15/09/2011

Printemps arabes: Allah aqbar!.

Printemps arabes,révolution, dictature,islam,libertés

Printemps arabes

De toutes les photos, vidéos sur Twitter et Facebook bien plus que sur les reportages de journalistes plus ou moins tolérés par les pouvoirs en place, ressort le contraste saisissant entre une population désarmée qui s'oppose victorieusement à une armée surpuissante dont le seul "courage" est de tirer, bien protégé dans des chars, sur des compatriotes civils.

La puissance militaire arabe

Sans remonter aux temps des Croisades, il semble bien que force et courage ne soient jamais du côté des armées arabes mais bien plus de celui de leurs populations civiles.

Pour revenir à une période plus contemporaine, on rappellera que déjà en 1967 lors de la guerre des Six Jours entre Israël et une coalition arabe composée, excusez du peu, de l'Egypte, de la Jordanie, de la Syrie et de l'Irak ce qui sur le papier rendait cette dernière virtuellement invincible et qui dans les faits se solda par une cuisante défaite pour ne pas dire une débandade!.
Le premier jour: Aviation arabe détruite.
Le sixième jour: Armées arabes en déroute et Israel triple sa superficie en prenant Gaza et le Sinaï à l'Egypte, Golan à la Syrie, Cisjordanie et Jerusalem Est à la Jordanie.
Un tel affront qui fit dire à Moshe Dayan que si les tanks arabes avaient pu disposer de la marche arrière, ils auraient pu en sauver quelques-uns au lieu de les abandonner en parfait état.

En fait, ce sont les occidentaux qui, grands fournisseurs d'armes sophistiquées en tout genre, ont sur-armés ces pays aux mains de potentats riches de la manne pétrolière et qui, plutôt que de veiller au bien être de sa population et au développement des infrastructures du pays ont préféré assister à des défilés militaires censés représenter la force nationale tout en sachant qu'ils ne faisaient que flatter leur égo et assurer leurs protections personnelles aux dépens des peuples inféodés à ces "guides dictateurs" et autres "pères de la nation"!.

Le paradoxe des occidentaux, c'est que leurs dirigeants font apparemment semblant de croire ou, au minimum, essaient de nous en convaincre que ces pays sont de véritables puissances militaires alors même que les révolutions arabes nous ont, une fois de plus, prouvé que des civils seulement mus par la volonté d'en finir ont réussi, en Tunisie et en Egypte, à mettre en fuite les militaires si puissamment armés mais visiblement incapables de s'en servir ou dont la motivation à combattre est assez faible pour ne pas dire inexistante...
Le cas libyen est malheureusement moins glorieux pour les civils, car les Occidentaux, France en tête, ont cru bon de les priver d'une victoire acquise de toute manière.
De même que les noms de certains membres du CNT encensé par les Occidentaux, spontanément? sorti de nulle part, parmi lesquels figurent les signataires de la mise en détention des infirmières bulgares avec toutes les conséquences étonnamment peu évoquées de tortures et viols comme l'a souligné récemment une de celles-ci en relevant que probablement, l'odeur du pétrole est bien plus enivrante que celle du sang!.

Attentats suicide

Autres faits troublants que cette explosion de terrorisme, pour partie due à l'invasion de l'Irak par les américains sous la présidence US de G.W Bush même si, historiquement, le renversement du Shah d'Iran cautionné par le Président des Etats-Unis J. Carter et son remplacement par Khomeiny (réfugié, protégé en France) fut le premier acte significatif ouvrant la boîte de Pandore du terrorisme islamiste, qui se substitue à l'effondrement des régimes dictatoriaux militaires semi laïques pour aboutir peu ou prou à une déliquescence des rares institutions encore en place avec pour conséquence que des groupes se livrent, à des fins d'accession à un hypothétique pouvoir, à ces attentats lâches tantôt contre les forces d'occupation-libération, tantôt contre des représentants d'une ethnie concurrente en envoyant des bombes humaines totalement endoctrinées au nom d'Allah.
Faut-il revenir sur le fiasco total des guerres conduites surtout par les USA sous présidence G.W. Bush qui aura réussi à répandre le terrorisme tel un virus mal soigné devenu incontrôlable sans que le moins du monde, les peuples envahis, insécurisés ne connaissent le moindre progrès démocratique...que du contraire!.
Article sur ce sujet:
WTC et FBI: La théorie du complot.: Cliquez  ICI

