15/10/2017

Vive l'autodétermination... ailleurs!.

Autodétermination
Autodétermination à géométrie politique variable

 

Au Venezuela, pays non démocratique, le dictateur Maduro s’en prend aux libertés fondamentales des citoyens en pourchassant, manu militari, ceux qui tentent d’exprimer un autre choix de société dans les urnes.
Ah non, pardon, rectification: il s’agit de l’Espagne démocratique dirigée par le libéral Raroy située en Europe qui défend, ailleurs et en fonction de ses seuls intérêts, ce droit des peuples à l’autodétermination…!.
.
Le droit à l’autodétermination des peuples est fondamental et garantit la liberté citoyenne au sein des seules démocraties.
Voilà pour la belle et généreuse théorie occidentalo-européenne, fermement défendue lorsqu’il s’agit d’affaiblir des pays gouvernés par des régimes avec lesquels nous sommes en désaccord et/ou en compétition idéologique, politique et géostratégique.
A ce sujet, la Crimée vs le Kurdistan, la Catalogne, le Brexit est un bel exemple de cet hypocrite paradoxe évident d’une détermination pour le moins très sélective des dirigeants US-UE qui se disent garants, ardents défenseurs des droits du peuple à choisir librement une destinée qui s’imposerait à tous… à condition que ceci soit impérativement soutenu par les seuls dirigeants occidentalo-européens… évidemment!.
.

Parmi ces distorsions des libertés citoyennes, on peut sourire ou pleurer avec ces (r)appels à un Québec « libre » qui, malgré l’obstination de certains francophones à l’inclure dans une liste de pays imaginaires, reste une province d’un Canada… anglophone ou, de manière nettement plus risquée, la perverse volonté d’exciter des minorités à braver l’Etat pour arracher une indépendance (Tibet) qui, pour le coup, ne serait probablement pas économiquement viable pour ces habitants.
.
Alors, bien sûr, on opposera, du moins et uniquement à ceux qui veulent organiser des référendums d’indépendance, que la Constitution de l’Etat duquel leur région fait partie  l’interdit et donc que tout ceci est illégal et n’a aucune valeur nationale, internationale.
Ceci est vrai mais alors pourquoi, hormis un « deux poids, deux mesures » insupportable serait-il acceptable pour les uns mais inaudible pour les autres.
La seule règle qui, ici comme ailleurs, vaille, se fonde sur l’échelle des intérêts politiques de ceux qui, jusqu’ici, ont encore la mainmise sur l’équilibre politique du monde.

Article sélectionné par le site AGORAVOX.
Pour le lire, le noter et le commenter directement sur ce site, cliquez  ICI

Publié dans Politique: Europe | Lien permanent | Tags : europe, espagne, catalogne, politique, société | |  Facebook | | | | Pin it! |