15/11/2010

Femmes: Le passé de l'homme!.

Viols.jpg

 

Au siècle passé, on soulignait les mérites de la conquête progressive des droits pour la femme (enfin) presque équivalents à ceux des hommes.

Depuis le passage au XXIè siècle et la "découverte de la mondialisation" qui met en lumière un délitement des valeurs de l'Occident globalement contesté dans sa suprématie économico-politique, le mouvement connait un net ralentissement et même un recul dans l'équilibre fragile du respect des droits des femmes.

Place des femmes en temps de guerre.

 

Afrique du Sud:

On ne parle pas de Cape Town (la ville du Cap, l’une des trois capitales du pays) mais de Rape Town, littéralement « la ville du viol ». Il faut dire que le viol se porte bien dans la Nation Arc-en-ciel. Selon un récent sondage, trois-quarts des hommes ont commencé à violer lorsqu’ils étaient adolescents, pour moitié ils ont déjà violé plusieurs fois et un sur vingt l’a fait il y a moins d’un an. (Novopress)

RDC:

Les femmes subissent des viols en réunion, souvent devant leur famille et leur communauté. Il existe de nombreux cas où des parents masculins sont forcés sous la menace d'une arme à feu de violer leur propre fille, leur mère ou leur soeur, a-t-elle expliqué, à l'issue de onze jours d'investigations au Congo-Kinshasa.
Les femmes sont fréquemment blessées par balles ou par arme blanche dans leurs organes génitaux, après avoir été violées.
Des femmes ayant survécu à des mois d'esclavage m'ont dit que leur tortionnaires les avaient forcées à manger des excréments ou la chair humaine de proches tués", a-t-elle ajouté.
Elle cite pour exemple une conversation avec une fillette de dix ans hospitalisée dans l'établissement, et qui avait été enlevée avec ses parents: "elle a dû être opérée d'urgence parce que ses tortionnaires lui avaient planté une branche dans les organes génitaux." (AuFéminin)

Ils ont tranché les cœurs et autres organes de leurs victimes et forcé les familles (des victimes) à les manger(...). Une fillette a été exécutée, dépecée et ensuite mangée ».
C’est ce qu’a affirmé mercredi un porte-parole des Nations-Unies, lorsqu’il a communiqué les résultats d'une enquête menée sur les atrocités dans le nord-est de la République démocratique du Congo. « Ces groupes armés sont composés d'éléments incontrôlables » issus du Mouvement de libération du Congo (soutenu par l'Ouganda) et de deux factions de moindre ampleur, a ajouté Patricia Tome.
Des enquêteurs ont été envoyés dans la région, près de la frontière ougandaise, à la suite de combats qui selon des ONG, ont provoqué la fuite de 155.000 personnes depuis la mi-octobre. Ils se sont poursuivis en dépit de l'accord de paix conclu en décembre pour mettre un terme à la guerre civile en RD du Congo, qui, depuis 1998, a fait, autour de deux millions de morts. « La mission d'enquête a recueilli des témoignages qui parlent de pillages, de viols systématiques ainsi que d'exécutions sommaires et d'enlèvements », a expliqué Mme Tome. « Cela a été présenté à la population comme une campagne de vaccination, incluant le pillage de toutes les maisons et le viol de toutes les femmes » a continué Tome. (Aujourd'hui)

Témoignages de victimes:

Que ce soit les FDLR ou les Maï-Maï, c'est toujours pareil. Ils kidnappent toutes les femmes du village à partir de 13 ans.

Arrivés dans la forêt, on nous regarde et celles qui pèsent moins de 50 kilos sont exécutées. D'autres ont moins de chance. Ils leur tranchent les seins et les mangent, persuadés alors de bénéficier de pouvoirs magiques. J'ai vu ces femmes agoniser et on ne pouvait rien faire pour elles. C'était horrible…

Nous vivions nues. On devait assouvir les besoins sexuels de tous les soldats. J'ai été violée parfois plus de dix fois dans une même journée. Ils cherchent de l'or dans nos vagins.

Mais je m'estime chanceuse, j'ai vu des femmes enceintes qu'ils ont enterrées vivantes pour que la terre soit fertile. » (Rue89)

CAMEROUN:

C'est une pratique devenue courante au Cameroun. Les mères des jeunes Africaines mutilent les seins de leurs filles avec des pierres brûlantes et du charbon ardent. Le but? Les protéger des hommes et plus particulièrement des violeurs. C'est ce qui en ressort d'un documentaire impressionnant.Cette pratique, aussi douloureuse que barbare, touche une fille sur quatre au Cameroun. Mais pour les mères de toutes ces victimes, qui jouent un rôle capital dans la plupart des cas, cette souffrance est devenue une obligation.Elles ont à peine 9 ans Selon un documentaire vidéo, les femmes espèrent protéger leurs filles.

En mutilant leurs seins, elles pensent les rendre moins attractives aux yeux des hommes. Et donc de les protéger également des violeurs et des pratiques sexuelles en tous genres. (7/7).

GUINEE:

Témoignages:

Une femme de ménage de 26 ans ayant subi un viol collectif perpétré par trois membres de la Garde présidentielle dans le stade a raconté en sanglotant comment une femme a été violée puis tuée d’une balle dans le ventre : Ils ont déchiré mon pantalon avec un couteau et trois m’ont violée, l’un après l’autre. Ils ont pointé leurs armes sur moi, en disant qu’ils allaient me tuer, et ils m’ont frappée avec leurs fusils. Après avoir fini, ils m’ont frappée dans mon sexe. Au même moment, j’ai vu une petite fille à environ cinq mètres de l’endroit où j’ai été violée. Après avoir fini avec elle, l’un d’eux lui a tiré dans le ventre là où elle était couchée. Ils lui ont tiré dessus avec un de leurs fusils. (AllAfrica).

En résumé:

__________ 

Des nombreux cas précédents, on notera que, malgré le "Politiquement correct" associé à la repentance occidentale généralisée, les peuples décolonisés depuis des décennies ont su, malheureusement, régresser assez vite en renouant avec des pratiques, croyances locales et rites barbares complaisamment autorisées par des potentats locaux qui y voient un moyen de contrôle facile sur des populations en souffrance.

De manière objective, moins polémique et plus générale, les viols et diverses exactions commises à l'encontre des femmes ne sont, hélas, pas confinés en un seul temps et lieu mais qu'au contraire ceux-ci sont l'apanage de toutes les guerres sur tous les continents et que très certainement, les récits de toutes les femmes qui en sont les victimes rivalisent de barbaries et d'horreurs.

 

 

Place de certaines femmes...en temps de paix.

 

Le repassage des seins est une forme de protection imaginée et validée sur des décennies par certaines mamans pour protéger leurs filles du regard “malsain” de certains hommes. Une sorte de contraception pour éviter parait-il des grossesses non souhaitées, une protection pour freiner leur puberté.

Que dire des familles qui suppriment les bébés filles parce que leur futur mariage entraînerait des dépenses de dot qu'ils estiment ne pouvoir assumer.

Au vu de ce qui précède,  il faudrait presque se rassurer en considérant comme anecdotiques voire futiles les coutumes archaïques actuellement imposées aux femmes y compris à celles qui vivent dans les sociétés occidentales dites "démocratiques et laïques"? (burqa, voiles, séparation hommes-femmes, sorties surveillées ou interdites) quoiqu'il serait intéressant de se poser la question de savoir en vertu de quel droit supérieur, hormis le prosélytisme et l'affichage d'une infériorité des femmes vis à vis des hommes qui, en référence aux écrits religieux (Coran) datant du 7è! siècle, conseillent fortement ou obligent les femmes à porter publiquement un signe distinctif et propre à une foi censée être personnelle et réservée à la sphère soit privée, soit en des lieux de culte consacrés. (Autre article: Religions: Opium du peuple...) http://infotox.skynetblogs.be/archive/2008/06/04/religion... 

Comparaison n'est pas raison, cette ostentation peut rappeler à certains (juifs) des temps où cette différence visible n'était pas franchement considérée comme signes d'émancipation et recherche d'une multiculturalité apaisée...ainsi que de manière plus philosophique, tout groupe ou personne qui, au nom d'une doctrine, propagande se voit soumis à des codes particuliers qui lui fait perdre son indépendance de choix personnel devient inexistant d'autant plus si ces codes le différencie nettement de l'ensemble de la société dans laquelle il est censé s'épanouir en harmonie et non en opposition.

Sauf que l'insidieuse discrimination à l'instruction, la soumission à des règles vestimentaires et de comportements que l'on pourrait qualifier d'apartheid sexuel a de beaux jours devant lui grâce à l'appui d'une foi religieuse sexiste la plus souvent mise en évidence par la religion musulmane mais aussi, ne le sous-estimons pas, prônées par les églises évangéliques appuyées politiquement par le Tea party aux USA.

D'autant que les sociétés occidentales en totale perte de valeurs et d'influence renoncent à la défense de leurs valeurs, au demeurant aussi valables que celles défendues par d'autres formes de société, et accompagnent cette montée en puissance de préceptes religieux importés supérieurs aux lois dites démocratiques sous le prétexte hypocrite et fallacieux de tolérance, d'intégration et du seul mot autorisé actuellement: multiculturalité! qui voit notamment dans l'enseignement en pointe dans la diversité culturelle devenir rapidement des centres monocultes au sein desquels les enseignantes non voilées se font régulièrement insultées, bousculées sans parler des coups et agressions à l'arme blanche en cas de remarques pédagogiques jugées offensantes pour un élève qui ne supporte pas l'autorité de la femme, ce que le pouvoir organisateur tente de camoufler préférant soit confier ces postes à des femmes plus en accord vestimentaire avec cette "nouvelle" majorité des élèves, soit ne plus engager que des hommes quand ce ne sont pas les cours qui se voient tout bonnement réadaptés aux exigences culturelles et cultuelles.

Autant l'ingérence peut apparaître à beaucoup et à raison comme n'étant qu'une facette "noble" d'un post-colonialisme en ce que le message qui veut que certains croient leurs valeurs si supérieures à celles des autres qu'ils s'arrogent le droit de l'imposer fût-ce par la force, autant l'abandon de ces mêmes valeurs au sein de ces sociétés occidentales fait la preuve d'irresponsabilité historico-politique et, contrairement à ce que d'aucuns prétendent espérer, ne fera que plonger encore plus rapidement ces sociétés dans un gigantesque chaos mondialisé dominé par l'intransigeante violence du plus fort.

Néanmoins, relevons comme quelque peu paradoxal l'argument de la prétendue défense de l'égalité entre hommes et femmes lorsque l'on voit qu'aucun "croyant" de quelque religion aussi stricte soit-elle ne se prive de la prostitution féminine pourtant rarement voilée...ni de sites pornographiques ou de trouver, sur les sites de socialisation, les noms de différentes origines repris sur les listes d'amis de filles aux photos dénudées sans oublier le recours aux seins nus en "soutien"! de n'importe quelle cause médicale, publicitaire ou pour finir, l'inégalité persistante en matière de salaires ou l'abandon de carrière à l'arrivée d'enfants pour celles que leurs compagnons appellent affectueusement leur "moitié" plutôt que leur égale qui confirme que, pour la plupart, le droit des hommes est supérieur aux droits des femmes restreints aux "plaisirs" du compagnon, du ménage et de la garde des enfants!.

A cela vient s'ajouter la violence domestique qui comme son nom l'indique vise celle qui se commet à domicile au sein d'une famille et/ou d'un "couple" et qui est en augmentation sensible d'autant que souvent celle-ci est couverte par l'approbation coupable et complice de la famille et/ou de l'entourage allant jusqu'au meurtre de la femme qui aurait eu le malheur de vouloir se soustraire à cet enfer en tentant la séparation considérée comme insupportable par l'homme qui avec l'assentiment de la justice considérera qu'il s'agit d'un irrépressible coup de folie conduisant à un banal crime passionnel!. (Article INFOTOX: Femmes: Je vous aime, un peu, beaucoup...: http://infotox.skynetblogs.be/archive/2010/03/08/femmes-j...). 

 

A ce propos, le paroxysme de la négation de la femme semble être atteint avec l'importation d'une autre pratique répandue hors Occident  de mariages forcés dans lesquels la fille parfois âgée d'à peine 3 ans! (Inde, Népal) est simplement promise (vendue) à un homme que la plupart du temps elle ne connait que la nuit de noces, ce qui n'est rien d'autre qu'un viol dont les parents si aimants! sont les instigateurs allant jusqu'à égorger leur fille sous couvert de crime d'honneur (notions d'honneur? sujettes à la religion) lorsque celle-ci a le malheur de fréquenter un homme de la "mauvaise" religion!.

Parmi les nombreux renoncements aux quelques valeurs restantes des sociétés occidentales et dans la course effrénée à la satisfaction des minorités visibles et revendicatrices, la polygamie et autres formes de vie en communautés en opposition à la quête de la monogamie serait, comme le souligne Jacques Attali (Amours) la prochaine étape vue par cet ex conseiller de F. Mitterrand, espérons-le meilleur économiste que philosophe, comme une évolution positive d'épanouissement alors que dans les faits, et à l'exemple des sociétés surtout africaines qui le vivent, rares voire inexistantes sont les femmes qui se retrouvent à la tête d'un "harem masculin"! confirmant en cela énième forme de prédominance de l'homme.

De même peut-on se demander si la lutte contre la pédophilie aurait autant d'acuité si l'écrasante majorité des victimes n'étaient pas des garçons mais plutôt des filles.

Cela parait exagéré comme propos sauf qu'il est factuel qu'une fille déposant plainte pour viol, ne fut-ce que 5 ans après les faits, a de fortes (mal) chances de voir son action déboutée pour manques de preuves alors qu'un homme qui entame une action identique 40! ans après les faits (avec prime de culpabilité automatique envers les curés...) se voit dédommagé et soulagé de voir ce bourreau emprisonné.

Par parenthèse, il faut vraiment être croyant et/ou crédule pour avaler la couleuvre selon laquelle si l'on en croit les révélations actuelles, surtout dominées par la crainte de heurts et protestations violentes émanants d'autres communautés nettement moins passives, seule la religion catholique engendrerait des pervers sexuels.

Regrettable de constater que le XXIè siécle ne sera probablement pas le siècle qui verra la raison laïque l'emporter sur ces croyances, sectes et religions figées dans le siècle qui les a vus naître qui ne transmettent que messages de clivages et de soumissions respectifs dont la formulation simpliste vise à l'endoctrinement (enrôlement) des masses trop souvent peu instruites et qui se satisfont des avantages que leur procurent les pays accueillants d'autant que ceux-ci, constat d'échec de l'intégration multicultuelle oblige, aménagent lois et règlements de vie en commun non plus au nom de la société globale mais bien en fonction des particularismes des différentes communautés qui la composent et malheureusement pour les femmes, cela devrait se solder dans la plupart des cas par une régression de leurs droits.    

 

Article écrit par Pol et Mick.

 

Cet article est sélectionné sur AGORAVOX.

Pour le noter et le commenter, suivez ce  LIEN

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : femmes, société, religions, viols, droits | |  Facebook | | | | Pin it! |

05/07/2010

Valeurs humaines: le crash final.

Fuck.

.

.

.

.

 

A l'image de ce "sigle" qui est présent, en photos ou en slogan, sur la majorité des profils de médias dits sociaux et de forums ou de commentaires, la société aussi intégrée? et mondialisée, qu'on se force à nous la présenter au travers de discours politiques lénifiants véhiculés sur tout support médiatique, ne fait plus la différence entre tolérance et laxisme et, en cela, la justice contribue, au vu de quelques décisions récentes, à renforcer un sentiment d'impunité face au soi-disant sentiment d'insécurité mis en avant par des autorités qui, malgré la succession de faits graves qualifiés de violence "gratuite" ne cessent d'en minimiser la portée sociale et exemplative d'une société en totale perte d'identité et de valeurs humaines.

NOS HEROS ou NOS ZEROS?.

De plus, comment feindre ce basculement de valeurs lorsque les médias et certains politiques inconscients nous présentent comme des pourfendeurs salutaires d'un système libéral corrompu des "traders" plus victimes d'un complexe d'infériorité voulant, au risque de faire exploser la société qui a eu le malheur de leur faire confiance comme employés ou collaborateurs (terme plus flatteur pour leur égo sur-dimensionné) ou encore de nous présenter comme un "Robin des Bois" un convoyeur-voleur devenu subitement amnésique une fois son forfait accompli avec pour ultime excuse que la faute réside dans le fait que la société pour laquelle il travaillait n'avait pas suffisamment sécurisé ces transports de fonds.

Tout ceci parmi la foison de communiqués de presse, d'émissions de divertissement et autres reportages-choc qui ne cessent de présenter les larcins, grivèlerie, trafics divers et cambriolages comme de palpitantes aventures lucratives ne se soldant, pour quelques malchanceux, que par une peine de prison relativement faible au regard des butins mis à l'abri et rarement restitué autrement qu'au dépens des assurances souscrites par les personnes ou sociétés lésées.

Et encore, nous éviterons de parler de tous ceux qui soit sous couvert de rites, religions et autres croyances ancestrales commettent des crimes de sang ou d'honneur?!, soit véhiculent des messages haineux, racistes ou sexistes soi-disant au nom de prophètes ou de guides de tous ordres.

ERE DE COM

L'ère de la communication instantanément online permet à tous, instruits ou non, de convaincre ou d'annoner mais surtout de diffuser n'importe quel propos anodin et d'en faire un buzz mondial au mépris  des valeurs de respect humain et de contribuer ainsi à un émiettement voire à une "ringardisation" de ces principes pour y substituer un échange de quolibets, délations et rumeurs le plus souvent réduit à quelques lettres vaguement mises à la suite l'une de l'autre en vue d'exprimer ce qui ressemble à une prose menaçante de type phonétique mais qui jamais ne tolère la contradiction à fortiori lorsqu'il s'agit de communautarisme, identité et religions.

La récente mais pas dernière "insulte" d'un français...qui lors d'une visite surprise de N.Sarkozy dans une de ces banlieues, bêtement qualifiées de sensibles, lui lance que ce dernier n'est pas le bienvenu dans SA zone n'est que l'amère constatation de ce qu'un nouvel ordre social sévit en marge du droit national au sein même du territoire sans que ceci ne soit véritablement réprimé hormis en présence ponctuelle des caméras de télévision.

Néanmoins, n'omettons pas de souligner la triste responsabilité des dirigeants politiques qui en matière de vocabulaire châtié, d'exemplarité de comportements et de probité ont, ces derniers temps, quelques lacunes qui ne les grandissent pas auprès d'une population en décrochages multiples et qui risque de subir les diktats de quelques "caïds" véritables chefs de gangs imposants une pénible "way of life" à tous ces êtres réduits au silence qui avec femmes et enfants ont le malheur de devoir habiter ces immeubles et quartiers propices aux trafics divers et variés dont l'Etat français n'a cure.

CONCLUSION

Lorsque ces minorités violentes et revendicatrices deviendront majoritaires, nos sociétés éprouveront des difficultés à survivre autrement que sous l'autorité dictatoriale et totalitaire mais gageons qu'il s'en trouvera toujours certains "bien pensants" pour encenser la réussite de cette sacro-sainte intégration "politiquement si correcte" de la culturalité ethnique et religieuse...ou pas!.

Article écrit par Pol et Mick.

 

 

 

  

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : société, religions, politique, libertés | |  Facebook | | | | Pin it! |

09/06/2010

Bravo: Votre voyage est gratuit...!.

Gagnant Loterie.

.

.

.

.

FELICITATIONS

OUI, Vous êtes l'heureux gagnant d'un fabuleux voyage sur Terre!.

Vous voici arrivés à bon port et après une gestation de quelques mois, votre carte d'enregistrement personnalisée et numérotée vous attend enfin à la réception de notre Compagnie.

Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de vous révéler ni sa durée ni le(s) lieu(x) de résidence et laisserons, au hasard et/ou à votre détermination, le soin de tracer votre itinéraire personnel.

En fonction de nos disponibilités, un grand nombre de billets supplémentaires de type "charter" seront distribués gratuitement et peuvent exceptionnellement permettre, sous certaines conditions d'admission strictement définies en raison de capacités éprouvées au fil de plusieurs vols effectués de manière irréprochable, d'obtenir des tickets "Première classe" leur permettant de participer à des circuits touristiques de bien meilleure qualité.

De même, une loterie permanente sera accessible mais réservée aux intellectuellement moins doué(e)s qualifié(e)s de "parvenus-people" afin de leur donner l'illusion provisoire et limitée dans le temps de leurs prestations "artistiques" de faire partie de l'upper-class.

D'autre part, en fonction de l'attrait des aménagements que vous serez en mesure d'apporter à vos différents lieux de séjours, nous vous laisserons l'entière responsabilité du choix des personnes qui traverseront ou accompagneront votre parcours ici-bas.

Afin de mieux vous satisfaire, quelques menus services (ex: soins médicaux, infrastructures et moyens de transport, aides matérielles diverses) pourront être "offerts" aux meilleures conditions à ceux qui, par chance ou opportunité, seront localisés dans des régions dites favorisées.

Nous attirons votre attention sur le fait que, toute bonne chose ayant une fin, même ceux qui bénéficieront d'une profusion de plaisirs de tout type agréablement présentés par nos hôtesses et stewards, ne seront capables d'en profiter que dans un laps de temps relativement court au vu d'une programmation arbitraire induisant une détérioration progressive mais inéluctable des capacités humaines.

CONDITIONS PARTICULIERES

Point fondamental de cette généreuse offre qui a trait au fait que ce ticket individuel ne prévoit qu'un aller sans aucune possibilité de retour et que, nonobstant les éventuels recours et récriminations que vous tenteriez de nous soumettre, aucun dédommagement ne sera accordé par la Compagnie qui ne dispose, par ailleurs, d'aucuns bureaux reconnus en ce bas monde.

Quelques charlatans et autres guides spirituels tenteront bien de convaincre les très nombreux crédules de leur accorder confiance et contribution sonnante et trébuchante en vue d'accéder éternellement au nirvana du créateur-commandant de cette Compagnie spatiale et ce, disons-le sans détour, au seul détriment de ceux et celles qui se seront laissés berner par ces discours fallacieux...et trompeurs.

Toutefois, afin de ne pas en décourager un trop grand nombre en proie à d'insurmontables difficultés ou perçues comme telles, nous avons aménagé des portes de sortie d'urgence en programmant ci et là quelques turbulences telles que accidents, maladies, meurtres ou suicides qui pourront nous conduire à interrompre, sans préavis aucun, votre voyage à tout moment.

Aux lecteurs de cette offre et qui, par conséquent, seront ravis? d'apprendre qu'ils en sont déjà les heureux gagnants, nous vous confirmons que cette super promotion s'appelle: la VIE...!.

TICKETS BONUS

Durant cette formidable expérience, vous aurez vous-mêmes la responsabilité d'offrir un ou plusieurs tickets à d'autres êtres généralement appelés: enfants.

Vous seront-ils reconnaissants d'avoir succombé à un transport amoureux l'espace de quelques instants et à goûter à ce plaisir animal et furtif qu'est la copulation, rien n'est moins sûr!.

Mais souvenez-vous (hormis les malades atteints d'Alzheimer!) que seule l'intelligence n'est ni collective ni transmissible et qu'il y a, par conséquent, toutes les chances qu'ils reproduisent à peu de choses près, le même parcours que celui qui va, et nous en sommes désolés pour vous, se terminer fort prochainement...à l'issue de votre dernière escale sur Terre. 

Sur ce, la Compagnie vous souhaite un bon voyage et, faut-il le dire, ne vous remercie pas d'avoir parcouru ses lignes...!.

 

 

INFO-Commentaires:

Vous avez lu cet article et vous voulez y contribuer par un commentaire et/ou un vote: Rendez-vous sur le site AGORAVOX qui a publié cet article en cliquant  ICI

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : voyages, vie, societe, loterie, allegorie | |  Facebook | | | | Pin it! |

06/06/2010

Risque zéro, maxi indemnisations.

Inondations.

.

.
.

.

CATASTROPHES "naturelles".

Ces derniers temps, une série d'accidents et de catastrophes naturelles imputées à tort ou à raison aux dérèglements climatiques et une fois l'émotion et le recueillement passé, il appert que très vite, le seul enseignement tiré soit de trouver un ou plusieurs responsables humains et/ou industriels de manière telle qu'une action en indemnisation soit possible en dépit de l'élémentaire évidence qu'en certains cas, les risques étaient objectivement partagés entre victimes et autorités.

Certainement lorsqu'il s'agit de lotissements édifiés, au su de tous, en deça du niveau de la mer et de surcroit en bordure de celle-ci ou dans le cas de constructions proches des autoroutes, voies de chemin de fer ou zones industrielles.

C'est oublier un peu vite que ces terrains avaient été mis à disposition d'acheteurs conscients de l'existence de ces risques potentiels mais qui bénéficiaient d'un prix d'achat et de conditions générales d'acquisition plus favorables qu'hors de ces zones.

La plupart du temps, on notera qu'une fois installés, des comités de quartier sont créés afin d'entamer des actions visant à aménager, réduire voire stopper tout développement de l'activité industrielle, ferroviaire ou aéroportuaire antérieurement présente à l'arrivée de ces nouveaux "voisins".

VACANCES, ON OUBLIE TOUT.

A peine, les images affreuses d'inondations meurtrières et dévastatrices sont-elles passées et l'aide humanitaire et financière abondamment déversée que, comme on le constate notamment en Indonésie, tout est reconstruit à l'identique dans les mêmes zones pourtant largement connues comme inondables car d'une part, les habitants-pêcheurs n'envisagent pas de construire leurs maisons trop éloignées de la source de leur labeur et que d'autre part, les hôtels et résidences pour touristes ne sauraient attirer le client s'ils n'offraient pas une chambre vue et accès direct à la mer avec si possible les pieds dans le sable...jusqu'à la prochaine catastrophe!.

Et ceci est valable en tous lieux que ce soit la Nouvelle-Orléans ou à Faute sur mer où on aura apprécié le revirement des habitants qui de recherche en responsabilités urbanistiques politiques se sont transformés, dès la décision brusque et irréfléchie par son caractère disproportionné en défenseurs des habitations alors même que la configuration des lieux n'a en rien changé ouvrant la voie à d'autres débordements maritimes futurs.
Ne parlons pas des défilés de politiciens tous plus émus les uns que les autres sauf qu'ils sont aussi ceux qui ont encouragé ces constructions et lotissements.

MEDECINE, FINANCE...

Le risque zéro se généralise aussi à d'autres domaines qu'ils soient médicaux ou financiers.

Autant on peut admettre qu'une faute médicale avérée se doit d'être sanctionnée et compensée à hauteur du préjudice subi, autant il faudra se souvenir que la médecine est encore humaine parfois sous-équipée ou soumise à des stress de la part de l'entourage du ou de la patiente et que la médecine robotisée et/ou divine n'est pas encore opérationnelle.

Par extension et peut-être en raison des scandales financiers récents dont certains sont l'oeuvre d'escrocs qui n'ont rien en commun avec la saine gestion financière mais qui alimente, sous-tend un discours démagogique, on s'étonnera quelquefois d'actions entamées en vue de récupérer tout ou partie d'un capital placè exclusivement sur des placements à risque élevé par des particuliers conscients des risques lorsque les revenus importants de ces placements leur étaient versés et subitement manipulés à l'insu de leur plein gré lorsqu'en raison d'un retournement de marché toujours possible dans le secteur financier, sans quoi cela s'appellerait une rente, ils voient leurs placements fondre comme neige au soleil.

Autrefois, beaucoup recherchaient le "goût du risque" et en récoltaient soit les fruits soit les pépins sans que quiconque n'ait à les dédommager ce qui, convenons-en, ne serait plus concevable dans nos sociétés assistées et protégées d'aujourd'hui dans lesquelles tout semble assurable à tel point que la culture voire l'obligation du risque zéro-maxi profit devient le vecteur essentiel d'actions citoyennes, en quelque sorte le nouveau paradigme sociétal.

Nettement plus délicat que la problématique du risque zéro en matière d'emploi lorsqu'il s'agit de mouvements de grève dans des sociétés affichant un bénéfice conséquent sans contrepartie systématique de hausses salariales.

Sur un plan purement macro-économique, cela se comprend aisément dans la mesure où ce bénéfice permet à la société d'attirer et de rétribuer de nouveaux actionnaires risquant, rappelons-le, une partie de leur capital mais aussi d'assurer l'avenir même de la société, de ses activités et sièges locaux et par conséquent de ses "collaborateurs" ce qu'oublie volontiers le discours syndical en recherche de nouveaux cotisants afin d'affirmer son pouvoir face à ses confrères syndicaux.

Pour les plus revendicateurs moralisateurs toujours très actifs...après les catastrophes, on notera qu'il est toujours plus facile pour des organismes dits de défense et autres syndicats de s'opposer violemment plutôt que d'assumer la responsabilité managériale et/ou qu'il n'est interdit à personne qui croit mieux faire de s'investir soi-même en qualité d'indépendant afin de mettre en pratique ses propres revendications et d'en retirer tous les bénéfices...apparemment si faciles à engranger.

Article écrit par Pol et Mick.

 

 

INFO-Commentaires:

Vous avez lu cet article et vous voulez y contribuer par un commentaire et/ou un vote: Rendez-vous sur le site AGORAVOX qui a publié cet article en cliquant  ICI

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | |  Facebook | | | | Pin it! |

08/03/2010

Femmes: Je vous aime un peu, beaucoup...

Femme.

 

 

L'avenir de l'homme n'est plus la femme.

.

En effet, dans une société essentiellement régie par les hommes et leurs lois économiques, politiques mais aussi sociétales et malheureusement de plus en plus religieuses, la place des femmes tend, après une période durant laquelle le mouvement féministe aura eu le mérite de faire passer quelques ajustements indispensables quant à l'égalité de droits entre hommes et femmes, à se réduire drastiquement au rôle peu enviable pour beaucoup de maîtresse de maison attachée au service d'entretien du logement, des enfants et du compagnon.

Si, pour une majorité de femmes, cette vie peut offrir un certain "confort" lorsque celle-ci est choisie et pleinement assumée, qu'en est-il, pour d'autres moins favorisées, de ce retour à des valeurs passéistes allant d'une minoration des perspectives d'épanouissement en ce que, sitôt la maternité atteinte, leur environnement se limite à la superficie de l'appartement et que toutes sorties soient sujettes à réprimandes généralement initiée par un complexe d'infériorité qui se cache derrière une jalousie maladive quand celles-ci ne sont tout simplement pas interdites ou encore accompagnées d'un "grand frère" sans parler de divers accoutrements fortement conseillés qui font actuellement polémique sous peine de se voir affublées de toutes sortes de quolibets et qualificatifs dévalorisants éructés par ceux-là mêmes dont le qi ne dépasse jamais le q...!.

Le pouvoir du sexe faible battu...en brèche.

.

Un tel mouvement de recul au détriment des femmes se vérifie également dans ce discours appuyé de vertus accordés au lait maternel et d'allaitement à la demande en toutes heures, tous lieux et tant que l'enfant le réclame sans (presque) de limite d'âge et qui, de fait, culpabilise la mère qui aurait l'audace de ne pas y adhérer.

Autre pression légitimisée que celle qui veut que pour veiller au bon développement des enfants, la femme mette entre parenthèses sa vie sociale et qu'une pause-carrière provisoire à caractère souvent définitif soit prise par celle dont le nouveau "métier" est d'élever les enfants pendant que le compagnon continue sans le moindre changement sa vie d'avant quelquefois agrémentée de maîtresses car il estime que celle qui partage sa vie et accessoirement subvienne à tous ses besoins de "mâle dominant" mais incapable de la moindre tâche ménagère ait tendance à trop participer aux jeux d'enfants plutôt qu'aux jeux sexuels si nécessaires à sa libido.

Une libéralisation des moeurs doublée d'une accessibilité facile à toutes choses sans le moindre effort cache aussi, volontairement ou non, une recrudescence de violences à l'égard des femmes non seulement intra-conjugales d'hommes très souvent limités intellectuellement et pour lesquels les coups et brimades sont le seul langage qu'ils maîtrisent et qui quelquefois peuvent conduire aux meurtres erronément dits passionnels! mais aussi aux violences infligées à la mère par des enfants qui, soit reproduisent ce qu'ils voient intra muros, soit "victimes" de la société permissive à l'égard de l'enfant-roi ne supportent plus la moindre réprimande d'où et de qui elle vienne hormis celle imposée par la force généralement masculine du foyer.

Un phénomène de violence que les autorités aiment à qualifier de sentiment d'insécurité sauf que lorsque les filles de certains quartiers (pour l'instant) ne se plient pas aux règles vestimentaires et de bonne? conduite auto-proclamée par des hommes souvent très jeunes, elles finissent comme jouet au sein de viols en groupes dans des caves ou cages d'escalier ou sont les victimes d'un chantage à l'image (photos osées mais privées faites par "amour" pour le copain) qui finit sur le réseau internet ou sur les gsm des comparses à satisfaire sous peine de rétorsion.

Français, vous êtes les meilleurs...quoique!.

.

Etonnant que cette auto-satisfaction presque phallique que le constat abondamment mis en avant de ce que les français soient les champions de la natalité européenne.

Déjà que dans la formulation, il serait plus juste de dire que ce sont les françaises qui sont les meilleures pour autant qu'on ne s'écarte pas trop du règne animal car, constatation oblige, la courbe de la natalité s'inverse au plus un pays se développe économiquement et que l'instruction de ses habitants progresse comme on peut le vérifier notamment dans les pays qui passent du statut de sous-développés à émergents.

Une exception française de plus...

De plus, le discours vert toujours si virulent lorsqu'il s'agit de stigmatiser certains de nos comportements affreusement consuméristes ferait bien de se méfier d'un retour à la nature qui confinerait la femme dans ce rôle de "poule pondeuse" soi-disant indispensable au maintien d'un équilibre financier des retraites et accessoirement seule capable de veiller au bon entretien de la maison et de ses occupants en bonne ménagère de moins ou de plus de cinquante ans! relativisant de fait son utilité économique et dont l'emploi ne serait juste que complémentaire ce qui induirait, de facto, que l'évincer du circuit du travail résoudrait en partie la montée du chômage.

Par ailleurs, si écologiquement réduire le taux de CO2 est certainement louable pourquoi persiste t-on à occulter (ne plus dire: se voiler la face) qu'une hausse considérable du nombre d'humains sur une terre dont les ressources alimentaires et la superficie ne sont pas extensibles, conduira soit à des conflits économiques entre populations affamées, soit à l'extinction par surpopulation de la race humaine.

De même, le sujet de la mort effrayant tout être humain alors que celle-ci est inéluctable tant il est assuré que toute chose vivante a une fin, l'incinération plutôt que l'enterrement devrait être fortement conseillé tant par gain d'espace que par souci écologique de préservation de la nature et de la qualité, ne fût-ce que du sous-sol et de ses nappes phréatiques.

CONCLUSION

.

Etant entendu que, malheureusement pour les femmes, les violences faites à leur encontre ne sont pas l'apanage ni d'un seul pays ou continent, ni d'une seule culture voire religion, il n'en reste qu'en certains lieux ou auprès d'une certaine catégorie de personnes dites défavorisées intellectuellement, culturellement ou économiquement, ces violences sont plus "habituelles".

De tous côtés, nos sociétés multi-culturelles censées s'enrichir de ses diversités offrent visiblement une belle opportunité  pour tous les extrémismes qui ont fort bien intégrés! que droits et devoirs ne sont plus du même poids sur la balance démocratique de nos sociétés vieillissantes et à ce titre, il résultera que, prise dans le tourbillon de pressions multipolaires, le rôle de la femme ne soit que trop peu pris en compte...au grand dam des hommes!.

 

Article de Pol & Mick

 

INFO-Commentaires:

Vous avez lu cet article et vous voulez y contribuer par un commentaire et/ou un vote: Rendez-vous sur le site AGORAVOX qui a publié cet article en cliquant  ICI

Publié dans Société: Comportements | Lien permanent | Tags : violence, femmes, societe, comportements | |  Facebook | | | | Pin it! |