15/02/2015

L'abus de religion nuit gravement à la santé.

Religions, Terrorismes, Politique,Société

.

Opium du peuple

S'il y a bien des doctrines qui depuis des siècles auront causé plus de morts, de massacres et des conflits incessants, ce sont, non pas celles de systèmes économiques (communisme, socialisme, capitalisme) qui pourtant ne se sont pas imposées dans la paix et le bonheur pour tous mais bien ces sectes vieilles de plus de deux mille ans qui, d'ignorances en asservissements successifs, sont aujourd'hui les principaux fournisseurs de chairs à canons et autres human-bombs parfois via des gamines âgées d'une dizaine d'années ceinturées d'explosifs courageusement actionnés à distance par des fous de dieu(x).

A ce stade, et comme à chaque fois que l'on évoque les dérives (le mot est faible) meurtrières de la religion essentiellement, pour ne pas dire uniquement, musulmane, on a droit à la liste habituelle de mises en garde, d'insultes qui, en vrac, nous rappellent que la religion catholique a aussi causé bien des morts...au XIIè siècle!, que tous les musulmans ne sont pas des islamo-terroristes...même si tous les islamo-terroristes se disent rarement bouddhistes, cathos, juifs ou autres sectes religieuses.

C'est la société qui est responsable

Que n'entend t'on, ne lit-on des observateurs apparemment aussi éclairés que les illuminés dont ils disent comprendre sinon leurs actes au moins l'origine de leurs agissements qui, bien évidemment, serait lié à la marginalisation, la stigmatisation, le mal de vivre et de s'intégrer à une société de consommation de laquelle il se sentirait rejeté du fait notamment d'un chômage particulièrement important au sein de leur communauté.
Si la pauvreté ou la difficulté de vivre un chômage certes difficile quoiqu'associé à diverses aides financières, sociales, éducatives toujours possibles, alors on doit soit craindre, soit se demander pourquoi d'autres communautés tout autant voire plus, victimes des mêmes difficultés ne sombre pas dans les mêmes déviances sauf à estimer que tous les athées, juifs, chrétiens roulent sur l'or!.
Par parenthèse, signalons que parmi les apprentis terroristes, nombre d'entre eux sont eux-mêmes ou en contact avec des dealers, des voleurs, des malfrats au cv délinquants déjà bien fourni... car il faut bien vivre et assurer quelques revenus pour, sans emploi, à vingt ans pouvoir parader en BMW au pied des cités assurant ainsi la meilleure publicité pour d'autres victimes de ce style de vie hors la loi républicaine.

Les militants de la théorie qui veut qu'en tous actes délictueux, ce n'est jamais la responsabilité de celui qui les commet mais que les coupables sont à rechercher au sein d'une société permissive, dépravée, consumériste qui n'a pas su offrir à ces pauvres êtres perdus tout ce qu'il attendait parce cela lui était dû.
Ces défenseurs de l'indéfendable vous expliquent, sans rire, que si la fille s'est faite violée, c'est parce qu'en banlieue, on ne porte pas de jupes courtes et/ou n'affichent un décolleté aussi léger soit-il qui sont offensants pour certains principes communautaires et lois dites religieuses et, par conséquent, perçus comme incitation à se servir de celle qui a cru pouvoir ne pas se soumettre et ne pas obéir aux lois des nouveaux maîtres.
Comment s'étonner, pour ces spécialistes de l'irresponsabilité individuelle, qu'il y ait tant de vols à l'arraché, de home-jacking, de boutiques alors même que ces individus, frustrés devant tant d'opulence à laquelle ils sont confrontés et dont ils sont exclus à cause de cette société inégalitaire.

L'Etat laïc...mais communautarisé!.

L'Etat se veut, se dit laïc mais n'en finit pas de souligner, de glorifier l'importance des communautés religieuses musulmanes, juives seules garantes du nouveau vivre ensemble.
Apparemment, la religion catholique et sa communauté pourtant historiquement et quantitativement (encore) la plus importante est rarement citée par des responsables politiques qui ont une peur panique devant la montée d'antagonisme et redouble de lois sanctionnant l'antisémitisme, le racisme anti-musulman tout en ignorant superbement les atteintes régulières, les moqueries, insultes faites aux personnes, les tags, les dégradations et vols hebdomadaires commis dans les églises.
Les meurtres religieux islamistes dont furent victimes les dessinateurs de Charlie Hebdo ont probablement pour longtemps muselé toute caricature du prophète Mahomet et par effet miroir, tout dessin ou propos caustique envers les juifs, ne laissant, comme toujours, aux "amuseurs publics" d'autres choix courageux, s'il en est, que de s'en prendre aux symboles chrétiens et à ses serviteurs!.
A ce stade, notons que toutes les religions, y compris celle prônée par les moines tibétains que par opposition stérile au pouvoir chinois qui en terrifie plus d'un dirigeant en mal de trouver un bouc-émissaire à ses propres irresponsabilités sont, à peu de différences près, toutes caractérisées par une doctrine commune de la vérité révélée, indiscutable qui s'impose à tous ses fidèles respectifs.

Voilà qui devrait et aurait dû nous interroger quant aux cours fussent-ils pluralistes et libres diffusés au sein de nos écoles publiques... et confessionnelles
Ne serait-il pas urgent de débattre sereinement de l'existence d'écoles confessionnelles, historiquement catholiques mais que l'équilibre soi-disant nécessaire à la cohésion sociale nous obligera à aménager en offrant cette opportunité, de manière bien plus importante encore, à toutes les autres confessions qui pourront y créer, y assurer un enseignement, un endoctrinement propre et centré non plus sur des valeurs communes mais uniquement en fonction du respect de leurs propres lois, dogmes quitte à enfreindre le socle commun de liberté, fraternité, égalité auquel nos dirigeants ne semblent attachés que lors de manifestations publiques.
Que la laïcité soit garante des religions et du droit de chacun à croire...ou à ne pas croire ne doit pas devenir, ainsi qu'il en est déjà le cas actuellement, un prétexte pour les croyants d'obtenir avantages et réglementations, droits spécifiques en dehors de la liberté pour chacun de culte en privé et/ou dans des lieux propres à son exercice.
Toute autre manifestation publique de sa croyance n'est, une fois encore, qu'une forme habile de prosélytisme visant à tester la force de la démocratie laïque dans laquelle ces religions évoluent avec l'affirmation de plus en plus sensible d'une tentative progressivement assumée de contrôler le pouvoir en place voire de le renverser.
Au vu de l'évolution et de la tendance lourde, linéaire observée depuis une trentaine d'années et dont les indicateurs sont maintenant bien tangibles, gageons qu'il faudra être particulièrement aveugle et sourd, irresponsable pour ne pas s'apercevoir que malgré l'éventail de concessions diverses faites au prix de recul incessant de nos principes d'égalité entre tous et... toutes, si aucune réaction ferme, courageuse n'est initiée rapidement, il ne faudra pas se montrer surpris de se réveiller un jour dans un monde bien différent et pas forcément agréable à vivre pour tous ceux qui ne se satisfont pas de n'être qu'un disciple, un mouton au sein d'un troupeau guidé par un berger en vue d'une vie meilleure... une fois mort!.

Comparaison n'est (jamais) raison mais ne faut-il pas se demander si les cités dites aujourd'hui difficiles, véritables ghettos mono-couleur communautaire et cultuelle soumis aux lois des "caïds" locaux les plus forts ne se sont pas constituées au fil d'une sorte d'épuration ethnique, religieuse à l'instar de celle menée depuis longtemps dans les pays africains, du moyen-orient qui ont expulsés, tués ceux-celles qui ne se convertissaient pas.
Car, faut-il le rappeler, les cités n'ont pas été construites pour n'y accueillir qu'une partie définie par une appartenance quelconque à quelques communautés que ce soit en y concentrant ses membres les plus en difficulté au détriment de ce qui, à l'origine, favorisait la mixité avec indirectement pour seul critère de partager un niveau de revenus insuffisant pour se maintenir dans les centre-villes quoique pour certains, ces cités étaient aussi une opportunité de vie à l'écart du stress urbain.
Par conséquent, il serait utile de se pencher sur cette mutation ultra-ciblée d'une population et de se demander à l'initiative de qui et avec quelle volonté cette concentration a pu s'opérer au fil des brimades envers des gamin(e)s se rendant à l'école, des commerces, services publics/privés  fermés suite aux intimidations, vols, dégradations multiples plutôt que de n'y voir qu'une responsabilité de la société toute entière alors même qu'une fois encore, les personnes en difficulté sont bien de toutes origines, toutes couleurs, toutes religions...et même athées sans que celle-ci ne posent, encore à ce jour!, de difficultés semblables.

Responsables mais non coupables

Contrairement à ce qui est généralement rapporté lorsque certains tentent d'analyser les conséquences à partir des causes et non l'inverse, ceux-ci ne sont nullement de vils racistes, xénophobes, méprisants envers les musulmans amalgamés aux terroristes islamistes.
Bien au contraire, en relevant que le chaos international a pour origine l'irresponsabilité des dirigeants occidentaux qui, pour déstabiliser les régimes qui n'avaient plus leur "bénédiction" car réfractaires à n'être toujours que des fournisseurs complaisants de ressources premières et/ou alliés fidèles dans l'influence géo-stratégique régionale, ont aidé, favorisé, financé indirectement des factions rebelles qui ont joué un rôle suffisamment déstabilisateur pour que, tels des sauveurs humanitaires, face aux exactions des uns, la répression des autres, les armées occidentales toutes auréolées d'une mission impérative de rétablissement d'un ordre juste exclusivement bénéfique à une population maltraitée ont chassé ces dirigeants tout à coup devenus infréquentables, scélérats.

Tout ceci aurait pu, sur papier dans un bureau, fonctionner au mieux des intérêts occidentaux sauf que le goût du pouvoir, de l'argent a été transféré à des groupuscules incontrôlables car, à la différence des "dictateurs" chassés, la motivation idéologique, religieuse de ces nouveaux guides aux visées politiques, hégémoniques prime sur les simples petits arrangements financiers habituellement accordés à ceux que l'Occident a renversé, tué.

Et ceux qui passent leur temps à nier les conflits naissants au sein de nos sociétés en clamant, comme ils l'avaient déjà fait voici quelques années en d'autres contrées lointaines avec les talibans, frères musulmans et autres groupes à présent déclarés, que ceux qui créent ces troubles sont ultra-minoritaires, qu'ils ne représentent pas l'immense majorité des croyants pacifiques en harmonie avec le reste des citoyens seront, irresponsables mais toujours non coupables, les derniers à comprendre que leur aveuglement, leur déni des réalités aura provoqué la mondialisation du terrorisme.
Bien évidemment, les niveaux de résistance, d'instruction, de pluralité et surtout d'équilibre entre les diverses communautés nous garantissent encore pour quelques temps une paix relative même si émaillée ci et là de quelques agressions qui, en fonction, de leurs gravités et impact médiatique nous donneront le loisir de marcher, slogans évocateurs brandis, sans que prise de conscience ne suive tant la peur, l'effroi provoque à chaque fois un sentiment d'appartenance à une seule communauté humaine, généreuse avec à sa tête nos chers gouvernants enfin populaires.

La toute première victoire significative de ce courant communautaire musulman, car une fois de plus, il faut bien reconnaître qu'on cherche encore les mêmes aspirations revendicatrices différenciées de la part des athées, catholiques, juifs, est d'avoir réussi la fissure, la fracture d'une société qui se croit encore laïque alors que tout contribue à la soumettre à une organisation communautarisée jusqu'au sein de son enseignement qui, de la maternelle jusqu'à l'université, aura à tolérer que certaines filles portent un voile et dont l'affichage communautaire prosélyte bien plus que religieux s'imposera à tous les autres qu'ils soient laïcs ou non!.
Oubliez la notion de sphère privée ou publique, les états laïcs à l'intégration-assimilation réussie ont vécus et le morcellement par repli identitaire qui verra la victoire de la communauté la plus active, la plus structurée vient de prendre le pouvoir sociétal dans un premier temps et n'exclut plus qu'à terme plus ou moins rapide, des élus, des partis confessionnels modifient tout ou partie de ce que nos "bisounours" appellent le vivre ensemble dans le respect de chacun!.

Conclusion

Dans un monde qui est devenu global et donc sujet, probablement n'en mesure t'on pas encore vraiment tous les dangers, non plus aux avancées démocratiques et à l'expansion des libertés individuelles mais bien au contraire aux reculs identitaires, communautaires, ethniques et cultuels que des velléités de pouvoirs politiques (religieux ou non) s'évertueront à défendre plus à des fins personnelles de conservation du pouvoir et des avantages y associés que pour le bien de ce "bon peuple" qui, dans le meilleur des cas, pourra toujours s'estimer heureux de pouvoir voter pour des partis que le pouvoir en place aura bien voulu maintenir au sein d'une compétition organisée de telle manière qu'il ne coure pas le risque de se voir renversé.
Et la liberté d'expression, comme on a pu le voir et le revoir lors des manifestations, commémorations, discours, soyons assurés que les politiciens y veilleront et la défendront coûte que coûte... sauf au prix d'une défaite dans les urnes et c'est pourquoi, le droit d'expression, déjà différencié suivant que vous osiez "blasphémer" la religion chrétienne ou la juive et la musulmane  sera soumis au principe de précaution qui, toujours aussi différencié, vous interdira d'organiser une exposition, une manifestation, un débat ou une promotion de livres et d'auteurs qui risquerait de déplaire à une communauté bien définie que, déjà, la morale et le droit d'expression, nous interdit de nommer...!.
C'est ça l'esprit Charlie version Allah, Dieu et consorts!.

Article sélectionné par AGORAVOX.
Pour voter et commenter cet article, cliquez sur ce  LIEN

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : société, politique, religions, musulmans, chrétiens, juifs, terrorisme, guerres | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/07/2014

Israël, une réserve d'indiens?!.

Israel,Palestine,Arabes,Juifs,Occident,Politique.
Israël-Palestine

.

Shocking!

Pour accrocheur, provocateur que ce titre puisse paraître aux yeux de beaucoup, il n'en reste pas moins partiellement assez fondé au lu de la suite de cet article.

Un peu d'histoire...

Avec toute l'arrogance et malheureusement l'irresponsabilité habituelle que leur confère la suprématie de puissances occidentales autrefois européenne et encore actuellement américaine, celles-ci ont au lendemain de la seconde (pas encore deuxième...) guerre mondiale et en compensation des massacres et humiliations à l'encontre de la communauté juive d'Europe causées par le régime nazi allemand et, on a tendance à l'oublier, ses complices-collaborateurs dans tous autres pays européens (le temps des succès nazis), ont "offert" un bout du désert arabe avec et surtout sans l'assentiment des pays en principe souverains de cette région.
Avec une telle naissance, on pouvait, a minima, supposer que le développement harmonieux de ce "bébé-nation" ne serait que difficile voire voué à l'échec.
Notons aussi que ce qui maintenant tend à devenir chose courante pour d'autres religions et communautés, cet Etat avait déjà à l'époque pour seul critère fondateur l'appartenance communautaire et religieuse à la croyance juive.

C'est en cela que ce titre provocateur reflète une triste réalité qui consiste à imposer tant aux voisins qu'aux bénéficiaires une parcelle de terre qu'ils sont censés aimer, développer, rendre viable et ce non seulement rapidement pour le bien de ses citoyens mais aussi en dépit de l'hostilité des états et citoyens environnants dépossédés d'une partie de leur territoire par ceux-la mêmes qui (entre parenthèse) reprochent à d'autres Etats, puissances de ne pas respecter l'intégrité territoriale...

Israël-Palestine

Et comme dans leur imagination plus fantaisiste que géo-politique, les occidentaux ont dû probablement estimer que pour les israéliens cette situation instable était encore trop confortable, ils ont décidés d'accorder et de reconnaître aux palestiniens qui, rappelons-le, avaient eux-mêmes été "parqués" dans des camps (de concentration revisité) au lendemain de la création sur leurs terres de Palestine de l'état d'Israël, le droit de (ré)implanter voire de récupérer à leur tour non pas un lopin de territoire mais deux non contigus, enclavés!.
Et, allez savoir pourquoi, cet incroyable puzzle qu'aucun pays dans le monde dit civilisé n'admettrait pour lui-même car totalement incongru, mal dessiné de par ce manque d'unicité et d'autant plus ingérable qu'entre palestiniens la division est patente.
Par conséquent, ce patchwork ne fonctionne pas depuis des dizaines d'années au prix de morts dans les deux camps pour ne pas dire réserves d'indiens respectives!.
Presque à se demander s'il ne faudrait pas s'interroger sur le degré soit de perversion soit d'incompétence de ceux qui ont concocté ce schéma qui n'a l'avantage que d'entretenir des rencontres diplomatiques coûteuses, infructueuses sous forme de sommets récurrents, historiques...sous les auspices des "parrains" habituels qui qualifient ces réunions politiques de la dernière chance aux lendemains de chaque nouvelle provocation des uns et ripostes des autres!.
Symptomatique que de remarquer qu'à chaque espoir de règlement pacifique israélo-palestinien, une étincelle survient au détour d'un enlèvement, d'un meurtre d'israélien(s) que l'Etat hébreux se donne le droit de de laver dans le sang de civils palestiniens ayant le malheur de se trouver à proximité supposée de militants du Hamas dotés de lanceurs de missiles qu'étonnament les satellites semblent avoir beaucoup de mal à localiser même si ceux-ci sont censés pouvoir être mobiles.
Aussi serait-il malvenu de souligner que le(s) meurtre(s) attribués aux militants palestiniens du Hamas ne sont jamais dénoncés, jugés, emprisonnés par les arabes mais alors qu'ils semblaient introuvables lors des enlèvements se trouvent parfaitement identifiés et détruits une fois le forfait exécuté par les israéliens.
La fin (politique) exige parfois des moyens (militaires) que la morale citoyenne si elle était mise au courant risquerait de désapprouver quoique même confrontés aux mensonges récurrents, patentés de chefs d'états et des "élites" qui les conseillent, les citoyens ont la mémoire sélective et assez courte suivant les infos distillées, matraquées par la majorité des médias au point que si, parmi eux, une voix se veut plus critique et objective, celle-ci se fera rapidement marginalisée.

Une solution, la seule qui, au vu des tensions, récréminations et haines savamment entretenues, s'avèrant à présent plus qu'hypothétique eut été de proposer une fédération israélo-palestinienne sur base d'une association de régions pour autant qu'on argue d'un minimum de cohérence intellectuelle en refondant les deux îlots palestiniens en une seule région au sein d'un Etat fédéral doté de communautés et de religions différentes mais administré de manière autonome en bonne intelligence, si possible, d'intérêts économiques et financiers bien compris par chacune de ses composantes indépendantes au maximum de leurs accords de coopération respectifs.
Et si cela n'est que rêve, élucubrations, alors ne nous étonnons pas que la suite ne soit que le reflet du passé.

Israël- Pays arabes limitrophes

Quand on regarde la configuration et l'emplacement du "petit Poucet" israélien perdu en plein milieu hostile, on pourrait se dire que sa survie fera long feu sauf que cela est oublier non pas tant ses soutiens extérieurs, en particulier les USA, qui ne sont fiables que si leurs intérêts n'ont pas varié au gré de nouvelles alliances mais bien grâce à la puissance militaire, à la motivation et discipline de ses soldats qui ont, en son temps, lors de la guerre des six jours su le démontrer et ce, malgré une impressionnante alliance des pays arabes qui sur le papier apparaissait comme nettement mieux armée en termes d'effectifs et de matériels.
Pourtant, à l'image des armées "folkloriques" des pays dits de l'Afrique noire, elles aussi suréquipées mais dont les militaires sont assez souvent incapables de s'en servir, il n'aura pas fallu longtemps à l'armada arabe pour abandonner tout le matériel encore neuf et s'enfuir aussi vite que possible de ce champ de bataille non livrée...

Devant tant d'échecs de la force dite régulière due en partie à l'absence d'adhésion des citoyens aux régimes dictatoriaux, claniques de ces états, des éléments plus ou moins incontrôlés se sont agrégés en factions terroristes sur justification d'un fondamentalisme extrêmiste religieux anti-judéo-chrétien occidental.
Ceci a pour double avantage de permettre aux états arabes, sans qu'ils soient en première ligne et donc responsables, de poursuivre la déstabilisation d'Israël, des pays félons qui le soutiennent mais aussi, surtout, d'achever la lutte du pouvoir par factions opposées entre sunnites et chiites inféodées à leurs états arabes respectifs pour la "sharia über alles" jusqu'à se livrer à un véritable jeu de massacre inter-arabes!.

Pour éviter toute fièvre éruptive à certains, notons qu'en matière de Satan, on est toujours celui du camp d'en face et qu'à ce titre, les occidentaux, particulièrement américains, n'ont rien à envier à ceux qui disent lutter pour le pan-arabisme du fait de leurs actions d'ingérences dites démocratiques qui ont été le ferment indispensable à la levée de toutes ces cellules terroristes de par le monde.
A ce propos, cela est probablement la seule conséquence que nos amis occidentaux doivent déplorer car tant que cela se passait loin de chez eux ou dans des zones sous influence de puissances adverses, on peut imaginer que cela ne devait pas franchement les déranger.
Mais que ces "méchants" terroristes en viennent à recruter en Occident et que, par malchance, ceux-ci réussissent à ne pas mourir pour la bonne cause islamiste mais reviennent au bercail avec dans la tête des idées de procéder à quelques attentats plus ou moins ciblés et se dire qu'on en est encore qu'au début d'une vague, d'un tsunami d'insécurité permanente d'autant plus difficile à combattre que, les Bisounours y veilleront, il ne peut être question de fustiger une communauté qui, comme il convient de toujours bien le rappeler..., est en grande majorité pacifique, intégrée et malgré un silence assourdissant de leurs principales autorités religieuses, exception faite pour de très rares imams, totalement étrangère et opposée à tant de violences, de massacres perpétrés, de par le monde, au nom de la religion musulmane, doctrine de paix comme chacun peut le constater à défaut de le voir ou de l'entendre (Allah aqbar).

En même temps, comme dit plus haut, qui est responsable, coupable d'avoir voulu, sous des prétextes fallacieux avec des arguments et autres preuves dignes de contes pour enfants, détruire les régimes irakiens, afghans, lybiens, syriens...quitte à plonger toute une région dans l'anarchie totale dont les principales victimes sont celles qui tentent d'y survivre.
Regrettable qu'une fois encore, ces politiciens irresponsables ne soient jamais comptables de telles inepties qui ont réussi à remettre le monde dans une phase d'instabilité et de conflits larvés, insidieux et qui, dans cette nouvelle forme souterraine, sera de plus en plus difficile à combattre sauf à constamment, et c'est la réponse américaine, restreindre les libertés de chacun au motif de la sécurité de tous. 

Big brother, here I'am...Uncle Sam!.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : israël, palestine, hamas, guerre, juifs, arabes, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |