10/02/2010

Burqa: Niqab ta fille...et la société!.

Burqa

 .

Quand la burqa se dévoile..., circulez, il n'y a rien à voir!.

Cachez-moi sous le voile démocratique

 

Nos sociétés dites démocratiques sont, à l'initiative de nos politiques, confrontées à des débats de société quant à l'identité nationale, l'intégration et au port de voiles pour les femmes "musulmanes".

Et comme à chaque fois, les politiques empêtrés dans des perspectives plus électoralistes et de positionnement non en faveur d'un projet clair et cohérent mais seulement préoccupés par la défense à la limite de l'absurde d'une antithèse de la thèse proposée soit par la majorité soit par l'opposition uniquement mue par le souci de montrer sa différence en espérant en récolter les fruits, rétributions et mandats! en terme de voix dans les urnes, se perdent dans des débats stériles et infinis qui aboutissent à des décisions vides de sens et de réelles portées sociétales.

Une fois encore, pour ce qui concerne le port de la burqa et du voile en général, les seuls vainqueurs sont ceux, islamistes salafistes pour l'essentiel, qui auront réussi à banaliser, a minima, le voile pour les femmes et semblent assurer de pouvoir imposer les burqas et autres niqabs à des femmes européennes dans un espace globalement laïque alors que d'autres femmes luttent, au péril de leur vie, pour le droit à l'égalité et la liberté de non port de cet accoutrement dans des pays religieux arabes.

Pour ne pas déroger au sempiternel politiquement correct ambiant, il est important de préciser, comme toujours dans le cadre de débats dits sensibles, qu'il s'agit d'une minorité de griefs avancés par une minorité de musulmans minoritaires au sein de la communauté pacifique et bien intégrée consciente de la prédominance et du bien-fondé des pays européens dont ils sont, bien entendu, si fiers.

Le seul souci, c'est que lorsque cet aparté lénifiant est clos, on se doit de constater qu'au final toutes ces minorités minoritaires bien visibles finissent par faire plier la majorité silencieuse et que lorsque des règles communautaires s'imposent à tous, cela s'appelle de la dictature qu'elle soit confessionnelle ou politique.

Et ce ne sont pas les rares caricaturistes de Mahomet (tous les autres se contentent de crucifier courageusement? le pape), Salman Rushdie victime d'une fatwa (condamnation à mort religieuse) pour la parution des "Versets sataniques" vivant sous protection policière ou récemment l'imam de Drancy menacé de mort pour avoir marqué sa différence avec ce courant intégriste qui, seuls, permettront aux politiques européens de pouvoir continuer à se voiler...la face en s'abritant derrière la facilité de décider de ne rien décider.

Débat volontairement mal posé?.

Comment la commission chargée par le gouvernement français aurait-elle pu obtenir un autre résultat alors que les termes de ce débat furent posés en termes de préservation de l'égalité entre hommes et femmes ainsi que la défense de la dignité des femmes dès lors que l'on laisse s'exposer aux regards et aux bons plaisirs des hommes, y compris ceux qui imposent la burqa à leurs femmes..., quantité de filles prostituées sur les trottoirs ou abritées derrière des vitrines ou dans des maisons closes.

En conséquence de quoi, il est aisé pour les intégristes de démontrer l'hypocrisie "judéo-chrétienne?!" de ce genre d'arguments dénués de fondement voire d'objectivité alors que l'affirmation ferme et volontaire de valeurs portées par la culture européenne censée être aussi respectable que n'importe quelle autre civilisation venant d'autres continents aurait dû suffire à interdire toute forme de prosélytisme publique à dessein communautariste pour l'ensemble de son territoire.

Dans ce débat comme dans nombre d'autres, on en vient à se demander si certains politiques plus soucieux de défendre leurs fonctions et mandats ne cherchent pas aussi à nous convaincre de leur incompétence en proposant et en promulguant une telle arborescence de lois dont l'application s'avère impossible en pratique et finit toujours par ne produire aucun effet. 

La burqa est un choix personnel de la femme!.

 

Voilà l'argument largement répandu par des femmes militantes pour défendre un islam sectaire et au discours copier-coller resservi à l'identique lors de débats télévisés dans lesquels les démocrates se retrouvent d'emblée confrontés à la faiblesse des devoirs en opposition à la puissance des droits accordés aux citoyens occidentaux.

Paradoxal est de constater que nos sociétés démocratiques sur-protégées et dont le confort de vie exempt de tous conflits majeurs sur ses terres depuis quelques décennies offre une sorte de "ventre mou" à toutes sortes de revendications des plus farfelues au plus déterminées qui, à terme plus ou moins proche, finiront par faire imploser cette harmonie de vie en commun dans laquelle les communautarismes n'ont jamais eu leur place et ont toujours abouti à des conflits entre ethnies, communautés voire pays lors des deux guerres mondiales dont à l'origine une race dite aryenne se pensait supérieure aux autres.

Notons que les dérives tolérées actuellement ne sont pas si éloignées de thèses dans lesquelles on retrouve la prééminence d'une religion tant sur les autres que sur les lois "laïques" des Etats européens.

Burqa: Un peu d'humour, que diable!.

 

- Voleurs, terroristes...chauves, barbus, petits, gros: Avez-vous déjà pensé à l'opportunité de porter une burqa au lieu de vous affubler de masques de carnaval ou de vous ridiculiser en Spiderman sans compter que, grâce à la burqa, vous disposez d'un habit qui, non seulement, vous permet de cacher armes, explosifs... mais aussi et surtout, cet habit vous camoufle entièrement et vous rend méconnaissable même vis à vis des caméras qui ne filmeront que des pauvres femmes typées...!.

Et en sortant de votre braquage: n'oubliez pas de remercier Allah et de courir déposer vos gains dans une banque islamiste.

- Messieurs: cet été vous imposerez à vos femmes le port d'un burkini car non seulement celui-ci est top fashion mais il offre de multiples avantages à commencer par les aspects écolo-économiques et de santé du fait de l'épargne faite sur l'achat de diverses crèmes polluantes pour les milieux aquatiques sans oublier la non-exposition des corps tant aux rayons nocifs du soleil mais aussi aux regards d'autres congénères et condisciples voyeurs...!!.

- Couturiers: les temps sont durs, vos ventes plongent?: Lancez la mode "Burka Touch" en français "Touche pas à ma burka".

De plus, en portant cette tenue qui, nous disent les imams, n'a rien de religieux, non seulement vous ne risquez, en principe!, aucune lapidation mais surtout vous banalisez ce vêtement que vous customiserez selon vos goûts et couleurs qui, rappelons-le, ne se discutent pas.

Conclusion: XXI, le siècle des ombres?.

 

Que l'humanité ait eu recours à des divinités, sorciers, gourous, croyances et autres religions inventées par des hommes qui, très tôt, ont perçu le pouvoir de contrôle et de manipulation voire d'enrichissement que permettaient ces artifices, on peut l'expliquer en des temps ou des régions peu développées et craintives devant, ne fut-ce, que des catastrophes naturelles mais qu'au XXIè siècle, en pleine mondialisation!, l'on remarque une résurgence d'affirmation et de soumission à des codes vestimentaires et autres préceptes soi-disants religieux dictés encore une fois par une poignée de "guides" signifie un parcours bien sombre dans ce qui deviendrait alors le très funeste: Siècle des ombres...!.

 

Article écrit par Pol et Mick.

Lire aussi:  (Croyances et Libertés: Cheval de Troie occidental). Lien: ICI 

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : politique, societe, religions, burqa, communautarismes | |  Facebook | | | | Pin it! |

14/12/2009

Identité nationale: Dans quel Etat, j'erre?!.

Id nationale [320x200]

 

 

 

 

 .

.

.

Débat d'utilité publique?.

 

En France, Eric Besson (ministre de l'Immigration, de l'Intégration, de l'Identité nationale et du Développement solidaire: excusez du peu! ) relance un débat sur l'identité nationale qui, rapidement, a tourné à l'invective sur soupçons électoralistes et à la caricature classique et récurrente confondant nationalisme frontiste et nationalité territoriale.

Il est vrai qu'il semble y avoir encore peu d'intérêt à tenter de redéfinir, en termes restrictifs voire régionalistes, une identité nationale en ce XXIème siècle apparemment mondialisé sans que cela ne soit ressenti comme un repli sur soi voire animé par un esprit de clocher ou de minaret...

Toutefois, n'est-ce pas cette même "mondialisation" qui semble en affoler certains de la même manière que tout renforcement de l'Union européenne fait craindre à d'autres une perte de pouvoir national avec pour corollaire de torpiller tout projet de construction intégrée d'une Europe seule capable de maintenir un poids relatif dans le redistribution mondiale des zones de décisions futures.

 

IDENTITES: culturelles, cultuelles, territoriales, raciales...?.

 

Quelle identité commune de territoires ou d'origines y a t'il entre français immigrés européens et arabes, corses, bretons et guadeloupéens?.

Paradoxal de se féliciter de voir les pays étrangers ne plus disposer de colonies ou encore de légitimer un démantèlement de l'ex-URSS en adoubant toute demande d'intégration européenne sans parler d'une fort peu zen-attitude envers la Chine concernant un Tibet quand, à l'inverse, la France qui, il y a peu voyait le Québec non comme une province du Canada mais plutôt comme un pays voire un territoire français!, n'envisage aucune avancée politique que ce soit pour la Corse ou pour les Dom-Tom alors qu'il serait probablement temps pour ces populations de s'autogérer via une saine coopération plus que dans une dépendance économique.

Malgré une longue période de paix intra-européenne, peut-on garantir que les frontières actuelles définissant la nation resteront immuables?.

L'exemple désastreux de la Yougoslavie morcelée en est la preuve, pour le coup, par l'absurde et il n'est pas sûr que l'identité yougoslave d'hier soit équivalente aux identités serbes, croates...d'aujourd'hui.

Souvent l'identité nationale n'est vive que lors de conflits dans lesquels le pays et ses habitants sont impliqués mais faut-il encore que ce pays sorte vainqueur de ces conflits pour qu'elle perdure car, dans le cas contraire, l'identité à une fâcheuse tendance à se diluer au sein d'une nouvelle nation redessinée et les exemples récents ou anciens, si l'on se donne la peine de sortir de l'Hexagone, ne manquent pas.

Identité(s) d'une Nation...

 

En termes d'identité, la valeur refuge qui monte en ce début du XXIème siècle semble être l'appartenance religieuse qui, pour une part grandissante de la population mondiale, supplante le respect "droits et devoirs" des pays dits laïques, totalement prisonniers de leurs propres protections de la vie privée, au point d'y imposer progressivement des règles de vie communautaire exclusivement religieuse en utilisant à bon escient les différentes failles induites par la sauvegarde de la liberté individuelle. (Lire aussi: Croyances et Libertés). Lien: ICI 

De même, était-il justifié, hormis la honte que la déportation et le massacre des juifs (holocauste) a causé dans le collectif moral international, de créer de toutes pièces un territoire avec pour seule identité celle d'être juif tout en spoliant la terre et la nationalité des primo-résidents sans risquer de devoir accorder ce même "droit à une nation confessionnelle" aux catholiques, musulmans, bouddhistes, scientologues...?.

A plus d'un titre, ce genre de débat peut se révéler dangereux pour l'équilibre fragile d'une imbrication humaine en constante évolution et tenter d'y apporter une définition pourrait apparaître à certains comme une volonté de figer un ensemble de privilèges que d'aucuns verraient, avec un plaisir de moins en moins dissimulé, voler en éclats dans un chaos profitable à leurs visées terroristes et soi-disant révolutionnaires.

Mais venant des politiques, on peut considérer qu'il ne s'agit, tout au plus, et comme toujours que de tenter de saisir une opportunité électoraliste à courte vue car sur le fond, il apparait que définir l'identité nationale ne vaut que dans le cadre d'un espace-temps restreint tant il est vrai qu'au regard du passé, rien ne permet d'assurer que l'identité d'aujourd'hui aura valeur éternelle.

CONCLUSIONS.

 

A y regarder de plus près, les seules valeurs communes à un ensemble d'individus dont les différences en tous points deviennent de plus en plus visibles voire revendiquées se bornent, en un temps et un territoire donné, à la possession de documents établis et délivrés par un Etat-nation qui aura adapté avec un certain succès le "pain et des jeux" des Romains par un "allocations et foot".

Combien de temps pourra t-on encore maintenir une forme de cohésion sociale entre une minorité (dés)intégrée et ultra revendicatrice à laquelle les gouvernants accordent de plus en plus de droits par crainte de troubles publiques et une bien nommée majorité silencieuse contrainte d'assumer l'ensemble des devoirs?.

Et si, en lieu et place d'une hypothétique identité européenne aux nuances nationalistes, religieuses et identitaires de plus en plus virulentes et dont l'issue belliqueuse ne relève d'aucun mystère, nous options pour l'identité numérique et virtuelle développée par les médias et réseaux sociaux (Facebook, Twitter...).

Article écrit par: Pol et Mick.

Lire aussi: Politiquement correct. Lien: ICI 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Société: Comportements, Société: Evolution | Lien permanent | Tags : politique, france, eric besson, identite | |  Facebook | | | | Pin it! |

12/10/2009

Politiquement Correct en 10 leçons.

Politiquement Correct

 .

Ne rien: voir, entendre, dire!.

Le politiquement correct est probablement la forme d'hypocrisie de discours de gouvernance la plus aboutie.

En voici 10 exemples récoltés au fil de débats, enquêtes et reportages qui révèlent, à tout le moins, une habile volonté politique de minimiser les problèmes en prenant soin d'en rejeter l'entière responsabilité sur les autres composantes de la société civile.

Ainsi, les démocraties occidentales risquent bien d'offrir, telle l'autruche se mettant la tête dans le sable pour ne pas voir les problèmes, un superbe postérieur tout prêt à recevoir un énorme coup de pied...les chaussures enlevées et déjà lancées à la face de certains!.

1-

Ne dites pas: C'est honteux qu'une fille en jupe et non voilée ne puisse plus se promener dans certains quartiers sans se faire siffler et/ou agresser verbalement voire plus même si pas d'affinités!.

Le paradoxe occidental veut qu'au plus de femmes sont obligées ou fortement conseillées de porter le voile, au plus le reste de la population, encore majoritaire, se voile aussi... la face comme ébranlée par cette extrême visibilité de ce qui est censé devoir être caché!.

D'après une enquête récente (TF1, F2), le port de la niqab est obligatoire pour une bonne musulmane car celle-ci ne doit absolument pas susciter le désir chez d'autres hommes.

Ajoutons que les religions ont en commun avec les prédictions de Nostradamus d'offrir aux extrémistes quantité de versions en fonction du degré de manipulation destiné aux crédules plus qu'aux croyants.

Dites:

Ne peut-on pas comprendre la frustration pour certains issus de milieux sociaux défavorisés, dont les seules "tentations charnelles visibles" sont l'exploration assidue de sites "diaboliquement profanes" sur internet, de ne pouvoir réfréner certaines pulsions à la vue de jeunes femmes "indignes", en rues c'est à dire dans le domaine public en quelque sorte accessible à tous!.

(Lire aussi: Croyances et Libertés): Lien ICI 

2-

Ne dites pas: La violence et l'intolérance dans les écoles est en constante augmentation avec pour corollaire une totale absence des élémentaires règles de savoir-vivre (ex: gsm en classe) et le corps professoral en est la principale victime tant de la part des enfants que des parents.

Dites: C'est la faute à notre système scolaire élitiste insuffisamment permissif et encadré par des professeurs bien trop exigeants qui ont d'ailleurs en commun avec les forces de police de toujours ne contrôler et réprimander que les mêmes individus surtout quand, par hasard ou par ennui, ils sont présents.

(Lire aussi: Violence: Jeunes "attitude"?): Lien ICI 

 

3- 

Ne dites pas: Nos responsables politiques profitent de la crise financière pour renflouer, sur le dos des financiers, les déficits budgétaires qu'ils ont refusé, par populisme électoraliste, de réduire drastiquement lorsque l'économie était florissante.

Dites: Les traders et autres "financiers capitalistes" ne sont que des chacals immoraux qui méritent d'être exposés aux sanctions les plus sévères et le contrat social impose que ceux qui osent encore prendre des risques financiers soient taxés en cas de gains pour profits éhontés et vilipendés en cas de pertes pour mauvaise gestion.

(Lire aussi: Socialisme-Capitalisme: Aux grands maux...!): Lien ICI 

4- Ne dites pas: Laisser les "caïds" dealers et multi trafiquants des cités circuler en affichant quantité de signes de richesse extérieurs qui leur permet d'agréger nombre de jeunes désoeuvrés est une maladresse.

Dites: C'est la société de consommation affichant une abondance de biens mis à disposition du plus grand nombre qui provoque le ressentiment et la haine auprès de ceux qui estiment inutile d'attendre de l'école ou d'emplois difficiles un futur bien-être matériel alors qu'il suffit de se servir.

5-

Ne dites pas: Comment et pourquoi une communauté, la seule à stigmatiser le racisme et la discrimination des pays d'accueil dont elle se dit victime, continue t-elle d'encourager le flux qui en 30ans d'immigration voit leurs récriminations passer de demandes aux exigences au fur et à mesure que croît son importance numérique risque à terme plus ou moins long d'imposer à tous un mode de vie à l'opposé des règles démocratiques actuelles.

Dites: Il ne faut en aucune façon stigmatiser le comportement extrémiste d'une toute petite minorité au sein d'une communauté croyante elle-même en total désaccord avec ces revendications honteusement qualifiées de religieuses alors qu'elles ne sont en rien le reflet d'une pratique ancestrale largement prônée dans leurs pays d'origine aux richesses intellectuelles et économiques notoires mais dont les autorités préfèrent confisquer aides internationales et revenus à leurs profits et se refusent d'adhérer, à raison, au capitalisme occidental source de tant de misères comme on le constate actuellement dans nos régions.

(Lire aussi: XXIè siècle: Religions, sectes et terrorismes):  Lien ICI  

6-

Ne dites pas: Même pour rire, ne dites pas en présence d'arabe(s): Un bougnat ça va... en nombre, bonjour les dégâts!.

Dites: Ce n'est pas Le Pen ni vous mais c'est B.Hortefeux, ministre de l'Intérieur, et parent de celui qui a dit "Casse-toi, pauvre con" qui l'a dit et soulignons que ces responsables politiques ne le disent que par souci de proximité intellectuelle avec la population qu'ils gouvernent et à laquelle ils conseillent vivement de se moquer de tout le monde (belges, suisses, cathos, juifs mais pas trop) mais jamais des gentils "bougn...ats"!.

7-

Ne dites pas: A voir les déchets qui traînent aux abords des écoles, salles de sports et discothèques ou maisons de jeunes ou l'utilisation, à toute heure, d'engins motorisés bruyants et polluants , il semble que les jeunes soient assez peu concernés par la sauvegarde de l'environnement.

Dites: Il est notoire, salutaire et heureux de constater combien ce sont les enfants et adolescents qui poussent les adultes à une prise de conscience d'écologie globalisée pour un monde meilleur et plus juste dont ils seront les futurs locataires contrairement aux générations passées qui n'ont apparemment inventé que des systèmes de production de biens à consommation immédiate sous-tendu par une recherche de plaisirs exclusivement égoïstes sans se préoccuper de son impact écologique.

8-

Ne dites pas: Les attentats du WTC ne sont pas la seule oeuvre de terroristes et n'ont servi que de prétexte à l'invasion de l'Irak et la mise à mort de Saddam Hussein et de ses fils qui n'étaient pas que des dictateurs lourdement armés nuisibles à la paix dans le monde...libre contrairement aux dirigeants iraniens voisins qui, depuis la chute du Shah, cultivent l'anti-occidentalisme, programme nucléaire compris.

Dites: Tous ces propos qui sont à l'opposé des seules versions officielles ne peuvent être que des élucubrations d'illuminés ou d'ignorants et à l'évidence aveuglés par des idées pernicieuses tant on constate que, grâce aux décisions courageusement prises, la paix exempte de tout terrorisme existe enfin quant à l'Iran, après les mensonges américains sur les armes de destruction massive irakiennes...ne faudrait-il pas mieux tendre la main à ce grand pays issu de la prestigieuse culture perse.

(Lire aussi: 11 Septembre...): Lien ICI     

9-

Ne dites pas: L'homme n'a pas marché sur la lune, c'est pourquoi on a construit une station spatiale plutôt que lunaire malgré la possibilité pour l'option d'une base sur sol lunaire d'envoyer tout le matériel via des largages automatiques, non habités, réduisant de facto les aller-retour hautement polluants ainsi que les lenteurs et difficultés inhérentes à cet assemblage dans le vide sans oublier les pertes humaines liées à ces missions.

Dites: Non seulement, l'homme a marché sur la lune mais en plus, c'était en 1969 au siècle passé! et si la NASA a préféré renoncer à l'édification d'une station lunaire, c'est par pur souci de ne poser aucun problème juridique au niveau du droit de propriété de cette construction sachant que ce satellite terrien en est dépourvu par convention internationale!.

S'il n'y a pas eu de découverte d'existence d'eau, comme il vient d'en être fait la preuve, c'est uniquement parce que leurs missions ne comportaient pas de jerrycans prévues à cet effet.

Et que pour éviter l'évidente facilité d'assemblage d'une station sur un sol stable lunaire, en toute sécurité, les scientifiques et gouvernements respectifs ont préféré en confier la très laborieuse et éphémère construction à des spationautes bricoleurs.

10-

Ne dites pas: La destruction des planètes du système solaire est inéluctable du fait d'une part du grossissement du soleil qui augmente ainsi son attraction et d'autre part d'un rapprochement lent mais irréversible des planètes qui gravitent autour de ce noyau à l'image d'un Big Bang inversé.

Tous les organismes vivants naissent, grandissent et meurent et ce à l'infini.

Dites: La pollution et les émissions de CO2 produits par l'humain provoquent un réchauffement climatique qui est LA cause de tous les dérèglements actuels.

Un changement de mentalités et un reconditionnement de celles-ci est une condition essentielle à la préservation de notre vie sur terre qui n'est qu'un passage de témoins pour les générations futures qui nous remercieront en prières post-mortem pour le courage écologique dont nous avons su faire preuve.

(Lire aussi: Ecologie: Apocalypse Tomorrow): Lien ICI 

------------------------------------------------- 

Cet article est écrit par Pol et Mick inspirés par la parution du dernier album de P.Geluck, dessina'u'teur du Chat, (Gay Luc comme le prononce C.Sérillon) qui, lors de l'émission "Vivement Dimanche" de M.Drucker, souligne le caractère osé, nouveau et provocateur de ces dernières caricatures notamment sur les religions.

Et là où on pouvait s'attendre à une parodie des caricatures de Mahomet ou à un Dieu juif se lamentant sur les joints mal faits d'un mur qui permettent d'y glisser nombre de papiers ou mieux encore à une gigantesque partouze de tous ces dieux et guides spirituels au sein d'un club échangistes de fidèles en mal d'éternité, il nous montre un énième et banal dessin sur la religion...catholique!. Osé, n'est-il pas?!.

Ceci dit, peut-on raisonnablement demander à un chaton habitué à miauler gentiment de se transformer en tigre déchiquetant son chat d'or...

Et comme dernière "geluckerie": Morisouris te chalutant...bien bas!.

.

 

INFO-Commentaires:

Vous avez lu cet article et vous voulez y contribuer par un commentaire et/ou un vote: Rendez-vous sur le site AGORAVOX qui a publié cet article en cliquant  ICI

 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : humour, politique, societe, religions | |  Facebook | | | | Pin it! |

22/12/2008

XXIè siècle: Religions, sectes et terrorismes.

Islamisme

 

 

 

 

 .

.

Religions:  "Opium du peuple" ou "Calumet de la Paix"!.

A force de voir non pas des nains mais bien des terroristes partout, la "croisade anti-terroriste" de la fort peu regrettée administration Bush aura permis de créer un front islamiste mondialisé plus déterminé que jamais à détruire les "valeurs démocratiques" des sociétés laïques caractérisées par un niveau de développement économique et financier certes imparfait mais néanmoins mieux réparti entre les citoyens disposant de libertés de mouvement et d'expression ainsi que par une progressive recherche d'égalité entre les êtres (femmes et hommes) très peu garanties dans la plupart de ces sociétés théocratiques.

C'est la raison pour laquelle, on peut compter parmi les ennemis des tenants de l'intégrisme islamiste tant les sociétés occidentales en général que la plupart des régimes "musulmans" du Moyen-Orient.

N'oublions pas que les principales victimes de ces attentats sont toujours en premier lieu les populations souvent musulmanes dont le seul tort est de vivre dans des pays dont les dirigeants sont perçus par les islamistes comme inféodés aux puissances du mal occidental ou du grand Satan qui, faut-il le souligner, se comportent trop souvent de manière néo-colonialiste en s'installant comme "forces de paix" au mieux ou comme envahisseurs au pire en fonction d'intérêts stratégico-économiques.

Démocratie Copier-Coller

A moins d'être dupe ou très naïf, les discours sur l'impérieuse nécessité de propager, y compris par la force qualifiée de paix!, la démocratie toute occidentale ne résiste plus, singulièrement depuis l'invasion de l'Irak, à un minimum d'analyse factuelle d'un impérialisme dont l'efficacité sur le terrain aura, malheureusement pour l'avenir de l'Occident, montré ses limites face à une violence aveugle et déterminée de groupes terroristes à présent fédérés de facto dans une cause commune.

Comparaison n'est pas raison mais trouverions-nous légitime que la Chine, première puissance mondiale, veuille exporter et nous imposer son organisation de la démocratie à travers le monde au gré de ses besoins stratégiques ou de ses velléités hégémoniques?.

De même, comment peut-on raisonnablement défendre le droit d'auto-détermination des peuples de par le monde quand certains de nos pays accordent à leur seul bon gré l'indépendance aux uns en la refusant à d'autres... ou que soit rappelé la nécessaire égalité entre hommes et femmes en fustigeant le port "obligatoire" de la burka et autres voiles exigés par les us et coutumes religieuses en vigueur dans ces pays alors même qu'ils sont de plus en plus tolérés dans nos propres écoles, entreprises et administrations diverses, offrant ainsi aux plus intolérants l'opportunité de saisir les tribunaux nationaux jusqu'à la Cour européenne, sans oublier la dernière "anecdote" concernant l'annulation pour cause de non-virginité de la femme d'un mariage musulman (par parenthèse, la virginité semblerait exclusivement réservée aux femmes) et tout cela sous la fallacieuse excuse d'un droit individuel plutôt accommodant suivant les risques d'explosion sociale et/ou de manifestations et autres déprédations plus ou moins importantes risquant de porter atteinte à notre "sacro-sainte!" cohésion sociale. 

Dis-moi en qui tu crois et je te dirai qui tu..er!.

Il est consternant de constater que, grâce au détournement de la foi en un hypothétique au-delà meilleur, prenant prétexte d'un asservissement à telle ou telle religion, croyances ou sectes, certains "dignitaires et guides" visiblement moins pressés de rejoindre eux-mêmes ce supposé monde des morts, réussissent encore, au XXI siècle!, à conditionner les comportements d'individus jusqu'à les pousser à un suicide le plus dévastateur possible alors même que ceux-ci se plaisent à répéter à l'envi que les préceptes de toutes les religions l'interdisent formellement.

A priori moins significatives en nombre de morts, il n'est pas inutile de souligner que pour certains "opposants", être victime d'une fatwa (avis religieux musulman) s'assimile la plupart du temps à devoir mener une vie isolée et soumise à de strictes conditions de sécurité ôtant toute liberté de mouvements et de contacts privés somme toute assez proche de celle que doivent vivre? ceux qui font l'objet de "contrats" délivrés par la mafia.

Pour rappel: Salman Rushdie (Versets sataniques) en 1989, Talisma Nasreen en 1993 mais aussi plus insolite Mickey! Disney en 2008.

Autant le racisme politique et/ou individuel est assez facile à combattre du fait qu'il s'exprime publiquement, autant le racisme religieux risque de progresser de manière importante et probablement incontrôlée car il relève de croyances privées et c'est pourquoi, dans nos sociétés laïques, il est fondamental et relativement urgent de ne  tolérer sa pratique et son enseignement conforme aux valeurs des pays hôtes que dans des lieux appropriés et proportionnels au nombre de "fidèles" afin d'éviter et sanctionner tout prosélytisme public émanant de quelque religion sans la moindre distinction.

Le jour du saigneur...

On relèvera que la religion musulmane interpelle plus particulièrement nos sociétés laïques de par sa délicate dualité entre un islamisme terroriste qu'elle condamne sans toutefois réussir à y mettre fin au seul nom de ses propres valeurs et les revendications répétées d'une visibilité, ne fut-ce que vestimentaire, qui la différencie nettement des autres confessions plus intériorisées avec pour corollaire qu'elle "profite" au mieux d'un mélange de craintes et aussi d'intérêts économiques pour affirmer son intouchable discours en s'arrogeant le droit supra-national de sanctionner politiquement et économiquement des états et/ou de menacer physiquement des individus qui, selon elle, auraient blasphémés leurs préceptes religieux tant par des écrits, opinions que par des dessins ou caricatures...

A ce propos, il ne serait pas inutile que dans toute société laïque on veille enfin à préserver bien plus rigoureusement une stricte égalité entre toutes les croyances y compris quant à la tolérance de certaines images, photos, films dégradants pour les autres religions juives, protestantes et chrétiennes dont on sait que la virulence et l'efficacité des "sanctions" ne sont au pire que dialectiques avec de plus une décroissance de leurs pratiquants en perte de repères sachant, impartialité oblige, qu'aucun dignitaire ou guide se référant à ces religions ou croyances précédemment citées n'incite, à ce jour, ses "fidèles" à porter des bombes en guise de bonnes paroles!.

Anecdotiquement pour certains mais sera-ce toujours le cas, on notera qu'au calendrier des pays occidentaux dits laïques, ne sont reprises et fériées que les dates chrétiennes...

L'avenir de l'humanité tient surtout à son degré d'instruction et à la capacité de tolérance qui en découle en replaçant l'individu avec ses droits mais aussi ses devoirs au sein d'une société multiple respectueuse de toutes ses différences et capable d'une factuelle analyse critique et comparative sans qu'immédiatement ne lui soit accolée l'opportune étiquette de racisme. 

Paradoxalement et comme le montre l'actualité récente, victimes de nos libertés et de nos carences à traiter nos propres conflits et émeutes domestiques trop rapidement qualifiés d'identitaires, de sociales ou de communautaires, il est probablement exaspérant pour certains de constater que lorsqu'il s'agit de pays, à priori, indépendants et responsables de leurs propres choix fussent-ils contraires à nos principes mais situés dans des régions géo-stratégiques ou à fort potentiel géologique, nos gouvernements démocratiques affichent un grand souci humanitaire de traiter ces mêmes problèmes le plus souvent par la force militaire.

A l'heure de la mondialisation des informations, de telles disparités de traitements risquent fort de nous amener à connaître à l'intérieur de nos frontières une convergence de violences labellisées du sceau d'un soi-disant terrorisme aux revendications hétéroclites qui se montrera tout d'abord déstabilisateur pour s'achever, à moyen terme, par une destruction totale ou partielle de nos institutions offrant ainsi un terreau fertile à ces mêmes régimes que nous disons combattre mais qui ne nous sont pourtant pas si inconnus au regard de notre propre histoire.

En conclusion, il faut souligner que terrorisme et lutte anti-terrorisme servent aussi des intérêts politico-économiques et industriels tant dans des régions rendues instables dans lesquelles une reprise en mains idéologique forte est quelquefois, in fine, souhaitée par ceux-la mêmes qui jusqu'alors les combattaient en alignant des coalitions sur-armées et aux budgets de dépenses en conséquence tout en étant incapables d'obtenir le moindre résultat si ce n'est, comme toujours, un nombre de tués militaires et civils bien trop élevé.

 

 

Article écrit par Pol et Mick...

Publié dans Société: Comportements, Société: Evolution | Lien permanent | Tags : societe, terrorisme, politique, religions, sectes | |  Facebook | | | | Pin it! |

28/03/2008

Alors les jeunes, ça gaze...!!.

Sniffer...

 

 

 

 

 

.

Fumer tue, oui mais...

Apparement sous-estimée et partiellement? ignorée par la population et les diverses autorités, il semble bien que, pour une quantité non négligeable d'adolescent(e)s souvent en décrochage scolaire et par ailleurs de plus en plus en jeunes, les "distractions" à la mode ne cessent de se diversifier allant de la prise de drogues, d'absorption d'alcool en grande quantité en un temps très court et à présent de l'inhalation de multiples gaz d'aérosols. 

Ce dernier mode de consommation! vient d'être particulièrement mis à la une par les récents événements survenus dans deux petites villes du sud de la Belgique, à savoir Dinant et surtout Andenne où quatre jeunes filles d'à peine quinze ans ont été brûlées à des degrés divers suite à l'explosion desdites bonbonnes lorsque l'une d'elles encore manifestement sous l'emprise de l'euphorisant a allumé une cigarette et ce dans les toilettes publiques de la Maison communale.

Ni les parents, la plupart du temps divorcés et de condition modeste, ni les pouvoirs communaux et écoles confrontées elles aussi à une violence croissante et à un absentéisme latent ne semblent pouvoir enrayer ce fléau qui, soit dit en passant, se révèle bien plus destructeur pour la santé individuelle et la vie en communauté que la nocive et abondamment décriée cigarette, seule cible de toutes les campagnes répressives visant à son interdiction totale.

Pendant ce temps, les autres drogues deviennent "tendance" et gangrènent insidieusement et définitivement une frange croissante de cette partie ni dorée ni gâtée de la jeunesse de nos cités et campagnes.

Sans oublier qu'autour de ces consommateurs "faibles", se développe un réseau de dealers pour lesquels les éventuelles interdictions temporaires d'achat en commerce légal des doses requises leur permettent d'accroître et leurs bénéfices et leur emprise.

D'autant qu'à défaut d'interdire toute vente de quoi que ce soit aux mineurs d'age, les éventuelles interdictions ciblées ne feront qu'orienter leur choix en fonction de celles-ci et qu'à l'évidence, il suffira de s'adjoindre les "services" de quelqu'un, ami ou dealer, qui les approvisionnera.

Une des solutions devra passer par un rapide et net réajustument de l'échelle des peines et sanctions pour ces vendeurs de drogues souvent assez facilement identifiables de par un train de vie affiché peu compatible avec leurs déclarations de revenus! imposables.

 

Parents responsables ?.

Souvent pointés du doigt par ceux que ce problème ne touche pas, les parents de ces jeunes à la dérive sont taxés de faiblesse voire de négligence passive.

Hormis le cas classique de parents eux-mêmes en totale marginalité et souvent complaisamment "réfugiés" dans la boisson, nous assistons aussi aux réelles difficultés, plus souvent pour une mère esseulée quelquefois victime d'un ex-compagnon ou mari violent qui peut à dessein influencer et manipuler les enfants issus de ce couple, engendrant ainsi un total déni d'autorité pour une mère déjà fragilisée par une situation matérielle rarement à son avantage en pareille situation.

Bien souvent les organismes sociaux tardivement alertés ne peuvent qu'atténuer tant bien que mal les tracas divers et multiples issus de ce conflit d'adultes rejaillissant sur le caractère et la mentalité du ou des jeunes progressivement livrés à eux-mêmes et qui, au vu de leurs propres intérêts immédiats, auront tendance à se croire adulte bien avant l'âge en agissant au sein de mini groupes constitués sur base d'un goût commun pour la facilité du "tout est permis" en ce compris la grivellerie en opposition totale aux élémentaires préceptes d'éducation et de respect non seulement envers leurs parents mais plus généralement envers une société perçue comme l'autorité vieillissante et répressive.

Rappelons aussi que de tous temps, l'adolescence a toujours été un passage difficile et qu'il est utopique de croire "qu'avant tout était mieux".

Néanmoins, l'évolution d'une société n'est pas linéaire et les règles appliquées au bon fonctionnement de ce mode de vie en commun doivent elles aussi suivre au plus près ces mutations de comportement sous peine de créer des tensions et dysfonctionnements qui aboutissent trop souvent devant les tribunaux constatants de fait les échecs de notre vigilance sociétale.


 

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : actualites, drogues, jeunes, societe | |  Facebook | | | | Pin it! |