, cette philosophie se pratiquait pour aider à rétablir la paix en soi mais également pour rétablir la paix au sein d’une communauté, d’une famille quand survenaient des problèmes relationnels ou des enjeux importants. Il permettait d’apporter l’apaisement et la réconciliation et en rétablissant l’équilibre par la médiation et le pardon mutuel.

La pratique de Ho’oponopono consistait à se réunir sous la conduite d’un guide, d’un prêtre ou simplement d’une personne désignée par le groupe et le problème était exposé. Au cours de cette  réunion, les discussions étaient entrecoupées par des temps de silence et des moments de prière. Au bout de quelques heures, voire de plusieurs jours, quand chacun avait reconnu sa propre responsabilité dans la situation présente, venait le temps du pardon et du repentir et c’est ainsi que chacun se libérait et retrouvait la paix.

- Gourous, sorciers, guérisseurs...

Contrairement aux deux précédents exemples de "bisounourseries" sans (trop) de dangers, il suffit, à défaut d'en avoir été victime, soi-même ou une personne de son entourage, de lire les expériences destructrices vécues par quantité de personnes relatées sur Internet, dans les journaux et plus rarement, souvent en raison de la honte des victimes ou de la fuite des escrocs, dans les comptes rendus de procès de justice.
A titre de documentation, p
armi les alertes et mises en garde qui, toutes, relatent des faits gravissimes de manipulations, d'escroqueries qui conduisent à la mort en passant par d'horribles souffrances, voici ce que publiait en 2011 le site Sciences et Avenir.  Cliquez  ICI

Et tant d'autres exemples de manipulations tant individuelles que collectives qui, au travers des différents circuits de propagandes pseudo-scientifiques, causent bien plus de dégâts que l'anonymat ou la relative détresse et solitude des victimes ne permet pas de comptabiliser sans quoi les alertes voire les mises en cause, la recherche des responsabilités au travers de procès, eux aussi, médiatisés s'avèreraient utiles en matière de prévention face à nombre d'escroqueries de ces marchands de bonheur.

Autre article sur ce thème qui s'attache plus aux dérives "sexe et argent" commises par plusieurs de ces gourous et dont le titre est: Peace and Love, c'est "so" fric!. Cliquez  ICI

Article sélectionné par le site AGORAVOX
Pour le noter et y ajouter vos commentaires, cliquez  ICI

15/09/2014

Peace and love, c'est "so" fric!.

Sectes,Argent,Sexe,Manipulations
.
Sectes: Argent et sexe.

.

Pseudo-thérapies et manipulations

Aussi loin que l'on remonte dans le temps, l'humain s'est toujours caractérisé par la tentation pour certains d'asseoir leur autorité sur un groupe plus ou moins étendu par un discours convaincant, plus rarement sincère ou désintéressé!, destiné à s'assurer notoriété et mandats au plan politique, social mais aussi, et c'est le seul sujet de cet article, à assouvir une passion nettement moins noble pour la satisfaction d'un plaisir personnel voire empreint d'une connotation la plupart du temps sexuelle, avec pour constance la captation financière plus ou moins totale des avoirs de ses ouailles sans omettre la jouissance narcissique que procure ce spectacle d'individus qui vous vénèrent, boivent vos paroles, satisfont vos moindres désirs fussent-ils déviants tels des pions que vous déplacez à votre guise.

Ne croyez pas qu'il faille pour ce faire développer des théories complexes, factuelles et scientifiques.
Au contraire, serait-on tenté de dire, au vu des nombreux témoignages qui heureusement ne connaissent pas tous les horreurs de sectes telles Ecoovie, Temple solaire, Moon...mais dont les histoires personnelles ont en commun la technique d'approche, de conviction, d'embrigadement et la finalité de maintien en dépendance à l'instar de la drogue dont on ne conçoit plus la vie sans en prendre sa dose régulière.

Au départ de ce conditionnement, il apparait que la personne peut présenter une prédisposition à se laisser tenter par de nouvelles expériences surtout lorsque celle-ci est en proie à quelques doutes sur sa vie passée, présente et future au détour d'un passage difficile de sa vie personnelle (séparation, divorce, décès d'un être proche, réminiscence d'une enfance peu épanouie) plus rarement à la suite de difficultés financières car cela rendrait le sujet moins intéressant pour le groupe...!.
Dès que le sujet en souffrance se tourne vers une personne faisant partie d'un de ces groupes pseudo-thérapeutiques qui agissent telle une meute de disciples-prédateurs, le piège se déclenche aussitôt de manière douce, attentive, aimante, désintéressée avec pour conséquence que la seule idée qui vient à celui-celle qui jusque là vivait le spleen et l'incompréhension de proches pour qui, en résumé, tout le monde connait des hauts et des bas et que tout rentrera tout seul dans l'ordre...contrairement à ce qu'insinue déjà la philosophie du discours bienveillant que l'on entend dans ces réunions où chacun(e) vient expliquer aux nouveaux membres en devenir combien la vie entourée par tant d'amour est enfin belle grâce et seulement grâce au suivi de ce chemin de l'âme, cette élévation de l'esprit, cette mise en avant de vos inouïes potentialités jusqu'ici apparemment négligées, toutes choses qui, bien sûr, échappent totalement aux imbéciles à l'extérieur du groupe qui n'ont pas l'intelligence suffisante pour en retirer toute l'essence presque divine dont seuls les adeptes profitent.

Aux incultes, les cultes.

Si cette affirmation pouvait s'appliquer du temps des sorciers voire des premiers siècles de notre ère, on pourrait estimer que, depuis que le monde a accès à la connaissance via une instruction largement diffusée et dont Internet est et sera le maillon essentiel, ces théories seraient datées, dépassées et qu'il ne resteraient que des croyants pour les religions bien établies, respectables individuellement mais que les disciplines à vocation sectaire de type kinésiologie, théories du bien-être, transcendance pseudo-yoga et voyages initiatiques, monastiques d'inspirations hindoues, tibétaines ne trouveraient plus que de rares crédules originaux en marge de la société.
Force est de constater qu'il n'en est rien et, paradoxe ultime de nos sociétés développées, au plus le niveau de confort semble élevé sans oublier qu'il ne faut pas non plus s'imaginer que seuls les personnes "pauvres, insuffisamment instruites" soient les plus enclines à se laisser convaincre par des théories simples pour ne pas dire simplistes, bien au contraire.
Déjà qu'il faut un certain niveau social, financier pour non seulement suivre les réunions, retraites, cours prodigués par ces groupes sans quoi, ou une fois que le portefeuille ne suit plus, l'ami(e) membre n'a plus qu'à retrouver ses yeux pour pleurer sur tout le temps, l'argent perdu et se retrouver encore plus déphasé dans un monde dont il a perdu le contact et qui ne l'a pas attendu non plus.

Mens sana in corpore sano

Une évidence pour tous et toutes mais aussi la base d'un argument fallacieux utilisé par ces mouvements sectaires qui prônent le bien-être comme seule hygiène de vie jusqu'à l'absurde lorsque par exemple, cela va jusqu'à vous expliquer (sans rire) que si vous, ou un de vos proches, souffrez d'une affection même grave, c'est en soi que la personne trouvera l'origine du mal qui la ronge et donc, par la connaissance de soi, l'introspection, la guérison sans l'intervention, le suivi médical quitte à en interrompre les traitements et à mourir encore plus rapidement mais au prix de souffrances qualifiées de rédemptrices ou à courir le risque qu'une rémission médicalisée, chirurgicale ne soit plus possible car contraire à votre adhésion à la nouvelle philosophie salvatrice et ce, même s'il faut ici ajouter que la médecine, la chirurgie ne peuvent infailliblement sauver de la maladie, de la mort
Bien évidemment pour les fidèles de thèses dites spirituelles et/ou de bien-être, votre santé ne peut être retrouvée, restaurée qu'avec votre plein concours et soumission aux ordres d'un quidam qui se fait appeler guide spirituel et qui doit être bien le seul à savoir que de spirituel il n'a que le nom...
Autre point commun entre tous ces mouvements et qui aurait pu alerter quiconque ne se trouve pas en position de faiblesse psychologique, affective, est que ces guides-guérisseurs du corps et de l'âme ne disposent non seulement d'aucuns diplômes scientifiques mais pire encore n'ont généralement comme bagage scolaire qu'un certificat de niveau inférieur...et encore!.
Rien que la lecture de leurs rares écrits, leurs règles de vie (pour les autres) sont une insulte à l'intelligence sans parler d'une syntaxe ou orthographe approximative.
Quelques exemples (copier-coller):

- Si tu n'aimes pas ton travail, quitte.
- Si tu n'as pas assez de temps, arrête d'écouter la télé.
- La vie est simple.
- Te perdre t'aidera à te retrouver.

Pour faire bonne mesure et un semblant de sérieux, ces doctrines égrènent au fil de telles banalités quelques extraits ou phrases prononcées par d'authentiques "sages" ou philosophes qui, s'ils n'étaient morts depuis longtemps, se demanderaient bien ce qu'il font au sein de ce délire.

En définitive, toute cette prose fantaisiste ne serait qu'anecdotique si elle ne mettait pas la vie d'hommes, femmes et enfants en péril aux seuls fins financières et sexuelles d'un groupe dominé par un maître narcissique, quelquefois pervers.
Ceci en précisant que les degrés de malfaisance sont variables et qu'il ne faut pas omettre de relever que parmi les milliers de groupes à vocation de bien-être personnel, il ne faut pas confondre les centres de relaxation, balnéothérapie, sportifs coachés par des moniteurs ou des kinésithérapeutes diplômés qui se concentrent sur l'épanouissement physique personnel avec ces groupes déstructurants qui insidieusement vous orientent, vous privent de votre liberté individuelle dont question au fil de cet article.
Et faut-il vraiment le noter que, pour les cas les plus délicats, l'aide, la consultation de psychologues, psychiatres sera toujours préférable à celle d'une participation à un quelconque de ces groupes aux mains d'apprentis-sorciers.
Quant à la police, la justice bien au fait des dégâts que peuvent engendrer ces groupes, il faut admettre qu'en cas de plaintes que, d'ailleurs, peu de membres déposent car une fois "débarqués" par la secte, on peut comprendre que le lavage de cerveau, la honte de s'être fait abuser, ne les incitent pas franchement à revivre au fil de procès long et à l'issue incertaine une partie de leur vie dont ils se sont finalement rendu compte combien on la leur avait volée.
De plus, et quantité de cas l'ont révélé, ces sectes ou du moins leurs gourous se déplacent et s'expatrient à la vitesse de la poursuite en justice les rendant intouchables sauf à engager des frais importants et un budget dont les ex-membres floués ne disposent plus...et pour cause!.

Mécanique de manipulation

Ce qui intrigue tous ceux qui de près ou de loin connaissent, ont connu une personne qui, lentement s'est éloignée de ses amis, de ses proches, c'est que celle-ci, la plupart du temps ne semblait ni fragile psychologiquement ni intellectuellement défavorisée et que pourtant l'emprise des "pensées" distillées par le groupe s'est renforcée au point de régir toute sa vie, ses fréquentations, ses ambitions et buts dans la vie revus à la baisse en ce sens que tout épanouissement individuel passe désormais par une adhésion totale aux préceptes du groupe.
Au vu de nombreux témoignages, il se pourrait qu'il y ait un terreau favorable chez certains qui ont le sentiment, parfois ressenti dans l'enfance, de n'avoir pas assez satisfait les ambitions quelquefois démesurées des parents ou de n'avoir plus tard, au sein du couple, pas satisfait l'égo du compagnon, du mari ou de n'avoir eu le sentiment de n'être qu'un objet, un faire-valoir. résultant d'un manque de confiance en soi initial qui, possiblement accentué par quelques échecs ou expériences malheureuses peut conduire la personne à se tourner vers ce qu'elle perçoit, à tort, comme une thérapie indispensable à sa reconstruction personnelle, affective.
Dès lors, il semble possible que, pour certain(e)s l'attrait pour une autre forme de vie dénuée de l'aspect dit matérialiste, présentée comme moins compétitive, plus égalitaire, soit une porte d'entrée idéale pour ces groupes-sectes dont la technique d'encerclement, de collectivité qui n'est, bien entendu, pas utilisée que par celles-ci mais dont, à la différence des autres (hormis peut-être les groupes dits de régimes alimentaires), les méthodes conditionnent totalement la vie personnelle, affective des individus qui s'y sont faits piéger et dont chacun, à l'extérieur, voit bien qu'il est pratiquement impossible de sortir même si l'entourage qui vit mal cette dérive tente constamment d'alerter la personne qui, en cas de remise en cause, se fait immédiatement entourer de bienveillantes sollicitudes, cours de remise en "forme" jusqu'à ce que la dépersonnalisation ait à nouveau atteint un niveau de dépendance au groupe suffisant.

Conclusion

L'omniprésence des réseaux sociaux, en particulier Facebook, offrent à ces groupes de manipulation de la pensée une diffusion démultipliée et bien visible de leurs "valeurs" car ceux qui en font partie s'obligent entre "amis" à relayer photos idylliques et messages d'amour d'une banalité, d'un simplisme affligeant.
Cet inconvénient lié à la diffusion incontrôlée, massive pourrait aussi s'avérer devenir un moyen de détection de ceux qui soit sont les guides de ces groupes, soit en sont les victimes tant leur "mur" Facebook ne laisse apparaître aucun commentaire, aucun avis personnellement rédigés et que seule une suite de partages des photos et messages décrits plus haut y figurent.
Mais, ici aussi, la dynamique de groupe prend l'ascendant sur le jugement personnel, l'individualisme qui avec la compétition et bien évidemment la recherche de profits ou d'argent.
Tous ces symboles de la société consumériste honnie à combattre résolument pour la seule recherche du vrai bonheur qui, apparemment, consiste en une forme de marginalisation, de mise au placard de toutes qualités intellectuelles, professionnelles, humaines et sociales propres à l'individu qui ne seraient pas cautionnées par la secte...ceci, bien sûr, tant que vous leur apportez quelque chose de personnel, sexuel ou financier!.

.
INFO-Commentaires

Vous avez lu cet article et vous voulez y contribuer par un commentaire et/ou un vote:
Rendez-vous sur le site AgoraVox qui a sélectionné et publié cet article en cliquant  ICI

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : société, sectes, psychologie, humain, manipulations | |  Facebook | | | | Pin it! |

22/12/2008

XXIè siècle: Religions, sectes et terrorismes.

Islamisme

 

 

 

 

 .

.

Religions:  "Opium du peuple" ou "Calumet de la Paix"!.

A force de voir non pas des nains mais bien des terroristes partout, la "croisade anti-terroriste" de la fort peu regrettée administration Bush aura permis de créer un front islamiste mondialisé plus déterminé que jamais à détruire les "valeurs démocratiques" des sociétés laïques caractérisées par un niveau de développement économique et financier certes imparfait mais néanmoins mieux réparti entre les citoyens disposant de libertés de mouvement et d'expression ainsi que par une progressive recherche d'égalité entre les êtres (femmes et hommes) très peu garanties dans la plupart de ces sociétés théocratiques.

C'est la raison pour laquelle, on peut compter parmi les ennemis des tenants de l'intégrisme islamiste tant les sociétés occidentales en général que la plupart des régimes "musulmans" du Moyen-Orient.

N'oublions pas que les principales victimes de ces attentats sont toujours en premier lieu les populations souvent musulmanes dont le seul tort est de vivre dans des pays dont les dirigeants sont perçus par les islamistes comme inféodés aux puissances du mal occidental ou du grand Satan qui, faut-il le souligner, se comportent trop souvent de manière néo-colonialiste en s'installant comme "forces de paix" au mieux ou comme envahisseurs au pire en fonction d'intérêts stratégico-économiques.

Démocratie Copier-Coller

A moins d'être dupe ou très naïf, les discours sur l'impérieuse nécessité de propager, y compris par la force qualifiée de paix!, la démocratie toute occidentale ne résiste plus, singulièrement depuis l'invasion de l'Irak, à un minimum d'analyse factuelle d'un impérialisme dont l'efficacité sur le terrain aura, malheureusement pour l'avenir de l'Occident, montré ses limites face à une violence aveugle et déterminée de groupes terroristes à présent fédérés de facto dans une cause commune.

Comparaison n'est pas raison mais trouverions-nous légitime que la Chine, première puissance mondiale, veuille exporter et nous imposer son organisation de la démocratie à travers le monde au gré de ses besoins stratégiques ou de ses velléités hégémoniques?.

De même, comment peut-on raisonnablement défendre le droit d'auto-détermination des peuples de par le monde quand certains de nos pays accordent à leur seul bon gré l'indépendance aux uns en la refusant à d'autres... ou que soit rappelé la nécessaire égalité entre hommes et femmes en fustigeant le port "obligatoire" de la burka et autres voiles exigés par les us et coutumes religieuses en vigueur dans ces pays alors même qu'ils sont de plus en plus tolérés dans nos propres écoles, entreprises et administrations diverses, offrant ainsi aux plus intolérants l'opportunité de saisir les tribunaux nationaux jusqu'à la Cour européenne, sans oublier la dernière "anecdote" concernant l'annulation pour cause de non-virginité de la femme d'un mariage musulman (par parenthèse, la virginité semblerait exclusivement réservée aux femmes) et tout cela sous la fallacieuse excuse d'un droit individuel plutôt accommodant suivant les risques d'explosion sociale et/ou de manifestations et autres déprédations plus ou moins importantes risquant de porter atteinte à notre "sacro-sainte!" cohésion sociale. 

Dis-moi en qui tu crois et je te dirai qui tu..er!.

Il est consternant de constater que, grâce au détournement de la foi en un hypothétique au-delà meilleur, prenant prétexte d'un asservissement à telle ou telle religion, croyances ou sectes, certains "dignitaires et guides" visiblement moins pressés de rejoindre eux-mêmes ce supposé monde des morts, réussissent encore, au XXI siècle!, à conditionner les comportements d'individus jusqu'à les pousser à un suicide le plus dévastateur possible alors même que ceux-ci se plaisent à répéter à l'envi que les préceptes de toutes les religions l'interdisent formellement.

A priori moins significatives en nombre de morts, il n'est pas inutile de souligner que pour certains "opposants", être victime d'une fatwa (avis religieux musulman) s'assimile la plupart du temps à devoir mener une vie isolée et soumise à de strictes conditions de sécurité ôtant toute liberté de mouvements et de contacts privés somme toute assez proche de celle que doivent vivre? ceux qui font l'objet de "contrats" délivrés par la mafia.

Pour rappel: Salman Rushdie (Versets sataniques) en 1989, Talisma Nasreen en 1993 mais aussi plus insolite Mickey! Disney en 2008.

Autant le racisme politique et/ou individuel est assez facile à combattre du fait qu'il s'exprime publiquement, autant le racisme religieux risque de progresser de manière importante et probablement incontrôlée car il relève de croyances privées et c'est pourquoi, dans nos sociétés laïques, il est fondamental et relativement urgent de ne  tolérer sa pratique et son enseignement conforme aux valeurs des pays hôtes que dans des lieux appropriés et proportionnels au nombre de "fidèles" afin d'éviter et sanctionner tout prosélytisme public émanant de quelque religion sans la moindre distinction.

Le jour du saigneur...

On relèvera que la religion musulmane interpelle plus particulièrement nos sociétés laïques de par sa délicate dualité entre un islamisme terroriste qu'elle condamne sans toutefois réussir à y mettre fin au seul nom de ses propres valeurs et les revendications répétées d'une visibilité, ne fut-ce que vestimentaire, qui la différencie nettement des autres confessions plus intériorisées avec pour corollaire qu'elle "profite" au mieux d'un mélange de craintes et aussi d'intérêts économiques pour affirmer son intouchable discours en s'arrogeant le droit supra-national de sanctionner politiquement et économiquement des états et/ou de menacer physiquement des individus qui, selon elle, auraient blasphémés leurs préceptes religieux tant par des écrits, opinions que par des dessins ou caricatures...

A ce propos, il ne serait pas inutile que dans toute société laïque on veille enfin à préserver bien plus rigoureusement une stricte égalité entre toutes les croyances y compris quant à la tolérance de certaines images, photos, films dégradants pour les autres religions juives, protestantes et chrétiennes dont on sait que la virulence et l'efficacité des "sanctions" ne sont au pire que dialectiques avec de plus une décroissance de leurs pratiquants en perte de repères sachant, impartialité oblige, qu'aucun dignitaire ou guide se référant à ces religions ou croyances précédemment citées n'incite, à ce jour, ses "fidèles" à porter des bombes en guise de bonnes paroles!.

Anecdotiquement pour certains mais sera-ce toujours le cas, on notera qu'au calendrier des pays occidentaux dits laïques, ne sont reprises et fériées que les dates chrétiennes...

L'avenir de l'humanité tient surtout à son degré d'instruction et à la capacité de tolérance qui en découle en replaçant l'individu avec ses droits mais aussi ses devoirs au sein d'une société multiple respectueuse de toutes ses différences et capable d'une factuelle analyse critique et comparative sans qu'immédiatement ne lui soit accolée l'opportune étiquette de racisme. 

Paradoxalement et comme le montre l'actualité récente, victimes de nos libertés et de nos carences à traiter nos propres conflits et émeutes domestiques trop rapidement qualifiés d'identitaires, de sociales ou de communautaires, il est probablement exaspérant pour certains de constater que lorsqu'il s'agit de pays, à priori, indépendants et responsables de leurs propres choix fussent-ils contraires à nos principes mais situés dans des régions géo-stratégiques ou à fort potentiel géologique, nos gouvernements démocratiques affichent un grand souci humanitaire de traiter ces mêmes problèmes le plus souvent par la force militaire.

A l'heure de la mondialisation des informations, de telles disparités de traitements risquent fort de nous amener à connaître à l'intérieur de nos frontières une convergence de violences labellisées du sceau d'un soi-disant terrorisme aux revendications hétéroclites qui se montrera tout d'abord déstabilisateur pour s'achever, à moyen terme, par une destruction totale ou partielle de nos institutions offrant ainsi un terreau fertile à ces mêmes régimes que nous disons combattre mais qui ne nous sont pourtant pas si inconnus au regard de notre propre histoire.

En conclusion, il faut souligner que terrorisme et lutte anti-terrorisme servent aussi des intérêts politico-économiques et industriels tant dans des régions rendues instables dans lesquelles une reprise en mains idéologique forte est quelquefois, in fine, souhaitée par ceux-la mêmes qui jusqu'alors les combattaient en alignant des coalitions sur-armées et aux budgets de dépenses en conséquence tout en étant incapables d'obtenir le moindre résultat si ce n'est, comme toujours, un nombre de tués militaires et civils bien trop élevé.

 

 

Article écrit par Pol et Mick...

Publié dans Société: Comportements, Société: Evolution | Lien permanent | Tags : societe, terrorisme, politique, religions, sectes | |  Facebook | | | | Pin it! |