05/11/2007

Violence: Jeunes "attitude"?.

Jeunes attitude

                         


.

.

.

  

ROULEZ JEUNESSE...

Combien de temps encore pourra t'on encore faire croire à une population sur-informée? que la violence principalement des jeunes voire des très jeunes n'est rien d'autre qu'un épiphénomène dû à l'ostentatoire et malsaine surabondance de biens de consommation produits par nos sociétés occidentales tellement dépravées....

Statistiquement, on précisera que le seul fait que les faits graves mis en évidence ne concernent qu'une minorité de ces jeunes ne justifie aucunement ces déchaînements à l'égard de biens et de personnes de tous âges dont le seul défaut était de se trouver au mauvais moment sur le chemin, un hall de gare ou dans la cage d'escalier d'un groupe le plus souvent en recherche parait-il de distractions...

Bien évidemment, il se trouvera toujours l'un ou l'autre "bienveillant" pour assurer que le problème trouve son origine dans une marginalisation provoquée par la condition sociale ou l'appartenance "ethnique" et que la non-intégration aux obligations de la vie en société bien souvent inversément proportionnelle à leurs droits excusent en grande partie leurs comportements.

CONFLIT DE GENERATIONS.

Cependant, il faut bien reconnaître que la génération des "baby boomers" à l'origine et aux commandes de la totalité de ce qui est maintenant disponible sur Terre est souvent incapable de comprendre le langage écrit ou parlé par une frange non négligeable de sa progéniture, heureusement à l'abri du moindre diplôme, tant celui-ci est exempt de toute syntaxe ou orthographe le rendant plus virtuel encore que l'existence même de Dieu ou d'Allah.

De même, on ne peut reprocher à ces enfants, encagoulés portant blousons et casquettes vissées comme une extension du crâne si souvent agacés par un professeur tentant d'interrompre! leurs conversations/sms, de ne pas grâce à cet accoutrement codé nous permettre de réduire la facture énergétique en diminuant les thermostats des radiateurs et comment ne pas les remercier de relancer ci et là le commerce lorsqu'il s'agit de renouveler les outils informatiques scolaires régulièrement volés ainsi que les nombreux équipements urbains quelquefois si chargés de tags qu'ils en devenaient de toute manière illisibles pour les usagers.

Par un raisonnement équivalent, on se doit de reconnaître que leurs fugaces et divers passages scolaires leurs ont très vite appris les bases d'un capitalisme ultra!-libéral consistant à prendre ce dont ils ont besoin à des prix imbattables pour les consommer immédiatement, à charge pour les parents en difficultés de régler les frais administratifs pour vols ainsi que la défense éventuelle devant la police ou les tribunaux.

Les plus érudits auront tôt fait d'assimiler les principes de gestion qui les propulseront aux titres de managers de bonheurs rapides plus prosaïquement appelés: dealers de drogues.

Quoique dans ce domaine aussi, il faut bien se garder de leur attribuer la faute lorsqu'en fait, la génération précédente, fière de sa démonstration de dangerosité du vulgaire tabac a, dans un élan de générosité humaine, dépénalisé certaines drogues leur permettant à coup sûr d'accéder au paradis perdu.

AU SECOURS, MAMAN BOBO...

Et lorsque l'on vous expliquera qu'il ne s'agit en fait que d'appels au secours d'une génération pour qui la parole en dessous d'un certain nombre de décibels est inaudible, il ne vous restera plus qu'à excuser votre rejeton de vous saturer acoustiquement votre environnement avec ce qui jusqu'alors vous semblait,à tort, vous appartenir et ce, plus particulièrement dans le cas de familles mono-parentales dans lesquelles le "chef" de famille est une mère à emplois précaires et qui, insultée dans son immeuble voire dans le quartier se retrouve humiliée par ceux-là mêmes qu'elle avait emmenés pour fuir la violence conjugale.

Nous est-il si difficile de comprendre la jouissance, pour ces mal-aimés et si injustement déconsidérés, d'une diffusion d'un moment bien mérité de vedettariat sur YouTube voire sur certains blogs si pauvres en contenu, lorsqu'au moyen d'un gsm, ils filment tant les gifles ou crachats adressés aux passants incrédules et apeurés que l'agonie d'une personne victime de la violence des coups assénés.

Là encore, nous n'aurons pas trop de difficultés à trouver la cause dans la diffusion télévisuelle de dessins animés par trop violents (il est vrai que les images de certains Mickey sont insoutenables) surtout pour des esprits aussi développés mais néanmoins incapables de la moindre analyse critique ainsi que de la nécessaire et plus élémentaire distance intellectuelle.

Quand on vous disait qu'il ne s'agissait là que d'une infime partie de la jeunesse souvent confinée et peu habituée aux grands déplacements, cela devrait suffire à vous rassurer...

Pour autant, il ne faudrait pas que l'image de la jeunesse soit écornée et ternie par cette minorité mal-agissante et une grande vigilance des jeunes sera la meilleure arme anti propagande à l'encontre de ces trublions.

Conclusion

Dans nos classes multi-intégrées, l'exemple à suivre venant rarement des plus motivés, tant ils sont marginalisés voire victimes d'agression et de chantages, il n'est pas anormal, quoique d'aucuns feignent de s'en étonner, de constater la baisse du niveau global d'un enseignement prodigué par des professeurs souvent confrontés d'un côté à la violence des enfants et de leurs parents et d'un autre au quota de réussite voulu par les autorités déterminant les subsides futurs.

Croire que cet état de choses puisse s'améliorer est un leurre tant nos sociétés ont sombrés dans la culture de l'excuse, du repentir et du sentiment que si quelqu'un a commis une faute c'est moins lui le coupable que l'environnement familial, social et culturel dans lequel il évoluait.
Ainsi d'aménagements particuliers en accompagnements personnalisés, l'affadissement des normes générales de qualité est programmé et conduisent à ce que ce ne soit plus le plus grand nombre qui bénéficie de l'opportunité de monter dans le "fameux" ascenseur social mais que seule une élite sur-protégée puisse conserver les leviers de la connaissance et...du pouvoir!.

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : societe, faits divers, violence, infos, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |

09/02/2007

Faits divers : Belgique

images1

 

 

.

.

Différents sujets d'actualité économique, politique, sociale, judiciaire restent sans réponse satisfaisante.

.

BELGIQUE : Dépeceur de Mons

INTERNATIONAL : When the LADY DI-ed, ....

.

 

LE(S) DEPECEUR(S) DE MONS (Belgique).

 

Rappel des faits:

 

Entre Janvier 1996 et 1997, la police belge retrouve les corps dépecés de 5 femmes qui avaient pour points communs de graviter au sein d'une population marginale proche de la prostitution occasionnelle ou régulière dans le quartier proche de la gare de Mons et d'avoir, pour 4 d'entre elles, séjourné dans la même institution psychiatrique.

Il s'agissait de : Carmelina Russo (46), Martine Bohn (43), Jacqueline Leclercq (33), Nathalie Godart ( 22), Begonia Valencia.

Les endroits où les corps furent déposés portent les noms évocateurs de: Chemin de l'Inquiétude, Rue du dépôt, Rivière de la Haine...

L'enquête n'a jusqu'à présent permis de confondre aucun des suspects potentiels.

 

HYPOTHESE :

Et si le meurtrier tant recherché? était une femme frustrée d'un manque d'attentions "amicales" de la part des quatre victimes dépecées, lors de son séjour dans la même institution psychiatrique et qui finalement aurait décidé d'éliminer ses quatre rivales supposées ? 

Dans cette affaire, les éléments avérés sont tels qu'il ne peut s'agir de victimes choisies au hasard de rencontres malencontreuses.

 

Dix ans après,  ?? 

.

 

LES TUEURS DU BRABANT WALLON. (Belgique).

 

Rappel des faits :

 

Les tueries se dérouleront durant les années 1982 à 1985.

Quelques événements et dates en liaison avec ces actes criminels :

- 31/12/1981.Vol d'armes à l'escadron spécial de gendarmerie.

- 30/09/1982.Vol d'armes à l'armurerie Dekaise à Wavre.1mort 2blessés. 

- 22/12/1983.Meurtre d'un militant décrit comme "fasciste" à l'Auberge des Chevaliers à Beersel.

- 12/01/1983. Meurtre d'un taximan supposé lié au meurtre précédent.

- 11/02/1983. Attaque Delhaize de Genval. Pas de victime.

- 25/02/1983. Attaque Delhaize d'Uccle (Bxl). 1 blessé.

- 03/03/1983. Attaque Colruyt de Hal. 1 blessé.

- 10/09/1983. Vol de 7 gilets pare-balles à Temse. 1 mort.

- 16/09/1983. Vol dans bijouterie et station-service. 2 morts.

- 17/09/1983. Attaque Colruyt de Nivelles. 3 morts.

- 02/10/1983. Meurtre du patron de l'Auberge des Trois Canards à Ohain.

- 07/09/1983. Attaque Delhaize de Beersel. 1 mort.

- 12/05/1984. Vol armes caserne de Vielsam.

- 15/05/1985. Vol armes à Overijse chez J Mendes assassiné plus tard.

- 27/09/1985. Attaque Delhaize de Braine l'Alleud. 3 morts.

- 27/09/1985. Attaque Delhaize de Overijse. 5 morts. Total 8 victimes en un jour.

- 09/11/1985. Attaque Delhaize de Aalst. 8 morts.

Bilan : 28 victimes

Butin : Denrées alimentaires!!, Chèques inutilisables, Cash limité.

-

Parmi les hypothèses les plus répandues, on relèvera celles-ci :

- Crimes banalement crapuleux de malfrats.

- Elimination de certaines personnes bien précises noyées dans un ensemble de victimes prises au hasard dans le but de brouiller les pistes.

- Représailles d'une mafia US voulant intimider une chaîne de supermarchés belges désireuse de s'implanter aux USA.(Delhaize-FoodLion)

- Tentative de complot de l'extrême droite infiltrant la gendarmerie contre l'Etat belge.(Front de la Jeunesse, CCC, WNP)

- Manoeuvre de milieux pro-américains désireux de mettre un terme à une attitude jugée trop pacifiste, laxiste et anti-OTAN de l'Etat belge.(résistance au déploiement en Belgique de missiles nucléaires US en direction de l'URSS)

- Mouvement terroriste inspiré ou soutenu par les groupes terroristes allemands et italiens actifs de l'époque.

En fait, toutes ces hypothèses ne sont que le fruit d'une imagination qui, faute d'éléments probants dûs à l'échec de toutes les enquêtes judiciaires et parlementaires qui se sont succédés sans jamais aboutir au moindre début d'indices.

Et ce, malgré le nombre des malfrats, la localisation restreinte des attaques, la durée de celles-ci sans parler de la vitesse relativement faible des camionnettes utilisées par les tueurs face aux moyens policiers ( hélicoptères, motos, autos...).

 

HYPOTHESE :

Devant la difficile constatation qu'aucune inculpation ou interpellation sérieuse n'ait eu lieu en dépit du fait que jamais les "malfaiteurs" ne se préoccupent de la quantité de traces laissées, on voit poindre l'idée d'un scénario professionnel dans lequel certains appuis ou relais ont seuls pu permettre la mise en oeuvre de cette opération jusqu'à l'évaporation totale des auteurs

D'une part, ces méfaits gravissimes permirent à l'Etat belge de mettre en place une politique plus répressive et d'accroître les budgets alloués à la sécurité civile.

D'autre part, le refus éventuel par une entreprise belge de se soumettre à une certaine "protection" lors de son entrée sur le marché US ne peut être sous-estimée.

 

PRIME : 247.894 EUROS. Cellule d'Enquête Bt Wallon  Tél: 071/258300.

 

VINGT ANS APRES : ??

 

 

 

 

Publié dans Société: Faits Divers | Lien permanent | Tags : actualite, infos, faits divers, belgique, controverses | |  Facebook | | | | Pin it! |

31/08/2006

Sans-papiers et/ou sans-gêne.

 

belgique,faits divers,societe,politique.

.

 

Résumé des faits

-----------------------

 

Après trois mois d'occupation dans une église d'Etterbeek, commune de Bruxelles, le bourgmestre intervient sur base de l'argument qui reste le seul tolérable à présenter dans ce genre de squat, à savoir le risque de santé publique.

Dans les faits, un groupe de 40 réfugiés est passé à 200.

Malgré le fait que la plupart prétend ,dans aucune de nos langues nationales,vivre depuis des années en Belgique, il semble, au vu des images, que ce mode de manifestion soit devenu le laissez-passer à une régularisation plus rapide.

 

Hors la médiatisation, point de salut

 

Plus aucun sujet de société ne trouve de solution s'il ne passe par le prisme de la presse surtout télévisée.

Quiconque réussissant à capter l'attention des médias devient un temps "intouchable" et digne des plus grands égards quitte à se tromper dans l'analyse objective des faits.

Ceci dit, l'église catholique peut se féliciter de remplir à nouveau ces lieux délaissés par les fidèles qui, faute de place, se rendront dans les mosquées et autres lieux de culte mieux entretenus!!.

La problématique qui touche à l'accueil des personnes, "résidant" en toute illégalité sur le territoire, va de la générosité sincère envers cette misère au cynisme de circuits de trafic humain en passant par la quasi certitude pour un bon nombre de ces malheureux que leur situation finira par se résoudre devant le peu de fermeté affiché dans la ferme application des lois.

Il faut reconnaître qu'électoralement ce sujet reste délicat à gérer et que les rapatriements "forçés", fussent-ils d'illégaux, servent plus les causes de quelques associations que la précieuse cote de popularité de celui qui prend la décision de l'expulsion.

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : belgique, faits divers, societe, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |

27/08/2006

Couac judiciaire.

belgique,faits divers.

.

 
 
Responsables mais non coupables, à moins que ce ne soit l'inverse!.
 
 

Les faits se sont passés à Bruxelles.

Un jeune poignardé à mort en pleine journée dans un hall de gare par deux jeunes étrangers pour "faciliter" le vol d'un MP3.

Un des deux présumés meurtriers arrêtés bénéficient "trop"rapidement d'une sortie accompagnée et assiste à un match international de football.

 

Que Mariusz O, le présumé meurtrier de Joe Van Holsbeeck, assiste à une rencontre des Diables Rouges risque de faire ressurgir le sentiment de défiance envers des institutions encore fragiles.

Au delà du fait que le juge de la jeunesse ait accordé un bon de sortie si rapidement,le fait qu'il ne soit pas renseigné sur la nature de ce "cadeau" de la part de l'IPPJ paraît choquant.

Avec une pointe de raillerie démagogique,nous espérons que les adolescents qui ne sont pas en possession de tickets d'entrée pour des matches,ne se saississent d'un couteau.

Que ne ferait-on au nom de la réinsertion?

 

Espérons que la réflexion sur un meilleur fonctionnement des institutions, une fois l'émotion médiatique retombée, pourra s'instaurer en vue d'éviter au maximum ce genre d'intiatives malheureuses.

 

 

Publié dans Société: Faits Divers | Lien permanent | Tags : belgique, faits divers | |  Facebook | | | | Pin it! |