15/02/2012

Droit de cité, Cités de non-droit.

Cités,violence,difficultés,.

Tout va bien, ceci n'est qu'un feu de joie...

 

Politique, Police, Justice, Société

 

L'irresponsabilité politique est patente dans ce phénomène de recrudescence de violence dans les cités et quartiers qualifiés de difficiles et plutôt que de qualifier d'extrémistes de droite ceux qui, tant les citoyens victimes que les observateurs neutres et surtout apolitisés, les dénoncent au vu de constats factuels, il parait suspect de constater que ceci puisse se poursuivre non plus dans une forme de clandestinité mais bien au grand jour sans que rien ne vienne entraver cette "new way of live".
Nos élus qui se veulent les représentants du peuple auraient-ils seulement des moyens pour traquer les petites incivilités de citoyens "honnêtes" parfois en situation précaire plutôt que pour mettre fin à de juteux trafics divers exercés en toute impunité au point que, pour les jeunes, cet afflux d'argent et de notoriété facile devienne le but d'une vie?.

Bien évidemment, le paradoxe vient aussi des discours "musclés" de certains qui se font les représentants de marque de nettoyage alors même que sur le terrain, que l'élu soit de la même couleur politique ou pas, hormis des aménagements fleuris aux abords de la maison communale, rien n'est fait comme le montrent quelques reportages, caméras cachées, qui se regardent tout au plus comme apéritifs avant les séries policières, médicales habituelles.
Et puis électoralement, profiter du désenchantement des citoyens est porteur de succès faciles...

Bel exemple d'irresponsabilité politique lorsque dans un pays laïque, chantre, du moins à l'étranger, de la défense des droits de l'homme (et de la femme?), on a vu un ministre de la Culture Frédéric Mitterrand défendre, au nom de l'art...l'oeuvre "Piss Christ" (Crucifix dans de l'urine) ou lorsque le maire de Paris Bertrand Delanoë en a fait de même pour la pièce de théâtre: "Sur le concept du visage du fils de Dieu" dans laquelle on lance des excréments ou imaginés comme tels sur le portrait du Christ soit en abrégé Shit Christ allant jusqu'à qualifier de militants fanatisés les manifestants heurtés par ce qu'ils considèrent comme un blasphème alors que dans le même temps, ces politiciens en viennent à regretter la provocation de Charia Hebdo due pour le temps d'une seule parution éphémère par Charlie Hebdo victime d'un lâche attentat "anonyme" au cocktail molotov et non pas comme pour les cas (catholiques) évoqués plus haut d'une banale procession de quelques marcheurs bien identifiés et encadrés par la police.

Relevons que très souvent, la mansuétude voire la défense de tels actes que l'ensemble des musulmans français condamnent vient très souvent du parti socialiste soucieux de récupérer cet électorat en compensation d'un milieu ouvrier et/ou défavorisé qu'il a depuis longtemps abandonné et vice versa car il faut bien comprendre qu'au départ les cités étaient destinées à ceux dont les revenus du travail étaient les plus faibles càd les ouvriers immigrés italiens, espagnols et "anciens" français qu'ils soient catholiques, juifs, protestants, athées sans que jamais ils ne posent le moindre problème avant de devoir céder la place à ceux qu'ils appelaient arabes et qui, d'ailleurs contrairement aux idées culpabilisantes que l'on nous ressasse, sont arrivés non pas à notre demande, à la différence des italiens et espagnols, afin de leur donner le travail que nous, français, belges..., ne voulions plus assumer mais bien plus du fait des décolonisations qui ont entraîné ceux qui, parfois trop proches des "occupants" ont voulu échapper aux exactions et brimades qui suivirent dans ces pays libérés.
Ces premiers arrivants doivent d'ailleurs être les premiers déçus de constater le retour opéré par les générations suivantes qui se veulent plus rétives à la langue du pays d'accueil ainsi qu'à l'affichage des usages et du mode de vie de leur pays d'origine dans lequel ils n'ont parfois jamais été les plongeant plus rapidement dans la spirale du chômage, ces "nouveaux" français desquels les primo-immigrés "européens" se sentaient assez éloignés en terme d'habitude de vie, nourriture et surtout de la pratique de la foi même si les principes, au départ, relevaient d'une foi sincère et privée voire discrète mais qui s'est actuellement mue bien plus en un prosélytisme omniprésent et public marginalisant voire excluant tout groupe qui ne la partage pas.
De même que pour les émeutes de cités, on entend la gauche en particulier tenir un discours lénifiant décrivant les pertes de repères d'une jeunesse en mal de vivre au sein d'une société de consommation de laquelle elle se sentirait exclue...sauf que celle-ci se rassemble via iPhone, Blackberry et autres iPad!.
Toute la stratégie consiste pour ceux qui ont installé un trafic multi-formes très lucratif d'exclure tous services publics (pompiers, ambulances, bus...et service au public: boutiques, bureaux de poste, succursales de banques...) qui non seulement les perturbent mais qui surtout les exposent à des contrôles d'où l'installation d'un véritable réseau de guetteurs avec, au besoin, un déclenchement de semblant d'émeutes avec leur lot de voitures incendiées, de vitrines cassées qui peut éliminer parfois un concurrent dealer et certainement faire reculer un peu plus les forces de l'ordre qui ne sont pas à l'abri non plus seulement d'objets divers lancés du haut des balcons mais aussi de tirs à balles réelles sans compter que la recherche d'une "bavure policière" pousse ces trafiquants à la provocation incessante et au flot de menaces et d'injures auxquelles la Licra et autres associations si pointilleuses du respect des différences (du moins pour certains!) semble sourde.

Europe et religions

Toute l'intelligence de l'implantation de la religion musulmane en Europe notamment part de ce que celle-ci a vite compris que, même au temps passé du quasi monopole de la religion catholique, la liberté était laissée aux croyants de penser, évoluer, vivre la foi de la manière qu'ils voulaient sans interdits ou obligations, hors période bien définie pour les plus assidus.
Cette tolérance séculaire ne conduit-elle pas aux excès d'aujourd'hui?.
En effet, si porter un masque tant pour les femmes que pour les hommes est courant lors de carnavals ou de quelques manifestations folkloriques, comment, au nom de la liberté, peut-on tolérer qu'une communauté sur base supposée d'un respect d'une religion, qui en principe reste privée et ne fait pas (encore) loi, impose au vu de tous les autres citoyens, croyants ou non, des accoutrements surtout destiné aux femmes devenues sous-hommes qui les font passer pour des parloirs ambulants!.
Imaginons qu'une "religion" impose à ces fidèles, les seins nus pour les unes et le cul nul pour les autres, ceci est volontairement excessif mais au fait, pourquoi l'interdire si le prophète de ce cul...te le demande?.
Encore une fois, sans revenir à ce qui est écrit dans un article précédent, la vocation des peuples dans des états laïques est de vivre en harmonie publique afin de ne soit choquer, soit influencer personne et si croyance il y a que celle-ci s'exerce dans des lieux de culte approprié et en nombre adéquat ou en privé dans des règles là aussi de vie en société commune.

Par parenthèse, notons que dans les pays arabes, les religions non musulmanes ne bénéficient non seulement en rien des mêmes avantages accordés en Occident mais qu'en plus elles sont victimes d'attentats, de tracasseries diverses et irrémédiablement condamnées à disparaître au nom d'une religion d'état qui se prétend, à l'extérieur, tolérante et oecuménique!.

Il sera intéressant de voir ce qu'il adviendra des libertés des uns et des autres lorsque progression démographique et regroupements familiaux oblige, la religion musulmane sera prépondérante dans "nos" contrées...
Autre particularité remarquable de cette religion est qu'on parle de pays musulmans alors qu'on a jamais connu de pays catholiques, protestants, juifs, bouddhistes...tout au plus une forte présence pour l'une ou l'autre de ces religions au sein de pays démocratiques et pluri-cultuels.

Que les bisounours et autres apôtres du politiquement correct, bien à l'abri dans des quartiers protégés et socialement favorisés, se rassurent, le réveil au doux son des minarets ne sera difficile que pour ceux et surtout celles condamnées par manque de moyens à y vivre de plus en plus sous une pratique de plus en plus suivie de la charia qui contraint les filles à ne fréquenter de "bons" musulmans avec non pas encore la lapidation mais quelquefois le vitriol voire le meurtre, islamiquement dénommé crime d'honneur!, si certaines d'entre elles se laissant aller à une occidentalisation honteuse pensaient au mariage avec un non musulman et au minimum à se voiler sauf à se voir obligées de subir diverses menaces, exactions et quolibets d'autant que se voiler la face est bien cause commune entre celles qui le portent réellement et la partie de la société qui se cache derrière un voile fictif pour ne rien voir.
A ce propos, n'omettons pas de satisfaire, tant par respect d'hypocrisie ambiante que par objectivité relative, que les quelques rares faits délictueux ne sont l'oeuvre que d'une toute petite minorité absolument non représentative de la grande majorité d'une communauté qui a le malheur de vivre dans des cités dans lesquelles elle subit, par malchance probablement, un environnement propice à diverses dégradations, déprédations, trafics en tout genre alors que celle-ci ne vise, bien entendu et tout le monde peut le constater..., que la paix dans le monde.

Déstabilisation ou évolution?

Notons le parallèle entre une régression internationale de l'influence sunnite généralement connue pour un niveau supérieur d'instruction et d'entente stratégique avec l'Occident au profit des chiites dont revendications et oppositions idéologiques aux thèses occidentales les poussent à la confrontation jusqu'à la suprématie affichée de plus en plus des lois de dieu versus les lois des hommes.
Non seulement ceci s'applique aux pays musulmans, ce qui n'est en fait que leur droit ou choix bien aidé en cela par les invasions et guerres d'ingérences intolérables conduites par l'Occident en total déclin et qui semble être le seul à ne pas s'en rendre compte mais, et ceci est plus inquiétant, cette préséance extrémiste religieuse cherche et réussit à infléchir les lois "démocratiques" laïques en leur faveur sous le prétexte sournois mais astucieux du droit à la différence souvent mis en avant par les plus intolérants des uns et soutenus par des politiciens et partis essentiellement de gauche qui y trouvent un potentiel électoral immédiat sans se poser la question de la pertinence d'adopter les exigences d'une communauté qui en définitive a intelligemment compris que l'intégration auparavant suivie par toutes les autres communautés sans exception n'était plus nécessaire face au recul de l'appareil législatif des états européens.

   
Mais alors, quel avenir pour les droits, libertés et devoirs des peuples européens?.
Tel l'empire romain, la "civilisation" (mot interdit) européenne, occidentale qui voit actuellement dans tout règlement, devoirs des citoyens envers la société une atteinte aux droits individuels perd non seulement toute autorité sur ses concitoyens enclins à se replier plutôt sur d'autres formes communautaires, religieuses, philosophiques mais voit également son rayonnement politico-économique international se réduire à peau de chagrin avec pour conséquence délitement des valeurs universelles, montée des extrémismes et régression du niveau de vie.
Sans boule de cristal mais avec une projection estimée à 50 ans sur base de la courbe passée et actuelle, il est probable que ce qui a fait les printemps arabes, avec là aussi et une fois de plus cette niaiserie occidentale qui s'égosillait devant la "génération Twitter et Facebook" aussi vite disparue qu'elle est apparue et qui aura duré le temps voulu par les islamistes soucieux d'attirer la sympathie ( et les finances occidentales), fera l'automne voire l'hiver européen pour ceux qui veulent se persuader que les arabes peuvent adopter la démocratie et que leur avenir ne se résume pas au choix binaire entre dictature et coran.

A moins d'être un martien fraîchement débarqué, une autruche la tête dans le sable ou, plus généralement un membre de groupes, associations ou partis qui voient dans ce politiquement correct de la défense communautaire un moyen rapide, efficace de séduire une part croissante d'une population encore minoritaire quitte à créer dans un avenir proche les conditions d'une impossibilité de vie en commun dans les cités dont on voit ce qu'il en est sur l'autre rive de la Méditerranée et qui se dessine déjà dans certains quartiers de villes, écoles, piscines, cliniques...européennes!.

Mise à jour (22/3/2012) Meurtres à Toulouse.
Après avoir, comme toujours dans ces cas précis, pointé l'idéologie d'extrême droite comme la responsable de ces actes, il a bien fallu que les "bisounours" se rendent, une fois de plus, à l'évidence que la propagande islamisme est bien plus efficace et requalifier un petit caïd de banlieue, lâche meurtrier en terroriste islamiste (suivi depuis 5 ans!).
Ce qui a pu, dans un premier temps, être utile au candidat Sarkozy redevenu "président protecteur" comme le fut G.W.Bush en 2001 (WTC) mais tenter d'en tirer un profit maximum en ralentissant la capture de celui qui n'est, de fait, qu'un assassin sans envergure peut en amener certains à se poser des questions quant à l'opportunisme de ce "fait divers" surtout si, au bout du compte, on le retrouve...mort!. (voir Dernière note).
De même, espérons que le ridicule ne tue pas Guéant lorsqu'il dit que tous les moyens techniques mis en oeuvre par le Raid ne permettent pas de savoir si Mohamed Merah est toujours vivant.
Dernière note: En effet, à l'issue de ce "siège", le Raid finira par le tuer!. 

Et bien sûr, ne stigmatisons pas (expression de plus en plus à la mode...) la communauté musulmane qui dans son immense majorité ne demande qu'à vivre en paix et à s'intégrer dans la différence du mieux qu'il leur est possible.
Que ceci soit dit à chaque manifestation criminelle d'un énergumène qui se réclame d'un islamisme violent malgré le fait que d'une part, il faut bien constater que ces "dérapages" sont en nette croissance et que d'autre part, on attend toujours que les "bisounours" expliquent pourquoi parmi toutes les communautés religieuses vivant en Europe, seule la communauté musulmane produit ces délinquants qui s'excusent de leurs méfaits par les habituels griefs de rejet, racisme, xénophobie tout en étant pourtant suffisamment intégrés et parmi les plus actifs pour tirer les bénéfices du "commerce" de la drogue (entre autres).

 

Article écrit par Pol et Mick.

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : société, evolution, religions, banlieues, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |

05/02/2007

Darwin: petit-fils de singe...?

 

imagesD

 

 

.

 

Entre DARWINISME et CATASTROPHISME.

 

La récente publication de l'Atlas de la Création écrit par Harun Yahya qui se voudrait être une antithèse de la théorie de l'Evolution élaborée par Darwin Charles (1809-1889) en se basant entre autres sur le fait que tous les fossiles découverts prouvent que toutes les espèces sont différentes et que leur créateur unique est Dieu (de l'Islam) tant cet atlas est truffé de citations et versets du Coran ne servira que les antagonismes Orient-Occident et non la communauté scientifique internationale.

Pour autant les constatations du biologiste Darwin Ch qui tenta de démontrer sans pour autant réussir à le prouver que les espèces évoluaient jusqu'à la mutation et que les récentes similitudes ADN entre plusieurs espèces viennent de renforcer, souffrent encore d'importantes invraisemblances notamment lorsqu'il prétend que l'homme descend du singe avec pour principal inconvénient que sans cordes vocales, la parole est improbable.
Pour en lire davantage, cliquez sur ce lien: Extra-terrestres. 

Pour les croyants notamment catholiques, ce n'est pas beaucoup mieux car nous serions les descendants d'accouplements forcenés entre Adam et Eve.

Au vu d'une telle consanguinité!, cela peut expliquer les comportements de certains de nos concitoyens. (humour).

 

L'HOMME, FILS DE DIEU.

 

Tout d'abord, en considérant le large éventail des croyances et religions qui toutes assurent détenir La vérité, il faudrait déjà savoir de quel dieu nous descendons!.

Un des rares consensus établit qu'il est à l'image de l'homme blanc (quoique!) ressemblant plus au Père Noel qu'à la mère Fouettard..., ce qui pourrait en partie expliquer et non excuser un discours repris par certains intégristes sur l'infériorité et la soumission, ne fut-ce que vestimentaire, de la femme vis à vis de l'homme.

Quant aux noirs, surtout d'Afrique, les conditions de survie sont telles que la diminution du pouvoir des sorciers au profit des religions "classiques" n'a visiblement apporté aucune amélioration spirituelle ou matérielle .

Revenons au fait que l'homme de plus en plus convaincu de son influence positive ou négative sur l'évolution de son environnement, semble oublier que la création de l'Univers s'est faite sans sa précieuse collaboration et que son espèce aura depuis longtemps disparu avant la fin d'un monde tel que nous le connaissons actuellement.

Absurde, pensez-vous?

La soi-disante prise de conscience écologiste actuelle encouragée et sponsorisée par les cercles économiques et politiques conscients des phénoménales potentialités que ces changements de comportements individuels apporteront en termes de retombées financières est l'exemple le plus actuel de la naïveté des humains persuadés de pouvoir endiguer un inexorable rapprochement des planètes de notre système qui, combiné au soleil dont l'activité de fusion ne cesse de grossir, aboutira, qu'on le veuille ou non!, à la destruction finale ou Apocalypse pour les éternels croyants.

Bien évidemment, ce mouvement enclenché depuis le début de la création du monde nous laisse encore plusieurs millénaires de répit.

Cependant, les effets sur nos environnements climatiques se font déjà sentir et notre contribution à la détérioration générale, toute néfaste qu'elle soit, n'en demeure pas moins marginale, comme l'est l'émission de méthane diffusée par les "flatulences" des vaches pour lesquelles des essais de filtres à "partie-culs" sont programmés!!.

 

EVOLUTION FUTURE

 

Partant du constat que bien avant que la vie sur terre ne soit menacée tant par les éléments décrits précédemment que par la constante augmentation démographique, tout ceci ne permettra plus aux locataires de cette planète de vivre en harmonie, même au prix de privations plus ou moins bien consenties.

Nous serons alors en proie à de violents conflits provoqués par la resurgence de la famine et de la soif conséquence de la raréfaction des ressources sans qu'il ne soit exclu que de nouvelles épidemies provoquées par cette surpopulation ne viennent nous affaiblir.

Faisant fi de cet esprit pessimiste actuel ou fondé sur l'observation historique de la réalité, nous pouvons aussi espérer que l'intelligence humaine saura, à temps, explorer et coloniser d'autres galaxies en profitant des avancées technologiques qui, à court terme, nous permettront d'initier des expéditions longues et habitées vers d'autres "Terres".

Une utilisation massive d'embryons humains et animaux congelés dont la croissance serait programmée dès l'arrivée sur ces nouveaux sites de peuplement.

CONCLUSION

Le seul point commun entre toutes les théories, c'est qu'elles partent d'une idée voire d'une construction d'hypothèses et non des faits, ce qui, tôt ou tard, les condamnent à être infirmées.
Depuis que l'humain est "arrivé" sur Terre, plusieurs espèces "encombrantes et démesurées" ont certes disparues mais avons-nous constaté la moindre mutation entre les espèces, hormis quelques hybridations passagères?
La réponse est négative et force est de constater qu'une fois encore, toute chose, être vivant, matière nait, se développe et meurt et que la race humaine en fera de même un jour lointain.

 

Et si notre arrivée sur Terre n'était que le résultat d'une colonisation extra-terrestre....

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : infos, actualite, societe, evolution, darwin | |  Facebook | | | | Pin it! |

23/08/2006

Extra-Terrestres...humains!.

 

xtra terr

 

 

 .

.
.

King Kong: Papa...?!.

 

Sur base de thèses assez généralement répandues et dont Darwin est le principal théoricien, nous serions les descendants voire les cousins des singes.
Lien vers l'article: Darwin, petit-fils de singe...?. 

Suite à une évolution lente et continue, nous avons progressivement modifié nos comportements et apparences physiques en fonction des climats et des environnements que nous subissions.

Il est à noter que, ne disposant d'aucuns modèles de référence qui nous auraient "guidés", ces changements étaient donc dûs au hasard.

 

Depuis que l'homme est sur Terre (et même bien avant), nous ne constatons aucune modification chez les singes alors que ceux-ci bénéficient de toute notre attention.

De plus, hormis le recours à de nombreuses opérations et autres manipulations génétiques, il paraît évident que ces animaux ne pourront jamais acquérir une intelligence et un cerveau plus développé ainsi que l'usage de la parole dont ils sont d'ailleurs physiologiquement dépourvus.
Et ce n'est pas parce que certaines populations, ethnies humaines peuvent paraître assez ressemblantes aux singes qu'il convient d'en conclure que nous en serions les descendants!.
Comme, tant pour les religions que pour certaines théories de l'évolution, les avancées et outils scientifiques ne permettent pas encore au-delà d'un doute intellectuel salvateur de démontrer toute l'incohérence de ce qui, jusqu'à présent, nous est enseigné, affirmé comme indiscutable.
Pourtant, il faut bien faire preuve, au minimum, d'un certain humour pour croire en, pour prendre comme exemple, le fait que l'homme serait, il y a des millénaires, sorti de l'eau pour de poisson se mettre à ramper sur terre et au fur et à mesure de l'inexplicable intérêt pour les choses plus élevées...se serait redressé en passant entre-autres par le stade du singe pour, ô miracle, devenir un homme!.
En cherchant bien, n'aurait-il pas, tout au long de cette évolution voire si possible tout au début, être un oiseau qui aurait donc plongé dans l'océan pour se muter en poisson?
Et voilà qu'ainsi, tout le règne animal tient dans cette théorie!.
N'y ajoutez pas une fleur sans quoi certains y verront la justification d'inclure l'homme dans le règne végétal.

 

Peut-être devrions-nous partir de l'idée, de la supposition réaliste que notre origine est due à la combinaison d'éléments organiques et chimiques issus de l'espace et que comme toutes les espèces terrestres, nous partagions bon nombre d'éléments voire un patrimoine génétique commun sans que pour autant une espèce soit obligatoirement le résultat de la mutation d'une autre voire de plusieurs.
Sans quoi, il faudra ajouter aux singes comme nos possibles géniteurs, les dauphins, les rats et, de fait, à peu près tous les représentants du règne animal à des degrés divers.

Les extra-terrestres existent-ils?

L'obsession typiquement humaine de vouloir explorer un espace toujours plus vaste est, semble t-il, inscrite dans notre mémoire collective et nous pousse de manière inconsciente à retrouver notre lieu de création.

Serait-ce pure science-fiction que, se basant sur nos capacités à concevoir des robots de plus en plus autonomes et dotés d'intelligence artificielle bien supérieure, nous envisagions une autre hypothèse que celle qui prévaut actuellement en matière d'origine humaine ou de son arrivée sur Terre.

 

En liaison avec la conquête spatiale, nous pourrions imaginer dans un avenir assez lointain, d'envoyer ces robots "individus" dont l'apparence et la démarche n'auraient rien de l'assemblage métallique que nous connaissons aujourd'hui.

Ces derniers seraient tout à fait capables de survivre et de se reproduire sans la moindre intervention de l'homme, d'autant que certaines planètes s'avèrent inhospitalières pour ce dernier.

En extrapolant ce raisonnement, on s'aperçoit qu'au lieu de se trouver à l'origine de l'espèce humaine, nous pourrions aussi bien en être la finalisation de la recherche que, nous humanoïdes!, nous entamons à peine... 

Si, en se basant sur nos connaissances actuelles, évolutions et faits passés ou récents, probabilités possibles et raisonnables tout en évitant tout scénario ou postulat digne des meilleurs films de fiction voire de dogmes et autres versets laissés aux plus crédules ou aux amateurs de fantaisies, on pourrait entrevoir la construction de l'univers infini comme une juxtaposition en "miroirs" de systèmes solaires dont la disposition, l'évolution des planètes autour d'un noyau (solaire) seraient tous semblables au nôtre.
Par conséquent, la vie extra-terrestre serait plus que probable dans chacun de ces systèmes solaires dupliqués à l'infini mais unique au sein de chacun d'eux.
Voilà qui expliquerait qu'à évolution semblable, aucun "émissaire" n'ait pu franchir son propre univers.
Ceci est-il d'ailleurs souhaitable, vraiment réalisable quand on sait que chaque système solaire, comme toute cellule qui nait, vit et grandit, vieillit et meurt, ne laissera peut-être pas le temps à une expédition intergalactique et que, dans l'hypothèse ou cela se ferait malgré des trous noirs, protections absorbantes de tout passage d'un système à un autre, si les évolutions sont bien parallèles, l'exploration d'un "autre" système, lui-même en fin de vie, ne mènerait à rien.

Au risque de paraître pessimiste, il semble acquis que nos progrès respectifs, aussi admirables soient-ils,  sont contenus dans une enveloppe espace-temps scellée et sur laquelle, nous n'avons aucune prise!.

Autre article à lire: OVNI: Bip Bip, Qui est là...?. 

Origine du monde: on vous dit (enfin) tout!. (Update 3/2014)

Suite à la découverte sur Mars en Mars 2013 (ça ne s'invente pas!) d'une roche contenant entre autres éléments de l'argile, les scientifiques peuvent à présent confirmer que la vie sur cette planète a donc bien pu exister, tout du moins, sous forme élémentaire.
Notons tout de même que prendre pour acquis qu'à défaut d'éléments que nous savons, à notre expérience, vitaux à la naissance de vie sous quelque forme, relève déjà d'un à-priori finalement peu scientifique dans le raisonnement sachant qu'il se pourrait que des formes basées sur d'autres éléments nous méconnus pourraient bien exister...quelque part!.

Hormis la prouesse technologique que constituent toutes ces missions au coûts exorbitants, cette "découverte" bouleverse t'elle vraiment les précédentes supputation et finalement en quoi cela avance t'il nos connaissances sur l'origine du monde?.
Il faut bien reconnaître que, malgré d'incontestables avancées scientifiques dues aux incessants progrès technologiques, la compréhension de la naissance du monde et de la formation des différentes galaxies reste toujours soumise aux théories les plus diverses voire les plus farfelues.

Origine du monde

La principale théorie sur laquelle se basent les scientifiques pour expliquer l'origine du monde date de... 1755 et est attribuée à Emmanuel Kant.
Pour celui-ci, le système solaire est issu d'un nuage moléculaire solaire formé il y a 4,6 milliards d'années par un effondrement gravitationnel d'un nuage de molécules.
Les étoiles et autres corps du Système se formant par suite d'ondes de choc, par accrétion de gaz et de poussières.

Ensuite, les hypothèses les plus répandues estiment que la chaleur dégagée par le Soleil augmente continuellement rendant, à terme de plusieurs centaines de millions d'années, toute vie terrestre impossible.
Son volume décuplera jusqu'à détruire Mercure et Vénus mais aussi, en un second temps de cette expansion gazeuse, la Terre avant de s'effondrer sur lui-même et de ne plus rayonner.
Pour cette théorie, le Système nait, évolue mais meurt à l'image de toute vie... terrestre.

Un postulat différent, original qui mérite attention pourrait partir du fait que les galaxies et différents systèmes qui composent l'univers seraient non pas, simplement, à l'image de tous "êtres" vivants terrestres (minéraux, végétaux, animaux, humains...), qui voudrait que tout ceci naît, vit et meurt suivant un cycle globalement bien organisé avec ci et là quelques dysfonctionnements qui condamnent certains éléments galactiques à des errances, collisions et extinctions plus ou moins rapides en regard des milieux potentiellement hostiles (trou noir) dans lesquels ils gravitent mais, qu'au contraire, l'univers est soumis à un mouvement perpétuel qui signifierait que la fin de tout n'est que la répétition à l'infini d'un processus de (re)création perpétuelle qui n'en finirait pas de se régénérer en passant de masse, étoile, planète, comète à poussière mixée par ces trous noirs avant de se ré-agréger en d'autres masses, étoiles, planètes et comètes...au sein du cosmos.

Malheureusement pour le génie humain, il nous parait que l'énigme sur l'origine du monde est à l'image de la devinette concernant l'oeuf et de la poule, insoluble.
Car, en pure logique, même en imaginant que tôt ou tard, il soit prouvé que ceci relève du pragmatisme scientifique qui aura mis au jour les "briques" essentielles à la construction du monde ou que, contre toute vraisemblance, ceci soit le résultat de la volonté d'un être dit supérieur, cela n'enlèvera jamais le mystère qui voudra que ces "briques" ou ce "dieu" ne saurait être issu ex nihilo et que, par conséquent, cette origine reste, à l'instar de l'univers, infini et insoluble.

Pour résumer, disons que si la fin d'un monde, le nôtre tel que nous le connaissons aujourd'hui, est inéluctable et ce depuis qu'il s'est créé, encore une fois comme toute chose qui éclot, vit, grandit et meurt sauf que, dans ce cas particulier,  les éléments disloqués, éclatés au sein d'un espace-univers finiront par se ré-agglomérer, recréer les conditions d'un nouveau monde avec d'autres planètes, soleils et atmosphères plus ou moins propices à certaines et différentes formes de vies.
Par contre, il est certain que si trouver les éléments constitutifs, originels à l'étincelle qui produit cet enchaînement constitutif des mondes est probable, même dans un avenir proche et antérieur à la fin de l'humanité sur Terre, découvrir ce qui existait avant l'infini vide de tout élément est à jamais impossible (inutile de dire qu'il ne faut jamais dire jamais ou qu'on ne peut présager des progrès scientifiques).

Autre postulat quelque peu original et différent de ce qui nous est généralement "raconté" quant à l'incessante découverte d'autres galaxies, d'autres systèmes dans cet univers illimité serait que ces ensembles ne seraient que des copier-coller miroirs de notre propre système qui, exactement comme le nôtre, sont nés d'un noyau avant de se développer et de s'agréger au terme d'un énième Big Bang afin de retourner à l'état de noyau et de recommencer indéfiniment un nouveau cycle.
Ce qui ouvre la voie aux théories de vies extra-terrestres sauf que celles-ci même si rien ne les oblige à nous être identiques connaîtront une évolution similaire à la nôtre.

Ceci peut paraître difficile à appréhender pour beaucoup mais imaginons que tout soit explicable, hormis le léger détail de ce vide duquel sont nés toutes les galaxies...car même un "vide" est quelque chose et pour ceux qui croient toujours aux dieux créateurs, qu'ils essaient de percevoir la contradiction de ce raisonnement sauf à penser, crédules plus que croyants, que ces dieux sont sortis de nulle part...et qu'il faut redire que "nulle part" est aussi une entité!!.

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : espace, extra-terrestres, evolution | |  Facebook | | | | Pin it! |