12/10/2009

Politiquement Correct en 10 leçons.

Politiquement Correct

 .

Ne rien: voir, entendre, dire!.

Le politiquement correct est probablement la forme d'hypocrisie de discours de gouvernance la plus aboutie.

En voici 10 exemples récoltés au fil de débats, enquêtes et reportages qui révèlent, à tout le moins, une habile volonté politique de minimiser les problèmes en prenant soin d'en rejeter l'entière responsabilité sur les autres composantes de la société civile.

Ainsi, les démocraties occidentales risquent bien d'offrir, telle l'autruche se mettant la tête dans le sable pour ne pas voir les problèmes, un superbe postérieur tout prêt à recevoir un énorme coup de pied...les chaussures enlevées et déjà lancées à la face de certains!.

1-

Ne dites pas: C'est honteux qu'une fille en jupe et non voilée ne puisse plus se promener dans certains quartiers sans se faire siffler et/ou agresser verbalement voire plus même si pas d'affinités!.

Le paradoxe occidental veut qu'au plus de femmes sont obligées ou fortement conseillées de porter le voile, au plus le reste de la population, encore majoritaire, se voile aussi... la face comme ébranlée par cette extrême visibilité de ce qui est censé devoir être caché!.

D'après une enquête récente (TF1, F2), le port de la niqab est obligatoire pour une bonne musulmane car celle-ci ne doit absolument pas susciter le désir chez d'autres hommes.

Ajoutons que les religions ont en commun avec les prédictions de Nostradamus d'offrir aux extrémistes quantité de versions en fonction du degré de manipulation destiné aux crédules plus qu'aux croyants.

Dites:

Ne peut-on pas comprendre la frustration pour certains issus de milieux sociaux défavorisés, dont les seules "tentations charnelles visibles" sont l'exploration assidue de sites "diaboliquement profanes" sur internet, de ne pouvoir réfréner certaines pulsions à la vue de jeunes femmes "indignes", en rues c'est à dire dans le domaine public en quelque sorte accessible à tous!.

(Lire aussi: Croyances et Libertés): Lien ICI 

2-

Ne dites pas: La violence et l'intolérance dans les écoles est en constante augmentation avec pour corollaire une totale absence des élémentaires règles de savoir-vivre (ex: gsm en classe) et le corps professoral en est la principale victime tant de la part des enfants que des parents.

Dites: C'est la faute à notre système scolaire élitiste insuffisamment permissif et encadré par des professeurs bien trop exigeants qui ont d'ailleurs en commun avec les forces de police de toujours ne contrôler et réprimander que les mêmes individus surtout quand, par hasard ou par ennui, ils sont présents.

(Lire aussi: Violence: Jeunes "attitude"?): Lien ICI 

 

3- 

Ne dites pas: Nos responsables politiques profitent de la crise financière pour renflouer, sur le dos des financiers, les déficits budgétaires qu'ils ont refusé, par populisme électoraliste, de réduire drastiquement lorsque l'économie était florissante.

Dites: Les traders et autres "financiers capitalistes" ne sont que des chacals immoraux qui méritent d'être exposés aux sanctions les plus sévères et le contrat social impose que ceux qui osent encore prendre des risques financiers soient taxés en cas de gains pour profits éhontés et vilipendés en cas de pertes pour mauvaise gestion.

(Lire aussi: Socialisme-Capitalisme: Aux grands maux...!): Lien ICI 

4- Ne dites pas: Laisser les "caïds" dealers et multi trafiquants des cités circuler en affichant quantité de signes de richesse extérieurs qui leur permet d'agréger nombre de jeunes désoeuvrés est une maladresse.

Dites: C'est la société de consommation affichant une abondance de biens mis à disposition du plus grand nombre qui provoque le ressentiment et la haine auprès de ceux qui estiment inutile d'attendre de l'école ou d'emplois difficiles un futur bien-être matériel alors qu'il suffit de se servir.

5-

Ne dites pas: Comment et pourquoi une communauté, la seule à stigmatiser le racisme et la discrimination des pays d'accueil dont elle se dit victime, continue t-elle d'encourager le flux qui en 30ans d'immigration voit leurs récriminations passer de demandes aux exigences au fur et à mesure que croît son importance numérique risque à terme plus ou moins long d'imposer à tous un mode de vie à l'opposé des règles démocratiques actuelles.

Dites: Il ne faut en aucune façon stigmatiser le comportement extrémiste d'une toute petite minorité au sein d'une communauté croyante elle-même en total désaccord avec ces revendications honteusement qualifiées de religieuses alors qu'elles ne sont en rien le reflet d'une pratique ancestrale largement prônée dans leurs pays d'origine aux richesses intellectuelles et économiques notoires mais dont les autorités préfèrent confisquer aides internationales et revenus à leurs profits et se refusent d'adhérer, à raison, au capitalisme occidental source de tant de misères comme on le constate actuellement dans nos régions.

(Lire aussi: XXIè siècle: Religions, sectes et terrorismes):  Lien ICI  

6-

Ne dites pas: Même pour rire, ne dites pas en présence d'arabe(s): Un bougnat ça va... en nombre, bonjour les dégâts!.

Dites: Ce n'est pas Le Pen ni vous mais c'est B.Hortefeux, ministre de l'Intérieur, et parent de celui qui a dit "Casse-toi, pauvre con" qui l'a dit et soulignons que ces responsables politiques ne le disent que par souci de proximité intellectuelle avec la population qu'ils gouvernent et à laquelle ils conseillent vivement de se moquer de tout le monde (belges, suisses, cathos, juifs mais pas trop) mais jamais des gentils "bougn...ats"!.

7-

Ne dites pas: A voir les déchets qui traînent aux abords des écoles, salles de sports et discothèques ou maisons de jeunes ou l'utilisation, à toute heure, d'engins motorisés bruyants et polluants , il semble que les jeunes soient assez peu concernés par la sauvegarde de l'environnement.

Dites: Il est notoire, salutaire et heureux de constater combien ce sont les enfants et adolescents qui poussent les adultes à une prise de conscience d'écologie globalisée pour un monde meilleur et plus juste dont ils seront les futurs locataires contrairement aux générations passées qui n'ont apparemment inventé que des systèmes de production de biens à consommation immédiate sous-tendu par une recherche de plaisirs exclusivement égoïstes sans se préoccuper de son impact écologique.

8-

Ne dites pas: Les attentats du WTC ne sont pas la seule oeuvre de terroristes et n'ont servi que de prétexte à l'invasion de l'Irak et la mise à mort de Saddam Hussein et de ses fils qui n'étaient pas que des dictateurs lourdement armés nuisibles à la paix dans le monde...libre contrairement aux dirigeants iraniens voisins qui, depuis la chute du Shah, cultivent l'anti-occidentalisme, programme nucléaire compris.

Dites: Tous ces propos qui sont à l'opposé des seules versions officielles ne peuvent être que des élucubrations d'illuminés ou d'ignorants et à l'évidence aveuglés par des idées pernicieuses tant on constate que, grâce aux décisions courageusement prises, la paix exempte de tout terrorisme existe enfin quant à l'Iran, après les mensonges américains sur les armes de destruction massive irakiennes...ne faudrait-il pas mieux tendre la main à ce grand pays issu de la prestigieuse culture perse.

(Lire aussi: 11 Septembre...): Lien ICI     

9-

Ne dites pas: L'homme n'a pas marché sur la lune, c'est pourquoi on a construit une station spatiale plutôt que lunaire malgré la possibilité pour l'option d'une base sur sol lunaire d'envoyer tout le matériel via des largages automatiques, non habités, réduisant de facto les aller-retour hautement polluants ainsi que les lenteurs et difficultés inhérentes à cet assemblage dans le vide sans oublier les pertes humaines liées à ces missions.

Dites: Non seulement, l'homme a marché sur la lune mais en plus, c'était en 1969 au siècle passé! et si la NASA a préféré renoncer à l'édification d'une station lunaire, c'est par pur souci de ne poser aucun problème juridique au niveau du droit de propriété de cette construction sachant que ce satellite terrien en est dépourvu par convention internationale!.

S'il n'y a pas eu de découverte d'existence d'eau, comme il vient d'en être fait la preuve, c'est uniquement parce que leurs missions ne comportaient pas de jerrycans prévues à cet effet.

Et que pour éviter l'évidente facilité d'assemblage d'une station sur un sol stable lunaire, en toute sécurité, les scientifiques et gouvernements respectifs ont préféré en confier la très laborieuse et éphémère construction à des spationautes bricoleurs.

10-

Ne dites pas: La destruction des planètes du système solaire est inéluctable du fait d'une part du grossissement du soleil qui augmente ainsi son attraction et d'autre part d'un rapprochement lent mais irréversible des planètes qui gravitent autour de ce noyau à l'image d'un Big Bang inversé.

Tous les organismes vivants naissent, grandissent et meurent et ce à l'infini.

Dites: La pollution et les émissions de CO2 produits par l'humain provoquent un réchauffement climatique qui est LA cause de tous les dérèglements actuels.

Un changement de mentalités et un reconditionnement de celles-ci est une condition essentielle à la préservation de notre vie sur terre qui n'est qu'un passage de témoins pour les générations futures qui nous remercieront en prières post-mortem pour le courage écologique dont nous avons su faire preuve.

(Lire aussi: Ecologie: Apocalypse Tomorrow): Lien ICI 

------------------------------------------------- 

Cet article est écrit par Pol et Mick inspirés par la parution du dernier album de P.Geluck, dessina'u'teur du Chat, (Gay Luc comme le prononce C.Sérillon) qui, lors de l'émission "Vivement Dimanche" de M.Drucker, souligne le caractère osé, nouveau et provocateur de ces dernières caricatures notamment sur les religions.

Et là où on pouvait s'attendre à une parodie des caricatures de Mahomet ou à un Dieu juif se lamentant sur les joints mal faits d'un mur qui permettent d'y glisser nombre de papiers ou mieux encore à une gigantesque partouze de tous ces dieux et guides spirituels au sein d'un club échangistes de fidèles en mal d'éternité, il nous montre un énième et banal dessin sur la religion...catholique!. Osé, n'est-il pas?!.

Ceci dit, peut-on raisonnablement demander à un chaton habitué à miauler gentiment de se transformer en tigre déchiquetant son chat d'or...

Et comme dernière "geluckerie": Morisouris te chalutant...bien bas!.

.

 

INFO-Commentaires:

Vous avez lu cet article et vous voulez y contribuer par un commentaire et/ou un vote: Rendez-vous sur le site AGORAVOX qui a publié cet article en cliquant  ICI

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : humour, politique, societe, religions | |  Facebook | | | | Pin it! |

22/12/2008

XXIè siècle: Religions, sectes et terrorismes.

Islamisme

 

 

 

 

 .

.

Religions:  "Opium du peuple" ou "Calumet de la Paix"!.

A force de voir non pas des nains mais bien des terroristes partout, la "croisade anti-terroriste" de la fort peu regrettée administration Bush aura permis de créer un front islamiste mondialisé plus déterminé que jamais à détruire les "valeurs démocratiques" des sociétés laïques caractérisées par un niveau de développement économique et financier certes imparfait mais néanmoins mieux réparti entre les citoyens disposant de libertés de mouvement et d'expression ainsi que par une progressive recherche d'égalité entre les êtres (femmes et hommes) très peu garanties dans la plupart de ces sociétés théocratiques.

C'est la raison pour laquelle, on peut compter parmi les ennemis des tenants de l'intégrisme islamiste tant les sociétés occidentales en général que la plupart des régimes "musulmans" du Moyen-Orient.

N'oublions pas que les principales victimes de ces attentats sont toujours en premier lieu les populations souvent musulmanes dont le seul tort est de vivre dans des pays dont les dirigeants sont perçus par les islamistes comme inféodés aux puissances du mal occidental ou du grand Satan qui, faut-il le souligner, se comportent trop souvent de manière néo-colonialiste en s'installant comme "forces de paix" au mieux ou comme envahisseurs au pire en fonction d'intérêts stratégico-économiques.

Démocratie Copier-Coller

A moins d'être dupe ou très naïf, les discours sur l'impérieuse nécessité de propager, y compris par la force qualifiée de paix!, la démocratie toute occidentale ne résiste plus, singulièrement depuis l'invasion de l'Irak, à un minimum d'analyse factuelle d'un impérialisme dont l'efficacité sur le terrain aura, malheureusement pour l'avenir de l'Occident, montré ses limites face à une violence aveugle et déterminée de groupes terroristes à présent fédérés de facto dans une cause commune.

Comparaison n'est pas raison mais trouverions-nous légitime que la Chine, première puissance mondiale, veuille exporter et nous imposer son organisation de la démocratie à travers le monde au gré de ses besoins stratégiques ou de ses velléités hégémoniques?.

De même, comment peut-on raisonnablement défendre le droit d'auto-détermination des peuples de par le monde quand certains de nos pays accordent à leur seul bon gré l'indépendance aux uns en la refusant à d'autres... ou que soit rappelé la nécessaire égalité entre hommes et femmes en fustigeant le port "obligatoire" de la burka et autres voiles exigés par les us et coutumes religieuses en vigueur dans ces pays alors même qu'ils sont de plus en plus tolérés dans nos propres écoles, entreprises et administrations diverses, offrant ainsi aux plus intolérants l'opportunité de saisir les tribunaux nationaux jusqu'à la Cour européenne, sans oublier la dernière "anecdote" concernant l'annulation pour cause de non-virginité de la femme d'un mariage musulman (par parenthèse, la virginité semblerait exclusivement réservée aux femmes) et tout cela sous la fallacieuse excuse d'un droit individuel plutôt accommodant suivant les risques d'explosion sociale et/ou de manifestations et autres déprédations plus ou moins importantes risquant de porter atteinte à notre "sacro-sainte!" cohésion sociale. 

Dis-moi en qui tu crois et je te dirai qui tu..er!.

Il est consternant de constater que, grâce au détournement de la foi en un hypothétique au-delà meilleur, prenant prétexte d'un asservissement à telle ou telle religion, croyances ou sectes, certains "dignitaires et guides" visiblement moins pressés de rejoindre eux-mêmes ce supposé monde des morts, réussissent encore, au XXI siècle!, à conditionner les comportements d'individus jusqu'à les pousser à un suicide le plus dévastateur possible alors même que ceux-ci se plaisent à répéter à l'envi que les préceptes de toutes les religions l'interdisent formellement.

A priori moins significatives en nombre de morts, il n'est pas inutile de souligner que pour certains "opposants", être victime d'une fatwa (avis religieux musulman) s'assimile la plupart du temps à devoir mener une vie isolée et soumise à de strictes conditions de sécurité ôtant toute liberté de mouvements et de contacts privés somme toute assez proche de celle que doivent vivre? ceux qui font l'objet de "contrats" délivrés par la mafia.

Pour rappel: Salman Rushdie (Versets sataniques) en 1989, Talisma Nasreen en 1993 mais aussi plus insolite Mickey! Disney en 2008.

Autant le racisme politique et/ou individuel est assez facile à combattre du fait qu'il s'exprime publiquement, autant le racisme religieux risque de progresser de manière importante et probablement incontrôlée car il relève de croyances privées et c'est pourquoi, dans nos sociétés laïques, il est fondamental et relativement urgent de ne  tolérer sa pratique et son enseignement conforme aux valeurs des pays hôtes que dans des lieux appropriés et proportionnels au nombre de "fidèles" afin d'éviter et sanctionner tout prosélytisme public émanant de quelque religion sans la moindre distinction.

Le jour du saigneur...

On relèvera que la religion musulmane interpelle plus particulièrement nos sociétés laïques de par sa délicate dualité entre un islamisme terroriste qu'elle condamne sans toutefois réussir à y mettre fin au seul nom de ses propres valeurs et les revendications répétées d'une visibilité, ne fut-ce que vestimentaire, qui la différencie nettement des autres confessions plus intériorisées avec pour corollaire qu'elle "profite" au mieux d'un mélange de craintes et aussi d'intérêts économiques pour affirmer son intouchable discours en s'arrogeant le droit supra-national de sanctionner politiquement et économiquement des états et/ou de menacer physiquement des individus qui, selon elle, auraient blasphémés leurs préceptes religieux tant par des écrits, opinions que par des dessins ou caricatures...

A ce propos, il ne serait pas inutile que dans toute société laïque on veille enfin à préserver bien plus rigoureusement une stricte égalité entre toutes les croyances y compris quant à la tolérance de certaines images, photos, films dégradants pour les autres religions juives, protestantes et chrétiennes dont on sait que la virulence et l'efficacité des "sanctions" ne sont au pire que dialectiques avec de plus une décroissance de leurs pratiquants en perte de repères sachant, impartialité oblige, qu'aucun dignitaire ou guide se référant à ces religions ou croyances précédemment citées n'incite, à ce jour, ses "fidèles" à porter des bombes en guise de bonnes paroles!.

Anecdotiquement pour certains mais sera-ce toujours le cas, on notera qu'au calendrier des pays occidentaux dits laïques, ne sont reprises et fériées que les dates chrétiennes...

L'avenir de l'humanité tient surtout à son degré d'instruction et à la capacité de tolérance qui en découle en replaçant l'individu avec ses droits mais aussi ses devoirs au sein d'une société multiple respectueuse de toutes ses différences et capable d'une factuelle analyse critique et comparative sans qu'immédiatement ne lui soit accolée l'opportune étiquette de racisme. 

Paradoxalement et comme le montre l'actualité récente, victimes de nos libertés et de nos carences à traiter nos propres conflits et émeutes domestiques trop rapidement qualifiés d'identitaires, de sociales ou de communautaires, il est probablement exaspérant pour certains de constater que lorsqu'il s'agit de pays, à priori, indépendants et responsables de leurs propres choix fussent-ils contraires à nos principes mais situés dans des régions géo-stratégiques ou à fort potentiel géologique, nos gouvernements démocratiques affichent un grand souci humanitaire de traiter ces mêmes problèmes le plus souvent par la force militaire.

A l'heure de la mondialisation des informations, de telles disparités de traitements risquent fort de nous amener à connaître à l'intérieur de nos frontières une convergence de violences labellisées du sceau d'un soi-disant terrorisme aux revendications hétéroclites qui se montrera tout d'abord déstabilisateur pour s'achever, à moyen terme, par une destruction totale ou partielle de nos institutions offrant ainsi un terreau fertile à ces mêmes régimes que nous disons combattre mais qui ne nous sont pourtant pas si inconnus au regard de notre propre histoire.

En conclusion, il faut souligner que terrorisme et lutte anti-terrorisme servent aussi des intérêts politico-économiques et industriels tant dans des régions rendues instables dans lesquelles une reprise en mains idéologique forte est quelquefois, in fine, souhaitée par ceux-la mêmes qui jusqu'alors les combattaient en alignant des coalitions sur-armées et aux budgets de dépenses en conséquence tout en étant incapables d'obtenir le moindre résultat si ce n'est, comme toujours, un nombre de tués militaires et civils bien trop élevé.

 

 

Article écrit par Pol et Mick...

Publié dans Société: Comportements, Société: Evolution | Lien permanent | Tags : societe, terrorisme, politique, religions, sectes | |  Facebook | | | | Pin it! |

28/03/2008

Alors les jeunes, ça gaze...!!.

Sniffer...

 

 

 

 

 

.

Fumer tue, oui mais...

Apparement sous-estimée et partiellement? ignorée par la population et les diverses autorités, il semble bien que, pour une quantité non négligeable d'adolescent(e)s souvent en décrochage scolaire et par ailleurs de plus en plus en jeunes, les "distractions" à la mode ne cessent de se diversifier allant de la prise de drogues, d'absorption d'alcool en grande quantité en un temps très court et à présent de l'inhalation de multiples gaz d'aérosols. 

Ce dernier mode de consommation! vient d'être particulièrement mis à la une par les récents événements survenus dans deux petites villes du sud de la Belgique, à savoir Dinant et surtout Andenne où quatre jeunes filles d'à peine quinze ans ont été brûlées à des degrés divers suite à l'explosion desdites bonbonnes lorsque l'une d'elles encore manifestement sous l'emprise de l'euphorisant a allumé une cigarette et ce dans les toilettes publiques de la Maison communale.

Ni les parents, la plupart du temps divorcés et de condition modeste, ni les pouvoirs communaux et écoles confrontées elles aussi à une violence croissante et à un absentéisme latent ne semblent pouvoir enrayer ce fléau qui, soit dit en passant, se révèle bien plus destructeur pour la santé individuelle et la vie en communauté que la nocive et abondamment décriée cigarette, seule cible de toutes les campagnes répressives visant à son interdiction totale.

Pendant ce temps, les autres drogues deviennent "tendance" et gangrènent insidieusement et définitivement une frange croissante de cette partie ni dorée ni gâtée de la jeunesse de nos cités et campagnes.

Sans oublier qu'autour de ces consommateurs "faibles", se développe un réseau de dealers pour lesquels les éventuelles interdictions temporaires d'achat en commerce légal des doses requises leur permettent d'accroître et leurs bénéfices et leur emprise.

D'autant qu'à défaut d'interdire toute vente de quoi que ce soit aux mineurs d'age, les éventuelles interdictions ciblées ne feront qu'orienter leur choix en fonction de celles-ci et qu'à l'évidence, il suffira de s'adjoindre les "services" de quelqu'un, ami ou dealer, qui les approvisionnera.

Une des solutions devra passer par un rapide et net réajustument de l'échelle des peines et sanctions pour ces vendeurs de drogues souvent assez facilement identifiables de par un train de vie affiché peu compatible avec leurs déclarations de revenus! imposables.

 

Parents responsables ?.

Souvent pointés du doigt par ceux que ce problème ne touche pas, les parents de ces jeunes à la dérive sont taxés de faiblesse voire de négligence passive.

Hormis le cas classique de parents eux-mêmes en totale marginalité et souvent complaisamment "réfugiés" dans la boisson, nous assistons aussi aux réelles difficultés, plus souvent pour une mère esseulée quelquefois victime d'un ex-compagnon ou mari violent qui peut à dessein influencer et manipuler les enfants issus de ce couple, engendrant ainsi un total déni d'autorité pour une mère déjà fragilisée par une situation matérielle rarement à son avantage en pareille situation.

Bien souvent les organismes sociaux tardivement alertés ne peuvent qu'atténuer tant bien que mal les tracas divers et multiples issus de ce conflit d'adultes rejaillissant sur le caractère et la mentalité du ou des jeunes progressivement livrés à eux-mêmes et qui, au vu de leurs propres intérêts immédiats, auront tendance à se croire adulte bien avant l'âge en agissant au sein de mini groupes constitués sur base d'un goût commun pour la facilité du "tout est permis" en ce compris la grivellerie en opposition totale aux élémentaires préceptes d'éducation et de respect non seulement envers leurs parents mais plus généralement envers une société perçue comme l'autorité vieillissante et répressive.

Rappelons aussi que de tous temps, l'adolescence a toujours été un passage difficile et qu'il est utopique de croire "qu'avant tout était mieux".

Néanmoins, l'évolution d'une société n'est pas linéaire et les règles appliquées au bon fonctionnement de ce mode de vie en commun doivent elles aussi suivre au plus près ces mutations de comportement sous peine de créer des tensions et dysfonctionnements qui aboutissent trop souvent devant les tribunaux constatants de fait les échecs de notre vigilance sociétale.


 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : actualites, drogues, jeunes, societe | |  Facebook | | | | Pin it! |

05/11/2007

Violence: Jeunes "attitude"?.

Jeunes attitude

                         


.

.

.

  

ROULEZ JEUNESSE...

Combien de temps encore pourra t'on encore faire croire à une population sur-informée? que la violence principalement des jeunes voire des très jeunes n'est rien d'autre qu'un épiphénomène dû à l'ostentatoire et malsaine surabondance de biens de consommation produits par nos sociétés occidentales tellement dépravées....

Statistiquement, on précisera que le seul fait que les faits graves mis en évidence ne concernent qu'une minorité de ces jeunes ne justifie aucunement ces déchaînements à l'égard de biens et de personnes de tous âges dont le seul défaut était de se trouver au mauvais moment sur le chemin, un hall de gare ou dans la cage d'escalier d'un groupe le plus souvent en recherche parait-il de distractions...

Bien évidemment, il se trouvera toujours l'un ou l'autre "bienveillant" pour assurer que le problème trouve son origine dans une marginalisation provoquée par la condition sociale ou l'appartenance "ethnique" et que la non-intégration aux obligations de la vie en société bien souvent inversément proportionnelle à leurs droits excusent en grande partie leurs comportements.

CONFLIT DE GENERATIONS.

Cependant, il faut bien reconnaître que la génération des "baby boomers" à l'origine et aux commandes de la totalité de ce qui est maintenant disponible sur Terre est souvent incapable de comprendre le langage écrit ou parlé par une frange non négligeable de sa progéniture, heureusement à l'abri du moindre diplôme, tant celui-ci est exempt de toute syntaxe ou orthographe le rendant plus virtuel encore que l'existence même de Dieu ou d'Allah.

De même, on ne peut reprocher à ces enfants, encagoulés portant blousons et casquettes vissées comme une extension du crâne si souvent agacés par un professeur tentant d'interrompre! leurs conversations/sms, de ne pas grâce à cet accoutrement codé nous permettre de réduire la facture énergétique en diminuant les thermostats des radiateurs et comment ne pas les remercier de relancer ci et là le commerce lorsqu'il s'agit de renouveler les outils informatiques scolaires régulièrement volés ainsi que les nombreux équipements urbains quelquefois si chargés de tags qu'ils en devenaient de toute manière illisibles pour les usagers.

Par un raisonnement équivalent, on se doit de reconnaître que leurs fugaces et divers passages scolaires leurs ont très vite appris les bases d'un capitalisme ultra!-libéral consistant à prendre ce dont ils ont besoin à des prix imbattables pour les consommer immédiatement, à charge pour les parents en difficultés de régler les frais administratifs pour vols ainsi que la défense éventuelle devant la police ou les tribunaux.

Les plus érudits auront tôt fait d'assimiler les principes de gestion qui les propulseront aux titres de managers de bonheurs rapides plus prosaïquement appelés: dealers de drogues.

Quoique dans ce domaine aussi, il faut bien se garder de leur attribuer la faute lorsqu'en fait, la génération précédente, fière de sa démonstration de dangerosité du vulgaire tabac a, dans un élan de générosité humaine, dépénalisé certaines drogues leur permettant à coup sûr d'accéder au paradis perdu.

AU SECOURS, MAMAN BOBO...

Et lorsque l'on vous expliquera qu'il ne s'agit en fait que d'appels au secours d'une génération pour qui la parole en dessous d'un certain nombre de décibels est inaudible, il ne vous restera plus qu'à excuser votre rejeton de vous saturer acoustiquement votre environnement avec ce qui jusqu'alors vous semblait,à tort, vous appartenir et ce, plus particulièrement dans le cas de familles mono-parentales dans lesquelles le "chef" de famille est une mère à emplois précaires et qui, insultée dans son immeuble voire dans le quartier se retrouve humiliée par ceux-là mêmes qu'elle avait emmenés pour fuir la violence conjugale.

Nous est-il si difficile de comprendre la jouissance, pour ces mal-aimés et si injustement déconsidérés, d'une diffusion d'un moment bien mérité de vedettariat sur YouTube voire sur certains blogs si pauvres en contenu, lorsqu'au moyen d'un gsm, ils filment tant les gifles ou crachats adressés aux passants incrédules et apeurés que l'agonie d'une personne victime de la violence des coups assénés.

Là encore, nous n'aurons pas trop de difficultés à trouver la cause dans la diffusion télévisuelle de dessins animés par trop violents (il est vrai que les images de certains Mickey sont insoutenables) surtout pour des esprits aussi développés mais néanmoins incapables de la moindre analyse critique ainsi que de la nécessaire et plus élémentaire distance intellectuelle.

Quand on vous disait qu'il ne s'agissait là que d'une infime partie de la jeunesse souvent confinée et peu habituée aux grands déplacements, cela devrait suffire à vous rassurer...

Pour autant, il ne faudrait pas que l'image de la jeunesse soit écornée et ternie par cette minorité mal-agissante et une grande vigilance des jeunes sera la meilleure arme anti propagande à l'encontre de ces trublions.

Conclusion

Dans nos classes multi-intégrées, l'exemple à suivre venant rarement des plus motivés, tant ils sont marginalisés voire victimes d'agression et de chantages, il n'est pas anormal, quoique d'aucuns feignent de s'en étonner, de constater la baisse du niveau global d'un enseignement prodigué par des professeurs souvent confrontés d'un côté à la violence des enfants et de leurs parents et d'un autre au quota de réussite voulu par les autorités déterminant les subsides futurs.

Croire que cet état de choses puisse s'améliorer est un leurre tant nos sociétés ont sombrés dans la culture de l'excuse, du repentir et du sentiment que si quelqu'un a commis une faute c'est moins lui le coupable que l'environnement familial, social et culturel dans lequel il évoluait.
Ainsi d'aménagements particuliers en accompagnements personnalisés, l'affadissement des normes générales de qualité est programmé et conduisent à ce que ce ne soit plus le plus grand nombre qui bénéficie de l'opportunité de monter dans le "fameux" ascenseur social mais que seule une élite sur-protégée puisse conserver les leviers de la connaissance et...du pouvoir!.

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : societe, faits divers, violence, infos, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |

30/06/2007

Hommes-Femmes: Un égale Une ?.

A5JSQK3CAH25C4LCAXTS5RDCAEIFUP4CAI6IL4ACASU9OEJCAEKY9DUCAW30OSJCARIY2R2CAKXE1I8CALV822ICA1H1B7OCACTTGXRCASL4PTDCA8SG7W7CAE4UE0DCAXH14L8CAYRDU6W

 

 

ENTRE CLICHES ET REALITES.

 

Quel homme n'a pas dit un jour que la femme était l'avenir de l'homme tout en se réjouissant secrètement de l'excellent repas amoureusement concocté par sa compagne à la suite d'une journée harassante de travail pour lui et de doux farniente consacré aux tâches ménagères, par ailleurs et c'est bien connu!, si féminines et habituelles pour elle.

De même, la très réputée intuition féminine ne serait-elle pas qu'un pâle reflet de l'intelligence masculine en consacrant la grande pertinence des idées masculines par rapport au hasard des remarques féminines?.

 

1 + 1 = 3 !.

 

La première évidence de cette superbe inégalité commence dès avant la naissance d'un bébé qu'encore actuellement la majorité des pères espèrent être un garçon plutôt qu'une fille.

Chronologiquement, après une moyenne de dix minutes de bonheur supposé partagé et une quantité négligeable d'un liquide fécondant, la contribution masculine à l'élaboration de ce futur être vivant vient de s'arrêter!.

Vient alors, pour cette femme faible en quête de protection, une période de neuf mois pendant lesquels elle sera la seule à connaître les plaisirs de douleurs, gênes et nausées diverses et inopinées qui pour son compagnon se traduiront par de malencontreuses sautes d'humeur dignes des meilleures plaisanteries entre amis.

Imaginez le trouble invivable pour cet homme qui voit "son" objet de plaisirs et de convoitises, ex-poupée gonflable devenir poupée gonflée !!.

Heureusement pour lui, malgré la fatigue due à la progression de la grossesse, sa dulcinée, s'étant mise en congé d'un emploi probablement moins gratifiant que celui de son bien-aimé..., continue d'assurer toutes les tâches ménagères en n'oubliant pas de veiller à satisfaire une libido masculine toujours susceptible de se voir attirer par des créatures féminines dont l'harmonie des formes est de plus en plus évidente par rapport à celles décidément très évolutives de sa chère et tendre.

Passons sur les différentes péripéties qui pimentent la vie par trop monotone de ce couple pour en arriver aux derniers jours précédents l'accouchement pendant lesquels le futur père se voit infliger des corvées sans nom dignes de le déstabiliser à vie: sortir la voiture parfois en pleine nuit pour des fausses alertes, veiller à la préparation d'une valise pour madame...

Enfin, le moment tant attendu arrive et pour peu qu'il se prenne pour un émule de Spielberg ou qu'il compte tourner un documentaire sur la nouvelle origine du monde destiné à gaver les amis, le voilà qu'il se préoccupe de la lumière, du cadrage sans oublier, espérons-le, la recharge des batteries.

Et sa compagne?.

Banal et habituel, elle souffre, se tord de douleurs pendant des heures ce qui risque de poser à son homme fort un dilemme existentiel, à savoir: assister enfin! à l'accouchement ou se réfugier dans le couloir afin de retrouver un peu de calme.

Fermons discrètement la porte de cette chambre pour ne pas assister aux premiers cris de ce nouveau-né encore tout étonné de constater que ses parents n'aient pas déjà divorcer.

Dès le retour, ce charmant bambin oblige les parents amoureux à réviser toutes leurs règles de vie en commun.

Un partage équitable des responsabilités confie à la mère le lever incessant à toutes heures afin de veiller à nourrir "bébé" et accessoirement éviter que le mâle épuisé ne se réveille au risque de le perturber dans sa journée de travail.

Madame étant confinée à la maison, il est normal qu'elle veille à son entretien pendant que Monsieur peut s'accorder des moments de repos bien mérité en s'entourant de ses amis et qu'après avoir accompli le geste autoritaire d'allumer le barbecue au jardin, il en vienne à se poser la question de savoir si le dîner sera prêt juste à temps avant la diffusion d'un match de football.

 

POLITIQUE au FEMININ

 

La politique se voulant le reflet sinon l'exemple à suivre pour l'ensemble des citoyens, il aura fallu attendre ces toutes dernières années pour voir quelques femmes politiques "oser" briguer et obtenir des postes à vraies responsabilités et non les habituels postes la confinant dans les dossiers en rapport avec la famille et ses implications sociétales.

Notons au passage les remarques subies récemment par la candidate socialiste S.Royal concernant ses tenues vestimentaires, son charme ou plus perfides et venant de son propre parti  les allusions en rapport avec la garde des enfants en cas d'élection....

Depuis la fin des années soixante et plus particulièrement lors de la mise sur le marché de la "pilule" qui leur a permis de gérer une contraception active, les différences souvent discriminatoires tendent à se résorber.

Pour autant, ne faudrait-il pas se "voiler" la face sur certains faits répréhensibles prétendûment liés à des cultures ou des religions différentes quand il ne s'agit en définitive que de comportements violents dont les origines sont en fait l'inculture évidente érigée en hiérarchie de clans et que les dérives liées à la boisson ou à la drogue accentuent.

 

La femme est l'avenir de l'homme, pour autant que l'homme en ait un...

 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : actualite, avenir, societe, femme, homme, egalite | |  Facebook | | | | Pin it! |