15/11/2011

Etes-vous un "Bisounours" ?.(en 10 points).

Bisounours,Politique,Société.

Bisounours du Politiquement correct.

.

1. Indignés

Vous soutenez sans y avoir jamais participé ou même tenté de débattre contradictoirement avec ceux qui manifestent leur hostilité au "système" qu'ils s'agissent des Indignés, Altermondialistes, antis-tout (ogm, nucléaire, grande distribution, marchés financiers...).
Oui mais...savez-vous pourquoi ceux qui protestent d'un manque de libertés à pouvoir camper comme seul bon leur semble sur les places publiques, envahir des bâtiments scolaires et les rendre en 3 jours totalement insalubres et saccagés, se veulent solidaires des difficultés des autres alors même que ces perturbations en sont une des causes supplémentaires au lieu d'agir, p.ex, pour aider ceux qui ne dorment pas dehors par choix mais par nécessité en leur laissant leurs habitations au minimum le temps de leurs protestations ou encore que ceux qui refusent le rapatriement d'illégaux vivant de la générosité des états les hébergent et les nourrissent à leurs frais au titre de la nécessaire générosité dont, à leurs dires, tous les autres ne feraient pas preuve. Ironique?: à peine!.
Et ne nous demandons pas pourquoi ces mouvements ne se développent que dans des pays d'un certain niveau de vie et de garantie de libertés individuelles qui les rangent plutôt parmi les régimes démocratiques alors que bien d'autres pays ne jouissant pas de ce confort n'ont pas la chance de les intéresser le moins du monde sauf peut-être dans l'apologie du "riche pourri opposé au pauvre honnête" ou dans le "yaka-fautque" en décrétant qu'il suffit de prendre aux uns pour donner aux autres sans oublier le versement de leur commission au passage.
Toujours est-il que, sympathisant lambda de ces Indignés, cela vous vaut un premier point Bisounours.


2. Cambriolages

Votre commerce vient de se faire attaquer et vous avez échappé de peu à la mort suite à ce braquage violent d'individus (le mot "jeune" associé à violence n'est plus politiquement correct) entrés par effraction.
Et si, par malheur, l'indicible frayeur vous a fait commettre le geste impardonnable de tuer un malfrat menaçant, armé et cagoulé, dites-vous qu'en total déni de votre souffrance personnelle et familiale ce seront les amis du cambrioleur abattu qui organiseront, grâce à la couardise de l'élu! maire ou bourgmestre (en Belgique), une marche en l'honneur de ce dernier quitte à ce que ces processionnaires s'en prennent aux biens et personnes qui auraient la bêtise de se trouver sur ce parcours de la honte.
Oui mais...vous rendez-vous compte de la convoitise que vous provoquez à déballer ainsi une marchandise luxueuse et coûteuse auprès d'individus en rupture de scolarité, frustrés de ne pas s'être vu offrir un emploi de rentier dès leur majorité, avides de gains faciles et rapides alors que vous, cela vous a pris cinq ans de dur labeur pour parvenir à ce capital (taxé de surcroît) que, par peur de représailles d'excités locaux, vous serez contraint d'abandonner en fermant votre commerce.
Alors écoutez les Bisounours et dites-vous que c'est de votre faute d'avoir inutilement tant travaillé et vous vous sentirez déjà mieux car grâce à ce malheur, vous profiterez enfin de ce qu'il reste de votre vie.

3. Vols domestiques

Votre villa ou votre appartement a été cambriolé et vous le retrouvez sens dessous sens dessus.
Tout a été fouillé, dévasté et vous y avez perdu des objets de valeur mais aussi des objets auxquels vous étiez sentimentalement attaché.
Oui mais...vous rendez-vous compte que là encore, ce que votre égoïsme vous empêchait de donner au premier venu, ces voleurs vous ont rendu l'impayable service de pouvoir enfin recommencer la décoration totale de votre foyer qui, avouez-le était encombré de bibelots et tableaux pas toujours très beaux et prenant la poussière.
Alors dites-vous que c'est une fois encore de votre faute et voyez comme vous accumulez des points menant vers la zen-attitude.

D'autant que la justice et la politique, vous le répètent sans arrêt, ce que vous avez vécu et que vous percevez comme une atteinte à vos droits émanant de gens qui n'assument aucun devoir ne résulte en fait que d'un banal "sentiment d'insécurité" ou autrement dit: arrêtez de nous les casser avec vos plaintes incessantes déposées dans les bureaux de la police, laquelle est débordée par les arrestations et libérations immédiates de ces cambrioleurs impossibles à enfermer par manque de place ou en raison de leur jeune âge.

4. Vie en société, en couple, en famille

En rue, un groupe de "pas vieux" (éviter le mot "jeunes) vous sifflent et vous insultent alors que vous passiez sans les voir.
Oui mais...vous rendez-vous compte de la qualité de votre costume (hommes) ou de la trop courte jupe (femmes), ou encore de la signification de votre regard ou absence de regard.
Alors dites-vous que c'est de votre faute et voilà un autre point Bisounours.

Après des années de vie en couple où, avec le recul, seuls quelques mois furent agréables, vous, madame, avez vite subi des remarques dénigrantes d'abord, des gifles ensuite et des coups pour finir.
Finalement, après avoir déposé quelques plaintes sans suite, vous avez décidé de quitter ce domicile dit conjugal pour tenter de vous reconstruire au grand dam de votre ex qui, depuis, ne cesse de vous harceler et de vous menacer parfois de mort.
Oui mais...n'est-ce pas vous qui lui aviez dit qu'il était tout pour vous, que jamais vous ne sauriez vivre sans lui et à présent que cet être doué de 5 neurones maximum ne vous possède plus et qu'en plus vous allez certainement faire plaisir à un autre que lui, vous semblez étonnée que cela ne le conduise à vous vitrioler ou à vous tuer.
Soyez rassurée (juste avant de mourir) sur la sincérité de son attachement car, comme le plaideront ses avocats, il ne commettra ce crime que par pulsion irrépressible et toujours par amour passionnel.
Et avec un peu de chance, en perdant la vie, vous ferez gagner un point Bisounours à tous ceux qui savaient, cautionnaient et/ou faisaient semblant de ne rien voir.

Vous refusez que votre fille athée, non affublée d'un voile, ne sorte surtout le soir de peur qu'elle ne devienne un jouet sexuel et/ou redoutez que votre fils ne cède aux pressions de certaines fréquentations qui l'incitent à devenir guetteur pour dealers de drogue plutôt que d'aller à l'école sans parler de votre cas personnel de femme isolée avec enfants qui vous valent des graffitis et dessins peu glorieux dans l'ascenseur et la cage d'escalier sans parler des insultes salaces quotidiennes à votre égard.
Oui mais...vous rendez-vous compte qu'au sein de cette communauté, vous faites tache à vouloir continuer à travailler depuis le matin jusque tard le soir en arborant des tenues peu orthodoxes! alors que votre seul devoir est de servir l'homme et la famille en restant à la maison.
C'est à cause de personnes comme vous que l'Etat tente de maintenir un semblant de services publics avec pour effet que vous perturbez la tranquillité de ceux qui veulent tout simplement dealer en toute impunité.
Alors dites-vous que Dieu peut vous aider à mieux vous intégrer et vous verrez qu'Allah est bon pour tous parce que lui à la différence des autres dieux, ô combien laxistes, sans oublier ces mécréants de laïcs qui vous laissent toutes libertés, lui seul vous nourrit et vous habille des pieds à la tête et pour les plus vertueuses, il vous cachera la tête aussi!.

5. Budget personnel

La crise vous fait peur et vous craignez pour votre pouvoir d'achat au point de stresser et de tomber malade.
Oui mais...sachez apprécier l'incroyable travail fourni par nos très chers! politiciens qui, victimes de méchants et cupides marchés financiers et traders sponsorisés par les agences de notation bien trop indépendantes des pouvoirs politiques en ce qu'ils ont l'outrecuidance de pointer leurs carences de gestion sous forme de notes, continuent de vous taxer au lieu de restreindre nombre de dépenses inutiles tant dans l'accumulation de pouvoirs que dans la confusion paralysante de règlements et décisions souvent contradictoires.
Alors dites-vous que, de toute évidence, votre manque d'intelligence vous empêche de comprendre ces élites à telle enseigne que le pouvoir renonce à vous soumettre aux référendums persuadé qu'il est de votre incapacité à comprendre l'énoncé simpliste d'une seule question tout en vous remerciant, par avance, de vos réponses aux nombreuses questions de votre feuille d'impôts et périodiquement en vous soumettant à quelques élections aux votes binaires (droite ou gauche) quitte à passer par dessus les résultants au profit d'alliances particratiques mais ceci uniquement dans votre intérêt de...Bisounours.

6. Religions

Les caricatures de Mahomet parues initialement en Norvège et diffusées par la suite dans de nombreux pays occidentaux, la couverture de Charlie Hebdo rebaptisée! Charia Hebdo vous font honte comme citoyen laïque et vous ne cachez pas votre désapprobation devant cette incitation manifeste à la haine, à la discrimination tandis que personne ne vous a entendu protester le moins du monde contre l'oeuvre! représentant un crucifix trempé dans de l'urine: Piss Christ ou encore face au jet d'excréments à la figure exposée du Christ dans la pièce: Sur le concept du fils de Dieu auquel le surnom de Shit Christ conviendrait mieux.
Les plus Bisounours iront même jusqu'à condamner les cathos qui en appellent au blasphème.
Oui mais...ne croyez-vous pas que la peur soit votre principal argument devant cette étrange différence de traitement quand on sait que les catholiques intégristes protestent à visage découvert et pacifiquement au risque de se faire juger pour troubles à l'ordre public alors que les islamistes préfèrent menacer et opérer des attentats meurtriers sur les auteurs de caricatures ou de destruction par cocktail molotov (on attend mieux la prochaine fois!) de tout un immeuble au risque de faire d'innocentes victimes (employés ou passants).
Alors comme laïc dans un pays qui se croit encore laïque, votre silence vous vaut quand même un point Bisounours de plus.

7. L'Europe guerrière

Combien de fois, en ces temps de la crise de la zone euro, n'a t'on pas entendu les louanges de la nécessité d'une zone euro censée nous protéger des guerres que, bien sûr, sans l'Euro nous connaîtrions.
Oui mais...en suivant ce raisonnement, on remarquera que des pays comme la Chine, le Japon voire la Russie qui ne font pas partie de l'Euro ne connaissent eux non plus la guerre et qu'hormis l'Occident (Europe+USA) qui fait assez rapidement la guerre dite humanitaire afin de soi-disant libérer des peuples martyrs afin d'y laisser nos chères valeurs démocratiques au prix de milliers de tués (souvent plus élevés en quelques mois de "libération" qu'en 40 ans de dictature) avec pour résultat qu'aucun de ces pays "enfin" libres n'empruntent la voie démocratique et qu'au contraire, le rejet de l'Occident s'en trouve renforcé par un retour à l'islamisme (dénommé "modéré" afin d'obtenir pour les uns la manne financière occidentale au titre de dommages collatéraux et pour les autres de rassurer l'opinion sur le bien-fondé du coût extravagant de l'opération) mais dont les principales victimes sont, qui s'en soucie?!, les femmes reléguées au rang de sous-hommes. (polygamie, stigmatisation des mères célibataires, liberté de déplacement surveillée, exactions voire retour ou maintien de la lapidation...).
Pour revenir au continent européen, considérant que la guerre d'initiative allemande, autrefois militaire, peut également revêtir une forme économico-financière à l'efficacité bien meilleure avec pour scénario exactement celui qui se déroule actuellement, à savoir: l'Allemagne forte d'un leadership européen sans partage face auquel les autres membres de la zone euro n'auront que de beaux discours de rigueur et d'austérité pour leurs populations comme aux plus beaux jours des lendemains d'après-guerre!.
Si vous cautionnez sans réserve la propagande de la juste cause à tout prix, alors considérez qu'en points Bisounours, vous venez d'exploser votre score.

8. Euro, notre monnaie mais notre problème

Tous les discours politiques insistent sur le fait qu'en ces temps de crise mondiale, l'Euro protège les ressortissants des mouvements erratiques de l'économie et de la finance.
Oui mais...la zone euro est dans une turbulence telle que les grecs, italiens, portugais, espagnols et bientôt tous les autres voient leur niveau de vie sombrer en deça de celui des pays émergents dont la "riche et prospère?" Europe dépendra au niveau des finances.
Mais pourtant, grâce à la défense acharnée d'un Euro fort, les politiciens et la BCE se félicitent de la confiance des marchés dans cette monnaie unique.
Oui mais...là encore, l'(ir)responsabilité politique nous conduit tout droit à ce que nous commencons à percevoir: la faillite du système, non pas à cause de vils marchés dont, pour rappel, les Etats dépendent uniquement par leur faute d'avoir accumulé des dépenses budgétaires souvent électoralistes et inutiles au lieu de préserver le bien-être de tous par une gestion efficace mais bien à cause de dogmes politiques, syndicales rigides refusant tout mouvement ou rupture de doctrine notamment vis-à-vis d'une baisse sensible de l'Euro qui relancerait, de facto, compétitivité, industries et exportations et que par delà ce réajustement indispensable, gageons qu'une monnaie en suspension au sein d'un ensemble hétéroclite de pays dont, au détriment des citoyens, les dirigeants privilégient le nationalisme étriqué aux dépens d'une union politique budgétaire économique et sociale fédérale unique ne peut que survivre très provisoirement.

9. Le réchauffement climatique et l'homme

La cause du réchauffement climatique est due au mode de vie (sur-consommation) de l'homme.
L'excès nuit en tout et nier que les rejets de CO2 soient nocifs pour l'environnement serait aussi ridicule de croire que seule la réduction de ces rejets rétablira le climat de la planète.
Oui mais...d'ailleurs pourquoi ne débattons-nous pas de la hausse démographique exponentielle, hormis la Chine qui la contrôle, qui nous conduit inexorablement à la famine, à l'épuisement de toutes les ressources ou encore, pourquoi ne parle t'on jamais, de la pollution engendrée par les enterrements de milliards d'humains malades ou non avec les risques pour les nappes phréatiques sans parler de l'espace y consacré.
Ajoutons à cela les rejets polluants en rivières, fleuves, mers et océans, dépôts clandestins, feux d'hiver ou de grévistes faits de pneus et plastiques ou de ce que, discrètement, certains versent dans les toilettes ou enterrent au fond des jardins, balancent le long des routes...
Il en est de l'écologie comme des autres sujets, le changement des comportements ne se fera que si sanctions et récompenses coopèrent.
Croire en une conscientisation globale, spontanée de tous les individus est illusoire mais au moins cela peut vous faire gagner un autre point au palmarès des Bisounours.
 

 

10. Haro sur le nucléaire, et après?

Quelle belle invention que sont les voitures électriques, non polluantes, silencieuses, économiques.
Oui mais...comment produit-on cette énergie si ce n'est par l'émission de quantités supplémentaires de polluants atmosphériques provenant de centrales thermiques ou de déchets nucléaires car, contrairement à ce qu'on veut faire croire, les éoliennes, panneaux solaires, géothermie...sont incapables de satisfaire non seulement les besoins actuels mais encore moins les nécessités futures et ce de manière stable et continue de par leur mode de fonctionnement même.
Sans compter, que visuellement, ceux qui déplorent le moindre pylone GSM seront ravis d'avoir tous côtés des champs de piquets à hélices tournantes ou pas! et que, semble t'il, dans un souci politicien de garder, pour les communes, le profit des redevances, au lieu d'installer des bornes de chargement dans les espaces bien connus, faciles d'accès que sont les stations "essence" actuelles, celles-ci seront placées, en plus des autres parcomètres et panneaux divers sur des trottoirs sur lesquels piétons valides et moins valides tenteront de se frayer un chemin alors que quantité de voitures se gareront tant bien que mal le long de ces trottoirs en attente longue de chargement électrique.
Petite parenthèse, si l'on ne munit pas ces voitures d'un dispositif de bruit minimum, un accroissement substantiel de piétons, cyclistes renversés par des véhicules silencieux dont personne ne semble se rendre compte est inéluctable.
Article sur ce sujet:
Autos: Silence, ça roule: Cliquez  ICI
Quant au nucléaire rejeté de toute part, faut-il être assez étroit d'esprit pour ne pas continuer les recherches et développement du nucléaire de 4ème génération (Jean Louis Etienne: Nouvelles histoires naturelles) simplement parce que le nucléaire actuel et probablement celui de l'EPR (autre gigantesque dépense inutile pour une Europe en faillite) sont voués à l'arrêt et au démantèlement.

 

Alors, Bisounours ou pas?

Vous avez la sensation d'avoir perdu votre temps à lire cet article tant celui-ci vous parait truffé d'inepties, de contre-vérités, d'amalgames douteux...
Alors, c'est que vous avez réussi le test et que vous faites partie des Bisounours et suivant le nombre de points en désaccord, vous passerez de simple adepte à membre d'honneur.
Soyez donc heureux et béats d'admiration devant les "z'antis" de toutes confessions et encore BRAVO

Article écrit par Pol et Mick

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : société, politique, ecologie, religions, finances, bisounours | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/08/2011

Crise de la dette: Qui paie, s'appauvrit?!.

Crise,Finances,Dettes,Politique.

.

Quelques dates:

2007: Bulles immobilières USA

2008: Faillites d'établissements financiers (Lehmann Brothers) et intervention des Etats.

2010: Crise de la dette publique Europe

2011: Crise de la dette publique USA.

.

Cirque Politico-médiatique:

Quel spectacle affligeant de voir ces défilés de voitures desquelles sortent, bien cadrées, les "personnalités" politiques successivement accueillies par l'hôte(sse) de la réunion du jour et dont la première et souvent seule analyse factuelle, dont apparemment ils ne se lassent pas, consiste en un examen du temps qu'il font en pointant ostensiblement un doigt, un regard vers le ciel...
Il est vrai qu'au vu des événements économiques récents, leur compétence ne dépasse guère celle d'un Monsieur Météo!.

De plus, le ridicule n'ayant, malheureusement, jamais tué personne, on ne s'étonnera pas non plus qu'à l'issue de ce qui nous est rapporté comme d'âpres mais franches et constructives discussions desquelles aucun sujet n'a été évacué, un communiqué rassurant sera largement diffusé au bon peuple via des interventions télévisées destinées à convaincre chaque citoyen que c'est bien "son" leader qui a permis grâce à sa vision claire d'emporter le consensus final sans quoi les autres chercheraient encore la porte de sortie...
Lamentable, on vous dit.

Sauf que les marchés financiers et économiques ne sont pas tout à fait représentatifs d'une population prête à croire n'importe quel boniment et que depuis plusieurs années, il comprend qu'à lui seul, ce secteur ne pourra maintenir sa rentabilité si les Etats et leurs chers...dirigeants continuent à dépenser au travers de budgets démesurés voire inutiles souvent uniquement destinés à conserver leurs mandats électoraux rémunérateurs ainsi que les crédits aux partis qui en découlent.

Ce qui, au temps béni de la croissance pouvait passer sans trop de difficultés, finit par exploser lorsque celle-ci disparait et que chacun, s'arcboute sur "ses privilèges" économie parallèle et fraude comprise tout en relevant que comme le dit si bien l'adage populaire: On est jamais si bien servi que par soi-même et cela vaut pour les parlementaires qui semblent assez habiles pour réduire les avantages de chaque contribuable tout en omettant de s'y inclure!.

Europe, la vieille:

Ce continent, phare de l'humanité, a depuis longtemps cessé de rayonner et ne subsiste comme puissance secondaire que par sa consommation intérieure et son arrimage politique aux USA.

Et pourtant, certains continuent de donner des leçons de bonne conduite à l'extérieur alors qu'ils ne sont même pas capables de dépasser clochers et minarets pour achever une construction européenne qu'ils disent appeler de tous leurs voeux tout en insistant sur leurs particularités voire identités nationales.
Il n'est qu'à voir l'auto-satisfaction aveuglante des dirigeants de pays dont la note est encore? AAA face à ceux qui ne font plus partie de ce club.
Au lieu de mettre en oeuvre les mesures adéquates afin de conserver cette note, ils seront les premiers à stigmatiser l'irrationalité des marchés "si cupides" et de réclamer, au plus vite, une agence de notation européenne probablement plus conciliante, à l'image d'une BCE bridée, aux ordres des 27 dirigeants de l'UE.

Pour mémoire, l'idée européenne date de 1950 avec la création de la CECA (Communauté européenne du charbon et de l'acier) qui comptait 6 pays: France, Italie, Allemagne, Pays-Bas, Belgique et Luxembourg.
La CEE (Marché commun) est créé en 1957.
Et pendant que les h/f politiques ont glorifié la construction européenne sans jamais vouloir abandonner leurs prérogatives nationales voire régionales en ne traduisant dans leur droit national que les directives européennes qui ne les désavantagent pas laissant ainsi aux seuls acteurs économiques et financiers le soin d'en dessiner les contours avec en point d'orgue le passage à la monnaie unique: l'Euro (créé en 1999 et mis en circulation en 2002) dont une fois de plus, le volet politique essentiel à son bon fonctionnement international fait toujours défaut.
Dans la "crise de la dette" actuelle, force est de constater que malheureusement l'émission nécessaire d'euro-obligations ne se fait pas faute d'accord...politico-nationaliste électoral.
Et une longue liste d'aberrations de ce type bloque toute avancée réaliste vers une Europe fédérale qu'idéologiquement, les dirigeants nationalistes européens se refusent de calquer peu ou prou sur le seul modèle fédéral qui vaille: les Etats-Unis d'Amérique.

Mais alors, direz-vous, que devient l'idée européenne?
Probablement que la seule grande idée européenne date de 1787 lors de la Constitution des Etats Unis d'Amérique promue par des migrants européens d'un temps où la politique était affaire de gens le plus souvent désintéressés financièrement et doté d'une instruction largement supérieure à la moyenne de leurs concitoyens et en ce sens, contrairement à notre époque, où la politique est un métier relativement lucratif et accessible à n'importe qui, ce qui explique en partie que pour "caser" un grand nombre de fonctionnaires et parlementaires qui ne pouvaient être placés nationalement, on a créé non pas 1 mais 3 Parlements européens avec toute l'inefficacité et les coûts exorbitants induits sans parler des commissions et centaines de sous-commissions aux sujets variés et quelquefois fantaisistes payés par un certain con!tribuable...

Et le moteur franco-allemand tant vanté?
Une image valant plus que des mots, représentons-nous un vieux 2temps faisant certes beaucoup de bruit qu'on aurait mis sur un monstrueux camion à 27 roues toutes plus ou moins omnidirectionnelles avec en prime une marionnette tournante accrochée au rétroviseur en guise de Président.

Reste que, maigre consolation, tout en fustigeant les technocrates de Bruxelles, il se pourrait que l'Europe serve à faire passer dans les différents parlements nationaux des lois et restrictions impopulaires qui ne peuvent être prises par les gouvernements individuellement sous peine de sanction immédiate aux scrutins suivants.

 

 

USA, la fin et même plus les moyens:

Finalement, les attentats contre le WTC risque de devenir le symbole de la chute de la première puissance du XXè siècle qui refuse de le comprendre.

De la même manière, la dégradation de la note des USA par l'agence Standard & Poors dont on relèvera néanmoins que son analyse est entachée d'une erreur de 2000 milliards USD! conforte l'idée que l'Oncle Sam se fait, lui aussi, un peu vieux et que son entrée dans le XXIè siècle le fait trébucher.
Que le Président Obama doive affirmer lors d'une allocution soi-disant destinée à calmer les marchés, que les USA reste la première puissance encore et pour toujours! digne du triple A, relève plus de la méthode Coué que d'une analyse responsable et factuelle.

Le creusement du déficit fédéral américain est en grande partie due aux dépenses militaires, notamment sous GW Bush et sa "croisade" anti S. Hussein qui a été poursuivie par une présence aussi coûteuse qu'inutile en Irak de même qu'en Afghanistan avec pour double effet qu'aux yeux du monde, cette nation apparait comme super fragile plutôt que comme super puissance tant militairement que financièrement.

 

Chine éveillée:

Malgré des années de patience et de longue marche..., la Chine et ses habitants qui ne courbent plus l'échine... assume et assumera de plus en plus son rôle de seule superpuissance et ce ne sont pas les insidieuses remarques occidentales sur le Tibet qui la détourneront de son objectif d'autant qu'elle dispose de réserves financières inversement proportionnelles aux dettes des pays occidentaux.

Le communisme est mort, vive le communisme!

Libéraliser le secteur économique et financier au sein d'une politique stricte et centralisée pour la Chine alors que dans le même temps, l'Occident veut encadrer politiquement l'économie et la finance.
Promouvoir les compétences de chacun et les valoriser est la recette du communisme chinois à l'inverse du nouveau capitalisme social occidental dont on perçoit les faiblesses dues à une réglementation à l'emporte-pièce dictée par la survenance de crises pour lesquelles les compétences politiques sont inappropriées.

Alors que les subites bonnes âmes, qui s'empressent de souligner les manquements au droits de l'homme et au respect des règles de travail, tentent, ne fut-ce que par honnêteté intellectuelle, de convenir que la richesse des pays occidentaux s'est construite à une époque où "nos" règles de respect des droits étaient nettement moins favorables aux travailleurs de tous âges qui extrayaient les minerais, récoltaient le produit des champs, traçaient les routes...
Sauf à tenter de priver ces populations dites émergentes, dont on ne souligne jamais la fulgurante progression dans le mieux-être de chacun en quelques années seulement, des mêmes acquis dont nous serions curieusement les seuls privilégiés à pouvoir en jouir.

Conclusion:

Souvent présentés par les commentateurs et les "spécialistes" comme anticipants les crises, les marchés financiers ne le sont en réalité pas plus que Madame Irma ne lit dans sa boule de cristal.
Leur appréciation du marché ne tient que sur base des éléments publiés par les entreprises et les Etats en fonction d'éventuelles perspectives sujettes à révision constante en fonction des aléas conjoncturels...sans omettre qu'en temps de fluctuation importante à la baisse comme à la hausse, la rumeur non avérée démultiplie les effets pouvant conduire à un sentiment de panique irrationnelle jusqu'à temps que les esprits retrouvent sérénité et objectivité.

Quant aux conclusions plus politiques, celles-ci sont déjà présentes dans l'article lorsque l'on voit qu'hormis des déclarations d'intentions énergiques ou une constante mise en cause des autres acteurs qu'ils soient financiers et/ou économiques, aucune responsabilité n'est assumée par le monde politique qui "profite" des intervalles de calme voire de timides reprises sur les marchés ainsi que dans l'espoir d'une reprise mécanique de la croissance pour se replonger dans la seule tâche qui les motivent, à savoir le combat politicien mondialisé, lui aussi.
Alors, citoyens, votez pour eux car sans vous, ils sont perdus...car ils ne savent faire que ça!.

 

Article écrit par Pol et Mick.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Société: Economie-Finances | Lien permanent | Tags : finances, krach, politique, europe | |  Facebook | | | | Pin it! |

19/07/2011

Ecologie: une nouvelle religion?.

Ecologie, religion..jpg

 

Ecologie: ses dogmes et ses missionnaires.

 

Depuis le début du XXIè siècle, les écologistes et leur concile du GIEC (moins actif actuellement depuis les doutes émis au sujet de la pertinence de ses conclusions) ont su mettre à profit les quelques catastrophes naturelles et ainsi réactiver les peurs ancestrales d'un cataclysme destructeur en alertant les populations surtout occidentales quant à l'urgence de revoir le mode de vie en société en stigmatisant nos dépenses énergétiques, pollutions et rejets divers, coupables selon eux, des dérèglements climatiques à l'origine de ces évènements malheureux vus et revus sur tous les circuits de communications.

Avant de rentrer plus avant dans ce débat, ne pourrait-on pas déjà s'étonner que ce qui leur semble déréglé au niveau climatique ne soit, en fait, qu'un rééquilibrage de la nature même si cela n'était plus le cas depuis un certain temps et que l'on retrouve à nouveau des vraies saisons avec des épisodes neigeux en hiver, des crues au printemps, de fortes chaleurs en été et des tempêtes en automne, tous signes, à priori, d'un sain retour à la normale de séquences saisonnières plus marquées.

Les problèmes de l'intelligence? humaine viennent de ce qu'il est partagé entre la croyance d' être à l'origine et à la manoeuvre de tout ce qui l'entoure et une angoisse existentielle qui l'a toujours conduit à désigner des coupables externes à des événements surprenants ou inhabituels, soit par des "sacrifices" destinés à satisfaire cette nature rebelle, soit par l'adoration de dieux qui, au vu de la masse toujours croissante de ses adeptes et fidèles, reste factuellement inquiétant quant à sa faculté d'analyse rationnelle d'événements qui lui échappent voire à ses capacités intellectuelles réelles.

Zones inondables, un problème?!.

 

Les dernières fortes inondations qu'elles soient en France ou en Indonésie et ailleurs n'ont fait que montrer que construire en deça du niveau de la mer ou de l'océan ainsi que de manière générale ériger hôtels ou habitations proches de littoral pouvaient conduire à des catastrophes humaines.

Fallait-il vraiment détenir un diplôme universitaire pour arriver à cette conclusion?.

Dans le même ordre d'idée, les superbes îles artificielles construites par ceux qui, pour inverser un slogan bien connu, ont du pétrole mais apparemment moins d'idées seront un jour fort probablement englouties, telle une nouvelle Babylone!.

Faudra t'il s'étonner aussi que quelques gratte-ciel ne résistent à de violents et répétés tremblements de terre lorsque ceux-ci sont implantés sur des failles sismiques bien connues?.

L'avenir de l'écologie est économico-financier.

 

Alors que les premiers prophètes écologiques étaient considérés au mieux comme de doux rêveurs, le monde économico-financier en cheville avec celui de la politique a compris tout le potentiel de croissance et de manipulation de masse que ce discours de Cassandre peut engendrer et du coup, ce qui paraissait baba cool fleuri est devenu tendance lourde presque religion!.

La perspective de nouveaux et gigantesques investissements et retours profitables sur ceux-ci pour les uns et mandats rémunérateurs pour d'autres commence à modifier profondément l'approche citoyenne en ce que nous voyons poindre une autre forme de société divisée en deux avec d'une part les vertueux qui appliquent les règles certes contraignantes mais nécessaires à l'épanouissement actuel et futur pour les individus et la planète et les autres qui restent à convaincre de la bonne parole écologique et qui, à force de sanctions et/ou d'incitations, finiront par se convertir aux dogmes écologiques....Alleluia!.

Quelle prétention que celle de l'homme qui persiste à vouloir croire que les planètes et tous les systèmes solaires ne dépendent que de lui et de sa faculté à réduire, en l'occurrence, les effets de serre en imaginant peut-être que les galaxies le remercieront en s'arrêtant d'évoluer comme elles le font et le feront avec et certainement sans l'homme qui comme toutes les espèces naissent, croissent et surtout disparaissent pour laisser la place à d'autres formes de vie.

Le "Little Big Bang"

 

Une autre contre-vérité que celle qui voudrait que, par exemple, la disparition totale des dinosaures soit exclusivement due à la chute d'un astéroïde qui a, sans conteste, provoqué une hausse de température considérable et dévastatrice suivi d'une glaciation tout autant ravageuse.

Plus tard, ce furent les mammouths qui connurent le même sort qui voudrait qu'une fois encore, une météorite aurait pu, d'un coup d'un seul établir une sélection parmi les espèces et, comme pour les dinosaures, éliminer la plus encombrante et massive en préservant les autres qui continuèrent de survivre et se développer.

Que dire alors des phénomènes bien plus destructeurs de vie que sont les sursauts gamma issus de collision d'étoiles et produisant une onde comparable à celle des bombes nucléaires puissance infinie ou encore le volcanisme et ses trappes qui sont des éruptions gigantesques issues du centre de la terre et qui historiquement sont concomitantes aux cinq dernières destructions majeures d'espèces animales relevées à un intervalle de trente millions d'années, époque de la dernière d'entre elles...!.

Qu'il y ait conjonction voire succession de phénomènes qui, ainsi, auraient accéléré la disparation de ces animaux est hautement probable mais pas que l'un et/ou l'autre ait provoqué la totale et subite disparition de ces animaux dont on notera plutôt la taille démesurée, l'immense appétit destructeur de leur habitat et réserves de nourriture, la gestation longue et faible de leur progéniture de même que leur vulnérabilité face à des concurrents certes plus petits mais surtout nettement plus mobiles, rapides, nombreux et capables de s'adapter à des configurations climatiques et naturelles plus délicates.

Car contrairement aux autres espèces animales en principe moins intelligentes que l'homo sapiens, celles qui ont survécu jusqu'à présent, ont su s'adapter aux réserves de leur environnement et seules les espèces qui soit surconsommaient, soit comme l'humain qui envers et contre tout raisonnement pragmatique continue de se reproduire égoïstement à l'infini tant "naturellement" qu'artificiellement via les technologies médicales appauvrissant en cela ses propres ressources qui malgré l'intensivité des cultures et le recours aux engrais et fertilisants chimiques qui épuiseront définitivement les réserves d'eau et de terre comme cela se vérifie déjà actuellement sans qu'une prise de conscience sur sa propre expansion inconsidérée ne soit élaborée.

Comme toujours, l'humain choisit de modifier ce qui l'entoure en le pliant à ses désirs plutôt qu'à se remettre lui-même en question.

A terme plus ou moins proche, les conséquences pour l'humanité seront identiques que pour les espèces disparues faute d'avoir pu s'adapter à la nature, la race humaine disparaîtra soit victime des bactéries et virus hyper résistants à tout traitement chimico-médical dus à sa trop forte concentration sur des territoires stériles, exigus et pollués, soit ce manque de ressources naturelles combinées à la toxicité des ressources artificiellement produites en laboratoires perturbera son système reproductif jusqu'à l'extinction lente et irréversible.

Un scénario optimiste n'étant pas réaliste au vu des constats passés et présents ne saurait être sérieusement envisagé ici. 

Après nous le déluge...

 

De toute manière, ne perdons jamais de vue que la nature est, comme tout ce que nous connaissons, un "être" vivant qui nait, grandit et meurt à l'instar de notre système solaire en constante mutation et qui connait un mouvement de balancier entre expansion et rétraction et qu'à terme, certes très lointain, les planètes se rapprochant inexorablement, recréeront un big bang rempli de nouveaux systèmes que l'on pollue ou non!.

Certes, un comportement responsable est éminemment préférable et de toute manière inéluctable vu la raréfaction des ressources naturelles mais cela ne nous exonérera en rien des catastrophes futures.

De même, ne nous leurrons pas sur cet engouement d'habitudes soi-disant éco-responsables, il n'aurait aucune chance d'être appliqué et surtout suivi si les ressources étaient infinies et c'est en cela que les recherches scientifiques, dans la mesure où elles aboutissent, contribueront à re-modifier nos comportements d'autant plus vite que tant les jeunes totalement conditionnés à toutes les innovations technologiques consommatrices ou non d'énergie polluante que les peuples des pays dits émergents ne seront pas prêts à se priver de tout le confort dont les populations "riches" ont abondamment bénéficié jusqu'à présent!.

Ecologie politique

 

Pour avoir déjà évoqué ce sujet dans d'autres articles, nous ajouterons que le dilemme des écologistes, par ailleurs, exclusivement issus de pays riches, développés et occidentaux est de faire passer l'idée qu'écologie et stricte défense de la nature ne sont pas forcément incompatibles jusqu'à prôner , comme certains intégristes, la décroissance et d'adopter le "bien-vivre" des pays sous-développés...

 

Article écrit par Pol et Mick. 

Publié dans Société: Ecologie-Santé | Lien permanent | Tags : ecologie, politique, société, big bang | |  Facebook | | | | Pin it! |

15/06/2011

Pensée unique: notions de base.

Infos,débats,discussions

 

Pensée unique

Considérée comme un ensemble de "valeurs" défendues voire imposées par une communauté grandissante de personnes dont les origines, principes et buts recherchés sont souvent différents mais qui, via la diffusion la plus large possible de ces idées simples, slogans quelquefois démagogiques réussissent à fédérer autour d'eux une proportion non négligeable de la population la plupart du temps rebelle, mal-intégrée et/ou en rupture idéologique avec une société qu'ils rejettent.
Pour ces citoyens et groupes de pressions divers, le succès de la démarche réside en une inversion de majorité de manière telle que les "exclus" d'hier soient les "gourous" de demain.

Les évictions successives des polémistes des canaux radio-télévisés qui ne laissent la critique et l'expression d'opinions moins consensuelles qu'à de rares humoristes ne fait que renforcer un courant de la pensée unique, intolérante car viscéralement hostile à toute contradiction.

 

Etes-vous un Bisounours adeptes de ces clichés?

Avec comme premier, voire seul, commandement que dans une société idéale, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (sauf ceux qui osent penser le contraire!), on retrouve quelques notions essentielles à retenir pour ne pas dire à s'enfoncer dans le crâne sous peine de se voir exclu du jugement dernier...

Domaine financier

Les traders, financiers et autres dirigeants industriels ne sont que de vils profiteurs, à la limite de l'escroquerie, responsables de toutes les crises financières qui ont plongé le monde dans le marasme social. (les syndicats principaux bardes de ce genre de diatribes).
Il est honteux de constater que certains se contentent de gagner des sommes folles simplement en restant devant leur ordinateur en amassant les gains réalisés par de simples clics sur quelques valeurs boursières. (politiciens de gauche et d'extrême-gauche).

Sauf que:

Par opposition, il est donc implicitement sous-entendu que le reste de la population ne fraude ni en matière fiscale ni en matière sociale et qu'en forçant à peine le trait, les voleurs et trafiquants y compris de banlieues, sont issus de la grande bourgeoisie.
Quant aux gains faramineux réalisés en Bourse présentés comme si faciles et automatiques au point qu'on se demande pourquoi tous ceux qui jouent tant et plus au Lotto et autres jeux de hasard ne se tournent pas vers cet eldorado d'actions qui, faut-il le rappeler, comporte le risque bien réel de voir toutes ses économies, par ailleurs accumulées grâce au travail et non par vol et trafics divers, disparaître sans que cela n'émeuve qui que ce soit, car là on vous dira que ce sont les risques afférents à ce type de placement... 
Enfin, comme déjà étayé dans d'autres articles, soulignons que responsables syndicaux et politiques échappent à tout contrôle d'efficacité et de bonne gestion contrairement aux responsables d'entreprises et que malheureusement, l'escroquerie ne se cantonne pas à un domaine réservé même si la justice semble plus active envers certains que d'autres!.

A discours simpliste, solution simple...mais efficace!.

En matière de discours simpliste, celui tenu par les syndicats et certains politiciens de gauche qui cherche à opposer salariés et actionnaires d'entreprises s'est tellement installé dans les esprits des premiers concernés, qu'il serait vain de tenter de vouloir rétablir une autre vérité.
Alors qu'il serait bien plus simple...mais efficace! de distribuer en regard du nombre d'années prestées par ces salariés ouvriers et employés un quota d'actions gratuites de l'entreprise cotée voire d'un choix libre parmi celles du CAC40.

Ainsi, en rendant toute personne intéressée au capital de l'entreprise, cela devrait, non seulement, encourager l'esprit de corps ainsi que la motivation collective à la performance génératrice de profits et dividendes mais également, à démontrer que, contrairement à ces discours clivants "riches fainéants vs pauvres travailleurs", il ne suffit pas de posséder un portefeuille-titres pour s'assurer des revenus croissants, sans risques et pérennes.

Autre article sur ce sujet:
C'est la crise, profitons-en!.: Cliquez  ICI

 

Domaine raciste

Les nations occidentales et...blanches n'ont été, jusqu'à un passé encore récent, que des conquérants esclavagistes, pilleurs des richesses d'autrui au détriment des populations locales exploitées et maintenues en état d'infériorité.

Sauf que: S'il y a bien une égalité biblique, c'est celle de notre origine commune dès notre arrivée sur Terre qui, de facto, mettait tous les êtres humains au même niveau et, répartition géographique oblige, sans confrontation ou domination immédiate de manière à leur permettre aux uns et autres de se développer jusqu'au moment ou les plus avancés finiraient par vouloir étendre leurs territoires à l'instar de la récente et continue conquête spatiale.

C'est ainsi qu'au cours de l'Histoire, nous avons pu admirer les réalisations de civilisations asiatiques, amérindiennes, arabes...sans que, parce que notamment le continent d'Afrique noire soit toujours resté en retrait, il ne faille constamment se confondre en repentirs et contritions qui non seulement ne font nullement progresser leur niveau de vie ou de compétence mais surtout permettent aux Chinois moins sujets aux états d'âme de populations riches de s'y implanter durablement.

Notons aussi une tendance assez franco-française qui relit les faits du passé avec le regard critique d'aujourd'hui et qui taxe de racisme nombre de personnages, dits grands, surtout lorsque ceux-ci ne sont pas français.
A titre d'exemples: Hitler, Léopold II mais retenue pour Pétain et ses "amis" voire admiration pour Napoléon.
Le summum étant atteint lorsque certains en arrivent à qualifier de racistes les albums d'auteurs (belges) de Tintin, les Schtroumpfs tout en épargnant, jusqu'ici, les BD françaises...!. 

Cette malhonnêteté intellectuelle de facile bonne conscience, qui décrédibilise uniquement les valeurs d'autrui, est d'ailleurs commune à tous les domaines évoqués dans cet article. 

 

Domaine sexuel

La femme est l'égale de l'homme et toute discrimination sexuelle ou différence salariale est à proscrire.
Sauf que: Que n'entend-on pas les mêmes hommes (souvent) dire que la prostitution féminine est nécessaire car elle évite à des addicts, pervers et autres (probablement) grands! séducteurs mus par d'irrépressibles besoins de commettre des viols.
Comment peut-on encore qualifier un meurtre sur une femme de meurtre passionnel ou meurtre d'honneur?!. Où est la passion, l'honneur pour un mari, frère, père lorsque par mésestime de soi-même, jalousie maladive, il tue celle qu'il prétend aimer.

De même et l'affaire DSK (encore non jugée) devrait nous rappeler au moins le principe sinon la définition que séduction n'est pas synonyme d'harcèlement ou d'insistance vulgaire sur base de la différence de pouvoir, d'argent, de statut social.

Est-il normal de tolérer les ports de voile, burqa et autres affublements discriminatoires, sous protection de l'argument religieux, alors même qu'ils stigmatisent seulement les femmes et n'augmentent-on pas le risque de gestes déplacés, brimades verbales et viols sur celles qui ne portent pas "encore" ce type de vêtements.
Anecdotiquement, on notera que Oussama Ben Laden, un de ceux qui imposait le plus vigoureusement le port du voile aux femmes, disposait de vidéos pornographiques dans lesquelles les femmes n'en portaient pas vraiment...!.

En termes d'égalité femme-homme, aucune civilisation n'est à l'abri de raisonnements d'un autre âge qui veut que la place de la femme voire son épanouissement soit de devenir mère et de consacrer la plus grande partie de son temps voire la totalité au bon fonctionnement d'un ménage afin que l'homme puisse vivre et travailler en paix de toutes corvées ménagères.

Autre article sur ce sujet:
Femmes, je vous aime: Cliquez  ICI

Coincées entre intégrisme religieux oppressant et machisme vulgaire, on note d'une part que certaines écoles commencent à proscrire certaines tenues dites "provocantes et à risque"!! comme les jupes, les t.shirts trop courts ou moulants...quand, d'autre part, de plus en plus de femmes se déplacent et travaillent, y compris les parlementaires, en pantalons afin d'éviter tant que possible toutes remarques désobligeantes.
Faudra t'il en arriver à ce que la burqa devienne le seul accoutrement autorisé?!.  

 

Domaine religieux

Dans nos sociétés occidentales, laïques, il faut garantir à toutes les religions une totale liberté de culte ainsi que l'accession aux moyens financiers nécessaires à l'exercice de celui-ci en des lieux adaptés à sa pratique.
Sauf que: Hormis lors d'époques largement révolues pendant lesquelles l'étendard religieux fut levé en prétexte d'invasions et de conquêtes exclusivement territoriales, jamais aucune des religions n'a posé problème aux pouvoirs politiques tant ceux-ci ont compris les dérives possibles engendrées par ces discours visant à placer les préceptes instaurés par un supposé divin ou son envoyé au-dessus des lois que les hommes promulguent en fonction de la réalité des situations, besoins et nécessités.
Alors la religion musulmane ne serait-elle pas la seule à tenter de renouer avec une reconquête pacifique mais ferme de nos sociétés?
Question se pose lorsqu'on met en perspective sur quelques dizaines d'années, la progression et accomplissement de leurs demandes d'abord, exigences ensuite dans différents domaines touchant tantôt aux droits des femmes, tantôt aux préférences alimentaires dans des proportions qu'aucune autre religion, même catholique, n'a réussi à imposer en si peu de temps.
Que penser du soutien politique (Ministre de la Culture) à une "oeuvre d'artiste"? telle que Piss Christ quand dans le même temps une banale caricature de Mahomet est jugée par les mêmes édiles politiques comme offensante pour l'autre communauté.
A moins que la réaction violente des uns soient plus à craindre que la passivité des autres...

Autre article sur ce sujet:
Religions, opium du peuple: Cliquez  ICI

 

Domaine politique

L'ingérence (surtout occidentale) sous fanion de l'ONU est bénéfique pour les peuples victimes de tyrans.

Sauf que: Qui les qualifie de tyrans et pourquoi après tant d'années au pouvoir, reçus partout avec tous les égards, deviennent-ils des tyrans?
Parmi les occidentaux, donneurs de leçons, hormis Hitler dont apparemment on ne plus parler, n'y a t-il pas des dirigeants bien-aimés coupables de bien plus de morts civiles que les tyrans locaux combattus?.

Alors l'ingérence ne serait-elle tolérable que dans un sens ou bien, un jour, verra t'on d'autres puissances avec, imaginons la Chine et l'Inde en tête, envahir tel ou tel pays, disons européen, afin d'en déloger, suivant les principes de ce nouvel ordre mondial à venir, celui que les potentats d'alors considéreront comme un vulgaire dictateur.

Commentaires et réactions

Si, votre niveau de tolérance est d'un niveau tel que la confrontation d'idées, le possible examen d'autres analyses n'est pas envisageable et que seule votre opinion est la seule qui mérite qu'on s'y attarde, dites-vous que cet article est totalement inintéressant et ainsi le débat est clos.
Et que vive le "Politiquement correct" possible future victoire d'un Big Brother de la Pensée unique taillée sur mesure pour tous les Bisounours de la planète libre ou en voie de l'être et que du temps des Romains on connaissait déjà sous le principe rassurant de "Du pain et des Jeux".

 

Article écrit par Pol et Mick

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : pensée unique, politique, société | |  Facebook | | | | Pin it! |

16/05/2011

Crise financière: A la prochaine!.

Crise financiere.jpg

 

Préambule...

Si, pour vous, la proposition d'Eric Cantona, ex-footballeur fortuné et nouveau philosophe, consistant à retirer son argent des banques afin de casser le système vous satisfait, il est inutile de perdre votre temps à lire les analyses et considérations réalistes qui suivent.

De même, considérer que des personnes comme Madoff ou Kerviel représentent la mentalité de tous les financiers alors que pour l'un, son diplôme de maître-nageur aurait dû alerter les clients quant au sérieux des offres de rentabilité hors normes qu'il représentait mais plutôt que de diaboliser les financiers en général, ne vaudrait-il pas mieux se pencher sur la cupidité et l'appât d'un gain facile de la part des personnes qui y ont souscrites! et que pour l'autre, un égo sur-dimensionné desservi par, ici aussi, une certaine faiblesse quant à la compétence a conduit cet individu à falsifier les chiffres et ainsi se comporter comme un fraudeur qui, en son for intérieur, connait ses limites mais n'en tient pas compte de manière à pouvoir vivre une vie à laquelle il sait ne pas avoir accès.

Mêmes causes, mêmes effets.

Comme toujours en pareille situation de désordre économico-financier, la première voire seule réaction des pouvoirs publics qui s'approprient facilement les succès imputables à des sociétés privés, indépendants et travailleurs en général tout en pointant résolument les fautes supposées mais aussi avérées de sociétés victimes de mauvaises gestions et restructurations mal finalisées voulues par des responsables dont la décision est trop tardive ou retardée par des conflits incessants avec des syndicats dont les délégués préfèrent par dogmes généraux et univoques et slogans (patrons, tous pourris) mettre en péril le devenir de l'ensemble du personnel plutôt que de tenter une approche mesurée, calibrée et ajustée à la situation particulière et provisoire qui aurait quelque chance de pérenniser l'activité.

Le personnel politique a, lui aussi, sa part de responsabilité lorsqu'au lieu de promouvoir l'activité en facilitant les implantations et expansions d'activité, il se plait à n'en taxer que les revenus de manière à combler les déficits budgétaires que, par populisme, il continue de creuser tant et plus sachant que la population ne sanctionne que modérément et très provisoirement les élus qui seraient pris en flagrant délit d'incompétence et/ou de commissions illicites sur des attributions de contrats et budgets.

Concentration des services, dilution des compétences.

La grande majorité des personnes trouvant assez pratique de n'avoir qu'un seul intermédiaire pour gérer ses dépôts numéraires, ses actions, obligations et ses assurances..., les institutions financières se sont progressivement intégrées jusqu'à ne plus former qu'un gigantesque groupe qui, forcément, cumule les risques tout en pouvant être aussi performant que des entités qui, dans le passé surtout, oeuvraient chacunes dans sa spécialité au mieux des intérêts bien compris de chacun.

Mais, tant dans le but de permettre à tous et surtout aux non initiés incapables d'enregistrer des pertes de profiter des avantages réservés à un public restreint mais averti et responsable des choix de placement risqué ou non que, dans le chef des banques omnipotentes qui, lobby oblige, ont cassé toutes les barrières de protection entourant cette segmentation d'activités afin de percevoir les rentrées et commissions allouées à ces marchés jusqu'au jour où la griserie engendrée par la tentation de maximiser les profits en dépit des risques bien connus leur fit perdre tout sens de la réalité économique réelle.

La crise immobilière en est un autre exemple et ce qui s'est produit aux Etats-Unis se produira immanquablement sur le continent européen.

Tous les pouvoirs politiques et financiers insistent sur les avantages presque l'obligation d'être propriétaire en accordant pour les uns des réductions d'impôt, pour les autres des facilités d'emprunt à des taux facticement bas qui permettent à tous, riches ou non, d'acquérir ce que d'aucuns appellent la maison de leurs rêves jusqu'au jour où celui-ci deviendra cauchemar, faute d'emplois, d'argent ou fin de la spéculation car la constante montée des prix ne repose plus que sur le sentiment que cela continuera de grimper ce qui est la base même de toute bulle juste avant qu'elle n'explose avec les conséquences visibles aux USA et comme toujours, aucune leçon n'en est tirée de ce côté-ci de l'océan...

Au lieu de cela, on assiste à des manifestations anti-système, anti-tout qui ne feront qu'aggraver la situation ce qui, au demeurant, va dans le sens de ceux qui, capitaux mondiaux en main, n'attendent que désespoir et débâcle pour appliquer des remèdes bien plus stricts que ceux proposés actuellement et en cela, on voit déjà que la Chine seule hyper puissance mondiale, détenant les capitaux américains s'engouffre à présent dans la zone euro avec des moyens financiers tels que le new deal sera une forme de nouveau colonialisme dont l'Afrique voit les premiers effets mais bientôt une partie de l'Europe sinon la totalité y sera soumis au grand dam des populations trop longtemps habituées au confort de la prospérité et d'un certain Etat-providence qui les aura empêchées de se remettre suffisamment tôt en question afin d'éviter cette tutelle sino-cynique dont on ne fustigera plus ou beaucoup moins alors les atteintes aux droits de l'homme...!.

Ne perdons pas de vue que la finance mondiale ne connait ni grèves, ni frontières et ne fait aucune différence entre régimes démocratiques et dictatures, seules l'efficacité et le rendement comptent et ce ne sont pas les "grands argentiers" du FMI, BCE, FED...qui  modifieront le cours des changes et des choses.

Par contre, re-segmenter les institutions financières en fonction des besoins et des spécificités de manière telle que la répartition des risques soient enfin mieux assurées doit impérativement devenir la priorité pour le monde politique pour autant qu'il veuille, lui aussi, sortir de ces invectives stériles à l'encontre des traders et financiers qui ne sont pas la cause mais la conséquence des carences du système capitaliste qui, soit dit en passant, est le seul à avoir permis à presque toute la population mondiale de progresser vers un standard de vie qui, jamais, n'a été atteint ni même approché par aucun autre système de gouvernance.

Les régimes communistes russes et chinois en sont les meilleurs exemples car depuis leur conversion au capitalisme, leurs populations respectives, maintenues jusqu'alors dans la pauvreté au profit d'une oligarchie ultra bien nantie, ont vu leur niveau de vie s'accroître comme jamais auparavant contrastant en cela avec les atermoiements d'une population occidentale trop longtemps préservée de ces régimes communistes, collectivistes et en avoir oublié les affres que ceux-ci infligent, exclusivement, au peuple (d'en bas!).

Politiques ni responsables, ni coupables.

------------------------------------------------

Parler et mettre systématiquement en cause la mondialisation ou s'en servir comme prétexte disculpant de toute action politique responsable est méconnaître le fait que celle-ci existe, au minimum, depuis Marco Polo!.
Les seules différences avec le passé sont celles qui ont trait aux volumes d'échanges financiers et commerciaux, au nombre d'intervenants dû à la presque surpopulation actuelle ainsi qu'aux moyens de communication ultra-rapides qui ne feront que s'accroître au fil du temps, augmentant ainsi le risque de crises futures qui ne se limiteront pas qu'à la sphère financière.

Alors, une fois de plus et comme toujours, les h/f politiques occidentaux mais surtout européens, qui n'agissent que sous l'émotion des événements et par souci de populisme électoraliste, feront tourner à plein le pouvoir législatif qui, de contraintes en règlements, finira par bloquer tout le système au grand bénéfice de ceux que l'on continue, à tort, d'appeler les pays émergents.

La communication politique, en matière d'enfumage des consciences critiques, fonctionne à merveille d'autant que la presse généraliste avide de scandales s'en fait largement l'écho à la différence d'une presse spécialisée au lectorat nettement moins nombreux et par conséquent, peu influent.

Que penser des h/f politiques qui, par idéologie, nationalisent (spolient) des sociétés privées au prix d'immenses déficits budgétaires ou d'autres, par électoralisme facile, creusent par des dépenses inconsidérées (militaires, aménagements et projets fastueux et souvent inutiles) un budget arrivant même en période de croissance à hypothéquer de nombreux et nécessaires dépenses pour des générations futures astreintes à rembourser ces dettes contractées par des ministres et présidents dont jamais un seul n'a été traduit devant la justice pour "mauvaise gestion" comme le sont des gestionnaires privés qui, hormis des escrocs, ont parfois non par choix mais par nécessité de sauver l'entreprise commis ne fût-ce qu'une erreur en plusieurs années...qui leur sera reprochée sur la place publique sur laquelle le peuple peut se réunir, piques en moins!.

Morituri te salutant...

Pendant ce temps, les directeurs des BCE, FED et autres s'évertuent, par le jeu des taux d'intérêts, à tenter de maintenir un semblant de stabilité monétaire afin d'atténuer les dérapages budgétaires récurrents de ces irresponsables politiciens qui, à l'abri de toute sanction pénale, continuent de plus belle à proposer de nouvelles dépenses destinées à satisfaire l'un ou l'autre électorat qui, comme dans la Rome antique, réclame et se contente de "pains et des jeux".

Et, comme dans l'arène de l'époque, il sera toujours temps de leur livrer quelques "mauvais" exemples de la société civile que le bon peuple se plaira à vilipender permettant aux pouvoirs politiques de se dédouaner de toutes les conséquences néfastes dues à l'un de leurs règlements, lois ou directives en focalisant l'attention des populations sur une cible facile, isolée et si bien à propos...

Autre article, même sujet: C'est la crise, profitons-en!.
Lien: Cliquez  ICI

 Article écrit par Pol et Mick.

Publié dans Société: Economie-Finances | Lien permanent | Tags : finances, politique, société, banques | |  Facebook | | | | Pin it! |