Bilans

On peut factuellement souligner que les actions-invasions "alliées" ont provoqué une implosion des tensions et conflits ethniques, régionaux mais que surtout ce qui devait, soi-disant, empêcher un "massacre supposé" de civils par les dirigeants-guides devenus subitement des dictateurs se soldent par un nombre de morts bien supérieurs et dont le décompte (non définitif) semble bien plus discret que l'annonce de découvertes de charniers tous attribués à l'ancien régime alors qu'en fait, rien ne le prouve et que le comportement des "vainqueurs" ne doit probablement pas être exempt de toutes rétorsions violentes. 
Mais gageons que "politiquement correct" et géopolitique oblige assureront une certaine discrétion quant à ces "dérapages"...
En termes politiques et même en considérant que les étiquettes n'ont pas exactement le même sens dans ces régions, relevons que ces régimes d'obédience socialiste et totalitaire se sont effondrés lorsqu'un programme d'ouverture et de normalisation au sein du concert mondial s'est mis en place...sans oublier de souligner la force des réseaux sociaux Internet (Twitter, Facebook) qui, bien plus efficaces que les dirigeants internationaux et journalistes, grands reporters attitrés, ont fait voler en éclats les régimes corrompus de l'intérieur mais soutenus de l'extérieur...

D'autre part, que ces populations à peine sorties d'un joug liberticide se retrouve tôt ou tard réduit à subir une dictature islamiste, qui commencera par une promulgation de la charia loi religieuse comme organigramme politique, ne fait aucun doute sauf auprès des "bisounours" qui ont en commun avec les chameaux du désert de se mettre la tête dans le sable pour ne pas voir la réalité des choses quand celle-ci ne reflète pas le tableau idyllique qu'ils se font d'une société où tout le monde est frère et soeur...

Par parenthèse, l'évolution de la Turquie glissant de régime fort (euphémisme) militaro-laïque vers une démocratie islamiste modérée (cherchez l'erreur!) posera, une fois intégrée à l'Union européenne un ensemble de difficultés qui rappellera à certains l'article écrit en 2009 mais ô combien d'actualité.
Article sur ce sujet:
Croyances et Libertés: Cheval de Troie occidental: Cliquez  ICI

Qui a repris la citation d'un écrivain turque en 1997: "Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes et les croyants nos soldats"?: Un certain R.T. Erdogan qui, en 2008, avec son parti l'AKP a tenté de suspendre l'interdiction du voile islamique à l'université.
Les "printemps arabes" donnent l'occasion à R.T. Erdogan d'apparaître comme le nouveau guide du pan-islamisme que les occidentaux, plus par peur de la confrontation que par conviction s'obstinent à décrire comme modéré sans que la gradation ne soit nullement objectivée.
Pour rappel et dans l'indifférence complice européenne, Chypre est occupée par la Turquie depuis 37ans.

Pauvres citoyens de tous ces pays à vocation théocratique assommés par la masse de règlements religieux, étouffés dans leur droit à la différence et dont les espoirs d'émancipation auront fait long feu.
Qu'ils patientent à nouveau 40 ans jusqu'au prochain basculement politico-stratégique...!.
Ne dit-on pas: l'espoir fait vivre...surtout ceux qui n'en ont pas la possibilité.

Article écrit par Pol et Mick.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : printemps arabes, libertés | |  Facebook | | | | Pin it! |

05/07/2010

Valeurs humaines: le crash final.

Fuck.

.

.

.

.

 

A l'image de ce "sigle" qui est présent, en photos ou en slogan, sur la majorité des profils de médias dits sociaux et de forums ou de commentaires, la société aussi intégrée? et mondialisée, qu'on se force à nous la présenter au travers de discours politiques lénifiants véhiculés sur tout support médiatique, ne fait plus la différence entre tolérance et laxisme et, en cela, la justice contribue, au vu de quelques décisions récentes, à renforcer un sentiment d'impunité face au soi-disant sentiment d'insécurité mis en avant par des autorités qui, malgré la succession de faits graves qualifiés de violence "gratuite" ne cessent d'en minimiser la portée sociale et exemplative d'une société en totale perte d'identité et de valeurs humaines.

NOS HEROS ou NOS ZEROS?.

De plus, comment feindre ce basculement de valeurs lorsque les médias et certains politiques inconscients nous présentent comme des pourfendeurs salutaires d'un système libéral corrompu des "traders" plus victimes d'un complexe d'infériorité voulant, au risque de faire exploser la société qui a eu le malheur de leur faire confiance comme employés ou collaborateurs (terme plus flatteur pour leur égo sur-dimensionné) ou encore de nous présenter comme un "Robin des Bois" un convoyeur-voleur devenu subitement amnésique une fois son forfait accompli avec pour ultime excuse que la faute réside dans le fait que la société pour laquelle il travaillait n'avait pas suffisamment sécurisé ces transports de fonds.

Tout ceci parmi la foison de communiqués de presse, d'émissions de divertissement et autres reportages-choc qui ne cessent de présenter les larcins, grivèlerie, trafics divers et cambriolages comme de palpitantes aventures lucratives ne se soldant, pour quelques malchanceux, que par une peine de prison relativement faible au regard des butins mis à l'abri et rarement restitué autrement qu'au dépens des assurances souscrites par les personnes ou sociétés lésées.

Et encore, nous éviterons de parler de tous ceux qui soit sous couvert de rites, religions et autres croyances ancestrales commettent des crimes de sang ou d'honneur?!, soit véhiculent des messages haineux, racistes ou sexistes soi-disant au nom de prophètes ou de guides de tous ordres.

ERE DE COM

L'ère de la communication instantanément online permet à tous, instruits ou non, de convaincre ou d'annoner mais surtout de diffuser n'importe quel propos anodin et d'en faire un buzz mondial au mépris  des valeurs de respect humain et de contribuer ainsi à un émiettement voire à une "ringardisation" de ces principes pour y substituer un échange de quolibets, délations et rumeurs le plus souvent réduit à quelques lettres vaguement mises à la suite l'une de l'autre en vue d'exprimer ce qui ressemble à une prose menaçante de type phonétique mais qui jamais ne tolère la contradiction à fortiori lorsqu'il s'agit de communautarisme, identité et religions.

La récente mais pas dernière "insulte" d'un français...qui lors d'une visite surprise de N.Sarkozy dans une de ces banlieues, bêtement qualifiées de sensibles, lui lance que ce dernier n'est pas le bienvenu dans SA zone n'est que l'amère constatation de ce qu'un nouvel ordre social sévit en marge du droit national au sein même du territoire sans que ceci ne soit véritablement réprimé hormis en présence ponctuelle des caméras de télévision.

Néanmoins, n'omettons pas de souligner la triste responsabilité des dirigeants politiques qui en matière de vocabulaire châtié, d'exemplarité de comportements et de probité ont, ces derniers temps, quelques lacunes qui ne les grandissent pas auprès d'une population en décrochages multiples et qui risque de subir les diktats de quelques "caïds" véritables chefs de gangs imposants une pénible "way of life" à tous ces êtres réduits au silence qui avec femmes et enfants ont le malheur de devoir habiter ces immeubles et quartiers propices aux trafics divers et variés dont l'Etat français n'a cure.

CONCLUSION

Lorsque ces minorités violentes et revendicatrices deviendront majoritaires, nos sociétés éprouveront des difficultés à survivre autrement que sous l'autorité dictatoriale et totalitaire mais gageons qu'il s'en trouvera toujours certains "bien pensants" pour encenser la réussite de cette sacro-sainte intégration "politiquement si correcte" de la culturalité ethnique et religieuse...ou pas!.

Article écrit par Pol et Mick.

 

 

 

  

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : société, religions, politique, libertés | |  Facebook | | | | Pin it! |

04/06/2008

Religions: Opium du peuple.

Religions...jpgReligions.jpg

 

-

Tout n'est que paix..., ceci est à croire sinon...!.

 

Comment expliquer les récentes réactions de violence de certains musulmans suite à l'exposé théologique au sein d'une Université de Benoît XVI faisant référence à un texte datant du XIVème siècle.

Dans un premier temps, on pourrait le regretter comme il en a été pour les caricatures malheureuses publiées au Danemark.

Mais alors comment cautionner le discours d'éminents représentants de cette très respectable religion visant à stigmatiser les discours de personnalités non musulmanes qui associeraient erronément Islam et islamisme alors que dans le même temps, ces représentants ne déplorent pas très vigoureusement les actes tels que celui de brûler un mannequin (en tissu) représentant le chef spirituel d'une autre religion ou encore la fatwa envers l'écrivain Mr Rushdie, l'égorgement du cinéaste Mr Van Gogh, meurtre de religieuses et enfants chrétiens...

 

Comment dissocier le discours qui nous assure de la bienveillante tolérance de la foi tout en organisant soit implicitement soit explicitement des manifestations et des actes dont la violence et la haine sont à ce point exaltés. 

 

Les sociétés occidentales, démocratiques sont-elles contraintes de permettre la pratique et les représentations visibles de la foi dans d'autres lieux que ceux exclusivement réservées à sa manifestation personnelle et légitime ou bien ne doit-on pas constater que dans la tolérance confinant à la permissivité se trouve notre faiblesse.

 

La laïcité de nos états devrait nous inciter à ne pas nous moquer des religions et faire preuve d'autant d'attentions envers par exemple les religions juives ou chrétiennes que nous semblons en avoir envers la religion musulmane.

Il est vrai que les réactions des "fidèles" des autres croyances sont inexistantes et qu'elles ne poursuivent pas, menacent ou tuent, entre autres, certains humoristes en mal de répliques.

Il serait peut-être utile de rappeler à certains que les non-croyants n'ont pas vocation à être convertis coûte que coûte et qu'eux aussi méritent le respect.

 

Toutes les libertés que les seuls pays démocratiques connaissent sont visiblement combattues tant à l'extérieur par des pays dont les principes religieux sont supérieurs à tout autre forme de gouvernement qu'à l'intérieur par des avancées sensibles sur les acquis laïcs de nos contrées

Depuis 1789, le droit divin a été aboli et la Constitution votée...pour rappel!.

Rappelons également à ceux qui en douteraient qu'aucune liberté n'est dominante et que la liberté de parole, d'expression, de pensée en font partie.

 

De la même manière qu'il est utopique de prétendre imposer, surtout par la force, un mode de gouvernance à un autre et on en mesure à peine les conséquences en Irak ou en Afghanistan, de la même manière les religions devraient afficher, pour l'ensemble de leurs fidèles dont tous n'affichent pas un niveau intellectuel leur permettant le recul suffisant, un respect et une entente indéfectibles.

Dans un autre registre qui fait l'actualité honteuse de l'église catholique, ne doit-on pas s'étonner que seule cette religion soit, apparemment, la seule à produire des pervers sexuels tout en soulignant que la plupart des sévices auraient été perpétrés voici une quarantaine d'années, ce qui n'atténue en rien la gravité mais peut interpeller quant à la recherche de la preuve et de l'opacité ou de la bienveillance dont bénéficient les autres cultes.

D'autre part, la presse et les politiques seront-ils aussi justement virulents lorsque de semblables scandales seront mis au jour au sein d'autres religions, sectes ou cercles politiques visiblement moins propices à la transparence?.

 

Charia über alles

 

Il est évident que, sous l'aiguillon de la religion musulmane qui tente avec un certain succès d'importer progressivement les principes d'une foi dictant les modalités d'une loi en fonction de considérations et coutumes ancestrales et religieuses, d'autres confessions dont en premier lieu la foi catholique qui, en perte d'influence parallèle à la décadence occidentale, se verraient bien tentées de reprendre un discours plus politique dans l'espoir de réaffirmer un minimum de principes censés régir la société au nom d'un droit divin supérieur à celui des hommes (et des femmes!) ouvrant par là même une boîte de Pandore de laquelle ne sortiront qu'obscurantisme, régression, émeutes, conflits et guerres de religions impliquant des masses d'individus fanatisés par ces nouveaux gourous.

Une image valant mille mots, on soulignera que lors des voyages officiels ou reportages télévisés, les femmes occidentales portent voile en "respect" ou soumission? aux us et coutumes locales et religieuses, qu'elles soient ministres ou femmes de ministres et chefs d'états jusqu'à la dernière visite de la reine d'Angleterre (pieds nus et moustiquaire sur la tête) en visite à Abu Dhabi.

A l'inverse, avons-nous vus une seule femme de pays musulmans, ministre ou épouse de ministre et chef d'état ôter ce voile en signe de "respect" ou soumission? non pas aux coutumes religieuses mais bien aux lois des pays visités?.

Les "politiquement corrects" apprécieront l'hypocrisie des hommes occidentaux incapables d'assumer leurs valeurs face à ce que les "tristement objectifs" considéreront comme de la lâcheté mercantile qui préfère renier ses valeurs morales au profit des valeurs financières et commerciales...!.

Un mot d'humour pour conclure:

De là à constater que, de facto, la religion musulmane supplante toutes les lois démocratiques ou non ainsi que toutes les autres religions, il n'y a qu'un petit pas pour l'homme mais un sacré! bond pour l'humanité.

Toutes les religions sont dignes de foi...y compris celle (athéiste) qui ne croit pas en un ou plusieurs dieux censés avoir créé(s) le monde, l'humanité et tout ce qui l'entoure.
De même, convient-il de redire qu'au départ toutes les religions aujourd'hui si respectées, respectables peut-être, n'étaient que des sectes dans lesquelles on se plaisait à suivre un "guide" auto-proclamé affublé de quelques miracles et autres paroles "savantes" surtout admiré de par, soit son autorité naturelle, soit parce que sensiblement plus érudit que la moyenne.
Comme on en rencontre encore dans des contrées reculées qui respectent les ordres les plus sensés ou non d'un sorcier.
Actuellement, vouloir différencier religions "anciennes" et sectes "nouvelles" sur base de critères subjectifs définis dans la loi revient à en discriminer certaines (scientologie) voire authentifier celles qui, on ne peut en être certain, ne sont potentiellement rien de plus qu'une fantastique mystification qui, au fil du temps, a réussi, comme le feront ces nouvelles sectes, à s'installer dans la mémoire et la pratique collective.
La seule différenciation déterminante en matière de religion et/ou de sectes aurait dû être, comme pour tout citoyen du monde, que toute personne qui se dit "guide" avec pour dessein de conditionner un individu ou un groupe, via une interprétation volontairement erronnée et restrictive des écrits, livres préceptes, dogmes à des fins de plaisirs et/ou enrichissement personnel ou dans le but d'instaurer par la force un régime religieux ayant force de lois, devrait être poursuivie, sanctionnée et emprisonnée après jugement publique
Sauf que...cela risque de déstabiliser nombre de régimes actuels qui ne subsistent que par ce type d'endoctrinement.
Tout au plus, pourrait-on éviter que d'autres peuples y compris européens n'aient à subir prochainement un même sort peu enviable vis-à-vis de ce que l'évolution de la civilisation humaine est en droit d'attendre notamment au regard de la liberté individuelle et du libre arbitre chèrement acquis au prix de massacres et de pertes considérables lors de conflits religieux.

 

A vos prières et à vos sornettes.... 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : infos, libertes, religions, societe | |  Facebook | | | | Pin it! |

02/04/2008

Libertés individuelles: Un leurre.

infos,libertes,societe.

Retour vers le...passé

En premier lieu, nous constatons que les changements intervenus au cours du temps dans la manière de communiquer l'information ne sont pas révélateurs de flagrants progrès dans le domaine de l'objectivité des faits transmis au public.

 

DU PAIN ET DES JEUX

 

La célèbre expression des Romains semble toujours d'actualité au XXIème siècle.

Offrir au peuple des distractions permettant de canaliser un trop plein d'énergie issu quelquefois de la difficulté pour les moins bien lotis de subsister tout en leur assurant un minimum de confort de vie autorisait le pouvoir à lever des fonds pour alimenter des conquêtes étrangères longues et nombreuses .

 

Détourner l'attention du peuple et de certains de ces représentants d'une situation économique et sociale désastreuse au profit de conflits dans lesquels la notion de patriotisme fait passer pour traître tout qui oserait mettre en doute le bien-fondé d'une telle politique.

Cette politique est ancienne, universelle et nullement propre à tel ou tel modèle de société au point que son efficacité pousse des régimes à priori antagonistes à l'appliquer de manière identique.

 

Individualité synonyme de liberté ?

 

Malgré une accélération de la mise en place de moyens de communication et de médias censés nous délivrer une information en temps réel au coeur de l'actualité, nous constatons que l'objectivité des informations n'est nullement garantie et très vite sujette à des interprétations ou communiqués officiels qui réorientent l'esprit trop critique vers ce que l'on appelait voici quelques temps, la pensée unique.

 

Le pouvoir politique supplantant le pouvoir économique utilise la quantité d'informations personnelles que nous fournissons en utilisant tour à tour et grâce au regroupement et recoupement, les données de nos différentes cartes à puce médicales, professionnelles, privées et commerciales aux fins de contrôle individuel de manière bien plus efficace que les antiques cartes de partis ou de syndicats qui, au vu de certains faits récents, peuvent néanmoins et encore toujours attribuer quelques avantages.

A la différence des campagnes ciblées de diverses chaînes de distribution qui, tenant compte de nos préférences de consommation, ne nous incite qu'à l'achat de produits ou services individualisés.

Face à de telles pratiques, nombreuses sont les associations qui réagissent en stigmatisant les dérives de cette société visant à conditionner un individu apparemment totalement dénué de tout esprit critique et incapable de résister à la moindre sollicitation.

Espérons que ces organisations afficheront le même enthousiasme à défendre les "pauvres" citoyens face à un maillage d'infos personnelles bien plus sournois et que les citoyens eux-mêmes si soucieux d'anonymat et de protection de la vie privée ne soient les premiers à divulguer sur la toile des réseaux sociaux quantité d'informations bien plus personnelles et délicates que ce dont disposent la plupart du temps les entreprises voire administrations visées par quelques procès d'intention.

Le phénomène religieux semble ressurgir comme "guide" de la population, qui, au départ se voulait ciblée comme immigrée et socialement défavorisée jusqu'à ce qu'il apparaisse que cette emprise doctrinaire et communautaire "déborde" sur d'autres quartiers considérés comme non sensibles.
Si ces mouvements archaïques de conditionnement de la pensée et des actes devaient s'étendre dans les prochaines années, cela risquerait de déstabiliser la fragile harmonie de la vie en commun dans des pays développés, "riches" et majoritairement (jusqu'à nouvel ordre!) laïques.

 

A nos libertés.

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : infos, libertés, société | |  Facebook | | | | Pin it! |

18/10/2006

Interrogatoires agressifs:made in US

Nouvelle loi autorisant les interrogatoires "agressifs" signée par G.W.Bush.

 

 

Depuis le très opportun déclenchement de la guerre contre le terrorisme par les Etats-Unis, l'administration américaine, via une série de nouvelles mesures sécuritaires, a mis en place un ensemble de lois autorisant de manière assez insidieuse et intrusive des contrôles reposant sur l'accessibilité aux données informatiques dont l'interdépendance et la mise en ligne permet d'établir un véritable "pédigrée" sans même qu'il ne soit nécessaire de nous implanter une puce.

Depuis la toute récente concession faite par l'Europe, tout citoyen posant le pied sur le sol américain a l'honneur de faire partie de ce club très fermé d'individus sous haute surveillance.

 

L'Amérique, Eldorado perdu?

 

La liberté autrefois véritable phare des Etats-Unis et qui permettait à quiconque, quelle que soit son origine de pouvoir tenter l'aventure de la réussite personnelle perd rapidement de son éclat.

Aucun système n'étant infaillible, que se passera t-il le jour où Big Brother commettra une "big mistake" envers des individus dont la malchance voudra qu'ils soient erronément fichés ?

Lutter contre toute forme de criminalités doit rester une priorité de tout gouvernement démocratique et contribuer à la réactualisation des lois en fonction de l'évolution de la société ne souffre d'aucune critique car cela garantit la protection essentielle de l'individu.

Toutefois, lorsqu'à l'instar des dernières mesures adoptées par le Congrès américain, l'individu par un retournement pervers de la présomption d'innocence devient un potentiel coupable, on peut douter de la capacité de cet état à asumer ses responsabilités.

 

Dérive gouvernementale ou paranoïa collective

 

La dernière loi, présentée une fois de plus comme indispensable à la sauvegarde de la liberté américaine et déjà contestée par les différentes ligues de défense des Droits de l'homme sans que pour autant leurs protestations ne soient toutes automatiquement considérées comme justifiées tant certaines d'entre elles agissent plutôt comme un contre-pouvoir politique, ajoute une opacité désagréable sur les méthodes et moyens utilisés lors d'interrogatoires dont les modalités restent à la trop discrète appréciation des investigateurs. 

 

La statue de la liberté est-elle encore le symbole de l'Amérique?

 

Publié dans Politique: USA | Lien permanent | Tags : international, libertes, lois, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |