15/02/2018

Corse: Nation ou région?!.

Corse, France, Europe, Macron, Simeoni, Société, Politique.

Corse, une colonie française!.

La Corse ne fait ni, historiquement, ni en respect des accords et conventions du droit international partie de la France, sauf à reconnaître et à figer éternellement, encore aujourd’hui, les colonies et les territoires envahis au cours des siècles passés !.

Pour rappel (extrait Wikipédia):
Quatrième île de la mer Méditerranée par sa superficie, la Corse a été rattachée durant près de quatre siècles à la République de Gênes avant de se déclarer indépendante le 30 janvier 1735.
En 1755 elle adopte la première constitution démocratique de l’histoire moderne donnant pour la première fois le droit de vote aux femmes.
Le 15 mai 1768 elle est cédée par Gênes à la France, contre son gré car elle se considère comme indépendante.
Elle est conquise militairement par le Royaume de France lors de la bataille de Ponte-Novo, le 9 mai 1769.

Ainsi, comme on peut le constater sans pouvoir le contester, ce territoire n’est ni légalement ni volontairement une région française et ce, malgré les discours des présidents et autorités françaises dont, ironie, on soulignera le paradoxe propre d’ailleurs à tous les chefs d’états européens qui s’émeuvent du non respect de l’autodétermination des peuples à disposer d’eux-mêmes quant à leur avenir au sein ou en dehors de pays avec lesquels les occidentaux sont en désaccord géostratégique mais, par contre, intransigeants sur la stricte observance des règles de l’Etat de droit pour toute population qui, fut-ce au terme de consultations, de référendums, d’élections auraient l’outrecuidance de choisir une voie différente de celle imposée par ces apôtres de la pensée unique, la seule qui leur assure pouvoirs et privilèges d’imposer leur propagande idéologique made in UE.

Egalement plutôt affligeant d’entendre cet unique argument de la crise économico-financière que subirait ces « rebelles » en cas de sécession, pour ces « élites » politico-médiatiques européennes pourtant, d’après leurs discours, tellement préoccupées par le partage de valeurs autres que le capitalisme, la course au dieu Argent.
La crainte de la perte de ces petits morceaux de territoires, de ces parcelles de liberté retrouvée est, à l’évidence, bien plus liée à leur seule volonté de maintenir un ensemble plus facile à gouverner, à diriger, à soumettre à l’idéologie dominante made in UE…
Ironiquement, on pourrait s’étonner de voir les autorités nationales tant accrochées à la « généreuse » nécessité d’allouer, depuis tant et tant d’années et sans beaucoup de succès, des sommes considérables à ces « néo-colonies » alors qu’en cas de retour à l’indépendance, ces budgets d’aides diverses seraient libérés et bienvenus pour les finances publiques nationales en piteux état…

Rien ne justifie pour les uns, en nos régions, une lutte armée, des assassinats de représentants d’un Etat auquel on refuse de se soumettre mais, pour les autres, prôner la discussion pacifique constructive s’apparente le plus souvent à un dialogue de sourds, à une volonté de laisser pourrir la situation jusqu’à ce que les revendications finissent par être oubliées et que ceux qui les portent ou ceux qui les soutiennent finissent par se lasser de ce statu quo.
Plus généralement, surtout si l’on se dit guide du « nouveau monde », ce refus des réalités présentes, de toute évolution des droits citoyens qui risquerait de troubler cet immobilisme qui ne convient toujours qu’à une seule des parties, ne les honore pas tant il n’est lui, aussi, que le reflet du conservatisme archaïque d’un « ancien monde » basé sur les acquis des conquêtes, invasions et colonies à conserver, coûte que coûte!.
.

Article sélectionné par le site AGORAVOX.
Pour le lire, le noter et laisser votre commentaire directement sur ce site, cliquez  ICI

Publié dans Politique: Europe, Politique: France | Lien permanent | Tags : corse, france, europe, macron, simeoni, société, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/06/2017

Zap Médias: Récap Actualités (4-6/2017)

Actus, Infos, Politique, Economie, Société, Europe, USA, Russie, Zapping.

La rubrique ZAP MEDIAS revient sur des faits d'actualités diffusés via la presse écrite, online...
Un commentaire de L' INFOTOX s'y ajoute, le plus souvent pour en pointer l'intox qui se cache sous l' info (ou vice-versa)!.
Vos commentaires (corrects et respectueux) sont les bienvenus sur cette seule rubrique...

 
JUIN 2017

Elections Royaume-Uni : le pari (perdu) de T. May

Organiser des élections anticipées pour obtenir une majorité absolue que l'on détient déjà !.
Theresa May ou quand le diable européen se cache dans les détails d'une consultation nationale...

 

Commentaire de L'INFOTOX:
Organiser des élections anticipées pour obtenir une majorité absolue que l'on détient déjà !.
Theresa May ou quand le diable européen se cache dans les détails d'une consultation nationale...
Article sélectionné par le site AGORAVOX.
Lisez, Notez et Commentez cet article en cliquant sur ce lien:  ICI
_______________
MAI
Euro : on en sort... ou pas ?!

Euro: on en sort... ou pas?!. Cet article qui pose les questions objectives sur un débat faussé par le fait que celui-ci est pris en otage lors de l'élection présidentielle, d'autant plus que ce thème est défendu par la candidate que tout le "système" diabolise rejetant, de facto, toute analyse factuelle, réaliste sur une probabilité croissante de l'explosion incontrôlée de la monnaie unique soumise à la pensée, elle aussi, unique!. Lisez, notez et commentez cet article sélectionné en suivant ce lien.

Commentaire de L' INFOTOX:
Cet article qui pose les questions objectives sur un débat faussé par le fait que celui-ci est pris en otage lors de l'élection présidentielle, d'autant plus que ce thème est défendu par la candidate que tout le "système" diabolise rejetant, de facto, toute analyse factuelle, réaliste sur une probabilité croissante de l'explosion incontrôlée de la monnaie unique soumise à la pensée, elle aussi, unique!.
Lisez, notez et commentez cet article sélectionné en cliquant sur ce lien:  ICI
 
___________

AVRIL

Un simple contact du gaz sarin avec la peau entraine la mort (PHOTOS)
Le gaz sarin, que les Etats-Unis ont accusé jeudi le régime syrien d'avoir utilisé contre une ville rebelle mardi, faisant 86 victime dont une trentaine d'enfants, est un puissant agent neurotoxique mortel, inodore et invisible, découvert en 1938

Commentaire de L' INFOTOX:
Si une dose d'un demi-milligramme est suffisante pour tuer... alors pourquoi dire qu'un bombardement reconnu par les syriens sur un dépôt d'armes aux mains des rebelles (si ceux-ci tuent nos ennemis mais terroristes si les mêmes tuent nos amis!) ne peut avoir, en dispersant ces composants, tué une population prise en otage (enfants compris...) par l'opposition à Assad?!.
Ne réfléchissons pas, contentons-nous de ce que la TV nous dit de croire.
Extrait de l'article (Syrie: Attaque chimique, vraiment?) à lire en cliquant sur ce lien:  ICI
 
 
Autre commentaire de L' INFOTOX:
 
Fatigant d'avoir à systématiquement préciser que le gaz sarin est inodore... et que les premiers "témoins" disent avoir été surpris par une odeur forte et acre...
Mais qu'importe, les preuves type Colin Powell suffiront à la propagande occidentalo-US. Bombarder un entrepôt d'armes stockées par les "gentils rebelles" lorsqu'ils tuent nos ennemis mais "méchants terroristes" lorsque les mêmes! tuent nos citoyens et soldats peut gravement nuire à une population prise en otage et dont l'ONU ne se préoccupe qu'une fois libérée par les forces armées de Assad le "vilain"!.

Suite de l'article à lire en cliquant sur ce lien:  ICI   

Publié dans Zap Médias | Lien permanent | Tags : medias, actualités, politique, syrie, euro, elections, macron | |  Facebook | | | | Pin it! |

07/05/2017

Merci pour ces moments... à venir!.

Macron, France, Elections, Président, Politique, Société, Médias

 

Elites vs peuple: 1-0

L'élection française qui a vu la victoire de E. Macron issu du sérail financier adoubé, chéri par tout le "système" qui aura réussi l'exploit de créer, promouvoir et porter ce candidat inconnu, voici un an, du peuple qui l'a pourtant élu à la magistrature suprême risque bien d'apparaître plus tard comme un véritable cas d'école de l'inouïe manipulation des consciences citoyennes afin de toucher le but prédéfini.

Il faut dire que les "élites" essentiellement économiques et financières, les médias ne sont en définitive que leurs relais obligés, ont finalement estimé que dix ans d'irresponsabilités politiques suffisaient d'autant que les échecs tant pour "Mr Blingbling" de rendre, par son attitude de petit chef, toutes réformes impopulaires que pour "Moi, je", l'ennemi du monde de la finance déclaré ayant surtout brillé par son immobilité, ont eu pour effet de plonger tout un pays en déclin.
Seuls les déficits publics et dettes d'Etat, que par totale irresponsabilité ces présidents ont considérablement accrus,  sont, pour le monde financier, une compensation intéressante car cette dépendance au crédit international leur garantit une rente non négligeable sur plusieurs décennies...

Le changement, c'est pour aujourd'hui

A tout bien considérer et en conséquence de ce qui précède, le "système" qui n'est ni Big Brother, ni un club d'"élites" contrairement à ce que s'imaginent la plupart de ceux qui s'imaginent en faire partie quitte à s'autoproclamer comme telles a jugé qu'ils ne pouvaient courir le risque de subir cinq ans supplémentaires d'une présidence inefficace seulement mue par des concepts politiques défendus par une idéologie de partis minoritaires et donc, à peine au pouvoir, combattus par la majorité constituée par les perdants.
Voilà pourquoi, contrairement à ce qui a souvent été écrit dans les médias ou les réseaux sociaux, le flou du projet Macron voire son absence n'était en rien dû à une impréparation, un manque résultant de l'inexpérience tant du candidat que de son équipe mais bien à la volonté d'imprimer une image rassurante, non clivante, ouverte à toutes les suggestions ce qui, rappelons-le, est la caractéristique de pragmatisme réaliste des lobbys qui l'entourent en opposition aux politiciens qui font semblant de porter des valeurs sauf qu'ici encore, ces valeurs particratiques ne sont, par définition idéologique, que minoritaires et liées à leurs seuls électeurs.

Aussi, de manière magistrale, ils ont réussi à caster en un temps record puis à façonner (look, discours, attitudes) un candidat jeune et atypique réunissant, tel un clone, toutes les caractéristiques indispensables à pouvoir plaire au plus grand nombre et donc non issu d'un des partis dits de gouvernement avec pour premier slogan remarquable d'originalité de n'être ni de gauche ni de droite tout en étant les deux à la fois.
Pour permettre à ce candidat de réussir, fallait-il encore que toutes les composantes habituées à servir les intérêts de ces décideurs se rangent sous la bannière de cet inconnu et, il faut reconnaître que l'élimination qui n'a rien à voir avec le hasard des candidats de LR ou du PS avec pour résultat la qualification  de Marine Le Pen et du FN qui, de surprise, n'a ici aussi que le nom aura immédiatement permis ce rassemblement face à ce que tous n'avaient plus qu'à qualifier de repoussoir, de danger pour la sacro-sainte démocratie qui, telle une néo-dictature, propose un choix dont l'une des possibilités se voit interdite!.
Avec la mise en place réfléchie d'un tel scénario dans lequel aucune des cases n'a pas été cochée, le succès était assuré même si l'exploit restera remarquable dans son élaboration à la limite du cynisme.

Conclusion

Au delà de toutes considérations quasi éthiques sur l'élaboration stratégique, concertée de cette reprise en mains par le pouvoir économico-financier, il n'en reste pas moins que, contrairement aux promesses électoralistes, clientélistes de politiciens se disant toujours au service des citoyens tout en manquant singulièrement d'efficacité dans le service après-vente, l'entourage bien spécifique du nouveau président aura plus à cœur, cela non par esprit de justice ou de générosité subite mais bien pour préserver voire d'assurer ses propres intérêts, de satisfaire en partie nombre de souhaits exprimés par les citoyens ô combien déçus par les politiciens de carrière.
Peu de doute que ce président ne provoque, au moins dans un premier temps, à l'instar de ce qui s'est vu lors des résultats du premier tour, un renchérissement de l'euro et une hausse rapide des actions notamment financières...

La volonté de gouverner a toujours concerné les pôles politiques et économico-financiers avec, jusqu'ici, un effet de balancier entre eux offrait aux uns et aux autres l'opportunité de défendre à peu près équitablement leurs intérêts.
Il semble, au vu de ce qui se passe en France, en Grande-Bretagne, aux USA que le balancier ait choisi de revenir dans le camp du pouvoir économico-financier.
L'ultime champ au sein duquel les politiques ont encore la main reste celui d'une Europe dont, ici aussi, les pitoyables résultats dus à l'omnipotente technocratie sauront remettre en question ce qui n'est qu'une usine à recycler une quantité invraisemblable de fonctionnaires et de politiciens dont seuls les budgets de représentation et dépenses somptuaires sont remarquables.

 

Article sélectionné par le site AGORAVOX.
Pour le lire, le noter et le commenter sur ce site, cliquez sur ce lien  ICI

Publié dans Politique: France | Lien permanent | Tags : france, macron, politique, société, médias | |  Facebook | | | | Pin it! |