28/10/2006

Toussaint , vive la vie!

 

toussaint,societe,mort.

.

 

 

Trois petits tours au cimetière et puis s'en va

 

Qu'évoque pour vous la Toussaint?.
Est-ce juste synonyme de vacances ou de journée de recueillement?.

Le poids des habitudes d'origines religieuses auxquelles s'ajoutent souvent la peur de sa propre mort ou encore le besoin de se rassurer sur un certain devoir post-mortem à accomplir quand ce n'est pas simplement pour ne pas avoir à subir, surtout dans les campagnes, les regards désapprobateurs et autres quolibets de la part de "voisins" regrettant votre manque d'entretien et donc de respect de la tombe de vos proches.

 

En fonction de ce qui précède, quelle justification rationnelle y a t'il à se pencher sur un morceau de pierre recouvrant une parcelle de terre sous laquelle git un cercueil contenant les restes en putréfaction d'un corps.

N'eût-il pas mieux valu montrer une telle émotion d'amour et d'amitié à l'être tant regretté lorsque celui-ci était toujours de ce monde.

Si les regrets de ne pas l'avoir fait vous submergent, ce n'est donc que par pur égoïsme que votre visite au cimetière s'effectuera et ce "devoir" de recueillement ne sera dès lors que le reflet de votre insuffisance d'égards envers la personne dont les restes ne lui permettent plus de vous entendre!.

 

L'incinération, garante de l'âme?

 

Combien de temps encore faudra t-il pour que cette habitude irréfléchie de l'enterrement destiné à conduire le défunt vers la dernière demeure dont il se serait bien passé mais néanmoins bien louée fasse définitivement place à l'incinération peu suspecte de pollution des nappes phréatiques et économe en terrains viables.

Pourquoi ne pas conclure que selon certaines religions, la mort nous résumant à un tas de poussières, seule l'incinération nous le garantit et cela, pour les croyants, peut permettre à l'âme de s'extraire du corps et de rejoindre le grandiose royaume des cieux dont religions et sectes ont si bien su exploiter la peur populaire irrationnelle de ne pas se voir accorder par Dieu, Allah et tous leurs petits copains auto-proclamés divinités et guides suprêmes le repos éternel mérité après une vie terrestre aussi banale pour la majorité d'entre eux!.

Coup de Gueule!.

Hormis la "minute de silence", signe de respect et de recueillement collectif suite à catastrophe majeure ou guerre, n'est-il pas malsain, voire à la limite irrespectueux pour les familles de ceux qui déplorent la perte d'un être cher, d'organiser d'autorité et le plus souvent à des fins de récupération politique des journées de deuil, marches blanches, lâchers de ballons, etc...qui entretiennent un sentiment d'auto-satisfaction de compassion collective pour des personnes que, vivantes, aucun de ces participants ne connaissaient.
Rappelons à tous ceux, celles qui se pressent à toutes les commémorations mortuaires que d'une part, nous sommes tous, de nouveaux-nés à vieillards, des morts en sursis et que d'autre part, le même engouement au partage des peines serait dispensé plus utilement au partage des joies pour ceux qui vivent dans l'oubli et dans la difficulté quotidienne et qui, au vu de ce qui est décrit plus haut, en arriveraient à se souhaiter une fin tragique et médiatique afin que pour une fois dans leur existence, ils suscitent un minimum d'intérêt... lors de leurs funérailles!.

 

In memoriam...

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : toussaint, societe, mort | |  Facebook | | | | Pin it! |

31/08/2006

Sans-papiers et/ou sans-gêne.

 

belgique,faits divers,societe,politique.

.

 

Résumé des faits

-----------------------

 

Après trois mois d'occupation dans une église d'Etterbeek, commune de Bruxelles, le bourgmestre intervient sur base de l'argument qui reste le seul tolérable à présenter dans ce genre de squat, à savoir le risque de santé publique.

Dans les faits, un groupe de 40 réfugiés est passé à 200.

Malgré le fait que la plupart prétend ,dans aucune de nos langues nationales,vivre depuis des années en Belgique, il semble, au vu des images, que ce mode de manifestion soit devenu le laissez-passer à une régularisation plus rapide.

 

Hors la médiatisation, point de salut

 

Plus aucun sujet de société ne trouve de solution s'il ne passe par le prisme de la presse surtout télévisée.

Quiconque réussissant à capter l'attention des médias devient un temps "intouchable" et digne des plus grands égards quitte à se tromper dans l'analyse objective des faits.

Ceci dit, l'église catholique peut se féliciter de remplir à nouveau ces lieux délaissés par les fidèles qui, faute de place, se rendront dans les mosquées et autres lieux de culte mieux entretenus!!.

La problématique qui touche à l'accueil des personnes, "résidant" en toute illégalité sur le territoire, va de la générosité sincère envers cette misère au cynisme de circuits de trafic humain en passant par la quasi certitude pour un bon nombre de ces malheureux que leur situation finira par se résoudre devant le peu de fermeté affiché dans la ferme application des lois.

Il faut reconnaître qu'électoralement ce sujet reste délicat à gérer et que les rapatriements "forçés", fussent-ils d'illégaux, servent plus les causes de quelques associations que la précieuse cote de popularité de celui qui prend la décision de l'expulsion.

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : belgique, faits divers, societe, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |