15/11/2011

Etes-vous un "Bisounours" ?.(en 10 points).

Bisounours,Politique,Société.

Bisounours du Politiquement correct.

.

1. Indignés

Vous soutenez sans y avoir jamais participé ou même tenté de débattre contradictoirement avec ceux qui manifestent leur hostilité au "système" qu'ils s'agissent des Indignés, Altermondialistes, antis-tout (ogm, nucléaire, grande distribution, marchés financiers...).
Oui mais...savez-vous pourquoi ceux qui protestent d'un manque de libertés à pouvoir camper comme seul bon leur semble sur les places publiques, envahir des bâtiments scolaires et les rendre en 3 jours totalement insalubres et saccagés, se veulent solidaires des difficultés des autres alors même que ces perturbations en sont une des causes supplémentaires au lieu d'agir, p.ex, pour aider ceux qui ne dorment pas dehors par choix mais par nécessité en leur laissant leurs habitations au minimum le temps de leurs protestations ou encore que ceux qui refusent le rapatriement d'illégaux vivant de la générosité des états les hébergent et les nourrissent à leurs frais au titre de la nécessaire générosité dont, à leurs dires, tous les autres ne feraient pas preuve. Ironique?: à peine!.
Et ne nous demandons pas pourquoi ces mouvements ne se développent que dans des pays d'un certain niveau de vie et de garantie de libertés individuelles qui les rangent plutôt parmi les régimes démocratiques alors que bien d'autres pays ne jouissant pas de ce confort n'ont pas la chance de les intéresser le moins du monde sauf peut-être dans l'apologie du "riche pourri opposé au pauvre honnête" ou dans le "yaka-fautque" en décrétant qu'il suffit de prendre aux uns pour donner aux autres sans oublier le versement de leur commission au passage.
Toujours est-il que, sympathisant lambda de ces Indignés, cela vous vaut un premier point Bisounours.


2. Cambriolages

Votre commerce vient de se faire attaquer et vous avez échappé de peu à la mort suite à ce braquage violent d'individus (le mot "jeune" associé à violence n'est plus politiquement correct) entrés par effraction.
Et si, par malheur, l'indicible frayeur vous a fait commettre le geste impardonnable de tuer un malfrat menaçant, armé et cagoulé, dites-vous qu'en total déni de votre souffrance personnelle et familiale ce seront les amis du cambrioleur abattu qui organiseront, grâce à la couardise de l'élu! maire ou bourgmestre (en Belgique), une marche en l'honneur de ce dernier quitte à ce que ces processionnaires s'en prennent aux biens et personnes qui auraient la bêtise de se trouver sur ce parcours de la honte.
Oui mais...vous rendez-vous compte de la convoitise que vous provoquez à déballer ainsi une marchandise luxueuse et coûteuse auprès d'individus en rupture de scolarité, frustrés de ne pas s'être vu offrir un emploi de rentier dès leur majorité, avides de gains faciles et rapides alors que vous, cela vous a pris cinq ans de dur labeur pour parvenir à ce capital (taxé de surcroît) que, par peur de représailles d'excités locaux, vous serez contraint d'abandonner en fermant votre commerce.
Alors écoutez les Bisounours et dites-vous que c'est de votre faute d'avoir inutilement tant travaillé et vous vous sentirez déjà mieux car grâce à ce malheur, vous profiterez enfin de ce qu'il reste de votre vie.

3. Vols domestiques

Votre villa ou votre appartement a été cambriolé et vous le retrouvez sens dessous sens dessus.
Tout a été fouillé, dévasté et vous y avez perdu des objets de valeur mais aussi des objets auxquels vous étiez sentimentalement attaché.
Oui mais...vous rendez-vous compte que là encore, ce que votre égoïsme vous empêchait de donner au premier venu, ces voleurs vous ont rendu l'impayable service de pouvoir enfin recommencer la décoration totale de votre foyer qui, avouez-le était encombré de bibelots et tableaux pas toujours très beaux et prenant la poussière.
Alors dites-vous que c'est une fois encore de votre faute et voyez comme vous accumulez des points menant vers la zen-attitude.

D'autant que la justice et la politique, vous le répètent sans arrêt, ce que vous avez vécu et que vous percevez comme une atteinte à vos droits émanant de gens qui n'assument aucun devoir ne résulte en fait que d'un banal "sentiment d'insécurité" ou autrement dit: arrêtez de nous les casser avec vos plaintes incessantes déposées dans les bureaux de la police, laquelle est débordée par les arrestations et libérations immédiates de ces cambrioleurs impossibles à enfermer par manque de place ou en raison de leur jeune âge.

4. Vie en société, en couple, en famille

En rue, un groupe de "pas vieux" (éviter le mot "jeunes) vous sifflent et vous insultent alors que vous passiez sans les voir.
Oui mais...vous rendez-vous compte de la qualité de votre costume (hommes) ou de la trop courte jupe (femmes), ou encore de la signification de votre regard ou absence de regard.
Alors dites-vous que c'est de votre faute et voilà un autre point Bisounours.

Après des années de vie en couple où, avec le recul, seuls quelques mois furent agréables, vous, madame, avez vite subi des remarques dénigrantes d'abord, des gifles ensuite et des coups pour finir.
Finalement, après avoir déposé quelques plaintes sans suite, vous avez décidé de quitter ce domicile dit conjugal pour tenter de vous reconstruire au grand dam de votre ex qui, depuis, ne cesse de vous harceler et de vous menacer parfois de mort.
Oui mais...n'est-ce pas vous qui lui aviez dit qu'il était tout pour vous, que jamais vous ne sauriez vivre sans lui et à présent que cet être doué de 5 neurones maximum ne vous possède plus et qu'en plus vous allez certainement faire plaisir à un autre que lui, vous semblez étonnée que cela ne le conduise à vous vitrioler ou à vous tuer.
Soyez rassurée (juste avant de mourir) sur la sincérité de son attachement car, comme le plaideront ses avocats, il ne commettra ce crime que par pulsion irrépressible et toujours par amour passionnel.
Et avec un peu de chance, en perdant la vie, vous ferez gagner un point Bisounours à tous ceux qui savaient, cautionnaient et/ou faisaient semblant de ne rien voir.

Vous refusez que votre fille athée, non affublée d'un voile, ne sorte surtout le soir de peur qu'elle ne devienne un jouet sexuel et/ou redoutez que votre fils ne cède aux pressions de certaines fréquentations qui l'incitent à devenir guetteur pour dealers de drogue plutôt que d'aller à l'école sans parler de votre cas personnel de femme isolée avec enfants qui vous valent des graffitis et dessins peu glorieux dans l'ascenseur et la cage d'escalier sans parler des insultes salaces quotidiennes à votre égard.
Oui mais...vous rendez-vous compte qu'au sein de cette communauté, vous faites tache à vouloir continuer à travailler depuis le matin jusque tard le soir en arborant des tenues peu orthodoxes! alors que votre seul devoir est de servir l'homme et la famille en restant à la maison.
C'est à cause de personnes comme vous que l'Etat tente de maintenir un semblant de services publics avec pour effet que vous perturbez la tranquillité de ceux qui veulent tout simplement dealer en toute impunité.
Alors dites-vous que Dieu peut vous aider à mieux vous intégrer et vous verrez qu'Allah est bon pour tous parce que lui à la différence des autres dieux, ô combien laxistes, sans oublier ces mécréants de laïcs qui vous laissent toutes libertés, lui seul vous nourrit et vous habille des pieds à la tête et pour les plus vertueuses, il vous cachera la tête aussi!.

5. Budget personnel

La crise vous fait peur et vous craignez pour votre pouvoir d'achat au point de stresser et de tomber malade.
Oui mais...sachez apprécier l'incroyable travail fourni par nos très chers! politiciens qui, victimes de méchants et cupides marchés financiers et traders sponsorisés par les agences de notation bien trop indépendantes des pouvoirs politiques en ce qu'ils ont l'outrecuidance de pointer leurs carences de gestion sous forme de notes, continuent de vous taxer au lieu de restreindre nombre de dépenses inutiles tant dans l'accumulation de pouvoirs que dans la confusion paralysante de règlements et décisions souvent contradictoires.
Alors dites-vous que, de toute évidence, votre manque d'intelligence vous empêche de comprendre ces élites à telle enseigne que le pouvoir renonce à vous soumettre aux référendums persuadé qu'il est de votre incapacité à comprendre l'énoncé simpliste d'une seule question tout en vous remerciant, par avance, de vos réponses aux nombreuses questions de votre feuille d'impôts et périodiquement en vous soumettant à quelques élections aux votes binaires (droite ou gauche) quitte à passer par dessus les résultants au profit d'alliances particratiques mais ceci uniquement dans votre intérêt de...Bisounours.

6. Religions

Les caricatures de Mahomet parues initialement en Norvège et diffusées par la suite dans de nombreux pays occidentaux, la couverture de Charlie Hebdo rebaptisée! Charia Hebdo vous font honte comme citoyen laïque et vous ne cachez pas votre désapprobation devant cette incitation manifeste à la haine, à la discrimination tandis que personne ne vous a entendu protester le moins du monde contre l'oeuvre! représentant un crucifix trempé dans de l'urine: Piss Christ ou encore face au jet d'excréments à la figure exposée du Christ dans la pièce: Sur le concept du fils de Dieu auquel le surnom de Shit Christ conviendrait mieux.
Les plus Bisounours iront même jusqu'à condamner les cathos qui en appellent au blasphème.
Oui mais...ne croyez-vous pas que la peur soit votre principal argument devant cette étrange différence de traitement quand on sait que les catholiques intégristes protestent à visage découvert et pacifiquement au risque de se faire juger pour troubles à l'ordre public alors que les islamistes préfèrent menacer et opérer des attentats meurtriers sur les auteurs de caricatures ou de destruction par cocktail molotov (on attend mieux la prochaine fois!) de tout un immeuble au risque de faire d'innocentes victimes (employés ou passants).
Alors comme laïc dans un pays qui se croit encore laïque, votre silence vous vaut quand même un point Bisounours de plus.

7. L'Europe guerrière

Combien de fois, en ces temps de la crise de la zone euro, n'a t'on pas entendu les louanges de la nécessité d'une zone euro censée nous protéger des guerres que, bien sûr, sans l'Euro nous connaîtrions.
Oui mais...en suivant ce raisonnement, on remarquera que des pays comme la Chine, le Japon voire la Russie qui ne font pas partie de l'Euro ne connaissent eux non plus la guerre et qu'hormis l'Occident (Europe+USA) qui fait assez rapidement la guerre dite humanitaire afin de soi-disant libérer des peuples martyrs afin d'y laisser nos chères valeurs démocratiques au prix de milliers de tués (souvent plus élevés en quelques mois de "libération" qu'en 40 ans de dictature) avec pour résultat qu'aucun de ces pays "enfin" libres n'empruntent la voie démocratique et qu'au contraire, le rejet de l'Occident s'en trouve renforcé par un retour à l'islamisme (dénommé "modéré" afin d'obtenir pour les uns la manne financière occidentale au titre de dommages collatéraux et pour les autres de rassurer l'opinion sur le bien-fondé du coût extravagant de l'opération) mais dont les principales victimes sont, qui s'en soucie?!, les femmes reléguées au rang de sous-hommes. (polygamie, stigmatisation des mères célibataires, liberté de déplacement surveillée, exactions voire retour ou maintien de la lapidation...).
Pour revenir au continent européen, considérant que la guerre d'initiative allemande, autrefois militaire, peut également revêtir une forme économico-financière à l'efficacité bien meilleure avec pour scénario exactement celui qui se déroule actuellement, à savoir: l'Allemagne forte d'un leadership européen sans partage face auquel les autres membres de la zone euro n'auront que de beaux discours de rigueur et d'austérité pour leurs populations comme aux plus beaux jours des lendemains d'après-guerre!.
Si vous cautionnez sans réserve la propagande de la juste cause à tout prix, alors considérez qu'en points Bisounours, vous venez d'exploser votre score.

8. Euro, notre monnaie mais notre problème

Tous les discours politiques insistent sur le fait qu'en ces temps de crise mondiale, l'Euro protège les ressortissants des mouvements erratiques de l'économie et de la finance.
Oui mais...la zone euro est dans une turbulence telle que les grecs, italiens, portugais, espagnols et bientôt tous les autres voient leur niveau de vie sombrer en deça de celui des pays émergents dont la "riche et prospère?" Europe dépendra au niveau des finances.
Mais pourtant, grâce à la défense acharnée d'un Euro fort, les politiciens et la BCE se félicitent de la confiance des marchés dans cette monnaie unique.
Oui mais...là encore, l'(ir)responsabilité politique nous conduit tout droit à ce que nous commencons à percevoir: la faillite du système, non pas à cause de vils marchés dont, pour rappel, les Etats dépendent uniquement par leur faute d'avoir accumulé des dépenses budgétaires souvent électoralistes et inutiles au lieu de préserver le bien-être de tous par une gestion efficace mais bien à cause de dogmes politiques, syndicales rigides refusant tout mouvement ou rupture de doctrine notamment vis-à-vis d'une baisse sensible de l'Euro qui relancerait, de facto, compétitivité, industries et exportations et que par delà ce réajustement indispensable, gageons qu'une monnaie en suspension au sein d'un ensemble hétéroclite de pays dont, au détriment des citoyens, les dirigeants privilégient le nationalisme étriqué aux dépens d'une union politique budgétaire économique et sociale fédérale unique ne peut que survivre très provisoirement.

9. Le réchauffement climatique et l'homme

La cause du réchauffement climatique est due au mode de vie (sur-consommation) de l'homme.
L'excès nuit en tout et nier que les rejets de CO2 soient nocifs pour l'environnement serait aussi ridicule de croire que seule la réduction de ces rejets rétablira le climat de la planète.
Oui mais...d'ailleurs pourquoi ne débattons-nous pas de la hausse démographique exponentielle, hormis la Chine qui la contrôle, qui nous conduit inexorablement à la famine, à l'épuisement de toutes les ressources ou encore, pourquoi ne parle t'on jamais, de la pollution engendrée par les enterrements de milliards d'humains malades ou non avec les risques pour les nappes phréatiques sans parler de l'espace y consacré.
Ajoutons à cela les rejets polluants en rivières, fleuves, mers et océans, dépôts clandestins, feux d'hiver ou de grévistes faits de pneus et plastiques ou de ce que, discrètement, certains versent dans les toilettes ou enterrent au fond des jardins, balancent le long des routes...
Il en est de l'écologie comme des autres sujets, le changement des comportements ne se fera que si sanctions et récompenses coopèrent.
Croire en une conscientisation globale, spontanée de tous les individus est illusoire mais au moins cela peut vous faire gagner un autre point au palmarès des Bisounours.
 

 

10. Haro sur le nucléaire, et après?

Quelle belle invention que sont les voitures électriques, non polluantes, silencieuses, économiques.
Oui mais...comment produit-on cette énergie si ce n'est par l'émission de quantités supplémentaires de polluants atmosphériques provenant de centrales thermiques ou de déchets nucléaires car, contrairement à ce qu'on veut faire croire, les éoliennes, panneaux solaires, géothermie...sont incapables de satisfaire non seulement les besoins actuels mais encore moins les nécessités futures et ce de manière stable et continue de par leur mode de fonctionnement même.
Sans compter, que visuellement, ceux qui déplorent le moindre pylone GSM seront ravis d'avoir tous côtés des champs de piquets à hélices tournantes ou pas! et que, semble t'il, dans un souci politicien de garder, pour les communes, le profit des redevances, au lieu d'installer des bornes de chargement dans les espaces bien connus, faciles d'accès que sont les stations "essence" actuelles, celles-ci seront placées, en plus des autres parcomètres et panneaux divers sur des trottoirs sur lesquels piétons valides et moins valides tenteront de se frayer un chemin alors que quantité de voitures se gareront tant bien que mal le long de ces trottoirs en attente longue de chargement électrique.
Petite parenthèse, si l'on ne munit pas ces voitures d'un dispositif de bruit minimum, un accroissement substantiel de piétons, cyclistes renversés par des véhicules silencieux dont personne ne semble se rendre compte est inéluctable.
Article sur ce sujet:
Autos: Silence, ça roule: Cliquez  ICI
Quant au nucléaire rejeté de toute part, faut-il être assez étroit d'esprit pour ne pas continuer les recherches et développement du nucléaire de 4ème génération (Jean Louis Etienne: Nouvelles histoires naturelles) simplement parce que le nucléaire actuel et probablement celui de l'EPR (autre gigantesque dépense inutile pour une Europe en faillite) sont voués à l'arrêt et au démantèlement.

 

Alors, Bisounours ou pas?

Vous avez la sensation d'avoir perdu votre temps à lire cet article tant celui-ci vous parait truffé d'inepties, de contre-vérités, d'amalgames douteux...
Alors, c'est que vous avez réussi le test et que vous faites partie des Bisounours et suivant le nombre de points en désaccord, vous passerez de simple adepte à membre d'honneur.
Soyez donc heureux et béats d'admiration devant les "z'antis" de toutes confessions et encore BRAVO

Article écrit par Pol et Mick

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : société, politique, ecologie, religions, finances, bisounours | |  Facebook | | | | Pin it! |

19/07/2011

Ecologie: une nouvelle religion?.

Ecologie, religion..jpg

 

Ecologie: ses dogmes et ses missionnaires.

 

Depuis le début du XXIè siècle, les écologistes et leur concile du GIEC (moins actif actuellement depuis les doutes émis au sujet de la pertinence de ses conclusions) ont su mettre à profit les quelques catastrophes naturelles et ainsi réactiver les peurs ancestrales d'un cataclysme destructeur en alertant les populations surtout occidentales quant à l'urgence de revoir le mode de vie en société en stigmatisant nos dépenses énergétiques, pollutions et rejets divers, coupables selon eux, des dérèglements climatiques à l'origine de ces évènements malheureux vus et revus sur tous les circuits de communications.

Avant de rentrer plus avant dans ce débat, ne pourrait-on pas déjà s'étonner que ce qui leur semble déréglé au niveau climatique ne soit, en fait, qu'un rééquilibrage de la nature même si cela n'était plus le cas depuis un certain temps et que l'on retrouve à nouveau des vraies saisons avec des épisodes neigeux en hiver, des crues au printemps, de fortes chaleurs en été et des tempêtes en automne, tous signes, à priori, d'un sain retour à la normale de séquences saisonnières plus marquées.

Les problèmes de l'intelligence? humaine viennent de ce qu'il est partagé entre la croyance d' être à l'origine et à la manoeuvre de tout ce qui l'entoure et une angoisse existentielle qui l'a toujours conduit à désigner des coupables externes à des événements surprenants ou inhabituels, soit par des "sacrifices" destinés à satisfaire cette nature rebelle, soit par l'adoration de dieux qui, au vu de la masse toujours croissante de ses adeptes et fidèles, reste factuellement inquiétant quant à sa faculté d'analyse rationnelle d'événements qui lui échappent voire à ses capacités intellectuelles réelles.

Zones inondables, un problème?!.

 

Les dernières fortes inondations qu'elles soient en France ou en Indonésie et ailleurs n'ont fait que montrer que construire en deça du niveau de la mer ou de l'océan ainsi que de manière générale ériger hôtels ou habitations proches de littoral pouvaient conduire à des catastrophes humaines.

Fallait-il vraiment détenir un diplôme universitaire pour arriver à cette conclusion?.

Dans le même ordre d'idée, les superbes îles artificielles construites par ceux qui, pour inverser un slogan bien connu, ont du pétrole mais apparemment moins d'idées seront un jour fort probablement englouties, telle une nouvelle Babylone!.

Faudra t'il s'étonner aussi que quelques gratte-ciel ne résistent à de violents et répétés tremblements de terre lorsque ceux-ci sont implantés sur des failles sismiques bien connues?.

L'avenir de l'écologie est économico-financier.

 

Alors que les premiers prophètes écologiques étaient considérés au mieux comme de doux rêveurs, le monde économico-financier en cheville avec celui de la politique a compris tout le potentiel de croissance et de manipulation de masse que ce discours de Cassandre peut engendrer et du coup, ce qui paraissait baba cool fleuri est devenu tendance lourde presque religion!.

La perspective de nouveaux et gigantesques investissements et retours profitables sur ceux-ci pour les uns et mandats rémunérateurs pour d'autres commence à modifier profondément l'approche citoyenne en ce que nous voyons poindre une autre forme de société divisée en deux avec d'une part les vertueux qui appliquent les règles certes contraignantes mais nécessaires à l'épanouissement actuel et futur pour les individus et la planète et les autres qui restent à convaincre de la bonne parole écologique et qui, à force de sanctions et/ou d'incitations, finiront par se convertir aux dogmes écologiques....Alleluia!.

Quelle prétention que celle de l'homme qui persiste à vouloir croire que les planètes et tous les systèmes solaires ne dépendent que de lui et de sa faculté à réduire, en l'occurrence, les effets de serre en imaginant peut-être que les galaxies le remercieront en s'arrêtant d'évoluer comme elles le font et le feront avec et certainement sans l'homme qui comme toutes les espèces naissent, croissent et surtout disparaissent pour laisser la place à d'autres formes de vie.

Le "Little Big Bang"

 

Une autre contre-vérité que celle qui voudrait que, par exemple, la disparition totale des dinosaures soit exclusivement due à la chute d'un astéroïde qui a, sans conteste, provoqué une hausse de température considérable et dévastatrice suivi d'une glaciation tout autant ravageuse.

Plus tard, ce furent les mammouths qui connurent le même sort qui voudrait qu'une fois encore, une météorite aurait pu, d'un coup d'un seul établir une sélection parmi les espèces et, comme pour les dinosaures, éliminer la plus encombrante et massive en préservant les autres qui continuèrent de survivre et se développer.

Que dire alors des phénomènes bien plus destructeurs de vie que sont les sursauts gamma issus de collision d'étoiles et produisant une onde comparable à celle des bombes nucléaires puissance infinie ou encore le volcanisme et ses trappes qui sont des éruptions gigantesques issues du centre de la terre et qui historiquement sont concomitantes aux cinq dernières destructions majeures d'espèces animales relevées à un intervalle de trente millions d'années, époque de la dernière d'entre elles...!.

Qu'il y ait conjonction voire succession de phénomènes qui, ainsi, auraient accéléré la disparation de ces animaux est hautement probable mais pas que l'un et/ou l'autre ait provoqué la totale et subite disparition de ces animaux dont on notera plutôt la taille démesurée, l'immense appétit destructeur de leur habitat et réserves de nourriture, la gestation longue et faible de leur progéniture de même que leur vulnérabilité face à des concurrents certes plus petits mais surtout nettement plus mobiles, rapides, nombreux et capables de s'adapter à des configurations climatiques et naturelles plus délicates.

Car contrairement aux autres espèces animales en principe moins intelligentes que l'homo sapiens, celles qui ont survécu jusqu'à présent, ont su s'adapter aux réserves de leur environnement et seules les espèces qui soit surconsommaient, soit comme l'humain qui envers et contre tout raisonnement pragmatique continue de se reproduire égoïstement à l'infini tant "naturellement" qu'artificiellement via les technologies médicales appauvrissant en cela ses propres ressources qui malgré l'intensivité des cultures et le recours aux engrais et fertilisants chimiques qui épuiseront définitivement les réserves d'eau et de terre comme cela se vérifie déjà actuellement sans qu'une prise de conscience sur sa propre expansion inconsidérée ne soit élaborée.

Comme toujours, l'humain choisit de modifier ce qui l'entoure en le pliant à ses désirs plutôt qu'à se remettre lui-même en question.

A terme plus ou moins proche, les conséquences pour l'humanité seront identiques que pour les espèces disparues faute d'avoir pu s'adapter à la nature, la race humaine disparaîtra soit victime des bactéries et virus hyper résistants à tout traitement chimico-médical dus à sa trop forte concentration sur des territoires stériles, exigus et pollués, soit ce manque de ressources naturelles combinées à la toxicité des ressources artificiellement produites en laboratoires perturbera son système reproductif jusqu'à l'extinction lente et irréversible.

Un scénario optimiste n'étant pas réaliste au vu des constats passés et présents ne saurait être sérieusement envisagé ici. 

Après nous le déluge...

 

De toute manière, ne perdons jamais de vue que la nature est, comme tout ce que nous connaissons, un "être" vivant qui nait, grandit et meurt à l'instar de notre système solaire en constante mutation et qui connait un mouvement de balancier entre expansion et rétraction et qu'à terme, certes très lointain, les planètes se rapprochant inexorablement, recréeront un big bang rempli de nouveaux systèmes que l'on pollue ou non!.

Certes, un comportement responsable est éminemment préférable et de toute manière inéluctable vu la raréfaction des ressources naturelles mais cela ne nous exonérera en rien des catastrophes futures.

De même, ne nous leurrons pas sur cet engouement d'habitudes soi-disant éco-responsables, il n'aurait aucune chance d'être appliqué et surtout suivi si les ressources étaient infinies et c'est en cela que les recherches scientifiques, dans la mesure où elles aboutissent, contribueront à re-modifier nos comportements d'autant plus vite que tant les jeunes totalement conditionnés à toutes les innovations technologiques consommatrices ou non d'énergie polluante que les peuples des pays dits émergents ne seront pas prêts à se priver de tout le confort dont les populations "riches" ont abondamment bénéficié jusqu'à présent!.

Ecologie politique

 

Pour avoir déjà évoqué ce sujet dans d'autres articles, nous ajouterons que le dilemme des écologistes, par ailleurs, exclusivement issus de pays riches, développés et occidentaux est de faire passer l'idée qu'écologie et stricte défense de la nature ne sont pas forcément incompatibles jusqu'à prôner , comme certains intégristes, la décroissance et d'adopter le "bien-vivre" des pays sous-développés...

 

Article écrit par Pol et Mick. 

Publié dans Société: Ecologie-Santé | Lien permanent | Tags : ecologie, politique, société, big bang | |  Facebook | | | | Pin it! |

13/04/2010

Ecolos: 1 Vert ça va, 3 Verts bonjour les dégâts!.

Déluge.

.

.

.

.

RELIGION de l' "ECOLO-CREDO"

Ces derniers temps, et surtout depuis que certains politiques et quelques scientifiques envahissent les médias avec pour seule thèse que les catastrophes naturelles en tous points de la planète qui nous sont transmises en direct sont la conséquence de la seule activité humaine, soulignant abondamment le gaspillage consumériste de cette société "capitaliste" en omettant de préciser que les régimes communistes et socialistes prônent la même philosophie de production et que la seule différence réside en la redistribution des richesses accumulées et non dans la recherche de moyens d'en produire d'autant moins que pour le collectivisme, la mise au travail de l'ensemble de la population peut se faire au détriment des conditions de travail rendues plus pénible par un recours moins systématique au progrès technologique générateur de chômage.

Sauf à défendre, ce que par ailleurs, on commence à entendre au fil de leurs discours de plus en plus dirigistes, une décroissance pour tendre vers une vie en commun meilleure...supposée.

Ni plus ni moins qu'un saut dans le vide et sans parachute (doré ou non!).

ECOLO-DOGMES

Et ceci sur base d'une science récente loin d'être exacte dont les graphiques et certitudes de l'avenir se basent sur la mise en perspective de phénomènes et relevés chiffrés d'un passé relativement récent à l'échelle de la planète.

Ces modèles mathématiques sont semblables à ceux que l'on pourrait utiliser pour tenter de pronostiquer les résultats du Lotto ou de la Bourse de New-York sauf qu'en l'occurrence, leurs prédictions alarmistes visent à modifier l'ensemble des comportements de la totalité des humains vivant sur Terre: une sacrée mondialisation de la "Pensée Unique".

A tel point, que toute critique faite à l'encontre des conclusions du Giec (groupement d'experts intergouvernemental) provoque non seulement l'ire de ceux-ci mais aussi des appels à sanction au plus haut comme le montre le fait récent avec l'affaire C.Allègre qui apparait, à leurs yeux, comme le fer de lance d'une vile entreprise de dénigrement de la seule vérité vraie...oui, mes frères comme au sein d'une secte pour laquelle l'affrontement des idées n'est tout simplement pas autorisé et que seule la mise à l'écart voire l'excommunication sied à ces dissidents!.

Le pire, c'est que l'opportunisme tant politique que financier peut trouver dans ce message simplissime, un formidable vecteur de manipulation des esprits et de reconditionnement des comportements quitte, du moins pour les partis politiques de gauche, à mettre à mal de manière pour le coup "durable", tout l'édifice de prospérité qui objectivement a permis aux humains de vivre de manière globalement plus décente, surtout depuis que les régimes communistes ont compris l'intérêt d'accéder à l'économie de marché, tout en ne niant pas l'évidence de certaines disparités encore bien trop flagrantes la plupart du temps dues aux potentats locaux craints par une population défavorisée culturellement et économiquement privée des richesses accumulées au seul profit d'une caste entourant le pouvoir corrompu.

Nul doute que la propension avec laquelle les populations sont sujettes à se laisser guider par les nouveaux tribuns aux discours manichéens renforcés par le fait même que toute catastrophe aux quatre coins du globe les plus reculés est rapportée "live on TV", on risque fort d'assister soit à un appauvrissement global soit plus probablement au constat que les régions les plus développées se retrouveront, victimes d'un sentiment de honte coupable, submergées de taxes et obligations de suivre une quantité de restrictions administratives et règlements astreignants afin d'annihiler toute progression du niveau de vie sous-tendant une surconsommation si répréhensible.

Une ère de "dévolution" (néologisme associant dévotion et évolution négative) s'ouvre à l'humanité avec pour effet de culpabiliser tout qui ne serait pas digne des préceptes auto...proclamés de consommation et de production respectueux de l'environnement tout en se gardant de réprimander pour ce qui concerne les porteurs de cette doctrine écologique leurs voyages aux antipodes pour assister à des symposiums, congrès et autres conclaves alors que la vidéo-conférence est opérationnelle et "éco-compatible".

Pour autant que les caméras soient présentes, les plus habiles d'entre eux effectuent à vélo (embarqué dans l'avion) le court trajet les séparant de l'hôtel au lieu de la conférence!.

De même et à titre d'exemple parmi tant d'autres, aucun de ces ayatollahs verts ne semblent perturbés par le gaspillage énergétique lié aux incessants déplacements de délégations avec armes et bagages que constituent, entre parenthèse, les trois Parlements européens situés en trois villes et pays différents 

Pour le surplus anecdotique, quelle attitude adoptent-ils face aux barbecues entre amis, feux à la sortie d'hiver, brulages de pneus et palettes lors de grèves...et enterrements humains générateurs de pollution des nappes phréatiques sans parler de la perte de terres!.

ECOLO-PROPAGANDE

L'influence politique des écologistes fut rapide et favorisée par une utilisation systématique et "complaisante" des médias tant par les reportages de saccage de champs supposés transgéniques que par les manifestations anti nucléaires...dites pacifiques et qui souvent tournaient en affrontements musclés.

D'aucuns comparent cette machine de cette propagande écologique ultra-gauche plutôt efficace à celle utilisée par des régimes dits staliniens, convictionnels et dictatoriaux.

En effet, nous retrouvons au premier plan, les gardiens de la vérité écolo-pseudo-scientifique (GIEC) épaulés par quelques sympathiques communicants médiatiques de talent (Yann Arthus Bertrand, Nicolas Hulot et le déclencheur, actuellement en retrait, de ce déferlement Al Gore) avec en appui des commandos (collectifs divers, Greenpeace...) sans oublier l'armée des militants guidés par les "élites élues" censées imposer le message au niveau politique.

Avec pour corollaire, de plus en plus instillé au fur et à mesure des succès engrangés, que ceux qui ne se convertiraient pas à cette doctrine, qui seule peut assurer la survie de l'espèce humaine et la sauvegarde de la planète, seront "excommuniés" et ne feront pas partie de ce peuple d'élus des petits hommes (et femmes) verts...voguant sur l'Arche de Noécologique!.

SORCIERS et TOTEMS de ces nouveaux Martiens

Avec, au départ d'arguments inattaquables en ce qu'ils promeuvent la protection de la nature et des générations futures faisant ainsi appel à la sensibilité naturelle des humains, ces écolos-politiques jadis hostiles à notamment la pollution visuelle de tous pylônes GSM réussissent à détruire tout paysage maritime et/ou terrestre avec l'érection d'éoliennes et bientôt l'autorisation systématique pour tout particulier d'installer, fut-ce à taille réduite, de ce type d'équipement.

On notera, par ailleurs, que ces champs de pylônes trouvent essentiellement place en zone résidentielle et agricole alors que cette nuisance eut été limitée via une implantation au sein des nombreux zonings industriels existants ou en bordure d'autoroutes, de voies ferrées...

Question se pose quant aux retombées des taxes communales qui, à l'évidence, incitent ces gestionnaires communaux à préférer un apport financier au budget communal au mépris de la qualité de vie de ses propres concitoyens plutôt que de partager cette manne "écolo-financière", avec l'ensemble des communes limitrophes des voies autoroutières.

Toutes choses égales par ailleurs, rappelons-nous des premiers humains qui pour se rassurer et tenter de calmer les "dieux" rendus responsables des catastrophes qu'ils subissaient, s'inventaient nombre de rituels, d'offrandes et de sacrifices animaux et humains souvent prémisses des religions sans la moindre efficacité et qui cependant ont, pour certaines de ces pratiques, encore cours aujourd'hui...

Ne dit-on pas que l'enfer est pavé de bonnes intentions!.

____________________________________________

Lire article : Ecologie: Apocalypse Tomorrow. Lien: ICI

 

Publié dans Société: Ecologie-Santé | Lien permanent | Tags : politique, climat, ecologie, giec, allegre | |  Facebook | | | | Pin it! |

14/11/2006

Ecologie: big bang politique?

 

pollution

 

 

 

 

 

Prémices d'une nouvelle économie

 

La pollution et le réchauffement climatique sont devenus en raison des récentes catastrophes intervenues en Indonésie et en Nouvelle-Orléans des sujets dont les médias ont saisis l'impact émotionnel sur les populations.

Jusqu'il y a peu, les alertes sur les dangers de la mutation climatique de notre planète venaient de quelques scientifiques explorateurs et autres écologistes dont le discours politisé décridibilisait le message jugé farfelu.

La très commentée annonce de son éventuelle candidature à la Présidence française du journaliste-présentateur Nicolas Hulot démontre à souhait la possibilité pour les médias surtout télévisuels de peser sur l'opinion au point de reléguer les tenants historiques de l'écologie, à savoir les Verts, au rôle d'observateurs en affichant des scores faibles dans les sondages d'opinion.

 

Réalité ou alarmisme opportuniste ?

 

Sans nier l'évidence des relevés faisant état de la fonte des glaces provoquant une élévation de l'eau des océans ou de l'émission grandissante des gaz à effet de serre, peut-être serait-il juste de rappeler que, par le passé lointain sans pour autant remonter au Big Bang, de tels phénomènes se sont produits sans que leurs variations et fréquences n'aient pu, faute des moyens dont nous disposons actuellement être précisément relatés.

Toutefois, les traces géologiques nous en apportent les preuves.

De la même manière, la théorie de l'évolution selon laquelle l'univers en constante mutation connaît des phases d'expansion ou de rétraction de la masse a déjà prouvé maintes fois que les bouleversements provoqués conduisent à l'éradication partielle ou complète d'espèces animales ou végétales ou à de profonds changements de configuration des océans.

 

Inégalités "pollutionnelles".

 

Bien sûr considérer que ces changements sont inéluctables ne nous dispensent pas de réagir par des mesures efficaces dont les lobbies économico-politiques ont bien compris l'opportunité de mettre en oeuvre des contraintes individuelles et des nouvelles règles de consommation et de production légitimées par de nombreux rapports scientifiques.

De plus, pour les pays occidentaux, ces modifications pourraient permettre à l'économie de créer des réservoirs d'emplois dans la filière du recyclage et de la production et transformation d'énergies "propres".

Qu'en sera t-il du reste du monde pour lequel la seule préoccupation est d'extraire du sol tous types de minerais au moindre coût (dont nous bénéficions...), de transformer des matières premières ou de dépolluer des déchets encombrants dont nos sociétés se débarrassent sans prise en compte de la santé de sa population ou des sols et des cours d'eau entièrement contaminés.

Utopique de parler de réduction globale de la pollution lorsque l'on peut au mieux espérer qu'une gestion plus efficace de la production/consommation voulue par un quart de la planète suffira à enrayer les conséquences néfastes de la pollution mondialisée, d'autant que nombre de pays dits émergents sans compter les pays sous-développés aspireront tôt ou tard à une plus grande prospérité en impliquant une production plus importante ainsi qu'une raréfaction des ressources terrestres qui, bien plus que la supposée vertu euro-écologique de protection de la planète, est la seule vraie cause des modifications temporaires de comportements.

 

Opportunismes politiques et économiques

 

L'écologie qui devrait être une valeur universelle de par la conscience de la responsabilité de chacun envers l'avenir de la planète et de l'humanité est à l'origine une constatation de quelques scientifiques convertis ou rejoints par un petit nombre de citoyens qui décidèrent de créer un mouvement politique.

Malgré les nombreuses railleries dont ils furent la cible, le mouvement politique résista et "profita" de quelques événements climatiques récents et dévastateurs pour obtenir une reconnaissance générale.

Les partis politiques traditionnels ont tardés à comprendre les dangers de se voir déborder par ces partis à l'audience jusque là insignifiante et de s'approprier l'idéologie via un concept global écologique.

Les partis dits de gauche, proches idéologiquement, tentent actuellement et avec un certain succès, dû au fait qu'une angoisse cataclysmique est savamment entretenue par certains discours, de stigmatiser le mode de consommation de culture trop libéral et capitaliste pour amorcer un changement de société avec pour alibi fallacieux mais porteur la préservation de notre environnement.

Le monde économique lui aussi conscient de cette stratégie politique s'adapte et via l'ensemble des lobbies module son message en prônant la création de nouveaux moyens de production et d'outils industriels destinés à intégrer les préoccupations omniprésentes et obsédentes de diminution des rejets de toutes sortes.

 

Conclusion

 

A une échéance de plusieurs milliards d'années et suivant un mouvement déjà entamé, les planètes du système solaire après s'être rapprochées et avoir grossi considérablement en provoquant, pour le coup, une telle chaleur que plus aucune vie ne sera possible finiront par exploser avant de s'agréger à nouveau suivant un cycle lent à échelle humaine mais qui doit nous faire comprendre que notre responsabilité envers les changements climatiques est sans doute réelle mais aussi infime en regard de l'indépendante construction matérielle de l'univers.

Produire et consommer mieux et en accord avec le respect de notre environnement est une preuve de notre intelligence collective sans que cela ne garantisse la pérénité de la race humaine, du moins sur cette planète dans ce système solaire!

Mais là, c'est une autre histoire....

Publié dans Société: Ecologie-Santé | Lien permanent | Tags : ecologie, politique, climat, pollution, societe, infos | |  Facebook | | | | Pin it! |