21/06/2008

Droits de l'homme: C'est pas chinois?.

Droits de l'homme

 

 

 

 .

.

Droits de l'homme ou chinoiseries?.

Même si depuis quelque temps, d'autres événements plus ou moins importants, tremblements de terre et surtout! l'Euro de football, sont venus tempérer les ardeurs de défense des droits de l'homme toutes occidentalo-européennes, il ne faudra plus attendre bien longtemps (défaite de l'équipe française à l'Euro08...) pour que telle ou telle organisation tente peu ou prou d'utiliser les Jeux de Pékin à des fins plus médiatiques qu'humanitaires. 

Ne faut-il pas faire preuve d'une dose certaine de suffisance pour se permettre d'apparaître aux yeux du monde comme le donneur de leçons démocratiques quand, par parenthèse et dans un domaine nettement plus anecdotique, la construction européenne fut stoppée sans contestation possible par un référendum français et qu'ensuite une même consultation en Irlande se voit rabaissée au rang d'incident regrettable (un détail de l'histoire, en somme...) qui ne remet aucunement en cause la ratification d'un traité principalement concocté par le nouveau guide! du pays qui est à l'origine du premier blocage des institutions.

Visiblement, le temps des missionnaires prêchant la bonne parole tandis que nos économies profitaient des richesses des pays "colonisés" reste encore vivace dans l'esprit et les écrits de certains de nos éminents concitoyens.

Malheureusement pour l'Occident qui, depuis l'effondrement de l'URSS, a pu croire à une indéfectible suprématie économique, financière et surtout commerciale bénéficiant de ci de là des faibles salaires alloués aux travailleurs de pays complaisamment dénommés émergents pour alimenter nos boutiques et maintenir vivaces nos économies aussi basées sur des articles de consommation bon marchés sans que l'une ou l'autre protestation à caractère humanitaire ne vienne entacher ce nouvel ordre mondial tant convoité.

C'était sans compter sur le fait que la Chine qui n'en finissait plus de s'éveiller se mette à bâiller et vu la taille!, cela engendra une certaine angoisse bien réelle de voir nos sociétés capitalistes soumises aux volontés de plus en plus affirmées de cet immense pays qui affiche la plus grande fraction de la population mondiale.

Fais moi un dessein...au Tibet.

A l'instar de l'ex-empire soviétique, il ne serait pas innocent dans l'esprit de certains stratèges politiques d'instiguer certaines parties de la société civile chinoise à déstabiliser quelque peu un régime dont la communication reste encore un des points faibles de par une certaine appréhension des autorités chinoises face à des moyens médiatiques que nos sociétés utilisent à foison et la plupart du temps sans trop d'objectivité.

L'exemple du Tibet en fait peut-être partie dans la mesure où il n'est pas certain que la démocratie et l'épanouissement de toute la population "tibétaine" soit d'être gouvernée par un pouvoir religieux affichant, semble t-il, un retard de développement par rapport aux autres parties du pays.

Rappelons aux "bonnes âmes" que sans la personnalité sympathique du dernier Dalaï Lama, un pouvoir politique confié à des religieux nous agrée nettement moins dans la totalité des autres régions du globe et que la laïcité de gouvernance somme toute assez récente dans nos sociétés connait actuellement de grandes difficultés à se maintenir face à d'incessantes tentatives intégristes et communautaires desquelles les chinois tentent de se préserver.

De même, sans qu'il ne soit pour le moins du monde remis en cause, il est souvent opposé aux dirigeants chinois qui le traite de "chef de secte", son titre de Prix Nobel de la Paix. Cependant, ces nominations proclamées à Stockholm seraient-elles identiques et aussi bien défendues si elles étaient décernées à Kinshasa, Tripoli ou à Medellin?. 

Historiquement, le Tibet (province de Chine) fut colonisée par les Britanniques dont les descendants actuels conspuaient, voici peu, avec véhémence les porteurs de la flamme olympique.

Dans ces années-là, un des premiers dalai lama a, sans le moindre soutien occidental, tenté de proclamer unilatéralement l'indépendance du Tibet.

Il est à remarquer que tant que la Chine se contentait de nous abreuver de textiles et d'ameublements peu chers, le sort des tibétains ne nous préoccupait guère.

L'Occident ne chine plus le marché mondial.

L'incroyable et fulgurante ascension économico-politique combinée à une stagnation européenne et au déclin des USA nous renvoie l'image d'un pays responsable internationalement, ne fut-ce que par sa politique de natalité contrôlée, qui a réussi à combiner une idéologie communiste dépouillée des relents haineux et sanguinaires du "petit livre rouge" adossée à un pragmatisme capitaliste orienté vers un épanouissement personnel et général dont nos pays à la population vieillissante ont progressivement oublié les valeurs tant ils sont habitués aux bienfaits supposés de l'abondance au point que toute restriction ou modification de ses habitudes conduisent  tout ou partie de la population à réclamer ce qui est "dû" plutôt qu'à la douloureuse remise en question de son mode de vie.

Nos sociétés occidentales ont probablement entamé une longue marche! vers un futur quelque peu plus chaotique pour une forte proportion de sa population d'autant que les ressources énergétiques ainsi que la production de richesses nous échappent progressivement et que pour paraphraser un slogan bien connu "On n'a pas de pétrole mais on a des idées", il se pourrait que dans un proche avenir, au vu de la cacophonie européenne, même les idées ne soient plus suffisantes à nous faire entendre et que nous soyons cantonnés au rôle de celui qui parle mais que plus personne n'écoute!.

De là et par un dernier sursaut de reprise en mains, nous en venions à élaborer une théorie de déstabilisation intérieure de la Chine visant à un morcellement de celle-ci (cfr URSS) nous permettant de relancer nos échanges commerciaux à nouveau comme premier partenaire, il n'y a qu'un pas que les autorités chinoises ont déjà intégré dans leur stratégie de conquête vers la suprématie mondiale.

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : international, chine, droits, societe, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |

21/02/2008

Kosovo: A l'Est de l'Eden occidental!.

Kosovo

 

 

 

 .

.

Vive le Kosovo libre!.

Le Kosovo, province issue de la Yougoslavie fondée en 1918 par Pierre Ier de Serbie et qui, au terme de la triste aventure de S. Milosevic, cessera d'exister au profit d'un démembrement continu avec pour dernier? épisode celui qui voit la naissance de ce nouvel état albanophone.

Les réactions enthousiastes européennes, hors l'Espagne, soulignant le droit inconditionnel des peuples à l'auto-détermination conduisant à l'indépendance relève malheureusement plus d'une volonté d'achever le démentèlement de la Serbie, jugée trop proche idéologiquement de la Russie sans oublier le contentieux qui oppose la Cour pénale européenne aux autorités serbes quant à leur réelle volonté de "traquer" S. Milosevic en vue de le remettre à la justice européenne, que d'un humanitaire et bienveillant soutien à la cause albanophone du Kosovo.

Vive la Corse libre et la Flandre libre!.

Les communiqués issus des capitales européennes se flattant de l'indépendance d'un état fondé principalement sur les différences ethniques et/ou confessionnelles seront-ils aussi consensuels lorsque, par hypothèse, des régions comme la Corse, la Flandre ou encore plus généralement les Dom-Tom exprimeront de manière plus véhémente qu'actuellement leurs besoins d'autonomie et d'indépendance.

Ne parleront-ils pas alors plutôt de sécession voire de risque grave pour la sacro-sainte! union territoriale indispensable au bon fonctionnement des institutions votées si démocratiquement?.

Comment et sur quelle base pourra t'on justifier un refus pour les uns alors même qu'on l'accorde avec tant d'empressement aux autres: ceux qui sont à l'Est de l'Eden occidental feraient-ils toujours partie de l'ex bloc soviétique taillable et morcelable à volonté?.

Intellectuellement et heureusement, pour certains dirigeants, que la population concernée en est peu consciente, quel crédit faut-il encore accorder au discours lénifiant sur le respect des minorités, la valeur ajoutée et l'apport considérable pour les peuples que la mise en commun de nos diversités culturelles, ethniques et religieuses lorsque la différence est à ce point soulignée par la création d'un état en rupture totale avec ces mêmes principes et idéaux!.

Une fois de plus, on relèvera que les arguments avancés pour apaiser les "crises" des banlieues ou pour assurer des transferts de solidarité d'une région riche envers une région pauvre ne valent que pour autant qu'ils permettent d'éviter à nos pays ce qui est encensé pour d'autres récemment "intégrés?" dans cette vieille Europe.

Dommages collatéraux...

A l'évidence, ces différences de traitement finissent par lasser et détourner bon nombre de pays tant arabo-musulmans que plus généralement tout le continent africain au sein duquel certains n'hésitent plus à multiplier les attentats, meurtres d'occidentaux allant jusqu'au camouflet ridicule et secondaire d'un Dakar déplacé au Chili!.

Pour les Africains, le temps des "donneurs de leçons" est bien révolu et, malgré une manne financière occidentale considérable déversée au nom d'un souci humanitaire souvent teinté d'une sournoise repentance qui au demeurant n'enrichit que les gouvernants au détriment d'une population abandonnée, les nouveaux "colonisateurs" que sont les Chinois et Indiens prennent possession des ressources minières de ce territoire en se gardant bien de tout discours sur les droits de l'homme, à se demander si le capitalisme aveugle et pragmatique n'est pas devenu subitement communiste.

Agir ou parler, certains ont choisi...

Publié dans Politique: Europe | Lien permanent | Tags : international, politique, infos, europe | |  Facebook | | | | Pin it! |

20/02/2007

M.Papon : eaux troubles de Vichy!.

 

vichy

 

.

 

 

REGIME DE VICHY

 

Maurice Papon ( 1910-2007) remue les esprits en raison de la demande faite par son avocat, Maître Vuillemin, d'enterrer cet ancien haut fonctionnaire avec sa Légion d'honneur délivrée en 1948 sous le général de Gaulle.

Ce qui pose problème, c'est que celle-ci lui a été retirée en 1987 au terme de son procès pour collaboration avec l'occupant en temps de guerre et crimes contre l'humanité en relation avec des ordres signés de déportation de juifs.

Lors de la deuxième guerre mondiale, le maréchal Pétain ( 1856-1951), à la signature de l'Armistice de Juin 1940 constatant la défaite de la France, choisit de collaborer avec Hitler et instaure le régime de Vichy.

C'est dans ce contexte de nationalisme de gauche que M.Papon est nommé en 1942 secrétaire général de la Préfecture de la Gironde à Bordeaux où il dirige entre autres le Service des Questions juives.

A l'issue de la guerre qui vit la défaite allemande, M Papon produit un certificat de Résistance signé par le responsable du réseau Jade.

Le général de Gaulle le confirme dans ses fonctions de Préfet des Landes.

Préfet de Corse (1947).

Préfet de Constentine en Algérie (1949).

Préfet de police à Paris (1958-1967).

Ministre du Budget (1978-1981)

Un parcours exemplaire sous et en compagnie de quantités d'hommes politiques de toutes tendances qui connait un arrêt brutal en 1981 suite aux révélations d'activités criminelles sous Vichy diffusées par le journal : le Canard enchaîné.

Toujours est-il que cette même année un comité de "sages" confirme sa qualité de résistant de guerre.

Mais le doute est installé et de procédures en procès, il sera inculpé en 1987 de crimes contre l'humanité et déchu de sa Légion d'Honneur.

 

FRANCISQUE, LEGION DE DESHONNEUR.

 

Pour rappel , la Francisque était une décoration créée et remise par le Maréchal Pétain en signe de son estime.

Hormis M Papon, on dénombre 2626 personnes jugées "dignes"de cette décoration.

On pourrait supposer que toutes ces personnes ont connu la même déchéance sauf que sur cette liste apparaissent les noms de:

-Raymond Marcellin (1914-2001) Secrétaire général de l'Institut d'Etudes corporatives (Vichy).  Après-guerre: Ministre

-Michel Debré (1912-1996) Maître des Requêtes au Conseil d'Etat (Vichy).

Après-guerre: Premier ministre décoré de la Légion d'honneur.

-Maurice Couve de Murville (1907-1997) Directeur des Finances extérieures (Vichy). Après-guerre: Premier ministre.

-Alexandre Sanguinetti (1912-1980) Administrateur des Biens juifs (Vichy).

-Antoine Pinay (1831-1994) Membre du Conseil national de Vichy.

 Après-guerre: ministre.

-Jacques Chaban-Delmas (1915-2000) Cabinet de la Production industrielle (Vichy). Après-guerre: Premier ministre.

Mais aussi:

Les frères Lumière, le général Sahan, les acteurs C Vanel, J Nohain et P Fresnay, LouisII de Monaco et la liste continue...

Est-ce à dire qu'ils étaient tous de vils collabos ou que le caractère moins important et moins visible de leurs fonctions aura réussi à les préserver d'enquêtes approfondies?.

Ne serait-il pas plus correct de constater, qu'hormis une quantité non négligeable de personnes de toutes conditions sociales et politiques qui ont volontairement collaboré dans un but d'enrichississement personnel, il convient de reconnaître que d'autres sont bien "obligés" de prendre des responsabilités politiques et économiques qui ne manqueront pas d'être discréditées dès la fin du conflit..

 

CONCLUSION

 

N'oublions pas que l'ex Président F Mitterand (1916-1996), dont le parcours de résistant actif était exemplaire, reçevait la Francisque au Printemps 1943 des mains du Maréchal Pétain.

Pourquoi l'Etat français ne dépossède t-il  pas la personne déchue de la décoration?

Ce dernier soubresaut "nerveux" aurait été évité.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Politique: France | Lien permanent | Tags : actualite, infos, histoire, france, international | |  Facebook | | | | Pin it! |

28/12/2006

Irak : Au jeu du Pendu !

 

imagesCAF7RLRY

 

 

 

Tout ça pour ça

 

Si l'on essaie de prendre un minimum de recul sur le jugement rendu par le nouveau tribunal irakien tout en sachant que seule l'Histoire le permettra, il apparaît que l'ex-président irakien S.Hussein aura été condamné à la pendaison par un pouvoir mis en place par des forces occupantes pour avoir cautionné l'assassinat, après un jugement expéditif, de 148 villageois accusés d'être les complices d'un attentat contre la vie du Président irakien.

Plusieurs organismes humanitaires ainsi que, timidement, quelques chefs d'états, ont protestés contre l'absence d'impartialité de l'ensemble de la procédure dont la sentence était écrite dès l'ouverture d'un "procès" et durant lequel les avocats de la défense ont singulièrement manqués d'arguments ou de talent.

 

Après avoir été sollicité pendant trente ans par tant de dirigeants mondiaux, totalement muets en regard des faits qu'ils nous présentent aujourd'hui comme particulièrement horribles, nous dirions que S Hussein est "victime" du délit de sale gueule subite!.

Dans une dernière lettre, il déclare être prêt à mourir pour l'Irak uni et aussi rejoindre d'autres martyrs.

A défaut de martyrs, nous avons glanés çi et là quelques grands hommes dont les exploits sont honnis ou glorifiés suivant que nous mettions en lumière tel ou tel fait de leur parcours.

 

NAPOLEON BONAPARTE, le dictateur.

Entre 1796 et 1814, ce "grand homme" aura mené une guerre permanente contre le monde en causant la perte d'environ 1700000 hommes.

Sa lutte contre les Jacobins ou les Royalistes dont le Duc d'Enghien fût une parmi de nombreuses victimes françaises.

Au final, la France était ruinée et son territoire réduit par rapport à l'époque du roi Louis XVI.

___

 

DE  GAULLE

 

De 1958 à 1961, lors de la guerre d'Algérie, le chiffre de 500 assassinats politiques ou supposés sont commis.

Selon un rapport du jeune Rocard M, plus de deux millions de civils sont déplacés dans des "camps de regroupement".

___

 

TRUMAN

 

Le 6 août 1945, ce président américain décide le larguage de la bombe atomique sur Hiroshima au Japon.

Le 9 août 1945, ce même président réitère et fait exploser une deuxième bombe sur Nagasaki.

Coût humain : Minimum 400000 morts.

_

 

KENNEDY

 

Bref rappel concernant la guerre du Vietnam qui aura causé la mort de plus de 2500000 civils et de gigantesques pertes parmi les soldats américains provoquant un syndrome au sein de la population américaine.

_______

 

BUSH

 

Suite à une invasion dont les justifications avançées pour la déclencher ne sont nullement avérées, les estimations en morts civils irakiens ne sont pas de 148 mais plutôt aux environs de 600000 en trois ans à peine.

En remplacant les mots "indiens" par "irakiens sunnites", on pourrait réactualiser la célèbre phrase prononcée en 1868 par le général P Sheridan lors du massacre de ces authentiques américains afin de leur voler les richesses contenues dans leurs terres, à savoir: Il n'y a de bons "indiens"que des "indiens"morts!.

Sans oublier que le nombre de morts américains est actuellement de près de 3000 et chaque jour qui passe voit ce nombre croître.

______

 

Notre propos n'est clairement pas d'excuser ou de justifier telles ou telles exactions commises par l'ancien pouvoir irakien ni de caricaturer l'un ou l'autre des dirigeants cités plus haut mais bien au contraire de relever que la notion de crimes contre l'humanité, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'actions envers "sa" propre population ,est par trop sujette à discussions et devrait impérativement être requalifiée afin d'éviter toute interprétation.

Nous avons sciemment pris des personnages politiques unaniment considérés comme n'étant pas des dictateurs et dont les noms se retrouvent sur quelques plaques de rue ou de monuments les honorants pour la plupart.

Cette liste n'étant pas exhaustive, on remarquera que le jugement de l'Histoire comme souligné en début d'article est souvent plus adéquat que la volonté évidente de certains dirigeants d'états de mettre fin à des régimes soudain devenus inutiles dans la géopolitique mondiale.

Dans un premier temps, l'opinion publique se contentera des habituels arguments liés aux bienfaits d'une démocratie néanmoins imposée par la force ou de subite et si tardive défense des droits de l'homme.

 

Plus que jamais, le recours exclusif au tribunal pénal international en cas de conflit impliquant des états étrangers devrait être obligatoire afin d'éviter toute suspicion légitime de pressions exercées sur l'autorité mise en place par l'occupant conduisant à l'éviction physique et à la mise à mort des représentants du régime vaincu.

 

Le jeu du pendu en valait-il la chandelle?.

____________________________________________________________

 

imagesCA3GCFID

 

 

 

 

S HUSSEIN, SOSIE D'UN DICTATEUR?

-----------------------------------------------------------

 

Ce 29/12/2006, l'ex-président irakien a été exécuté par pendaison.

 

Celui qui se faisait appeler Raïs, chef du parti Baas créé par un syrien chrétien et un syrien musulman et qui durant les années '70 avait permis à l'Irak de se développer en offrant la gratuité des cours pour les garcons et les filles mais aussi en redistribuant les terres autrefois confisquées aux paysans sans oublier la création d'endroits voués à la gloire de la culture artistique musulmane aura sous-estimé les enjeux politiques qui fluctuent en fonction d'intérêts régionaux dont il n'a pas su tenir compte.

Le premier différend qui l'isole dans sa volonté d'hégémoniser le monde arabe survient lorsqu'il veut, au départ de la création d'un Fonds finançé par les revenus du pétrole, aider les pays les plus pauvres de la région t qu'il essuie un refus catégorique des pays du Golfe.

Dans les années '80, la guerre Iran-Irak, largement tolérée par l'Occident, l'affaiblit encore au sein du monde arabe en constatant que son armée présentée comme surpuissante ne peut vaincre un pays largement affaibli par une répression violente et meurtrière pour ses ressortissants opposés à ce régime de terreur.

Le déclin est confirmé dans les années '90 avec l'invasion et le retrait justement forcé par la communauté internationale du Koweit.

L'évolution des influences et autres intérêts régionaux aboutira à sa condamnation définitive par les Etats-Unis qui, rappelons-le a justifié l'invasion de ce pays en affirmant, preuves!à l'appui, qu'il détenait quantités d'armes de destruction massive.

Les raisons humanitaires de défense des droits de l'homme et d'installation forçée d'une démocratie  n'interviendront qu'au vu de l'inexistence de telles armes tout en plongeant ce pays et ses habitants dans le chaos total d'une guerre civile et d'une probable partition en trois régions autonomes.

 

Que sont devenus les sosies?

--------------------------------------

Dans les jours qui précéderont la chute de Bagdad, on voyait fréquemment S.Hussein déambuler fièrement au milieu de la population.

Pour les officiels américains relayés par une presse complaisante auprès d'une opinion publique décidement prête à croire n'importe quoi , chacune de ces apparitions étaient l'oeuvre de sosies.

D'où notre question quelque peu ironique : as t-on rangé ces derniers avec les preuves concernant les supposés liens du régime destitué avec le terrorisme ou  encore les redoutables armes de destruction massive.

A moins que l'homme pendu n'ait été lui aussi un sosie!, ce qui expliquerait le soin avec lequel les américains gardait le détenu et qu'aucun des "ténors"des barreaux internationaux n'aient été autorisés à le défendre.

A cela,on ajoutera que l'ostentation peu commune chez S Hussein du Coran ainsi que le fait qu'il modifie son apparence pileuse plus représentative d'une ethnie à laquelle il n'appartenait pas pourra, un jour, alimenter de nouvelles rumeurs.

De l'arrestation humiliante d'un homme hagard comme drogué et hirsute dont la longueur de la barbe pouvait surprendre pour un dirigeant à l'apparence physique soignée à la pendaison en cercle fermé de laquelle on peut observer que pour une mort décrite "sur le coup ", son linceul porte des traces de sang!en passant par ce simulacre de procès expéditif, on retiendra qu'il valait sans nul doute mieux ne pas trop susciter de questions quant aux implications des uns et des autres dans les différents approvisionnements d'armes notamment chimiques utilisées par ce pouvoir autoritaire.

 

Toujours est-il qu'imposer une démocratie dont la dernière image de 2006 restera l'exécution par pendaison d'un homme dont le jugement est rendu par le tribunal mis en place par les forces occupantes fussent-elles les représentantes des plus puissantes démocraties libres de ce monde ne nous rassure guère.

 

 

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : international, irak, s hussein, politique, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |

31/10/2006

Elections US: Qui a peur d'Halloween?

Dialectique républicaine

 

Le thème principal de la campagne républicaine sera sans conteste une réactivation des sujets favoris de l'administration Bush concernant les dangers de menaces terroristes et l'indispensable recours à la guerre contre les réseaux censés abrités ces ennemis de la liberté.

Au cas où des sondages quelque peu défavorables seraient publiés,on peut donc s'attendre à de nouveaux communiqués menaçants de la part de Bin Laden et autres mollahs ou encore à des alertes aux complots visant des sites industriels, nucléaires ou plus simplement aéro-portuaires.

En se présentant comme les seuls garants de l'inviolabilité territoriale américaine,les républicains, au mépris de la stabilité internationale, espèrent entretenir un sentiment de patriotisme suffisant destiné à assurer leur victoire.

Bien évidemment, ce raisonnement exclusivement électoraliste aura, tel un boomerang, des effets néfastes pour les USA dans un laps de temps imprévisible mais d'ici là, les élections auront eu lieu!.

 

Terrorisme,un allié de fait

 

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, l'intérêt bien compris des réseaux terroristes est dans un maintien de la politique américaine actuelle.

En effet, le recrutement de nombreux guerriers de "Dieu" est bien plus facile à effectuer en temps de guerre et de montée des antagonismes en catalysant les frustrations réelles ou supposées les plus diverses.

N'oublions que les financements gigantesques consentis s'obtiennent de part et d'autres sans trop de difficultés tant la cause est juste!

Un autre point commun réside dans le fait que cela permet aux régimes autoritaires de contrôler des populations précarisées et qui risqueraient de se montrer quelque peu revendicatrices envers ces régimes alors que pour les différents lobbies militaro-industriels cette guerre tous azimuts assurent un revenu non négligeable qui induit un effet positif sur l'économie américaine, soutien indispensable de l'économie mondiale.

 

Dialectique démocrate

 

Celle-ci brille, à tout le moins, par son extrême discrétion.

Historiquement ils restent plutôt opposés au déclenchement de cette guerre mais de peur de se voir taxer d'anti-patriotes et/ou suspectés d'un manque de respect pour le sang versé par tous ces "boys" envoyés sur des fronts aussi mouvants qu'étendus dans lesquels l'impossibilité de l'identification claire d'un ennemi les conduisent soit à des méprises sur une population innocente soit à subir des attentats au cours desquels bon nombre d'entre eux se retrouvent soit gravement blessés soit tués.

 

Conclusion provisoire

 

Au fur et à mesure que se déroulera la campagne US, il est à espérer que de nouveaux thèmes permettront aux américains de choisir des hommes et des femmes des deux camps porteurs de valeurs de liberté plus en accord avec l'idéal démocratique autrefois admiré avant que la majorité des citoyens de ce monde ne sombre dans un anti-américanisme de très mauvais aloi.

Publié dans Politique: USA | Lien permanent | Tags : international, usa, elections, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |