17/09/2006

Papy boomers, ex-Baby boomers.

economie,babyboom,finances.

 

ORIGINE

 

A l'issue de la deuxième guerre mondiale vers le milieu des années cinquante, l'explosion des naissances a créé la génération des "babyboomers".

Débarrassés des affres de troubles et guerres successives, ils ont réussi à développer une société tournée vers l'expansion économique et les découvertes technologiques.

Ils sont les représentants de la société de consommation progressivement remise en cause dans la mesure où cette génération encore aux commandes politiques s'essouffle économiquement et surtout industriellement.

 

QUEL AVENIR

 

Marché immobilier

--------------------

Le formidable essor dû, entre autres, au nombre d'acquisitions ayant entraîné une hausse de l'offre malgré une majoration sensible des prix devrait s'inverser voire s'effondrer du fait de l'arrivée massive de biens sur le marché dans un laps de temps assez court.

D'une part, les besoins de ces nouveaux "retraités" seront plus modestes ne justifiant plus l'entretien de biens devenus trop importants.

D'autre part, pour de multiples raisons développées plus avant, la génération suivante moins nombreuse ne sera pas capable d'absorber suffisamment rapidement ce stock immobilier pour partie inadéquat et risque de connaître quelques soubresauts délicats à gérer voire un crash.

 

Marchés financiers

---------------------

Rien n'exclut que ceux-ci connaissent un krach à l'image de celui de Septembre 1929 qui a englouti en quelques semaines des fortunes considérables ainsi qu'une récession sans précédent.
Mais autant à l'époque, la population admettait, dans sa grande majorité, les mesures de réajustement et restrictions drastiques, autant la mentalité actuelle ultra-dépendante de la puissance publique et de ses multiples protections ne s'y résignera probablement pas ce qui retardera d'autant voire annihilera tout ou partie d'un redressement indispensable.

Parallèlement au marché immobilier dont l'offre ne sera pas suffisamment adaptée aux demandes et besoins liés à des bouleversements de structure familiale ce qui peut réserver quelques surprises en matière de rendements ou de prix dans un marché en déclin, un nombre conséquent de portefeuilles seront liquidés et la culture financière et boursière de la génération actuelle étant moins développée, on imagine sans peine les retournements d'indices que cet afflux provoquera.

 

AUTRES CONSEQUENCES

 

Notre système de retraites sera grandement affecté par un si grand nombre d'individus à la "charge" des actifs dont nous rappelons qu'ils seront inférieurs en nombre sans oublier que la consommation à qui l'on reproche si souvent sa "surconsommation" sans tenir compte du fait que celle-ci soutient l'emploi et les investissements.

Mais cela relève d'un autre débat dans lequel les idées philosophiques sur le sens de la vie et la place de l'homme auront vite fait d'achever le déclin amorcé.

Revenons à nos chers "papy boomers" pour qui même les retraites ne poseront pas de problèmes aussi graves que pour les générations futures du fait que la plupart ont souscrit à des mécanismes de revenus complémentaires.

 

L'activité économique au ralenti, les investissements moins importants sans perdre de vue que les états confrontés à des dépenses destinées à soutenir l'économie devra  consacrer une partie non négligeable à l'entretien d'infrastructures et de réalisations dont la fréquentation revue à la baisse n'assurera plus l'auto-financement.

Ces budgets en déficit pèseront sur une ou deux génération(s) future(s) en attendant que le nombre d'individus actifs retrouve un certain équilibre.

L'espoir de ne pas assister à un déclin trop accentué réside sans doute dans le fait que la génération "babyboom" construite sur l'ambition et les performances n'abandonnent que progressivement les leviers de commande économiques et politiques de telle manière que ce relais puisse se passer le plus linéairement possible.

Update 11/2012

Dis Papy, c'est vrai que c'était mieux avant?

Ceux qui ont font partie de la génération Baby Boom et qui ont eu 20 ans durant les années 70-80 vous diront que cela ne fait aucun doute grâce aux progrès technologiques, scientifiques, découvertes et exploitations diverses qui ont assuré non pas l'espoir mais bien la réalité de connaître des jours nettement meilleurs.
On pourrait résumer ces années par le slogan suivant: Tout est possible.
La population peu ou pas confrontée au communautarisme ou aux conflits ou revendications de cultes alors minoritaires et/ou à une population venue d'ailleurs visait l'intégration la plus rapide possible tant pour son propre confort que pour celui de sa progéniture.

Travailler était considéré comme le moyen d'acquérir un surcroît de libertés et à une qualité de vie meilleure sans que, de prime abord, cela soit vécu comme une corvée même lorsque celui-ci était bien plus astreignant et pénible que ce que nous connaissons actuellement.
Ceux qui réussissaient, investissaient pour s'enrichir n'étaient pas systématiquement déconsidérés et décrits comme de vils fraudeurs et voleurs car si, tout le monde, loin s'en faut, n'était pas riche, le chômage-rente ne faisait pas partie des plans d'avenir et le sentiment empreint de jalousie et d'envie qui veut que de nos jours, tous se doivent de posséder, à tout prix, le même niveau de confort ne prévalait, à l'époque, que chez les voleurs et les escrocs.

Une belle époque pour ceux qui ont connu un environnement de libertés ou de contraintes moindres qui leur a permis de connaître l'envol du bel oiseau qu'était le Concorde, le grand pas du petit pas d'un astronaute sur la Lune dans une boîte à image appelée télévision, le passage de l'antique machine à écrire et du téléphone...aux premiers ordinateurs (armoires de grand-mères) et téléphone portable (de la taille d'une valise), de se faire plaisir au volant des Ferrari et autres marques de sport qui pouvaient rouler plus vite que le tracteur que les lois actuelles nous obligent de suivre...sans compter toutes les contraintes, restrictions et règlements dictés par un "Politiquement correct" qui, par exemple, réussit à trouver de la place en prison pour des propos de bars, autrefois anodins et sans conséquence, à présent qualifiés de racistes (pour autant qu'ils ne soient pas anti-blancs) alors même qu'il excuse, sous l'argumentation de difficultés d'intégration voire de rejet, le meurtre d'un commerçant assez bête pour avoir voulu défendre son pauvre bien face à quelqu'un qui bien que, sans emploi, roule en BMW.
Mais ceci relève bien entendu du cliché et tout le monde sait bien que cela n'est que l'expression d'un sentiment d'insécurité d'une population qui se voit rejetée et exclue à son tour.

Alors, oui, comme dit Papy, même si tout n'était pas rose, les rêves pouvaient rejoindre la réalité ou du moins l'embellir considérablement.
Alors, oui, comme dit Papy, même si les femmes n'en étaient qu'au début de leurs revendications bien légitimes d'égalité de droits avec les hommes, il faut bien reconnaître que le port, bien plus fréquent, de la mini-jupe ne les faisait pas systématiquement passer pour des salopes auprès de certains qui, aujourd'hui, ne se privent pas de les insulter quitte à ce que la "société démocratique" en vienne à conseiller d'éviter de porter des tenues apparemment devenues choquantes!.
Alors, oui, comme dit Papy, même si sa vue baisse, les faire passer pour des ringards vis à vis des "jeunes" face à l'utilisation des outils technologiques actuels, que par parenthèse, les "vieux" ont, pour la plupart, inventés en sachant que ces tablettes et smartphones tactiles sont aujourd'hui si simplifiés que même un singe arrive à les piloter, fait doucement sourire...Papy.
Alors, oui, comme dit Papy, même si les gens vivent plus vieux, il est temps que sa génération, dont les valeurs empreintes d'instruction, d'éducation et de respect tout en croyant possible que sous les pavés, il y avait la plage, sont en total décalage avec celles d'aujourd'hui, décroche et s'en aille progressivement.

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : economie, babyboom, finances | |  Facebook | | | | Pin it! |

14/09/2006

Mondovision : Le Futur Imparfait !

 

systeme solaire

 

 

.

.

De quoi sera fait demain?

En fonction des éléments dont nous disposons aujourd'hui et en extrapolant ceux-çi, nous pourrions envisager le scénario suivant.

 

POLITIQUE et  RELIGION

 

Force est de constater que ces deux sujets qui ne devraient en aucune façon être liés interagissent de façon constante et omniprésente.

Progressivement, les dirigeants politiques des Etats "démocratiques" perdront de leur influence au profit de potentats religieux qui auront su canaliser les angoisses et les errements de populations qui, habituées depuis fort longtemps à un confort de vie, ne sauront se défendre face à des "guides" qui agiront au nom d'une foi hautement respectable et ancienne sans dénoncer le recours aux attentats meurtriers envers les "infidèles".

La profusion de moyens de communication rapides et incontrôlés contribuera à la décridibilisation tant des dirigeants politiques que des décideurs économiques.

La course au scoop et à l'audimat est telle que vu la pléthore d'informations, il est devenu inutile de procéder à une authentification préalable tant la vitesse à laquelle celles-çi se succèdent les rendent éphémères.

 

Dans un autre registre, le capitalisme libéral qui, à tort, s'est cru invincible suite à l'effondrement de l'Union soviétique et à l'autonomie retrouvée des pays de l'Europe de l'Est, achèvera un déclin qui s'amorçe déjà.

Tant de l'intérieur où notre surprotection des minorités tel le cheval de Troie nous surprendra lorsque ces dernières deviendront majoritaires, qu'à l'extérieur où la lamentable et contestable démonstration de force des "alliés", Etats-Unis en tête aura simplement permis de mettre en évidence notre incapacité à stopper le moindre mouvement de déstabilisation terroriste.

Peu à peu, certains de nos dirigeants reconnaissent trop tard l'erreur qui a consister en la diabolisation de l'ancien pouvoir irakien jusqu'à tenter de justifier par tous les moyens une invasion de son territoire accompagné du massacre d' une composante ethnique de sa population.

 

L'échec face aux Talibans en Afghanistan contribue à l'expansion des réseaux terroristes principalement implanté au Pakistan paradoxalement peu inquiété.

Au départ de ces faits, nous pouvons affirmer que, comme ce le fut pour les grands pouvoirs passés à l'image des Perses, Grecs ou Romains, ce sont nos propres erreurs qui conduisent à notre perte.

 

BIEN-ÊTRE et PROGRÈS TECHNOLOGIQUE

 

La tension constante due aux événements dont question dans le paragraphe précédent conduira au fil du temps à un appauvrissement de nos populations condamnées à fournir un effort non négligeable dans le financement de cette "guerre".

Petit à petit, nous pourrions à nouveau connaître le rétablissement de deux classes sociales à l'image des sociétés communistes passées?!.

Nos libertés individuelles seront plus que réduites et les mouvements de protestation que nous connaissons ne seront plus tolérés sous couvert des risques de récupération "terroriste".

Afin d'assurer notre protection et surtout celle de nos chers enfants, nous aurons plébiscité le recours à l'implantation de "puces GPS" ou "codes-barres".

 

Quant au rôle et à la place des femmes au sein de cette société, il risque de se retrouver marginalisé de part le respect dû à la religion mais aussi, enfin une bonne nouvelle!! grâce aux avancées scientifiques qui, au départ de cellules féminines et masculines, conceveront et donneront naissance à des êtres humains en laboratoire-cliniques de manière totalement autonome du corps féminin .

Le recours à cette procréation scientifique sera de toute manière rendue obligatoire lorsque l'on sait que les nombreuses maladies génétiques ne nous permettront plus de concevoir notre progéniture d'une autre façon.

Ceci dit, nous serons coutumiers, risque oblige, de ne voyager et de ne faire des rencontres que par l'utilisation de moyens virtuels.

A cela s'ajoute l'omniprésence de robots qui, cfr article Conquête spatiale sur INFOTOX, nous assisteront quotidiennement.

 

La comunication entre les êtres sera facilitée par les technologies embarquées qui nous permettront aussi bien de comprendre instantanément n'importe quelle langue parlée que de visionner l'information directement dans notre cerveau.

Nos moyens performants actuels seront encore visibles dans quelques musées!.

 

ESPACE et SURVIE

 

Dans le meilleur des mondes du futur, le réchauffement climatique aura considérablement augmenté non pas de façon linéaire comme décrit actuellement mais les différents éléments que sont les cyclones, éruptions volcaniques et autres pollutions interagiront et provoqueront une accélération irréversible.

Ne perdons pas de vue que les planètes ne sont pas figées et que pour ne prendre que l'exemple de l'astre solaire qui à cause de ses réactions thermonucléaires n'en finit pas d'enfler.

 

Certes, même en considérant là aussi qu'à partir d'un point indéfini, le phénomène aura tendance à s'emballer, il nous reste sur notre planète encore quelques milliards d'années de vie qui au fil du temps s'avèrera plus délicate.

Pour autant que la civilisation humaine ait vocation à perdurer,il est clair que notre survie ne sera possible que dans l'exploration d'autres systèmes en espérant que ceux-çi n'évoluent pas de manière symétrique au nôtre.

Rappelons-nous que tout dans cet univers, nous compris, connaît un seul cycle qui se répète à l'infini.

En voici les principales composantes:

Agrégation d'éléments, naissance, évolution, dépérissement, extinction.

 

A BON LECTEUR...
 

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : societe, infos, espace, religions, civilisations | |  Facebook | | | | Pin it! |

23/08/2006

Extra-Terrestres...humains!.

 

xtra terr

 

 

 .

.
.

King Kong: Papa...?!.

 

Sur base de thèses assez généralement répandues et dont Darwin est le principal théoricien, nous serions les descendants voire les cousins des singes.
Lien vers l'article: Darwin, petit-fils de singe...?. 

Suite à une évolution lente et continue, nous avons progressivement modifié nos comportements et apparences physiques en fonction des climats et des environnements que nous subissions.

Il est à noter que, ne disposant d'aucuns modèles de référence qui nous auraient "guidés", ces changements étaient donc dûs au hasard.

 

Depuis que l'homme est sur Terre (et même bien avant), nous ne constatons aucune modification chez les singes alors que ceux-ci bénéficient de toute notre attention.

De plus, hormis le recours à de nombreuses opérations et autres manipulations génétiques, il paraît évident que ces animaux ne pourront jamais acquérir une intelligence et un cerveau plus développé ainsi que l'usage de la parole dont ils sont d'ailleurs physiologiquement dépourvus.
Et ce n'est pas parce que certaines populations, ethnies humaines peuvent paraître assez ressemblantes aux singes qu'il convient d'en conclure que nous en serions les descendants!.
Comme, tant pour les religions que pour certaines théories de l'évolution, les avancées et outils scientifiques ne permettent pas encore au-delà d'un doute intellectuel salvateur de démontrer toute l'incohérence de ce qui, jusqu'à présent, nous est enseigné, affirmé comme indiscutable.
Pourtant, il faut bien faire preuve, au minimum, d'un certain humour pour croire en, pour prendre comme exemple, le fait que l'homme serait, il y a des millénaires, sorti de l'eau pour de poisson se mettre à ramper sur terre et au fur et à mesure de l'inexplicable intérêt pour les choses plus élevées...se serait redressé en passant entre-autres par le stade du singe pour, ô miracle, devenir un homme!.
En cherchant bien, n'aurait-il pas, tout au long de cette évolution voire si possible tout au début, être un oiseau qui aurait donc plongé dans l'océan pour se muter en poisson?
Et voilà qu'ainsi, tout le règne animal tient dans cette théorie!.
N'y ajoutez pas une fleur sans quoi certains y verront la justification d'inclure l'homme dans le règne végétal.

 

Peut-être devrions-nous partir de l'idée, de la supposition réaliste que notre origine est due à la combinaison d'éléments organiques et chimiques issus de l'espace et que comme toutes les espèces terrestres, nous partagions bon nombre d'éléments voire un patrimoine génétique commun sans que pour autant une espèce soit obligatoirement le résultat de la mutation d'une autre voire de plusieurs.
Sans quoi, il faudra ajouter aux singes comme nos possibles géniteurs, les dauphins, les rats et, de fait, à peu près tous les représentants du règne animal à des degrés divers.

Les extra-terrestres existent-ils?

L'obsession typiquement humaine de vouloir explorer un espace toujours plus vaste est, semble t-il, inscrite dans notre mémoire collective et nous pousse de manière inconsciente à retrouver notre lieu de création.

Serait-ce pure science-fiction que, se basant sur nos capacités à concevoir des robots de plus en plus autonomes et dotés d'intelligence artificielle bien supérieure, nous envisagions une autre hypothèse que celle qui prévaut actuellement en matière d'origine humaine ou de son arrivée sur Terre.

 

En liaison avec la conquête spatiale, nous pourrions imaginer dans un avenir assez lointain, d'envoyer ces robots "individus" dont l'apparence et la démarche n'auraient rien de l'assemblage métallique que nous connaissons aujourd'hui.

Ces derniers seraient tout à fait capables de survivre et de se reproduire sans la moindre intervention de l'homme, d'autant que certaines planètes s'avèrent inhospitalières pour ce dernier.

En extrapolant ce raisonnement, on s'aperçoit qu'au lieu de se trouver à l'origine de l'espèce humaine, nous pourrions aussi bien en être la finalisation de la recherche que, nous humanoïdes!, nous entamons à peine... 

Si, en se basant sur nos connaissances actuelles, évolutions et faits passés ou récents, probabilités possibles et raisonnables tout en évitant tout scénario ou postulat digne des meilleurs films de fiction voire de dogmes et autres versets laissés aux plus crédules ou aux amateurs de fantaisies, on pourrait entrevoir la construction de l'univers infini comme une juxtaposition en "miroirs" de systèmes solaires dont la disposition, l'évolution des planètes autour d'un noyau (solaire) seraient tous semblables au nôtre.
Par conséquent, la vie extra-terrestre serait plus que probable dans chacun de ces systèmes solaires dupliqués à l'infini mais unique au sein de chacun d'eux.
Voilà qui expliquerait qu'à évolution semblable, aucun "émissaire" n'ait pu franchir son propre univers.
Ceci est-il d'ailleurs souhaitable, vraiment réalisable quand on sait que chaque système solaire, comme toute cellule qui nait, vit et grandit, vieillit et meurt, ne laissera peut-être pas le temps à une expédition intergalactique et que, dans l'hypothèse ou cela se ferait malgré des trous noirs, protections absorbantes de tout passage d'un système à un autre, si les évolutions sont bien parallèles, l'exploration d'un "autre" système, lui-même en fin de vie, ne mènerait à rien.

Au risque de paraître pessimiste, il semble acquis que nos progrès respectifs, aussi admirables soient-ils,  sont contenus dans une enveloppe espace-temps scellée et sur laquelle, nous n'avons aucune prise!.

Autre article à lire: OVNI: Bip Bip, Qui est là...?. 

Origine du monde: on vous dit (enfin) tout!. (Update 3/2014)

Suite à la découverte sur Mars en Mars 2013 (ça ne s'invente pas!) d'une roche contenant entre autres éléments de l'argile, les scientifiques peuvent à présent confirmer que la vie sur cette planète a donc bien pu exister, tout du moins, sous forme élémentaire.
Notons tout de même que prendre pour acquis qu'à défaut d'éléments que nous savons, à notre expérience, vitaux à la naissance de vie sous quelque forme, relève déjà d'un à-priori finalement peu scientifique dans le raisonnement sachant qu'il se pourrait que des formes basées sur d'autres éléments nous méconnus pourraient bien exister...quelque part!.

Hormis la prouesse technologique que constituent toutes ces missions au coûts exorbitants, cette "découverte" bouleverse t'elle vraiment les précédentes supputation et finalement en quoi cela avance t'il nos connaissances sur l'origine du monde?.
Il faut bien reconnaître que, malgré d'incontestables avancées scientifiques dues aux incessants progrès technologiques, la compréhension de la naissance du monde et de la formation des différentes galaxies reste toujours soumise aux théories les plus diverses voire les plus farfelues.

Origine du monde

La principale théorie sur laquelle se basent les scientifiques pour expliquer l'origine du monde date de... 1755 et est attribuée à Emmanuel Kant.
Pour celui-ci, le système solaire est issu d'un nuage moléculaire solaire formé il y a 4,6 milliards d'années par un effondrement gravitationnel d'un nuage de molécules.
Les étoiles et autres corps du Système se formant par suite d'ondes de choc, par accrétion de gaz et de poussières.

Ensuite, les hypothèses les plus répandues estiment que la chaleur dégagée par le Soleil augmente continuellement rendant, à terme de plusieurs centaines de millions d'années, toute vie terrestre impossible.
Son volume décuplera jusqu'à détruire Mercure et Vénus mais aussi, en un second temps de cette expansion gazeuse, la Terre avant de s'effondrer sur lui-même et de ne plus rayonner.
Pour cette théorie, le Système nait, évolue mais meurt à l'image de toute vie... terrestre.

Un postulat différent, original qui mérite attention pourrait partir du fait que les galaxies et différents systèmes qui composent l'univers seraient non pas, simplement, à l'image de tous "êtres" vivants terrestres (minéraux, végétaux, animaux, humains...), qui voudrait que tout ceci naît, vit et meurt suivant un cycle globalement bien organisé avec ci et là quelques dysfonctionnements qui condamnent certains éléments galactiques à des errances, collisions et extinctions plus ou moins rapides en regard des milieux potentiellement hostiles (trou noir) dans lesquels ils gravitent mais, qu'au contraire, l'univers est soumis à un mouvement perpétuel qui signifierait que la fin de tout n'est que la répétition à l'infini d'un processus de (re)création perpétuelle qui n'en finirait pas de se régénérer en passant de masse, étoile, planète, comète à poussière mixée par ces trous noirs avant de se ré-agréger en d'autres masses, étoiles, planètes et comètes...au sein du cosmos.

Malheureusement pour le génie humain, il nous parait que l'énigme sur l'origine du monde est à l'image de la devinette concernant l'oeuf et de la poule, insoluble.
Car, en pure logique, même en imaginant que tôt ou tard, il soit prouvé que ceci relève du pragmatisme scientifique qui aura mis au jour les "briques" essentielles à la construction du monde ou que, contre toute vraisemblance, ceci soit le résultat de la volonté d'un être dit supérieur, cela n'enlèvera jamais le mystère qui voudra que ces "briques" ou ce "dieu" ne saurait être issu ex nihilo et que, par conséquent, cette origine reste, à l'instar de l'univers, infini et insoluble.

Pour résumer, disons que si la fin d'un monde, le nôtre tel que nous le connaissons aujourd'hui, est inéluctable et ce depuis qu'il s'est créé, encore une fois comme toute chose qui éclot, vit, grandit et meurt sauf que, dans ce cas particulier,  les éléments disloqués, éclatés au sein d'un espace-univers finiront par se ré-agglomérer, recréer les conditions d'un nouveau monde avec d'autres planètes, soleils et atmosphères plus ou moins propices à certaines et différentes formes de vies.
Par contre, il est certain que si trouver les éléments constitutifs, originels à l'étincelle qui produit cet enchaînement constitutif des mondes est probable, même dans un avenir proche et antérieur à la fin de l'humanité sur Terre, découvrir ce qui existait avant l'infini vide de tout élément est à jamais impossible (inutile de dire qu'il ne faut jamais dire jamais ou qu'on ne peut présager des progrès scientifiques).

Autre postulat quelque peu original et différent de ce qui nous est généralement "raconté" quant à l'incessante découverte d'autres galaxies, d'autres systèmes dans cet univers illimité serait que ces ensembles ne seraient que des copier-coller miroirs de notre propre système qui, exactement comme le nôtre, sont nés d'un noyau avant de se développer et de s'agréger au terme d'un énième Big Bang afin de retourner à l'état de noyau et de recommencer indéfiniment un nouveau cycle.
Ce qui ouvre la voie aux théories de vies extra-terrestres sauf que celles-ci même si rien ne les oblige à nous être identiques connaîtront une évolution similaire à la nôtre.

Ceci peut paraître difficile à appréhender pour beaucoup mais imaginons que tout soit explicable, hormis le léger détail de ce vide duquel sont nés toutes les galaxies...car même un "vide" est quelque chose et pour ceux qui croient toujours aux dieux créateurs, qu'ils essaient de percevoir la contradiction de ce raisonnement sauf à penser, crédules plus que croyants, que ces dieux sont sortis de nulle part...et qu'il faut redire que "nulle part" est aussi une entité!!.

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : espace, extra-terrestres, evolution | |  Facebook | | | | Pin it! |