15/08/2013

Fumer tue, vivre aussi!.

Fumer,Tabac,Joint,Mort,Alcool.
Fumer tue...

.

La santé, c'est vital. 

On vit de plus en plus vieux et pourtant, si l'on en croit, toutes les mises en garde, alertes et autres scandales avérés (ou non), notre santé est en piteux état!.
En quelques exemples rapides, on relèvera que fumer tue tout comme boire sans modération nuit à la santé hormis les productions nationales bien sûr!.
Le vin pour la France finirait même par devenir bénéfique quand pour d'autres nations, c'est plus la bière ou d'autres alcools qui renferment des propriétés curatives insoupçonnées. 
Par parenthèse, l'alcool dans certaines religions étant interdit, on peut parfois se poser des questions sur la répétition de ces campagnes de "prévention".

Constatons que les campagnes de santé sont centrées sur des produits ou attitudes de masse qui, au passage non négligeable, permettent de récolter taxes et amendes auprès des cons-ommateurs et industries jugées coupables de causer des centaines de morts mais autorisées par la puissance publique à fonctionner, produire, vendre et à maintenir un niveau d'emploi suffisant en ces temps de chômage important...

Finalement, on en viendrait à se demander si la prise de drogue n'est pas épargnée du fait de son illégalité d'une part et que d'autre part, il est tout de même assez difficile de taxer et de condamner des entreprises invisibles qui, par définition, sont illégales, souterraines et dont les vendeurs sont pour la plupart des individus "marginaux" chômeurs, jeunes souvent violents et armés.
Et tant pis, si pour maintenir un semblant de tranquilité dans ces quartiers dits "défavorisés", il faut, populisme électoraliste oblige, fermer les yeux sinon de la police au moins ceux de la justice qui, de toute manière, ne dispose pas d'assez de places, aux frais des contribuables, au sein des différents lieux de détention surtout lorsqu'il s'agit, comme souvent, de mineurs illégaux ou non.
Déjà la pernicieuse distinction appliquée à la drogue dite dure vis à vis d'une drogue supposée douce presque festive et branchée met en lumière l'irresponsabilité politique de certains qui, avec tout le cynisme politicien dont ils font preuve, savent pertinemment bien que jamais, ils ne sauront endiguer ces trafics et consommations et que, dès lors, pourquoi ne pas en faire bénéficier l'Etat via une taxe, comme si la drogue "clandestine" nuisait plus à la santé des individus que si celle-ci était dealée par les pouvoirs publics!.

Médoc ou médocs?

Comme relevé plus haut, la consommation d'alcool est soumise à tellement de restrictions, d'amendes que le simple fait d'y goûter représente un danger, une contrevenance à certaine(s) religion(s), une transgression qui ôte tout plaisir et convivialité.
Alors que si vous consommez des médicaments, votre éventail de prescription de taille, couleur et goût des petites pilules est presque infini.
Finalement, si vous ne prenez pas de médocs, êtes-vous certain de ne pas être un dangereux marginal ou une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer!.

Conclusion

Une bonne nouvelle?!.
Dans cette époque formidable, vous vivrez très vieux mais la mauvaise nouvelle, c'est que vous vivrez très mal.
Interdit de: fumer, boire, copuler à tout va (sans préservatif...et encore), rouler à plus de 100 à l'heure, utiliser son smartphone (cancer du cerveau), travailler sur PC (myopie accentuée)...manger (OGM, Fast-Food), on en passe et pas des meilleures!.

Finalement, pas étonnant que certains passent leur temps à prier en considérant qu'au paradis, ils pourront (enfin) vivre et satisfaire toutes leurs envies qui n'étaient que péchés sur Terre!.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : santé, societe, drogues, médicaments | |  Facebook | | | | Pin it! |

28/03/2008

Alors les jeunes, ça gaze...!!.

Sniffer...

 

 

 

 

 

.

Fumer tue, oui mais...

Apparement sous-estimée et partiellement? ignorée par la population et les diverses autorités, il semble bien que, pour une quantité non négligeable d'adolescent(e)s souvent en décrochage scolaire et par ailleurs de plus en plus en jeunes, les "distractions" à la mode ne cessent de se diversifier allant de la prise de drogues, d'absorption d'alcool en grande quantité en un temps très court et à présent de l'inhalation de multiples gaz d'aérosols. 

Ce dernier mode de consommation! vient d'être particulièrement mis à la une par les récents événements survenus dans deux petites villes du sud de la Belgique, à savoir Dinant et surtout Andenne où quatre jeunes filles d'à peine quinze ans ont été brûlées à des degrés divers suite à l'explosion desdites bonbonnes lorsque l'une d'elles encore manifestement sous l'emprise de l'euphorisant a allumé une cigarette et ce dans les toilettes publiques de la Maison communale.

Ni les parents, la plupart du temps divorcés et de condition modeste, ni les pouvoirs communaux et écoles confrontées elles aussi à une violence croissante et à un absentéisme latent ne semblent pouvoir enrayer ce fléau qui, soit dit en passant, se révèle bien plus destructeur pour la santé individuelle et la vie en communauté que la nocive et abondamment décriée cigarette, seule cible de toutes les campagnes répressives visant à son interdiction totale.

Pendant ce temps, les autres drogues deviennent "tendance" et gangrènent insidieusement et définitivement une frange croissante de cette partie ni dorée ni gâtée de la jeunesse de nos cités et campagnes.

Sans oublier qu'autour de ces consommateurs "faibles", se développe un réseau de dealers pour lesquels les éventuelles interdictions temporaires d'achat en commerce légal des doses requises leur permettent d'accroître et leurs bénéfices et leur emprise.

D'autant qu'à défaut d'interdire toute vente de quoi que ce soit aux mineurs d'age, les éventuelles interdictions ciblées ne feront qu'orienter leur choix en fonction de celles-ci et qu'à l'évidence, il suffira de s'adjoindre les "services" de quelqu'un, ami ou dealer, qui les approvisionnera.

Une des solutions devra passer par un rapide et net réajustument de l'échelle des peines et sanctions pour ces vendeurs de drogues souvent assez facilement identifiables de par un train de vie affiché peu compatible avec leurs déclarations de revenus! imposables.

 

Parents responsables ?.

Souvent pointés du doigt par ceux que ce problème ne touche pas, les parents de ces jeunes à la dérive sont taxés de faiblesse voire de négligence passive.

Hormis le cas classique de parents eux-mêmes en totale marginalité et souvent complaisamment "réfugiés" dans la boisson, nous assistons aussi aux réelles difficultés, plus souvent pour une mère esseulée quelquefois victime d'un ex-compagnon ou mari violent qui peut à dessein influencer et manipuler les enfants issus de ce couple, engendrant ainsi un total déni d'autorité pour une mère déjà fragilisée par une situation matérielle rarement à son avantage en pareille situation.

Bien souvent les organismes sociaux tardivement alertés ne peuvent qu'atténuer tant bien que mal les tracas divers et multiples issus de ce conflit d'adultes rejaillissant sur le caractère et la mentalité du ou des jeunes progressivement livrés à eux-mêmes et qui, au vu de leurs propres intérêts immédiats, auront tendance à se croire adulte bien avant l'âge en agissant au sein de mini groupes constitués sur base d'un goût commun pour la facilité du "tout est permis" en ce compris la grivellerie en opposition totale aux élémentaires préceptes d'éducation et de respect non seulement envers leurs parents mais plus généralement envers une société perçue comme l'autorité vieillissante et répressive.

Rappelons aussi que de tous temps, l'adolescence a toujours été un passage difficile et qu'il est utopique de croire "qu'avant tout était mieux".

Néanmoins, l'évolution d'une société n'est pas linéaire et les règles appliquées au bon fonctionnement de ce mode de vie en commun doivent elles aussi suivre au plus près ces mutations de comportement sous peine de créer des tensions et dysfonctionnements qui aboutissent trop souvent devant les tribunaux constatants de fait les échecs de notre vigilance sociétale.


 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : actualites, drogues, jeunes, societe | |  Facebook | | | | Pin it! |