05/11/2007

Violence: Jeunes "attitude"?.

Jeunes attitude

                         


.

.

.

  

ROULEZ JEUNESSE...

Combien de temps encore pourra t'on encore faire croire à une population sur-informée? que la violence principalement des jeunes voire des très jeunes n'est rien d'autre qu'un épiphénomène dû à l'ostentatoire et malsaine surabondance de biens de consommation produits par nos sociétés occidentales tellement dépravées....

Statistiquement, on précisera que le seul fait que les faits graves mis en évidence ne concernent qu'une minorité de ces jeunes ne justifie aucunement ces déchaînements à l'égard de biens et de personnes de tous âges dont le seul défaut était de se trouver au mauvais moment sur le chemin, un hall de gare ou dans la cage d'escalier d'un groupe le plus souvent en recherche parait-il de distractions...

Bien évidemment, il se trouvera toujours l'un ou l'autre "bienveillant" pour assurer que le problème trouve son origine dans une marginalisation provoquée par la condition sociale ou l'appartenance "ethnique" et que la non-intégration aux obligations de la vie en société bien souvent inversément proportionnelle à leurs droits excusent en grande partie leurs comportements.

CONFLIT DE GENERATIONS.

Cependant, il faut bien reconnaître que la génération des "baby boomers" à l'origine et aux commandes de la totalité de ce qui est maintenant disponible sur Terre est souvent incapable de comprendre le langage écrit ou parlé par une frange non négligeable de sa progéniture, heureusement à l'abri du moindre diplôme, tant celui-ci est exempt de toute syntaxe ou orthographe le rendant plus virtuel encore que l'existence même de Dieu ou d'Allah.

De même, on ne peut reprocher à ces enfants, encagoulés portant blousons et casquettes vissées comme une extension du crâne si souvent agacés par un professeur tentant d'interrompre! leurs conversations/sms, de ne pas grâce à cet accoutrement codé nous permettre de réduire la facture énergétique en diminuant les thermostats des radiateurs et comment ne pas les remercier de relancer ci et là le commerce lorsqu'il s'agit de renouveler les outils informatiques scolaires régulièrement volés ainsi que les nombreux équipements urbains quelquefois si chargés de tags qu'ils en devenaient de toute manière illisibles pour les usagers.

Par un raisonnement équivalent, on se doit de reconnaître que leurs fugaces et divers passages scolaires leurs ont très vite appris les bases d'un capitalisme ultra!-libéral consistant à prendre ce dont ils ont besoin à des prix imbattables pour les consommer immédiatement, à charge pour les parents en difficultés de régler les frais administratifs pour vols ainsi que la défense éventuelle devant la police ou les tribunaux.

Les plus érudits auront tôt fait d'assimiler les principes de gestion qui les propulseront aux titres de managers de bonheurs rapides plus prosaïquement appelés: dealers de drogues.

Quoique dans ce domaine aussi, il faut bien se garder de leur attribuer la faute lorsqu'en fait, la génération précédente, fière de sa démonstration de dangerosité du vulgaire tabac a, dans un élan de générosité humaine, dépénalisé certaines drogues leur permettant à coup sûr d'accéder au paradis perdu.

AU SECOURS, MAMAN BOBO...

Et lorsque l'on vous expliquera qu'il ne s'agit en fait que d'appels au secours d'une génération pour qui la parole en dessous d'un certain nombre de décibels est inaudible, il ne vous restera plus qu'à excuser votre rejeton de vous saturer acoustiquement votre environnement avec ce qui jusqu'alors vous semblait,à tort, vous appartenir et ce, plus particulièrement dans le cas de familles mono-parentales dans lesquelles le "chef" de famille est une mère à emplois précaires et qui, insultée dans son immeuble voire dans le quartier se retrouve humiliée par ceux-là mêmes qu'elle avait emmenés pour fuir la violence conjugale.

Nous est-il si difficile de comprendre la jouissance, pour ces mal-aimés et si injustement déconsidérés, d'une diffusion d'un moment bien mérité de vedettariat sur YouTube voire sur certains blogs si pauvres en contenu, lorsqu'au moyen d'un gsm, ils filment tant les gifles ou crachats adressés aux passants incrédules et apeurés que l'agonie d'une personne victime de la violence des coups assénés.

Là encore, nous n'aurons pas trop de difficultés à trouver la cause dans la diffusion télévisuelle de dessins animés par trop violents (il est vrai que les images de certains Mickey sont insoutenables) surtout pour des esprits aussi développés mais néanmoins incapables de la moindre analyse critique ainsi que de la nécessaire et plus élémentaire distance intellectuelle.

Quand on vous disait qu'il ne s'agissait là que d'une infime partie de la jeunesse souvent confinée et peu habituée aux grands déplacements, cela devrait suffire à vous rassurer...

Pour autant, il ne faudrait pas que l'image de la jeunesse soit écornée et ternie par cette minorité mal-agissante et une grande vigilance des jeunes sera la meilleure arme anti propagande à l'encontre de ces trublions.

Conclusion

Dans nos classes multi-intégrées, l'exemple à suivre venant rarement des plus motivés, tant ils sont marginalisés voire victimes d'agression et de chantages, il n'est pas anormal, quoique d'aucuns feignent de s'en étonner, de constater la baisse du niveau global d'un enseignement prodigué par des professeurs souvent confrontés d'un côté à la violence des enfants et de leurs parents et d'un autre au quota de réussite voulu par les autorités déterminant les subsides futurs.

Croire que cet état de choses puisse s'améliorer est un leurre tant nos sociétés ont sombrés dans la culture de l'excuse, du repentir et du sentiment que si quelqu'un a commis une faute c'est moins lui le coupable que l'environnement familial, social et culturel dans lequel il évoluait.
Ainsi d'aménagements particuliers en accompagnements personnalisés, l'affadissement des normes générales de qualité est programmé et conduisent à ce que ce ne soit plus le plus grand nombre qui bénéficie de l'opportunité de monter dans le "fameux" ascenseur social mais que seule une élite sur-protégée puisse conserver les leviers de la connaissance et...du pouvoir!.

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : societe, faits divers, violence, infos, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |

30/06/2007

Hommes-Femmes: Un égale Une ?.

A5JSQK3CAH25C4LCAXTS5RDCAEIFUP4CAI6IL4ACASU9OEJCAEKY9DUCAW30OSJCARIY2R2CAKXE1I8CALV822ICA1H1B7OCACTTGXRCASL4PTDCA8SG7W7CAE4UE0DCAXH14L8CAYRDU6W

 

 

ENTRE CLICHES ET REALITES.

 

Quel homme n'a pas dit un jour que la femme était l'avenir de l'homme tout en se réjouissant secrètement de l'excellent repas amoureusement concocté par sa compagne à la suite d'une journée harassante de travail pour lui et de doux farniente consacré aux tâches ménagères, par ailleurs et c'est bien connu!, si féminines et habituelles pour elle.

De même, la très réputée intuition féminine ne serait-elle pas qu'un pâle reflet de l'intelligence masculine en consacrant la grande pertinence des idées masculines par rapport au hasard des remarques féminines?.

 

1 + 1 = 3 !.

 

La première évidence de cette superbe inégalité commence dès avant la naissance d'un bébé qu'encore actuellement la majorité des pères espèrent être un garçon plutôt qu'une fille.

Chronologiquement, après une moyenne de dix minutes de bonheur supposé partagé et une quantité négligeable d'un liquide fécondant, la contribution masculine à l'élaboration de ce futur être vivant vient de s'arrêter!.

Vient alors, pour cette femme faible en quête de protection, une période de neuf mois pendant lesquels elle sera la seule à connaître les plaisirs de douleurs, gênes et nausées diverses et inopinées qui pour son compagnon se traduiront par de malencontreuses sautes d'humeur dignes des meilleures plaisanteries entre amis.

Imaginez le trouble invivable pour cet homme qui voit "son" objet de plaisirs et de convoitises, ex-poupée gonflable devenir poupée gonflée !!.

Heureusement pour lui, malgré la fatigue due à la progression de la grossesse, sa dulcinée, s'étant mise en congé d'un emploi probablement moins gratifiant que celui de son bien-aimé..., continue d'assurer toutes les tâches ménagères en n'oubliant pas de veiller à satisfaire une libido masculine toujours susceptible de se voir attirer par des créatures féminines dont l'harmonie des formes est de plus en plus évidente par rapport à celles décidément très évolutives de sa chère et tendre.

Passons sur les différentes péripéties qui pimentent la vie par trop monotone de ce couple pour en arriver aux derniers jours précédents l'accouchement pendant lesquels le futur père se voit infliger des corvées sans nom dignes de le déstabiliser à vie: sortir la voiture parfois en pleine nuit pour des fausses alertes, veiller à la préparation d'une valise pour madame...

Enfin, le moment tant attendu arrive et pour peu qu'il se prenne pour un émule de Spielberg ou qu'il compte tourner un documentaire sur la nouvelle origine du monde destiné à gaver les amis, le voilà qu'il se préoccupe de la lumière, du cadrage sans oublier, espérons-le, la recharge des batteries.

Et sa compagne?.

Banal et habituel, elle souffre, se tord de douleurs pendant des heures ce qui risque de poser à son homme fort un dilemme existentiel, à savoir: assister enfin! à l'accouchement ou se réfugier dans le couloir afin de retrouver un peu de calme.

Fermons discrètement la porte de cette chambre pour ne pas assister aux premiers cris de ce nouveau-né encore tout étonné de constater que ses parents n'aient pas déjà divorcer.

Dès le retour, ce charmant bambin oblige les parents amoureux à réviser toutes leurs règles de vie en commun.

Un partage équitable des responsabilités confie à la mère le lever incessant à toutes heures afin de veiller à nourrir "bébé" et accessoirement éviter que le mâle épuisé ne se réveille au risque de le perturber dans sa journée de travail.

Madame étant confinée à la maison, il est normal qu'elle veille à son entretien pendant que Monsieur peut s'accorder des moments de repos bien mérité en s'entourant de ses amis et qu'après avoir accompli le geste autoritaire d'allumer le barbecue au jardin, il en vienne à se poser la question de savoir si le dîner sera prêt juste à temps avant la diffusion d'un match de football.

 

POLITIQUE au FEMININ

 

La politique se voulant le reflet sinon l'exemple à suivre pour l'ensemble des citoyens, il aura fallu attendre ces toutes dernières années pour voir quelques femmes politiques "oser" briguer et obtenir des postes à vraies responsabilités et non les habituels postes la confinant dans les dossiers en rapport avec la famille et ses implications sociétales.

Notons au passage les remarques subies récemment par la candidate socialiste S.Royal concernant ses tenues vestimentaires, son charme ou plus perfides et venant de son propre parti  les allusions en rapport avec la garde des enfants en cas d'élection....

Depuis la fin des années soixante et plus particulièrement lors de la mise sur le marché de la "pilule" qui leur a permis de gérer une contraception active, les différences souvent discriminatoires tendent à se résorber.

Pour autant, ne faudrait-il pas se "voiler" la face sur certains faits répréhensibles prétendûment liés à des cultures ou des religions différentes quand il ne s'agit en définitive que de comportements violents dont les origines sont en fait l'inculture évidente érigée en hiérarchie de clans et que les dérives liées à la boisson ou à la drogue accentuent.

 

La femme est l'avenir de l'homme, pour autant que l'homme en ait un...

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : actualite, avenir, societe, femme, homme, egalite | |  Facebook | | | | Pin it! |

28/10/2006

Toussaint , vive la vie!

 

toussaint,societe,mort.

.

 

 

Trois petits tours au cimetière et puis s'en va

 

Qu'évoque pour vous la Toussaint?.
Est-ce juste synonyme de vacances ou de journée de recueillement?.

Le poids des habitudes d'origines religieuses auxquelles s'ajoutent souvent la peur de sa propre mort ou encore le besoin de se rassurer sur un certain devoir post-mortem à accomplir quand ce n'est pas simplement pour ne pas avoir à subir, surtout dans les campagnes, les regards désapprobateurs et autres quolibets de la part de "voisins" regrettant votre manque d'entretien et donc de respect de la tombe de vos proches.

 

En fonction de ce qui précède, quelle justification rationnelle y a t'il à se pencher sur un morceau de pierre recouvrant une parcelle de terre sous laquelle git un cercueil contenant les restes en putréfaction d'un corps.

N'eût-il pas mieux valu montrer une telle émotion d'amour et d'amitié à l'être tant regretté lorsque celui-ci était toujours de ce monde.

Si les regrets de ne pas l'avoir fait vous submergent, ce n'est donc que par pur égoïsme que votre visite au cimetière s'effectuera et ce "devoir" de recueillement ne sera dès lors que le reflet de votre insuffisance d'égards envers la personne dont les restes ne lui permettent plus de vous entendre!.

 

L'incinération, garante de l'âme?

 

Combien de temps encore faudra t-il pour que cette habitude irréfléchie de l'enterrement destiné à conduire le défunt vers la dernière demeure dont il se serait bien passé mais néanmoins bien louée fasse définitivement place à l'incinération peu suspecte de pollution des nappes phréatiques et économe en terrains viables.

Pourquoi ne pas conclure que selon certaines religions, la mort nous résumant à un tas de poussières, seule l'incinération nous le garantit et cela, pour les croyants, peut permettre à l'âme de s'extraire du corps et de rejoindre le grandiose royaume des cieux dont religions et sectes ont si bien su exploiter la peur populaire irrationnelle de ne pas se voir accorder par Dieu, Allah et tous leurs petits copains auto-proclamés divinités et guides suprêmes le repos éternel mérité après une vie terrestre aussi banale pour la majorité d'entre eux!.

Coup de Gueule!.

Hormis la "minute de silence", signe de respect et de recueillement collectif suite à catastrophe majeure ou guerre, n'est-il pas malsain, voire à la limite irrespectueux pour les familles de ceux qui déplorent la perte d'un être cher, d'organiser d'autorité et le plus souvent à des fins de récupération politique des journées de deuil, marches blanches, lâchers de ballons, etc...qui entretiennent un sentiment d'auto-satisfaction de compassion collective pour des personnes que, vivantes, aucun de ces participants ne connaissaient.
Rappelons à tous ceux, celles qui se pressent à toutes les commémorations mortuaires que d'une part, nous sommes tous, de nouveaux-nés à vieillards, des morts en sursis et que d'autre part, le même engouement au partage des peines serait dispensé plus utilement au partage des joies pour ceux qui vivent dans l'oubli et dans la difficulté quotidienne et qui, au vu de ce qui est décrit plus haut, en arriveraient à se souhaiter une fin tragique et médiatique afin que pour une fois dans leur existence, ils suscitent un minimum d'intérêt... lors de leurs funérailles!.

 

In memoriam...

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : toussaint, societe, mort | |  Facebook | | | | Pin it! |

31/08/2006

Sans-papiers et/ou sans-gêne.

 

belgique,faits divers,societe,politique.

.

 

Résumé des faits

-----------------------

 

Après trois mois d'occupation dans une église d'Etterbeek, commune de Bruxelles, le bourgmestre intervient sur base de l'argument qui reste le seul tolérable à présenter dans ce genre de squat, à savoir le risque de santé publique.

Dans les faits, un groupe de 40 réfugiés est passé à 200.

Malgré le fait que la plupart prétend ,dans aucune de nos langues nationales,vivre depuis des années en Belgique, il semble, au vu des images, que ce mode de manifestion soit devenu le laissez-passer à une régularisation plus rapide.

 

Hors la médiatisation, point de salut

 

Plus aucun sujet de société ne trouve de solution s'il ne passe par le prisme de la presse surtout télévisée.

Quiconque réussissant à capter l'attention des médias devient un temps "intouchable" et digne des plus grands égards quitte à se tromper dans l'analyse objective des faits.

Ceci dit, l'église catholique peut se féliciter de remplir à nouveau ces lieux délaissés par les fidèles qui, faute de place, se rendront dans les mosquées et autres lieux de culte mieux entretenus!!.

La problématique qui touche à l'accueil des personnes, "résidant" en toute illégalité sur le territoire, va de la générosité sincère envers cette misère au cynisme de circuits de trafic humain en passant par la quasi certitude pour un bon nombre de ces malheureux que leur situation finira par se résoudre devant le peu de fermeté affiché dans la ferme application des lois.

Il faut reconnaître qu'électoralement ce sujet reste délicat à gérer et que les rapatriements "forçés", fussent-ils d'illégaux, servent plus les causes de quelques associations que la précieuse cote de popularité de celui qui prend la décision de l'expulsion.

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : belgique, faits divers, societe, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |