15/07/2014

Israël, une réserve d'indiens?!.

Israel,Palestine,Arabes,Juifs,Occident,Politique.
Israël-Palestine

.

Shocking!

Pour accrocheur, provocateur que ce titre puisse paraître aux yeux de beaucoup, il n'en reste pas moins partiellement assez fondé au lu de la suite de cet article.

Un peu d'histoire...

Avec toute l'arrogance et malheureusement l'irresponsabilité habituelle que leur confère la suprématie de puissances occidentales autrefois européenne et encore actuellement américaine, celles-ci ont au lendemain de la seconde (pas encore deuxième...) guerre mondiale et en compensation des massacres et humiliations à l'encontre de la communauté juive d'Europe causées par le régime nazi allemand et, on a tendance à l'oublier, ses complices-collaborateurs dans tous autres pays européens (le temps des succès nazis), ont "offert" un bout du désert arabe avec et surtout sans l'assentiment des pays en principe souverains de cette région.
Avec une telle naissance, on pouvait, a minima, supposer que le développement harmonieux de ce "bébé-nation" ne serait que difficile voire voué à l'échec.
Notons aussi que ce qui maintenant tend à devenir chose courante pour d'autres religions et communautés, cet Etat avait déjà à l'époque pour seul critère fondateur l'appartenance communautaire et religieuse à la croyance juive.

C'est en cela que ce titre provocateur reflète une triste réalité qui consiste à imposer tant aux voisins qu'aux bénéficiaires une parcelle de terre qu'ils sont censés aimer, développer, rendre viable et ce non seulement rapidement pour le bien de ses citoyens mais aussi en dépit de l'hostilité des états et citoyens environnants dépossédés d'une partie de leur territoire par ceux-la mêmes qui (entre parenthèse) reprochent à d'autres Etats, puissances de ne pas respecter l'intégrité territoriale...

Israël-Palestine

Et comme dans leur imagination plus fantaisiste que géo-politique, les occidentaux ont dû probablement estimer que pour les israéliens cette situation instable était encore trop confortable, ils ont décidés d'accorder et de reconnaître aux palestiniens qui, rappelons-le, avaient eux-mêmes été "parqués" dans des camps (de concentration revisité) au lendemain de la création sur leurs terres de Palestine de l'état d'Israël, le droit de (ré)implanter voire de récupérer à leur tour non pas un lopin de territoire mais deux non contigus, enclavés!.
Et, allez savoir pourquoi, cet incroyable puzzle qu'aucun pays dans le monde dit civilisé n'admettrait pour lui-même car totalement incongru, mal dessiné de par ce manque d'unicité et d'autant plus ingérable qu'entre palestiniens la division est patente.
Par conséquent, ce patchwork ne fonctionne pas depuis des dizaines d'années au prix de morts dans les deux camps pour ne pas dire réserves d'indiens respectives!.
Presque à se demander s'il ne faudrait pas s'interroger sur le degré soit de perversion soit d'incompétence de ceux qui ont concocté ce schéma qui n'a l'avantage que d'entretenir des rencontres diplomatiques coûteuses, infructueuses sous forme de sommets récurrents, historiques...sous les auspices des "parrains" habituels qui qualifient ces réunions politiques de la dernière chance aux lendemains de chaque nouvelle provocation des uns et ripostes des autres!.
Symptomatique que de remarquer qu'à chaque espoir de règlement pacifique israélo-palestinien, une étincelle survient au détour d'un enlèvement, d'un meurtre d'israélien(s) que l'Etat hébreux se donne le droit de de laver dans le sang de civils palestiniens ayant le malheur de se trouver à proximité supposée de militants du Hamas dotés de lanceurs de missiles qu'étonnament les satellites semblent avoir beaucoup de mal à localiser même si ceux-ci sont censés pouvoir être mobiles.
Aussi serait-il malvenu de souligner que le(s) meurtre(s) attribués aux militants palestiniens du Hamas ne sont jamais dénoncés, jugés, emprisonnés par les arabes mais alors qu'ils semblaient introuvables lors des enlèvements se trouvent parfaitement identifiés et détruits une fois le forfait exécuté par les israéliens.
La fin (politique) exige parfois des moyens (militaires) que la morale citoyenne si elle était mise au courant risquerait de désapprouver quoique même confrontés aux mensonges récurrents, patentés de chefs d'états et des "élites" qui les conseillent, les citoyens ont la mémoire sélective et assez courte suivant les infos distillées, matraquées par la majorité des médias au point que si, parmi eux, une voix se veut plus critique et objective, celle-ci se fera rapidement marginalisée.

Une solution, la seule qui, au vu des tensions, récréminations et haines savamment entretenues, s'avèrant à présent plus qu'hypothétique eut été de proposer une fédération israélo-palestinienne sur base d'une association de régions pour autant qu'on argue d'un minimum de cohérence intellectuelle en refondant les deux îlots palestiniens en une seule région au sein d'un Etat fédéral doté de communautés et de religions différentes mais administré de manière autonome en bonne intelligence, si possible, d'intérêts économiques et financiers bien compris par chacune de ses composantes indépendantes au maximum de leurs accords de coopération respectifs.
Et si cela n'est que rêve, élucubrations, alors ne nous étonnons pas que la suite ne soit que le reflet du passé.

Israël-Pays arabes limitrophes

Quand on regarde la configuration et l'emplacement du "petit Poucet" israélien perdu en plein milieu hostile, on pourrait se dire que sa survie fera long feu sauf que cela est oublier non pas tant ses soutiens extérieurs, en particulier les USA, qui ne sont fiables que si leurs intérêts n'ont pas varié au gré de nouvelles alliances mais bien grâce à la puissance militaire, à la motivation et discipline de ses soldats qui ont, en son temps, lors de la guerre des six jours su le démontrer et ce, malgré une impressionnante alliance des pays arabes qui sur le papier apparaissait comme nettement mieux armée en termes d'effectifs et de matériels.
Pourtant, à l'image des armées "folkloriques" des pays dits de l'Afrique noire, elles aussi suréquipées mais dont les militaires sont assez souvent incapables de s'en servir, il n'aura pas fallu longtemps à l'armada arabe pour abandonner tout le matériel encore neuf et s'enfuir aussi vite que possible de ce champ de bataille non livrée...

Devant tant d'échecs de la force dite régulière due en partie à l'absence d'adhésion des citoyens aux régimes dictatoriaux, claniques de ces états, des éléments plus ou moins incontrôlés se sont agrégés en factions terroristes sur justification d'un fondamentalisme extrêmiste religieux anti-judéo-chrétien occidental.
Ceci a pour double avantage de permettre aux états arabes, sans qu'ils soient en première ligne et donc responsables, de poursuivre la déstabilisation d'Israël, des pays félons qui le soutiennent mais aussi, surtout, d'achever la lutte du pouvoir par factions opposées entre sunnites et chiites inféodées à leurs états arabes respectifs pour la "sharia über alles" jusqu'à se livrer à un véritable jeu de massacre inter-arabes!.

Pour éviter toute fièvre éruptive à certains, notons qu'en matière de Satan, on est toujours celui du camp d'en face et qu'à ce titre, les occidentaux, particulièrement américains, n'ont rien à envier à ceux qui disent lutter pour le pan-arabisme du fait de leurs actions d'ingérences dites démocratiques qui ont été le ferment indispensable à la levée de toutes ces cellules terroristes de par le monde.
A ce propos, cela est probablement la seule conséquence que nos amis occidentaux doivent déplorer car tant que cela se passait loin de chez eux ou dans des zones sous influence de puissances adverses, on peut imaginer que cela ne devait pas franchement les déranger.
Mais que ces "méchants" terroristes en viennent à recruter en Occident et que, par malchance, ceux-ci réussissent à ne pas mourir pour la bonne cause islamiste mais reviennent au bercail avec dans la tête des idées de procéder à quelques attentats plus ou moins ciblés et se dire qu'on en est encore qu'au début d'une vague, d'un tsunami d'insécurité permanente d'autant plus difficile à combattre que, les Bisounours y veilleront, il ne peut être question de fustiger une communauté qui, comme il convient de toujours bien le rappeler..., est en grande majorité pacifique, intégrée et malgré un silence assourdissant de leurs principales autorités religieuses, exception faite pour de très rares imams, totalement étrangère et opposée à tant de violences, de massacres perpétrés, de par le monde, au nom de la religion musulmane, doctrine de paix comme chacun peut le constater à défaut de le voir ou de l'entendre (Allah aqbar).

En même temps, comme dit plus haut, qui est responsable, coupable d'avoir voulu, sous des prétextes fallacieux avec des arguments et autres preuves dignes de contes pour enfants, détruire les régimes irakiens, afghans, libyens, syriens...quitte à plonger toute une région dans l'anarchie totale dont les principales victimes sont celles qui tentent d'y survivre.
Regrettable qu'une fois encore, ces politiciens irresponsables ne soient jamais comptables de telles inepties qui ont réussi à remettre le monde dans une phase d'instabilité et de conflits larvés, insidieux et qui, dans cette nouvelle forme souterraine, sera de plus en plus difficile à combattre sauf à constamment, et c'est la réponse américaine, restreindre les libertés de chacun au motif de la sécurité de tous. 

Big brother, here I'am...Uncle Sam!.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, cliquez  ICI

UPDATE du 7/12/2017

Le président des USA, D. Trump reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël et provoque immédiatement la désapprobation internationale ainsi que les appels par le Hamas à une nouvelle intifada.

Commentaires de L' INFOTOX:

1. De quand date la décision de déplacer l'ambassade US à Jérusalem?: De 1995 et non du "débile" Trump (pour les médias).
Ne pas reconnaître à Israël le droit à retrouver sa capitale historique par peur des réactions arabes avec lesquels, soit on fait des affaires juteuses, soit on craint la promotion du terrorisme islamiste et, jamais, par souci de paix (absente dans cette région)!.

2. Comme la décision de reconnaître Jérusalem, capitale d'Israël vient de Trump, nul doute que ceci sera considéré comme irresponsable, débile et autres louanges simplistes du même cru.
Sauf qu'historiquement, Jérusalem fut la capitale du Roi David voici 3000 ans, ce qui, au minimum, devrait poser question à ceux qui préfèrent que cette ville soit le théâtre d'attentats, de conflits entre tous ceux (pays, communautés) qui ont bien d'autres intérêts que ceux des habitants "israéliens et palestiniens".
La solution: Un seul Etat fédéral israëlo-palestinien, une seule capitale pour les deux communautés... et une loi pour tous au lieu d'un problème à 2 Etats surtout pour les palestiniens dont les territoires ne sont même pas contigus!.

3. La région n'arrête pas de s'embraser, avec ou sans l'excuse de Trump.
Depuis combien d'années, le Hamas fomente t'il des actions terroristes, provoque t'il l'intifada avec les soutiens actifs de pays voisins ou soutiens opportunistes internationaux et/ou les condamnations molles (pléonasme!) de l'ONU?. 
Vous voyez le découpage des territoires palestiniens non contigus propices aux tensions au milieu d'Israël, vous subissez l'illusion d'une "solution" à 2 Etats alors que la création d'un seul Etat fédéral composé de régions réunies autonomes serait bien plus responsable et, à terme raisonnable, mettrait fin aux tensions perpétuelles ininterrompues depuis plus de cinquante ans.
Là où le rêve de la création de deux Etats entretenu par des parties aux intérêts divergents tournera bien vite à un problème à deux Etats antagonistes voire à une guerre, d'autant plus si on considère l'irrationalité du découpage des territoires palestiniens, la solution, peu envisagée, de fédérer en un seul Etat les régions et communautés distinctes.
Cette intégration, à l'exemple de bien d'autres Etats démocratiques, aura pour mérite, sinon d'assimiler des populations jusqu'ici entretenues dans la haine de l'autre, de créer un certain sentiment nationaliste indépendant et, en cas de problèmes, de violence, de pouvoir identifier et sanctionner les fauteurs de trouble d'un seul Etat et non de se voir constamment soumis à accusation, à manipulation de palestiniens, d'israëliens.
Mais, ainsi, qu'il est écrit plus haut, gardons des foyers de tension utiles à la géopolitique plutôt que de pacifier une région en accordant aux citoyens une autre vie que celle qu'ils subissent...
Mais l'entretien d'un conflit semble bien mieux servir les intérêts des puissances et pays concernés!.

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : israël, palestine, hamas, guerre, juifs, arabes, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |

09/10/2006

Corée du Nord, pied de nez nucléaire!

 

actualite,international,guerre.

 

 

Dernières infos

La communauté internationale a rapidement condamné l'essai nucléaire de la Corée du Nord.

Les Etats Unis réclament une action immédiate.

 

Et maintenant,...

De vives inquiétudes en sévères mises en garde et autres ukases, la communauté vient de se ridiculiser une fois encore en mettant en évidence les limites des moyens à disposition de l'ONU.

Que ce soit en Iran ou en Corée du Nord, ce type d'injonctions n'impressionnent guère et les échecs mis en lumière par les attitudes de ces pays auxquels s'apparentent de manière toutefois plus pacifique certains pays dits non alignés contribuent à l'émergence d'un mouvement désuni mais rebelle susceptible de bousculer l'ordre mondial établi et maintenu à force de pressions économiques et politiques.

 

Les dernières "maladresses occidentales" qui, au mépris de l'évidence d'un rapide et grossier montage de preuves à l'encontre de l'Irak permettant aux Etats Unis en compagnie de quelques autres états plus ou moins intéressés au dépeçage d'un état dont le régime subitement devenu infréquentable devait être exterminé, ont mis en évidence la nécessité pour des pays à régime autoritaire et potentiellement infiniment plus dangereux pour la stabilité internationale de se doter de l'arme ultime, à savoir l'arme nucléaire seule garante d'autonomie.

 

La communauté internationale et plus particulièrement l'Occident, à l'image d'un géant aux pieds d'argile, pourra t-elle longtemps encore tenir un double langage qui se satisfait pour les uns dotés de réactions imprévisibles d'une suite de réunions internationales stériles qui ne ralentissent en rien la course à l'équipement nucléaire et pour les autres plus vulnérables en terme de rétorsions militaires ou économiques de subir les visées géopolitiques hasardeuses.

 

La mise en évidence d'une politique extérieure internationale simpliste et de l'iniquité avec laquelle des gouvernements occidentaux agissent ne pourra qu'accentuer le risque de confrontation majeure de laquelle nous pourrions sortir très meurtris.

Il reste à espérer que quelques élections futures permettront d'entrevoir une mise en place de politiques où les actes seront mieux en accord avec les paroles et que dans l'intervalle les dégâts provoqués par des décisions peu réfléchies ne s'avèreront pas irrémédiables.

 

Tous les champignons ne sont pas comestibles....!

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : actualite, international, guerre | |  Facebook | | | | Pin it! |

31/08/2006

Guerre contre le terrorisme.

 

 

irak

 

 

 .

 

 

De ce début du XXI siècle, cette action restera sans doute un exemple de lamentable erreur de stratégie géopolitique.

Hormis quelques retombées financières de courte durée, nous en subissons quotidiennement les effets pervers.

En quelques temps,nous avons réussi! à fédérer des groupuscules dont les actes de violence étaient locaux et moins nombreux en un mouvement mondial sous la bannière de guerre sainte.

Cela combiné avec l'effet dévastateur pour l'équilibre régional du Moyen-Orient qu'a été notre incapacité à soutenir les régimes laîques ou religieux modérés sunnites (Irak, Liban, Iran au temps du Chah) au profit de régimes religieux chiites dont l'Iran se révèle le plus emblèmatique. 

Si certains dirigeants avaient appliqués à l'Iran les arguments et preuves (dont aucunes ne sont avérées) qui ont servis de déclencheur à l'invasion de l'Irak, on peut se poser des questions sur la décision passée.

 

s hussein

 

 

 .

 

 

Toujours est-il que l'aveuglement occidental permet le développement d'un mouvement international musulman chiite dominant la région du Moyen-Orient et entraînant un discours iranien décriant nos valeurs de libertés qui suscite certaines "vocations" de bombes humaines sur notre continent.

Nos sociétés endormies par une indéniable qualité de vie ne sont plus enclines à des confrontations idéologiques jugées dépassées.

Notre faiblesse est de croire qu'en apportant de l'aide humanitaire et financière massive, y compris dans des régions dans lesquelles notre "impérialisme arrogant" nous a rendus impopulaires, nous permettra de rétablir des relations souvent profondément détériorées.

Rappelons-nous qu'aucun modèle de civilisation n'est éternel et gardons en mémoire que les Grecs, Romains et autres Perses l'ont compris trop tard. 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : politique, terrorisme, guerre | |  Facebook | | | | Pin it! |

24/08/2006

Guerre au Liban

A l'issue d'un nouveau conflit entre Israel et le Liban et plus particulièrement les milices du Hezbollah, les Nations Unies ont proposé l'envoi d'une force internationale visant à faire respecter le cessez-le-feu.
 
 
liban
 

 

.

D'une manière récurrente, on peut noter que pour tout problème dans cette zone, ce sont toujours les pays occidentaux qui assument les conséquences alors que les "voisins" arabes pourraient se voir confier ces missions et responsabilités.

Ceci dit, il nous paraît assez peu crédible de demander à ces milices d'avoir la "gentillesse" de bien vouloir désarmer.

Ils sont devenus, grâce! à l'intervention d'Israel, des combattants héroïques pour la plupart des Libanais.

 

hezbollah

 

 

.

La solution la plus pragmatique serait de les intégrer à l'armée libanaise.

De ce fait, ils ne seraient plus des "terroristes"et le Liban, dont l'armée est faible et déjà composée en majorité de chiites, serait responsable de ces hommes sur l'ensemble du territoire.

 

D'autre part, cet enrôlement mettrait fin à leur dissidence sans qu'il n'y ait la moindre humiliation tout en garantissant aux Israeliens de ne plus avoir à leur frontière des éléments armés non contrôlés par un état voisin.

Encore une fois, nous pensons que tout problème a sa solution.

Veut-on vraiment la paix?. 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : actualite, international, guerre | |  Facebook | | | | Pin it! |