15/08/2016

Des informations ou Désinformations?.

Informations,Désinformations,Infos,Intox,L'INFOTOX,Médias,Société,Politique,Religions.

 

CONDITIONNEMENT DE MASSE

Rares sont les informations qui ne sont simultanément pas l'objet de désinformations avec pour effet d'alimenter ladite Théorie du complot.
Si le doute est permis, objectivement indispensable à la réflexion personnelle, individuelle, celui-ci a tendance, par manque de vigilance, à tomber dans un suivisme de plus en plus généralisé qui se voit considérablement renforcé par la diffusion instantanée, massive car mondialisée via les réseaux sociaux nettement plus actifs, réactifs que les médias d'où, par parenthèse, leurs alertes aux messages haineux, racistes, imbéciles qui, s'ils existent aussi, ne doivent pas être l'argument subliminal propagé par les médias pour contrôler, brider cette concurrence libre, populaire qui échappe à leurs canaux publicitaires, à leurs diffusions commerciales et donc... à leurs profits!.
Via Internet et ses réseaux sociaux bien plus que via des médias politiquement, idéologiquement connotés, les citoyens de toutes classes sociales, de toutes opinions, instruits ou non et, à présent (malheureusement) omniprésentes, de toutes confessions, peuvent librement s'exprimer même s'il faut bien constater, sauf à être naïfs, que l'espace pour exprimer une opinion à contre-courant de la masse, originale et argumentée devient ténu voire invisible tant la pression, l'abondance d'insultes grossières ad hominem exprimées par manque d'arguments contradictoires et/ou de capacités intellectuelles peuvent réussir à masquer la liberté d'expression d'opinions originales.

Le paradoxe presque ridicule de cette communication libre et/ou conditionnée veut que ceux qui véhiculent la désinformation perpétuelle se proclament alerteurs vigilants et utiles aux débats alors même que, la plupart du temps, ils ne font que détourner les éléments d'une information au profit de leurs propres thèses, doctrines quelquefois farfelues.
Parmi les nombreux et pires exemples, citons surtout sans lui faire de la pub tant ceci est consternant), Mr Hellyer, homme politique et ex ministre de la Défense canadien (excusez du peu!), qui, en termes de raccourcis, d'amalgames abracabrantesques et fantasmes compte parmi les plus remarquables.
Lien YouTube:   Hellyer: ET, le retour...

La technique de ces "alerteurs" est toujours identique, à savoir mettre un fait réel en avant et y associer les suppositions et déductions les plus fantaisistes de sorte d'installer la confusion, le doute jusqu'à la suspicion de ce que, décidément, la manipulation, la dissimulation est l'œuvre d'un petit groupe (voire d'extra-terrestres!) qui nous gouvernent.
Le pire, c'est que, régulièrement, ces "doux dingues" réussissent à convaincre un nombre impressionnant d'individus plus ou moins au fait des choses qui, plutôt que de prendre le temps, le risque de la réflexion, préfèrent colporter à la vitesse d'Internet ces désinformations les rendant ainsi virtuellement crédibles.

Bien évidemment que ce n'est pas dans la promotion d'un raisonnement simpliste, binaire que se niche la vérité, même si, autre parenthèse, cette technique de simplification binaire est celle qu'utilisent préférentiellement les politiciens en recherche de votes arguant que le "peuple", par exemple en matière de référendums, serait incapable de comprendre une question à deux réponses (oui/non) car, prétendent-ils, ce peuple répondra à une autre question non posée!.
Dans un monde multi-polaire, aux intérêts géo-stratégiques, politiques et financiers interdépendants, imbriqués, retirer la quintessence de l'information, en faire une synthèse devient forcément de plus en plus compliqué d'où la tentation pour certains d'en faire un résumé présenté comme vérité ultime, incontestable et compréhensible par la plus grande masse... dont, d'une manière ou d'une autre, ils tirent profit.

Techniques de manipulation


Cette volonté d'origine politicienne qui veut que l'information des médias de presse livrée au public soit conforme aux intérêts du pouvoir démocratique ou à fortiori si ce pouvoir est dictatorial se vérifie à chaque compte-rendu d'un fait de guerre avec pour seul exemple la communication des bombardements, reconquête des territoires syriens suivant qu'il s'agisse de la coalition pour qui tout mort civil, tout hôpital détruit est le fait d'une bavure, d'une manœuvre de l'ennemi qu'il soit Daesch ou Assad d'utiliser les civils comme bouclier humain tandis que les mêmes malheurs sont d'office intentionnels et crimes de l'humanité pour Assad et son soutien russe Poutine.
Bien évidemment qu'aussi loin que remontent les rapports publiés dans les médias ou l'utilisation politique qui en est faite, il n'est pas difficile d'en vérifier la manipulation (cfr les armes de destruction massive de S. Hussein pour GW.Bush) et bien d'autres cas tout au long des conflits tant ceux-ci servent des intérêts géo-stratégiques politiques qui, pour l'"élite" sont bien supérieurs à leur logorrhée du vivre ensemble et de la paix pour tous!.

Mais la manipulation de l'information touche au paroxysme pour ne pas dire au ridicule avec la manière dont la communication des faits de terrorisme islamiste sur le sol européen et particulièrement français a évolué.

Information brute
Souvenez-vous, les premiers attentats étaient factuellement relatés, photos, nom et prénom de l'auteur avec force détails sur ses origines, son parcours, sa radicalisation et le réseau dans lequel il évoluait.

Information orientée
Ensuite, sous pression amicale du pouvoir qui voyait dans les réseaux sociaux montée la conclusion assez évidente que ces meurtres étaient tous attribuables, communautairement et cultuellement, à une partie de la société bien identifiée et, par conséquent, la probable remise en question de leur propagande du "pasdamalgame", du bisounoursien vivre ensemble, les médias ont subitement estimé que la photo risquait de susciter d'autres "vocations"...!.

Désinformation de l'information
Les médias sont passés à l'information partielle, partiale voire la non-information de sorte qu'entre intérêts bien compris des politiciens pour leur maintien au pouvoir et les médias inquiets de la liberté d'expression, de mémoire critique des réseaux sociaux, l'alliance de ces deux pouvoirs qui, par opposition au peuple idiot s'attribuent la qualité d'élite en sont arrivés, dans un deuxième temps, à biffer, aux photos déjà effacés, les noms et prénoms (sauf s'il s'agit d'un "Michel ou Dylan").
Par la suite, tout terroriste islamiste (issu de l'immigration) se voyait soit excusable car endoctriné par la mauvaise lecture de l'islam diffusée sur ces "méchants" réseaux sociaux qu'il convient, vous voyez bien, de contrôler sinon de supprimer, soit victime d'une maladie psychiatrique devenue subitement meurtrière tandis que le meurtrier non issu de l'immigration) était d'office un militant néo-nazi, raciste avec pour message politique que la doctrine des partis d'extrême-droite est fascisante et génératrice de violences, de troubles publics que le pouvoir "démocratique" s'engageait à combattre afin d'en préserver le peuple bien-aimé.
Cette manipulation sophistiquée ayant comme autre avantage de préserver l'idée que, malgré les concessions laïques au vivre ensemble par l'acceptation d'us et coutumes, de pratiques dites religieuses qui n'affirment que la suprématie d'une communauté sur la société toute entière, les terroristes qui disent agir au nom de l'islam politique ne sont en rien liés à la communauté pacifique (y compris celle qui se dore au soleil sur les plages européennes mais vêtue de burkini!) et que, par conséquent, les politiciens dont seul l'intérêt électoraliste les conduit à éviter toute crispation jusqu'à nier la situation potentiellement génératrice de tensions communautaires qui découle de cet aveuglement volontaire politicien de bas niveau quant à l'empilement de communautés antagonistes qui, faute de responsabilités et de mesures en accord avec un respect strict des lois pour tous et... toutes aura fracturé une société égalitaire, respectueuse en public des uns et des autres en se gardant de toute provocation, de tout prosélytisme.

Non-Information
La prochaine étape (cfr l'exemple de l'attentat dans un train suisse du13.8.2016), pourrait être de ne parler que des attentats terroristes déjoués dont, pour des raisons de sécurité nationale, vos "responsables" ne sont autorisés à communiquer... et de passer sous silence ou d'en minimiser à l'extrême ceux qui sont perpétrés en déclarant qu'on ne trouve pas le mobile...du tueur avec supposition suggérée quant à son état psychologique perturbé. 

Qu'il s'agisse de régimes politiques démocratiques ou non, on comprend bien que la désinformation peut si celle-ci est massive, globale, reléguer l'information au rang d'histoire inintéressante et soumettre tout citoyen à sa propagande.

CONCLUSION

Difficile de souscrire à l'idée que nos sociétés s'individualisent alors même que, rarement auparavant, les moyens technologiques à disposition, le confinement, la canalisation des pensées, réflexions et comportements n'avaient été, à ce point, prégnants, puissants et performants, notamment par le surprenant et désagréable retour en force (en grâce...) de la religion qui en est l'emblème ultime car basé uniquement sur des suppositions, des vérités révélées d'un autre temps aucunement prouvées ni vérifiables et que l'on pouvait, en ce siècle technologiquement, scientifiquement développé, estimer ne plus avoir la capacité de troubler la vie sociale jusqu'à soumettre toutes nos sociétés aux seuls faits, aux seules lois religieuses devenues, ou en passe de l'être, supérieures aux lois pour tous et... toutes!.
Autre référence que l'article publié en 2011 qui n'attendait pas nos questionnements d'aujourd'hui sur la possible guerre des religions en y faisant explicitement allusion. (Guerre et Paix... entre religions) à lire en cliquant sur ce lien: Guerre et Paix... entre religions. 

 

Article sélectionné par le site AGORAVOX
Pour le lire, voter et le commenter, cliquez sur ce lien: Des informations... (AGORAVOX) 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : médias, informations, désinformations, religions, guerres, terrorismes, islamisme | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/07/2016

Zap Médias: Récap Actualités (4-6/2016)

Zapping,Médias,Actualités,Infos,Politique,Société.
.

Pour rappel:

La rubrique ZAP MEDIAS revient sur des faits d'actualités diffusés via la presse écrite, online...
Un commentaire s'y ajoute, le plus souvent pour en pointer l'intox qui se cache sous l'info (ou vice-versa)!.

Sur L. INFOTOX, cette rubrique est la SEULE qui autorise vos commentaires et opinions.
Toutefois, veillez à ce que ceux-ci soient en rapport avec le fond de l'article (cliquez sur le lien d'en-tête) et non offensants envers les auteurs de l'article ou ceux du principal commentaire, sans quoi, il sera supprimé!. 

 

JUIN

 

DIRECT - Brexit : le jour de la rupture

DIRECT - Brexit : le jour de la rupture | Actualités & Infos (Médias) | Scoop.it
Les résultats définitifs du référendum du 23 juin sont tombés vendredi matin : le Brexit l'emporte avec 51,9% des voix. David Cameron compte rester Premier ministre malgré ce désaveu, tandis que les réactions se multiplient en Europe. Suivez les évènements en direct.
Opinion de L' INFOTOX:
Bravo à ce peuple fier et... indépendant!.
Les premières réactions politiques démontrent à quel point ils ne se préoccupent que de conserver à tout prix leurs postes, privilèges au sein des multiples institutions européennes, ce "machin" inutile et coûteux...
Les premières réactions des financiers opposés (par confort) au Brexit insistent maintenant sur les opportunités que cela va offrir...
Comme toujours, les politiciens s'enferment dans l'idéologie, les financiers, dirigeants de sociétés, eux, sont réalistes et responsables!. 
.

Brexit : S&P et Fitch dégradent la note du Royaume-Uni

Les deux agences de notation ont abaissé la note britannique après le Brexit. Standard and Poor's cite "l'incertitude" qu'a générée l'issue du référendum.

SOURCE AFP
Modifié le - Publié le | Le Point.fr 
Après le Brexit, les conséquences se font ressentir pour le Royaume-Uni. L'agence financière Fitch a abaissé ce lundi la note de la dette britannique. Elle passe donc de AA+ à AA avec une perspective négative, impliquant qu'elle pourrait être encore abaissée dans les prochains mois. Plus tôt dans la soirée, l'agence de notation Standard and Poor's avait également dégradé de deux crans la note de la dette duRoyaume-Uni, prenant acte du choix des électeurs britanniques de voir leur pays quitter l'Union européenne. La note de la dette britannique passe de "AAA", la meilleure possible, à "AA", deux crans en dessous, selon un communiqué de S&P. L'agence cite "l'incertitude" qu'a générée l'issue du référendum, et anticipe "un contexte politique moins prévisible, moins stable et moins efficace" dans les mois à venir.
 
Opinion de L' INFOTOX:
 
Les agences de notation qui n'avaient pas réagi, ou trop tardivement, à la crise des subprimes, à la faillite de Lehman Brothers, à la série des pays, notamment européens, dont le déficit est incontrôlable dégradent la Grande-Bretagne suite à un vote populaire qui, jusqu'ici n'a entraîné aucune modification budgétaire, réorientation financière, économique et qui, à terme, pourrait même s'avérer positif pour ce pays hors UE.
Faut-il que ce camouflet britannique déplaise aux "élites" financières internationales pour en arriver à de telles décisions qui ne cachent pas leur intention de punir ce rebelle anti-establishment qui pourrait donner des idées à d'autres... 
.

#BREXIT Après le Brexit, 52% des Ecossais se prononcenten faveur de leur indépendance

(AFP Photo RÉFÉRENCE DOCUMENT000_DV2012279 SLUGBRITAIN - POLITICS

Plus de la moitié des Ecossais sont favorables à l'indépendance de l'Ecosse après la décision majoritaire des électeurs britanniques de quitter l'Union européenne, selon un sondage publié dimanche.

Selon cette enquête de l'institut Panelbase pour le "Sunday Times", 52% des Ecossais veulent désormais que l'Ecosse se sépare du reste du Royaume-Uni, alors que 48% sont opposés à une telle séparation. Ce sondage a été effectué vendredi et samedi auprès de 620 personnes.

Opinion de L' INFOTOX:

Pour faire partie d'un ensemble de paix, de partage et d'amour de la culture et de l'intelligence réservée (on vient de l'apprendre avec les commentaires-médias d'après Brexit) aux jeunes...

Bien sûr que non mais, par contre, par intérêt financier de transferts UE vers Ecosse, de surtout récupérer 80% de la production d'hydrocarbures made in (ex) Great-Britain, de contribuer avec les frustrés européens à punir les anglais "brexiters" en démantelant leur royaume et accessoirement de poursuivre une politique SNP de gauche plus européenne que britannique.

Ironiquement, on peut s'étonner de la valeur d'un sondage réalisé sur un échantillon aussi faible (620 personnes en 2 jours) d'autant que la question "britannique" était celle d'un retrait de l'UE et non de la Grande-Bretagne qui risque d'être bien différent.
On relèvera aussi que si pour le référendum Brexit, la majorité de 52% est jugée faible presque à remettre en question et sujet aux gros titres-médias soulignant les multiples contestations de déçus surtout londoniens, la majorité équivalente "écossaise" elle ne souffre d'aucune contestation et est à prendre immédiatement en considération par les dirigeants européens qui se saisissent de ce qu'ils estiment déjà être un fait en dépit de toute campagne électorale, tout vote, toute décision sinon le rêve idéologique d'un parti tout récemment arrivé au pouvoir!. 

.

MAI

Faire passer en force une loi via "l'article 49.3", explication de cette bombe constitutionnelle française!

Le Conseil des ministres extraordinaire, réuni ce mardi à 14H30 à la demande du président François Hollande, a autorisé le Premier ministre Manuel Valls à recourir à l'arme constitutionnelle du 49.3 pour faire adopter sans vote le projet de loi Travail.
Opinion de L' INFOTOX:
Qui a dit: "Le 49.3 est une brutalité, le 49.3 est un déni de démocratie, le 49.3 est une manière de freiner ou d'empêcher le débat parlementaire."
Un certain Hollande françois, alors premier secrétaire PS (2006).
Oui mais, depuis "ça va mieux" et le changement, c'était pour avant!.
.

Edito : et si on vidait les prisons ?

Edito : et si on vidait les prisons ? | Actualités & Infos (Médias) | Scoop.it
Pas de panique ! On ne propose pas d’ouvrir tout grand les portes des établissements pénitentiaires. Mais de renverser la logique. La population carcérale tourne aujourd’hui autour de 10 900 détenus.
Un édito signé Annick Hovine.
Opinion de L' INFOTOX:

La solution, probablement la meilleure, consisterait à n'incarcérer que les individus qui ont attenté à l'intégrité physique (coups, blessures, handicaps, mort) des personnes, que par leurs actes délictueux et/ou terroristes, ils ont touchées.

Tout autre délit (financier, vol sans violences, fraudes...) n'ont pour leurs auteurs, sinon de rembourser intégralement leurs dettes ou vols, pas grand-chose à gagner à encombrer inutilement les prisons... d'autant que des bracelets électroniques, pour des cas de récidives, peuvent s'avérer bien plus efficaces qu'une promiscuité mafieuse, terroriste sans oublier la soumission à la loi religieuse pour certains...

.

AVRIL

La crise grecque repointe son nez

27 AVRIL 2016 | PAR MARTINE ORANGE

Les relations entre la Grèce et ses créanciers sont à nouveau au plus bas. Les Européens ont décidé d’annuler une réunion de l’Eurogroupe, estimant que les mesures présentées par Athènes étaient insuffisantes. 

Opinion de L' INFOTOX:

Ne nous dites pas que toutes les réunions de la dernière chance, les compromis et accords tous plus historiques les uns que les autres, les congratulations (bisous-bisous) entre (ir)responsables européens et félicitations réciproques de l'accord obtenu pour éviter le Grexit en... juillet 2015 n'étaient que spectacles médiatiques pour amuser le bon peuple!.
Aux prochaines élections, rappelez-vous de qui soutenaient cette avancée majeure pour la Grèce et l'Europe et de ceux, méprisés alors, qui en doutaient ouvertement?.
Le prochain spectacle made in Europe: le Brexit (bientôt sur vos écrans).
 
.

"La primaire des Français" : après la droite et la gauche, la société civile !

"La primaire des Français" : après la droite et la gauche, la société civile ! | Actualités & Infos (Médias) | Scoop.it

" La Transition, Bleu Blanc Zèbre, Nous citoyens, Génération Citoyens, Cap 21 et Le Pacte civique s'unissent pour organiser leur propre processus de sélection d'un candidat pour la présidentielle 2017 : "la primaire des Français".
Opinion de L' INFOTOX:
S'il faut retenir une seule chose de cette initiative dite "citoyenne", c'est l'éveil voire le réveil indispensable pour toute la population qui se dit concernée par la chose publique, qui la commente en y apportant des idées constructives plutôt que des insultes..., qui se dit préoccupée de la situation économique, sociale de son pays, qui a un parcours professionnel et un bagage intellectuel suffisant, qu'il est (enfin) temps de prendre sa destinée en mains et ce, de manière indépendante et responsable!.
Au temps de l'internet accessible à (presque) tous et toutes, des possibilités de pages, profils sur réseaux sociaux, une "primaire citoyenne" dans laquelle personne, n'en déplaise aux porteurs politisés de ce projet, ne s'auto-érigera en porte-parole pour tous mais se soumettra au vote électronique.
S'il est utopique de croire que d'un tel suffrage populaire sortira le candidat idéal à une présidentielle, au moins ceci contribuera à une expression réellement citoyenne et non à un ersatz tel que celui dont l'article nous parle.
Pour les plus curieux ou intéressés, voici le lien vers une Page Facebook: (Démocralisme, le pouvoir citoyen.) basée sur l'article fondateur au néologisme assumé, déjà largement consultée, aimée par quelques personnalités de toutes tendances et sur laquelle vous pouvez apporter idées, commentaires, projets citoyens.
Page Facebook: Démocralisme, le pouvoir citoyen.
Lien: http://www.facebook.com/democralisme/?fref=ts  
.
 
L’ÉTAT D’URGENCE JOUE LES PROLONGATIONS

ÉMISSION DU 20/04/2016

 
pool-cazeneuveplacebeauvau19-04-16.jpg

Face à la menace terroriste, désormais la règle sera : premier arrivé, premier en action. Le ministre de l’Intérieur a présenté ce mardi le nouveau "schéma d'intervention" censé mettre les  unités d'élite - le GIGN, le Raid et la BRI- en ordre de bataille en cas de tuerie de masse. Selon la place Beauvau, il s'agit de ne plus se fixer les frontières traditionnelles entre policiers et gendarmes, les premiers intervenant traditionnellement en zones urbaines, les seconds en zones rurales ou semi-urbaines. "Il n'y aura plus de zone de compétences en cas d'attentats de masse", a expliqué Bernard Cazeneuve. "L'heure n'est pas à la concurrence des forces, mais à l'unité", a-t-il ajouté.

Opinion de L' INFOTOX:

Qui, sérieusement, peut croire que l'état d'urgence protège la population ou empêche tout acte terroriste?
Hormis un affichage politique d'une supposée capacité à assurer la sécurité de la population qui cache, de fait, la peur de lever cet état d'urgence et de subir un attentat, cela permet de faire passer quelques mesures et lois bien plus restrictives de libertés individuelles pour le quidam honnête que pour tout malfrat et/ou terroriste.
Une flagrante démonstration que l'aveuglement irresponsable face à la montée d'un communautarisme national, essentiellement, musulman ainsi que la coupable destruction occidentale dans les pays victimes de l'ingérence dite démocratique ont, par effet boomerang, mis nos citoyens européens en danger perpétuel... 

Publié dans Zap Médias | Lien permanent | Tags : brexit, terrorismes, islamisme, elections, politique, société | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/08/2014

Un calife à la place d'un terroriste.

Califat.jpg.
Califat

.

EIIL: Cadeau occidental

Par leur inconséquence géo-politique, les dirigeants occidentaux essentiellement américains ont cru (et croient encore!) qu'ils pouvaient "jouer" avec les libertés, choix et vies de millions de citoyens tant que ceux-ci vivaient hors des zones US et Europe occidentale en s'arrogeant le droit d'envahir, de renverser les régimes en place, de bombarder des territoires étrangers, indépendants avec quelques regrettables dégâts collatéraux pour quantité de civils innocents qui, soit y ont laissés la vie, soit y ont perdus biens et le peu de libertés jusque là encore préservées dans ces pays aux régimes certes dictatoriaux (mais sont-ils les seuls?!) qui, subitement, ne satisfont plus entièrement aux besoins et intérêts des USA.
Comme dans toute bonne ingérence occidentale, tant que les conséquences néfastes sont supportées exclusivement par les peuples que ces actions démocratiques ont, disaient-elles, voulu libérer, même si, à chaque fois, cela aboutit exactement au résultat contraire, les politiciens à l'origine de ces décisions irresponsables ne sauraient s'avouer coupables d'avoir eu pour seul objectif de tenter de propager, tels de courageux missionnaires, la "bonne" parole démocratique.
Ainsi que souligné précédemment, ces regrettables "erreurs" ne troublant pas la quiétude citoyenne ni la prospérité économique des nations occidentales, leurs citoyens ont eu tendance à, hormis de rares protestations, ne pas réagir ou condamner électoralement ceux qui ont grandement contribué à recréer un gigantesque chaos mondial.

Mais...ceci est en voie de changement de par la résurgence forte au sein de ces états maintenant totalement déstructurés, soumis à toutes les barbaries car dépourvus d'un pouvoir politique reconnu et dans lesquels la seule source d'autorité qui émerge est religieuse version totalitaire et sanguinaire.
Avec, en prime, un rejet viscéral pour toute forme de civilisation occidentale, judéo-chrétienne.
A la différence de divergences politiques, financières ou économiques, l'appartenance corporelle et spirituelle à une religion fondamentaliste, extrêmiste dans ses principes qui régissent toute vie sociale des individus et toute orientation économico-politique ne veut se soumettre à un concert plus ou moins harmonieux, équilibré voire civilisé des nations mondiales.

A ce niveau de l'article, il convient afin de rassurer tous nos lecteurs Bisounours, que la religion dont question, soit la musulmane est évidemment (et tous les jours les faits le prouvent...ou pas) une religion de paix et de partage respectant toutes autres convictions (tant qu'elles s'excercent...ailleurs) comme le montrent les enlèvements, rançons, viols et tueries barbares pour ceux-celles qui ont le malheur de ne pas appartenir à la "bonne" religion et plus encore lorsque celle-ci est réservée à un seul courant de la religion dont question!.
Ceci jusqu'à reprendre la lutte et meurtres entre obédiances musulmanes différentes sunnites ou chiites au sein desquelles d'autres subdivisions refont jour.
A ce sujet, il faut souligner la responsabilité occidentale qui, comme écrit plus haut, à cru pouvoir monter les communautés les unes contre les autres afin d'en tirer profit.

Bombes humaines

Mais le phénomène récent d'actions terroristes et d'assassinats de citoyens occidentaux non plus...loin de l'Eldorado mais bien en plein milieu des états américains ou européens a commencé à inquiéter, si pas encore "nos" dirigeants, quelques citoyens plus ou moins concernés par l'actualité et suffisamment objectifs pour ne pas être conditionnés par un discours lénifiant "peace and love" d'intégration réussie et de richesse dans la diversité alors que dans les faits, on voit nettement se profiler une volonté de communautarisation et d'antagonisme grandissant entre appartenance aux unes et aux autres laissant, encore pour quelques temps, une majorité de citoyens perdus et de plus en plus victimes du laxisme de nos responsables conscients de cette problématique mais, comme toujours, bien plus préoccupés par le maintien fragile d'un calme suffisant qui les assurent de leurs réélections et mandats rémunérateurs.
D'ailleurs, il se pourrait bien que ceux qui sont les premiers à critiquer la société de sur-consommation, ou les excès supposés de racisme, de xénophobie, de stigmatisation soient très bientôt les plus virulents à réclamer plus de fermeté envers cette déstabilisation permanente qui, par ses actions terroristes, meurtrières au hasard et dans leurs quartiers, troublera finalement leur petite (non péjoratif) vie.
Encore heureux mais ceci est l'objet d'autres articles, que certains quartiers dans lesquels la vie n'est certes pas facile voire agréable sont régis par des trafics illégaux qui redoutent et empêchent toute rupture de livraison et revenus liés à des actions "terroristes" avec la présence policière qui en découlerait.

Intégrité territoriale

Pour l'anecdote, on peut souligner qu'en matière de défense du droit à l'intégrité intangible du territoire qu'américains et européens mettent en avant pour toute nation hors zone d'influence occidentale, à l'instar des sanctions envers la Russie et insultes à l'encontre de V. Poutine proférées par J. Kerry et H. Clinton, on notera, une fois de plus, que celle-ci n'est apparemment pas valable pour la création de ce califat à cheval sur les territoires syriens et irakiens ou la reconnaissance de plus en plus appuyée d'un état kurde...jusqu'à la livraison d'armes à une communauté qui n'est que composante d'un Etat dont on bafoue allègrement l'intégrité et l'autorité à défendre, par une armée nationale, son territoire fut-il morcelé par l'intervention américaine.

Droits de l'Homme, Crimes contre l'humanité

Au concept louable d'intégrité territoriale s'ajoutent ceux des droits de l'homme (accessoirement ceux de la femme qui semble pour beaucoup se limiter aux seuls devoirs) et enfin les jugements qui relèvent de crimes contre l'humanité.
A ceci près, que tant les fondements, les règlements et les sièges de ces institutions internationales se situent tous en Occident (Europe-USA).
Et qu'il semble bien qu'historiquement, d'hier à aujourd'hui, les appréciations et jugements soient soumis à un tout autre concept qui est celui des intérêts géo-politiques et financiers, le plus souvent à court terme, des puissances financières dominantes actuelles qui, en la matière de respect de leurs propres règles sont pour le moins amnésiques suivant qu'ils soient concernés, responsables ou non.
A titre d'exemple, peut-on vraiment éviter l'accusation de crimes contre l'humanité quand un président américain décide de "balancer" deux bombes sur une population exclusivement civile au Japon, que des armes chimiques sont utilisées au Vietnam nord afin de défendre un régime "pro-US" au sud ou plus près de nous, est-ce vraiment par générosité "chrétienne", grandeur d'âme que l'Occident, comme écrit plus haut, en arrive à détruire les structures de pays, certes autoritaire, au nom de l'universalisme pour ne pas dire le monopole des idées qui permet à quelques-uns d'imposer la loi à tous, ce qui en matière de richesse de la diversité maintes fois louée ne fait pas véritablement preuve ni d'intelligence ni de tolérance.
D'autant, et la différence essentielle réside dans le fait que ces invasions, destructions réalisées avec ou sans l'assentiment de l'ONU, elle-même dépendante des financements de ses principaux contributeurs occidentaux ce qui relativise grandement son impartialité, ont produit les conséquences dont sont victimes, en premier, les citoyens de ces pays qui, jusqu'à la douce ingérence démocratique, vivaient certes autrement et sous des régimes que nous condamnons ou du moins que nous avons tendance à détruire une fois que ceux-ci ne servent plus suffisamment nos intérêts régionaux.

C'est ainsi qu'il apparaît clairement que ces concepts dits démocratiques ne sont que prétexte à tenter d'établir un nouveau rapport de force destiné à (re)créer un nouvel ordre mondial.
A ceci près, que cette fois, l'Occident sera le seul responsable, coupable de la création d'un hydre terroriste aux bras auto-régénérants implantés dans l'ensemble des pays démocratiques ou non.
Et le pire déjà maintes fois évoqués, le dernier exemple étant celui de la Syrie, c'est qu'aucune leçon n'aura été tirée d'un passé pourtant peu lointain.
Pourtant, sans vouloir être simpliste, il se confirme qu'en matière de création de terrorisme, de zones déstabilisées et de non-droit, l'affaiblissement, la destruction d'un régime fort et en place depuis des dizaines d'années qui factuellement a permis aux multiples composantes ethniques, religieuses, claniques de ces pays de se maintenir jusqu'à ce que tel un éléphant dans un magasin de porcelaines, quelques gros sabots viennent tout envoyer en l'air en se demandant pourquoi, une fois partis, ces pays sombrent dans un quotidien de luttes, d'attentats, de restrictions supplémentaires des libertés essentiellement religieuses qui, comme toujours, asservissent en premier la gent féminine qui y perd ses quelques fragiles droits à l'instruction, à la liberté de déplacement...
Mais, ne parle t'on pas des droits de l'Homme?!.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : eiil, politique, terrorisme, islamisme, usa, europe, guerres | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/05/2014

Islamisme, la nouvelle croisade occidentale.

Islam,Croisade,Occident,Orient,Terrorismes,Guerres,Politique.

.

Printemps arabes, Eté occidental.

Derrière ce bel affichage de bons sentiments destinés à justifier une ingérence occidentale subitement consciente de ce que de "vilains et sanguinaires" dictateurs dont ils se sont, par ailleurs, financièrement bien servis durant des décennies au travers de leurs dépenses somptuaires de prestige et surtout de contrats militaires juteux quoiqu'inutiles comme l'ont démontré tant le conflit israélo-arabes de la guerre des 6 jours qui avait vu le David juif mettre en fuite les Goliath arabes si pressés de fuir la débâcle qu'ils en avaient abandonné les chars et tout le matériel intact à l'armée israélienne que les récentes guerres éclairs menées en Irak, Libye...mais qui, après trop d'années passées au pouvoir, se crurent autorisés quelques modifications de contrats, d'alliances économiques et stratégiques avec des puissances "émergentes" en concurrence directe et souvent au détriment des pays occidentaux ex premières puissances mondiales.

Certains de ces dirigeants ont même eu l'outrecuidance de tenter de narguer voire critiquer tel ou tel dirigeant européen ce qui, vous en conviendrez est suffisamment intolérable pour "nos" ex-puissances coloniales et justifie à lui seul une intervention militaire décisive visant à renverser ces malotrus et à les tuer...dans la foulée sous couvert d'une libération souhaitée par une population victime de ces potentats quitte à ouvrir la boîte de Pandore...

Panique géo-politique occidentale

Depuis l'épisode du Shah d'Iran lâché par les USA et la mise en place de l'ayatollah Khomeiny hébergé, protégé en France ... et surtout quelques années plus tard la montée en puissance des Talibans d'Afghanistan utilisés, financés, armés par les USA afin de bouter les russes hors de ce pays, la tentation de l'Occident est grande de favoriser ces mouvements islamistes autoritaires, liberticides mais intouchables car protégés par l'inviolable loi religieuse musulmane qu'ils dénaturent en interprétant ou réécrivent grâce à une lecture dite pure, vieille, dépassée de plusieurs siècles et en total décalage avec l'évolution humaine des libertés et de l'égalité hommes-femmes, toutes choses qu'ils refusent non pas parce que celles-ci sont, comme ils le prétendent perverses car supposées occidentales et donc diaboliques mais uniquement parce qu'il est plus facile d'asservir une partie suffisamment nombreuse et globalement sous-éduquée (d'où une de leurs premières règles qui interdit l'enseignement à toute fille) que de risquer de se voir confrontés à des revendications égalitaires de la part de "servantes".

Sur le plan purement économique, cela a le double avantage de ne permettre l'enrichissement qu'aux seuls proches de ces guides en évitant à toute une frange de la population d'acquérir connaissance, relative richesse qui pourrait les voir s'opposer à ces dictateurs religieux mais offre aussi à l'Occident en déclin le moyen d'éliminer de potentiels concurrents économiques et/ou qui seraient tentés d'offrir des richesses minières dont ils sont largement pourvus ou des soutiens financiers non négligeables à des zones d'influence grandissante qualifiées d'émergentes et reprises sous l'abréviation de BRICS.

Et le peuple dans tout ce jeu stratégique?.

Depuis quand, se préoccupe t'on des aspirations de populations qui nous sont étrangères et ne font même plus partie de nos colonies?!.

Là encore, contrairement à ce que nous assènent, par voie de médias, nos aimables dirigeants de plus en plus à l'aise avec des discours lénifiants "bisounoursiens", et la dernière (pour l'instant) contre-révolution égyptienne l'aura pourtant démontré aux quelques observateurs non aveugles restants, les soutiens populaires envers les "islamistes" sont loin d'être aussi minoritaires que ces apprentis-sorciers occidentaux tentent de faire croire à leurs propres populations très désinformées, abreuvées de slogans démagogiques et qui, de surcroît, sont confrontées à une crise économico-sociale sans précédent.

Comment peut-on avoir l'audace d'affirmer, sans rire, que les populations "libérées" vivent nettement mieux depuis l'élimination, par la grâce de la générosité morale occidentale, de leurs anciens dirigeants qui, certes, ne les autorisaient pas à connaître les libertés d'expression, de comportements, de cultes et de pensées comme les apprécient encore, pour un temps probablement limité, bien d'autres régions du globe mais, faut-il quand même ne pas habiter dans ces pays pour oser prétendre que la (sur)vie au milieu d'attentats à l'explosif, de meurtres et d'enlèvements quotidiens sans parler, d'autant que tout le monde civilisé s'en fiche royalement, de la condition féminine qui, une fois encore, sans être autrefois exemplaire a reculé au point qu'être une fille, parfois mariée dès l'âge de 8ans!, dans ces pays n'offre plus aucune liberté ni même d'instruction et se limite au service des mâles qui ont sur ces créatures, dont il convient, d'après eux, de se méfier, droit de vie et de mort.

Alors parler de générosité, d'humanisme dans ces conditions n'est-il pas quelque peu déplacé voire obscène?!.

Mais, ayez confiance, bonnes gens, l'adage populaire ne dit-il pas qu'on ne fait pas d'omelette sans casser des yeux et, par conséquent, il faut simplement attendre que la révolution s'achève, peu importe le nombre de victimes, faute de combattants résolus à défendre une certaine idée de la liberté mais contraire, tant pis pour eux, avec la nouvelle pensée unique islamiste.

Musulmans européens ou islamistes mondiaux (en devenir)?

Que penser de la nette contagion islamiste dans plusieurs quartiers, cités européennes?.

Ici aussi, le calcul et surtout la vision à très court terme du pouvoir oscille entre le tout répressif, mal assumé et à géométrie variable au fil des changements politiques, particratiques, qui ne fait que victimiser, radicaliser cette population mal intégrée, quelquefois par choix, et dont les revendications identitaires se précisent jour après jour quitte à s'opposer violemment aux lois et règles démocratiques dont ils ont compris qu'elles étaient leurs meilleures défenses, protections dans la diffusion de leurs messages haineux et prosélytisme assumé et à l'inverse de ce tout répressif, on retrouve les tenants de la lâche facilité qui prône tolérance et compréhension envers cette population fragile, sans emploi qui serait victime de "guides" spirituels auto-proclamés qui auraient soi-disant la faculté, le mérite de canaliser l'agressivité de ces individus dès lors plus facilement identifiés et donc contrôlables.

Reste qu'incontestablement, leur influence à considérablement grandi au point de devenir, à de rares endroits, un micro-état dans l'Etat et d'y imposer ses lois coraniques supérieures aux lois démocratiques.
Les femmes en sont les principales victimes, principalement dans les cités mais bien au-delà avec ce port minimum du voile, parfois à dessein d'affichage publicitaire d'un prosélytisme destiné à propager la bonne sinon parole au moins attitude, que, bien sûr, elles portent toutes volontairement!.
Sauf que celui-ci leur "garantit" une certaine immunité, respectabilité en ce qui concerne les actes d'agression, de viols surtout en réunion subis par ces filles-putes qui ne se soumettent pas au dress-code religieux et qui, donc, n'ont que ce qu'elles méritent.
Une vidéo-reportage sur ce sujet, cliquez sur ce lien:  http://dai.ly/xsjpq9 

Cette pression quasi religieuse exclusivement musulmane pour ne pas (encore) dire islamiste modifie visiblement le choix vestimentaire de la grande majorité des femmes au point qu'on feint de s'étonner actuellement des reculs du port de jupe ou de chemisier entrouvert au profit de pantalons, jeans (pas trop moulants) et t.shirts.
De même qu'autre disparition constatée est, hormis les hystériques Femen qui contribuent à "objectiser" la femme, le bronzage seins nus sur les plages tant celles qui osent encore s'y adonner seront soit victimes de quolibets, insultes voire attouchements ou irrémédiablement prises en photos téléchargées sur le Net.

Paradoxal de constater que la population masculine la plus attachée à couvrir totalement (burqa) le corps du péché féminin est semble t'il la plus avide de rapports sexuels multiples tarifés ou non, de consultations de sites pornographiques et, dans ce souci ancestral de respect de la femme, d'en partager plusieurs au nom de la polygamie...tout en soulignant qu'il ne soit pas certain que la monogamie assortie de relations occasionnelles tarifées ou non soit vraiment plus digne de respect envers la femme qu'une polygamie pour autant que celle-ci soit réellement limitée aux épouses patentées.
Si ce n'était pas aussi idéologique, on pourrait presque rire de la décision de la FIFA qui autorise, hypocritement, le port de tous couvre-chef quand on sait que c'est le seul voile qui est visé ajouté au port du pantalon (pour filles uniquement!).
Voilà la FIFA et tous ceux qui souscrivent à ce genre de mesures ineptes et surtout sexistes, complices de dénigrement voire de déchéance du droit élémentaire à l'égalité entre femmes et hommes.

Gageons cependant que si cela devait vraiment dégénérer ou déborder sur des quartiers favorisés, la cohésion sociale serait alors, pour le coup, gravement menacée et qu'il en sera alors, ici comme pour les "dirigeants-dictateurs" révoqués, grand temps de leur infliger un traitement similaire en les faisant passer tout à coup pour de dangereux terroristes porteurs de messages incitant à la haine raciale et bien sûr uniquement motivés par l'appât du gain ou soucieux de protéger les recettes de trafics en tout genre que l'on découvrirait subitement...un peu à l'insu de son plein gré!.
La recette politicienne est qu'en refusant de voir le problème, on se comporte comme si celui-ci n'existait pas.
A l'instar du distinguo entre insécurité et sentiment d'insécurité qui fait passer tous ceux qui, au quotidien, subissent brimades et quolibets voire violences, pour des citoyens psychologiquement fragiles!.

Intégration des uns et/ou désintégration des autres?

D'où vient cette subite tolérance à l'égard d'une seule religion au sein de cette vieille Europe?.
Déjà oser relever le fait qu'originellement cette Europe serait catholique-chrétienne relève presque de crime de lèse-Allah même si cela a commencé à être mis en doute au départ d'un fait marquant de son histoire, à savoir le choc pétrolier des années 70 qui, de puissance ex-coloniale l'a fait passer à région sous la tutelle énergétique du Moyen-Orient.
Ceci lui a douloureusement fait comprendre que pour maintenir un certain standing de vie économique auprès de sa population et de ses industries, les dirigeants européens se devaient d'assouplir nettement leurs griefs en termes de fréquentations de dirigeants arabes croulants sous les pétro-dollars à investir dans des régions et secteurs d'activité au bord de la faillite ou qui, jouant au yo-yo avec les cotations d'un marché pétrolier soumis à leur bon vouloir lorsqu'ils décidaient d'ouvrir plus ou moins grandes les vannes d'approvisionnement de cet or noir devant lequel nos dirigeants, parfois accompagnés de leurs épouses ou collaboratrices auxquelles on a par soi-disant respect (non réciproque) couvert la tête d'un voile, courbaient l'échine au moins autant que des musulmans en prière!.

Depuis, le déclin lent, inexorable de l'Europe "intégrée" n'a cessé de se confirmer au point qu'après avoir bradé les biens matériels, ce continent en vient à liquider ce qu'il reste des biens culturels et religieux au point que seuls les symboles et représentants musulmans sont exonérés de toute critique, remise en cause de ses valeurs d'égalité hommes-femmes, de ses principes et coutumes largement assimilables à du prosélytisme quand ce n'est pas (encore) de la dictature cultuelle voire culturelle et alimentaire, ne fût-ce que dans sa visibilité vestimentaire dont elle est la seule des religions à revendiquer un droit intouchable, intangible à pratiquer sa foi en public, en tous lieux.
Rappelons aussi que ceux qui, bisounours ou à dessein politique, déclarent que l'espace européen n'est pas chrétien mais laïque et par conséquent ouvert à toutes religions omettent de préciser que dans un tel espace de libertés, aucune religion n'ayant, par principe, la primauté visant l'exclusion ou l'infériorisation des autres, ces pratiques, d'un autre temps!, ne devraient être totalement libres et autorisées que dans des endroits dédiés aux différents cultes sans quoi, comme cela se voit déjà, il y aura une telle pression idéologique que des lois seront modifiées non pas en fonction de l'intérêt général de tous les citoyens mais bien au regard "voilé" de celle qui aura réussi à imposer sa propre loi communautaire, identitaire et religieuse!.
Cela commence par s'appeler des "aménagements raisonnables" qui ont pour particularité de n'être demandé (exigé) que pour l'adoption de tenues vestimentaires en lieux publics et privés, de plages de temps de prières et congés liés à des fêtes religieuses...et la liste est infinie.  

Islam compatible avec la démocratie

Qui d'autre que F. Hollande aurait pu dire, lors d'un voyage en Tunisie post Benali, une telle contre-vérité qui, au seul motif de, soit justifier sa politique d'ingérence, soit de tenter de conserver voire d'amplifier des relations économico-financières avec les pays arabes, notamment du Golfe, ces nouveaux riches qui en adoptent les comportements outranciers et revendicatifs au seul motif qu'ils peuvent profiter, comme bon leur semble, de la manne pétrolière que leur ont laissé les pays de cette vieille Europe.
Bien évidemment que cette phrase prononcée à une tribune était destinée à tous les musulmans d'où qu'ils soient et pas seulement réservée aux tunisien(ne)s qui, jusqu'ici et sans y regarder de trop près, connaissent une relative liberté presque démocratique comparée à ce que sont obligés de vivre tous les non-musulmans dans des pays au sein duquel la forte minorité musulmane revendique le pouvoir ou la partition en massacrant, si besoin est, la minorité souvent chrétienne mais aussi dans des pays musulmans où le pouvoir religieux est tel que la liberté publique est surveillée, spécialement à l'égard de cette sous-race que sont, apparemment pour eux, la gent féminine avec pour l'instant, car cela change de régions surtout africaines au fil des exactions commises par les très nombreux groupuscules islamistes, un summum atteint par la secte de Boko Haram au Nigeria, quand ce ne sont pas les musulmans eux-mêmes qui s'entretuent au motif que les uns ne sont pas de bons musulmans pour les autres (ex: Sunnites-Chiites).
Alors, dire que l'islam est compatible avec la démocratie n'est ni plus ni moins qu'une preuve, non pas d'ignorance mais bien d'un cynisme voire d'un mépris pour ces musulman(ne)s qui, eux aussi comme toutes les autres communautés religieuses certes bien plus massacrées, souffrent et meurent dans ces "démocraties religieuses" que l'Occident semble actuellement beaucoup admirer!.
A ceux qui, en guise de refus de débat, parlent de stigmatisation de la pacifique communauté musulmane qui serait en total désaccord avec l'islamisme et le jihad, on pourrait leur demander pourquoi, sauf à de très rares exceptions qui peuvent d'ailleurs valoir des représailles à ceux qui les tiennent, jamais un responsable religieux, un chef d'état, une organisation humanitaire de confession musulmane ne désapprouve catégoriquement sans le moindre doute ces dérives terroristes lorsque, parait-il, celles-ci contreviennent aux textes religieux de cette foi.
Que dire des gesticulations télévisées de ce chef Shekau de la secte Boko Haram soit en proie à de graves troubles psychiatriques soit sous substances à haut pouvoir délirant sinon que cette caricature musulmano-islamiste n'a dérangé aucun imam européen.
Et pourtant, hormis les selfies de "bisounours people" arborants leur petite pancarte tweetée (Bring back our girls) qui insistent auprès des dirigeants occidentaux pour qu'ils déploient, une fois encore, l'armée "blanche" salvatrice, rempart contre la barbarie..., on cherche en vain la moindre réaction hormis celle de la peur d'être destitués) des dirigeants de pays africains riches concernés et responsables de ces dérives du fait de la corruption qui affecte tous les organes de ces états jusqu'à l'armée dite régulière dont la population a autant de raisons de se méfier que des rebelles qui, d'ailleurs, bénéficient de complicités telles que leur équipement est identique à celui qui sert aux militaires!.

 

Lire aussi: Religions: Opium du peuple.
Cliquez  ICI

 

P.S: Pour ceux/celles qui trouveraient que cet article fustige exclusivement une seule religion, à savoir la musulmane et plus spécifiquement l'islamisme qui peut en découler, qu'ils tentent de trouver, sans remonter au XIIème siècle!, des actions planétaires de cet envergure perpétrées au nom de la foi chrétienne, juive, protestante, bouddhiste et autres croyances d'un autre temps dont on peut se demander comment, après avoir connu le siècle des Lumières, on en soit toujours à subir le temps de l'obscurantisme. 

Article écrit par Pol et Mick.

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : religions, politique, islamisme, guerres, terrorismes, occident | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/12/2011

Guerre et paix...entre religions.

Religions,Guerre,Laïcisme,Société.
.

Religions: l'avenir est au passé.

Le XXIè siècle, par opposition au XVIIIè qui était celui des lumières, serait-il celui des illuminaires?. (néologisme définissant ceux qui croient (ou s'y forcent) aux dogmes, préceptes divins...).
En effet, malgré l'accumulation des connaissances ainsi qu'un niveau général de l'instruction en hausse, on peut s'étonner de ce regain de la foi, en particulier pour la religion musulmane, considérablement renforcé et mis en évidence par les retombées politiques issues des  "Printemps arabes" .
Comment dans l'absolu, et avant de rentrer dans des considérations et intérêts politiques évidents, peut-on concevoir que des peuples choisissent après des décennies de dictature militaire de basculer dans la seule autre forme de dictature qui subsiste et dont quelques exemples régionaux auraient pu suffire à ne pas les reproduire?.

Principalement, il faut reconnaître qu'en l'absence de toute structure et culture politique, la religion apparait comme seule alternative pour une forte minorité d'électeurs qui, de fait, installe un modus vivendi à l'ensemble des hommes et surtout aux femmes principales victimes de ces lois religieuses qui leur imposent des privations de libertés et d'égalité élémentaire entre sexes sans parler des innombrables coutumes ancestrales toujours en vigueur comme les crimes de (dés)honneur et tant d'autres plus dégradantes les unes que les autres.
Un exemple: les bacha posh d'Afghanistan qui sont des filles transformées en garçons jusqu'à la puberté par des parents incapables (quelle honte!) d'avoir un garçon et ce avec la complicité de tout l'entourage (7/7 Infos).

Si l'essentiel des problèmes recensés proviennent de la religion musulmane, ceci l'est uniquement parce que celle-ci représente en termes de poids et d'influence politique un tel pouvoir sur des populations, plus enclines que pour d'autres confessions, à respecter des lois religieuses édictées voici 21 siècles! plutôt que les lois dites laïques, civiles et quelquefois démocratiques dans la mesure où celles-ci évoluent au fil des années et en fonction des changements de la vie en société sinon cela porterait le vocable de dictature qu'elle soit religieuse ou laïque.

Finalement voilà peut-être au détour de ce qui se veut un article concernant l'abus de religion qui serait dangereux pour la santé..., une ébauche de définition de la démocratie qui ne serait évidemment pas cette sorte de label de qualité "made in Occident" décerné en fonction de visées géo-stratégiques mais bien une résultante de la volonté d'un peuple de ne respecter que la diversité des libertés tous azimuts (parole, culte, égalité des sexes, déplacement...) encadrées par un canevas de droits et devoirs fondamentaux.
Sous cet aspect de l'échelle des valeurs humaines type notations d'agence, quantité de pays actuellement bien notés seront assez vite déclassés.

Désordre public ou des ordres privés?.

L'existence même de(s) dieu(x) pose déjà un problème majeur pour ne pas dire existentiel car les religions bien établies d'aujourd'hui ne sont au départ que des sectes qui ont réussi.
Statistiquement, il y a autant de chances de croire que Dieu est bon ou que le Diable est mauvais à moins que ce ne soit l'inverse auquel cas il y aurait erreur sur l'être suprême dont personne n'a jamais pu prouver une quelconque matérialité tandis que les différents livres religieux se fondent sur des écrits d'humains qui auraient vu celui qui a entendu que quelqu'un a raconté tels ou tels miracles...
Quand on voit encore de nos jours la propension des gens à croire n'importe quelle rumeur balancée dans les médias, Internet et réseaux sociaux sans oublier le succès, parfois aussi ancien que certaines religions, des horoscopes, voyances et autres bracelets..., on nous permettra d'émettre quelques réserves quant à la foi auto proclamée!.
Le vrai miracle, c'est que ça puisse encore drainer autant de monde, ce qui, comble de l'absurde, fait dire à plusieurs des religieux actuels que justement si cette ferveur persiste, c'est bien la preuve de l'existence d'un dieu qui est partout, nulle part et compatible avec toutes les croyances divines.

Par contre, plus prosaïquement, quel pouvoir pour ceux qui, sous couvert de religions, ont pu de tous temps imposer un régime strict, sévère et redoutablement efficace en ce sens que si vous avez l'outrecuidance de vous y opposer, vous passez pour un imbécile hérétique qui ose défier le pouvoir terrestre représentant le pouvoir divin avec les conséquences pour votre "bien-être"  de vivant mais aussi mortel à plus brève échéance que souhaité.
Du moins, en temps et lieux durant lesquels telle ou telle religion exerçait le pouvoir sans partage.
Ce qui fut, il y a longtemps (heureusement) le cas pour la religion catholique et actuellement le cas pour la religion musulmane qui, non contente de gouverner les pays arabes, s'implante progressivement en Europe contrairement aux autres sectes et religions importées qui, jamais n'ont provoqué autant de crainte, conflits et troubles graves à l'ordre public et à la vie en commun au sein d'une société libre et pourtant extrêmement tolérante au point que c'est justement en exploitant habilement toutes ces faiblesses que seule la religion musulmane s'autorise l'érection en loi unique des principes religieux intégristes auxquels les démocraties n'osent plus répondre fut-ce par un simple mais ferme respect des droits mais aussi des devoirs.
A ce stade, on perçoit déjà les commentaires acerbes et univoques des Bisounours
qui vont nous assurer qu'au sein de la gouvernance musulmane arabe et, à fortiori, européenne, il s'agit d'un islamisme modéré respectueux des autres croyants ou non.
Faudra t'il, là aussi, croire sans voir ou en se voilant la face avec ou sans niqab?.
Etre laïc dans un pays laïque devrait, car ce n'est plus le cas, signifier une tolérance totale pour la pratique de tous cultes tant que ceux-ci s'exercent exclusivement dans des lieux appropriés et en nombre suffisant.
A quand des partis islamistes européens d'autant qu'usant (abusant) intelligemment des arguments de racisme, xénophobie et autres supposées atteintes au droit à la différence, rien ne devrait permettre leur interdiction (ne commence t'on pas à entendre: il y a bien des partis de "démocratie chrétienne" alors...).

Article sur ce sujet:
Etes-vous un Bisounours? (en 10 points).: Cliquez  ICI

D'autant que pour certains "artistes", s'en prendre aux thèmes religieux, du moins catholiques, devient tendance avec quelques exemples récents dont Piss Christ (Crucifix trempé dans de l'urine), Shit Christ plus connu sous le nom de Sur le concept du visage du fils de Dieu (lancer d'excréments sur un portrait du Christ) et à présent Golgota Picnic qui permet, sous couvert de scandale, d'afficher pour ses promoteurs un sentiment d'incompréhension devant des manifestations de réprobation orchestrées par ceux qu'ils qualifient d'intégristes alors que, par absence d'honnêteté culturelle et de pluralisme cultuel, ces "artistes" semblent ne pas ressentir le même besoin de remise en scène et questionnement de représentations et rites des religions juives, musulmanes...
A moins que leur fibre artistique ne soit conditionnée par le manque de courage et la peur de représailles violentes pour eux-mêmes comme celles subies par les quelques très rares qui ont osé s'y intéresser comme par exemple: S. Rushdie (Les versets sataniques), les journaux Jylland Postem et plus tard Charlie Hebdo (Caricatures de Mahomet) ou T Van Gogh massacré (8 balles, égorgé et 2 couteaux plantés dans la poitrine) suite à son film (Submission)!.

Femmes: des sous-hommes

Amusant d'entendre reprocher au pilote F1 L. Hamilton de porter, sous sa combinaison, une croix catholique quand d'autres affichent ostensiblement, publiquement un prosélytisme croissant! qui attire des personnes en souffrance matérielle et peu intégrée tandis que consciemment ceci permet de faire reculer le pouvoir législatif républicain par l'adoption tacite ou légal d'aménagements et coutumes contraires au droit public tel que défini dans la loi républicaine originelle qui ne confondait pas tolérance et permissivité au prix notamment de la suppression de l'égalité homme-femme quand ce n'est pas par l'exclusion d'un territoire, d'immeubles d'une partie de la population qui n'adhèrerait pas à ces valeurs religieuses.
Au titre de perles de la couardise Bisounours, on s'amusera, sauf pour la victime, de la décision de justice britannique qui a relaxé trois jeunes musulmanes, qui avaient roué de coups de poings et pieds une passante qualifiée de "salope de blanche", au motif qu'en contradiction avec leur religion, elles avaient bu de l'alcool et ne l'avaient pas supporté...!. 

Plus généralement, reconnaissons que les femmes qu'elles soient occidentales ou orientales n'intéressent que superficiellement les responsables religieux et/ou politiques quels qu'ils soient.
D'où ces discours élogieux, pleins de bons sentiments à la suite des élections dans les pays arabes libérés? du joug de dictateurs sanguinaires (néanmoins tolérés par les uns et adulés par les autres durant des décennies...jusqu'à leur éviction).
Que les premières mesures instaurées visent à (re)confiner les femmes au rang d'épouses procréatrices, soumises à leur mari qui pour sa part jouit...de son autorité à répudier, s'entourer de plusieurs épouses quand ce n'est pas un recours discret à la lapidation publique (par manque de distractions?!) ne semblent émouvoir personne.
Pourtant il y a aussi des avancées positives en matière de traitement à égalité entre victime et coupable avec par exemple le cas de cette jeune femme de 19ans violée mais emprisonnée! pour adultère qui obtient après 2ans la grâce exceptionnelle du Président Karzaï à condition d'épouser son violeur afin de laver l'honneur de la famille! (La dépêche).

Cyniquement, avouons que ceci constitue une formidable avancée machiste vis-à-vis de nos habitudes à entretenir en cachette des maîtresses et autres prostituées peu représentatives de l'égalité homme-femme à laquelle nous semblons tant tenir comme donneurs de leçons ou encore à divorcer avec pertes et fracas alors qu'en adoptant la charia votre vie d'hommes serait entourée de femmes obéissantes sur terre et de vierges après votre mort...
En Arabie saoudite, une femme de 60ans vient d'être décapitée car accusée par la police religieuse d'actes de sorcellerie.(Rue89).
Dans le même registre, on relèvera les propos d'un universitaire saoudien K. Subhi pour qui donner (enfin) le droit de vote et de conduire signerait la fin de filles vierges disponibles!, à se demander si ces hommes musulmans n'ont pas un complexe d'infériorité vis à vis des femmes qui justifierait tant d'interdits. 
Malheureusement pour les femmes, la religion musulmane est loin d'avoir le monopole des inepties quand on sait qu'un rabbin juif d'Israël veut retirer aux femmes le plaisir de chanter car les voix féminines sont, pour lui, érotiques et posent problème aux hommes...!.

Ah oui, n'oublions pas de préciser pour tous les censeurs du Politiquement correct que tout ceci relève d'une mauvaise interprétation du Coran, de la Bible et autre Torah et qu'à l'évidence, les exactions, meurtres, attentats, explosions et autres réjouissances ne sont l'oeuvre que d'une toute petite minorité que les différentes communautés réprouvent au nom d'une foi, qui comme chacun devrait le savoir, est pacifique.
Et si vous ne le croyez toujours pas, ne vous inquiétez pas, ils ont les moyens de vous le faire comprendre par la force si besoin...ceci pour votre bien sur terre voire dans l'au-delà!.

Article sur ce sujet:
Femmes, je vous aime un peu...: Cliquez  ICI

A Printemps arabe, Automne islamiste.

Les enseignements à tirer des révolutions issues du "Printemps arabe" sont essentiellement que du côté occidental, les gouvernants continuent à croire que l'ingérence est salvatrice en ce qu'elle libèrerait les populations que par ailleurs, ils ont ignoré durant des décennies, et que par magie "nos" valeurs démocratiques seront appliquées en copier-coller car, bien sûr, selon les dirigeants occidentaux ces peuples ne sauraient espérer meilleur régime alors que, second enseignement, en dépit du courage extraordinaire dont ont fait preuve des milliers d'arabes en défiant dictateurs et armées au prix de leurs vies, seul le résultat compte et celui-ci n'est probablement pas totalement conforme à ce qu'espéraient ces martyrs et leurs familles en ce que passer de dictature financièrement corrompue à dictature idéologiquement imposée notamment par les salafistes ne constitue pas vraiment une victoire des libertés tant réclamées.

Alors que certains dictateurs arabes généralement exécutés avec tout ou partie de leurs familles par l'OTAN au nom de la soi-disante nécessaire aide aux révolutions avaient rêvés de pan-arabisme, la réalité actuelle laisse apparaître plutôt un pan-islamisme nettement plus inquiétant pour ces défenseurs de la démocratie car celui-ci est en opposition voire en confrontation avec tout autre régime "païen" qui ne l'aurait pas (encore) adopté.

La guerre des religions a déjà commencé.

D'autant que la naïveté américaine qui pense toujours qu'elle contrôle le monde aura permis à l'islamisme de s'installer d'abord et de dominer ensuite les pays que les USA et leurs alliés (suiveurs) estimaient devoir libérer.
Et pourtant dès la chute largement accompagnée...par l'Occident du Shah d'Iran, il n'a pas fallu longtemps pour savoir ce que signifiait, en termes de démocratie interne et de relations externes, une république islamiste.
Mais cela n'a pas empêché l'Occident d'accumuler les mêmes erreurs en Afghanistan, Irak, Libye...au point que, sauf à croire que les dirigeants américains et leurs conseillers sont totalement hermétiques aux conséquences néfastes de ce type d'actions militaires tant pour les populations qui passent d'une forme de dictature à une autre que pour les relations internationales en ce qu'elles renforcent la haine envers l'Occident qui, au fil de ces conflits, aura clairement montré son incapacité à gagner la moindre guerre malgré les milliers de milliards de dollars dépensés, les milliers de morts civiles et militaires soit dit en passant bien plus nombreux que ceux attribués aux dictateurs combattus.
Alors le but des USA serait de maintenir, avec la complicité d'une oligarchie religieuse à qui tout serait permis, tous ces pays à un niveau de vie faible pour des populations soumises non plus aux excentricités de dictateurs"fous" mais à des règles religieuses strictes dépassées depuis de nombreux siècles quitte à ce que régionalement celles-ci puissent rayonner cultuellement au-delà de la méditerranée comme l'Europe commence à s'en apercevoir plutôt que de courir le risque de voir ces régions devenir des nouvelles puissances démocratiques, financièrement libres et commercialement concurrentes.
Et pour conclure, il serait temps de s'indigner...aussi de la montée en puissance aux USA d'un courant évangéliste qui est à la religion catholique ce que l'islamisme est à la religion musulmane et qui semble augurer de la confrontation finale entre extrémistes se proclamants dépositaires exclusifs d'une foi..."über alles"!.
Autre article sur ce sujet (2008):
XXIè siécle: Religions, sectes et terrorismes: cliquez  ICI

Article écrit par Pol et Mick.

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : religions, societe, politique, islamisme | |  Facebook | | | | Pin it! |