15/03/2011

Occident-Orient: La lutte finale.

Islam,Occident,Orient,Démocratie

.

REVOLUTIONS ARABES: Et ensuite?.

 

Le formidable et courageux mouvement populaire débuté en Tunisie et qui a initié un tel tsunami qu'en quelques semaines les dictateurs militaires arabes et leurs proches, coupables d'enrichissement personnel au détriment de leur propre population dépourvue de toute perspective d'épanouissement personnel et maintenue sous la terreur policière, ont été renversés au prix de fortes pertes civiles variant suivant le degré de folie meurtrière et la mégalomanie des tyrans en place.

Objectivement, même si ces populations arabes ont donné une véritable leçon de démocratie directe au monde entier au prix de leurs vies et ce sans le moindre soutien extérieur voire imposition par la force militaire sous couvert de l'ONU, on ne peut totalement exclure un scénario similaire à celui connu par les iraniens et ce plus ou moins brève échéance.

Bien sûr, ni le contexte, ni l'époque et encore moins les revendications affichées de libertés ne sont identiques avec le mouvement qui a porté Khomeiny au pouvoir mais, ces forces islamistes dont présentes et même si elles ont compris que le moment de s'afficher de manière trop radicale n'était pas encore venu, rien n'exclut, à priori, que cet élan de libertés ne soit, malheureusement pour ces peuples, que temporaire.

Car pour les autres démocraties et autres régimes plus ou moins libres de par ce monde, comme on a pu encore le constater, aucune dictature de quelque nature qu'elle soit, n'a jamais empêché le maintien de lucratives relations commerciales et politiques ni même de fortes amitiés personnelles avec ces tyrans religieux et/ou militaires!.

HISTORIQUE.

Une fois le constat établi, on peut tenter de mettre ceci en perspective historique afin d'en retirer les enseignements qui semblent s'imposer de manière, jusqu'à présent, irréversible.

Les luttes d'influence entre monde "chrétien" et monde "musulman" remontent dès avant l'origine de notre calendrier romain et de conquêtes en invasions en passant par inquisitions et répressions sans oublier le colonialisme et la décolonisation qui s'en suivit.

Soulignons que pour bon nombre d'ex colonisés, ce temps passé qu'ils n'ont pas connu leur donne les arguments d'anti-occidentalisme primaire, dernière civilisation colonisatrice en date, tout en relevant que dans ce domaine, non seulement suivant les époques, chacun fut le colonisateur de l'autre et que d'autre part, la nature humaine est ainsi faite qu'elle ressent le besoin vital de découvrir d'autres contrées et territoires qui, faut-il le souligner, ne sont pas tous aussi vierges de toute population que l'espace, prochain "terrain" de conquêtes...

Les ressentiments voire la haine ne devraient-ils pas être bien plus virulents et justifiés envers des dirigeants, véritables dictateurs qui au nom de supposés dieux ou doctrines économiques contraignent leurs propres populations à survivre plus qu'à vivre en leur imposant à tous et toutes une loi implacable et inviolable sous peine des pires exactions pendant qu'une oligarchie se permet toutes les outrances.

OCCIDENT: PERTE des VALEURS.

 

Si les tensions entre l'Occident (Europe ex Ouest et USA) et l'Orient plus particulièrement islamo-musulman, se font aussi prégnantes, c'est en grande partie la faute à l'incroyable suffisance qui a conduit quelques dirigeants américains et européens à permettre, par des choix stratégiques calamiteux, la naissance et la propagation de mouvements terroristes que l'on regroupe, trop facilement, sous le label idéologique d'Al Qaida.

Citons à titre d'exemples non exhaustifs:

- Chine: Soutien à Tchang Kai Chek et c'est Mao qui prend le pouvoir.

- Vietnam: Défense du Sud et c'est le Nord qui conquiert le pays.

- Iran: Déstabilisation du Shah et l'islamiste Khomeiny (hébergé en France...!.) impose "sa" loi.

- Irak: Renversement de S.Hussein et le pays sombre dans la violence et l'anarchie.

- Afghanistan: En dépit d'une armée impressionnante, les Talibans, censés être éliminés, reprennent le pouvoir.

Et tant d'autres, dont le moindre ne sera peut-être pas la pérennité d'Israel, territoire implanté en plein milieu des territoires arabes sans accord préalable, par la seule exigence des européens, honteux du sort que leur avaient réservés les nazis allemands (Hitler) et leurs alliés italiens (Mussolini) et espagnols (Franco) sans oublier, malgré de fort peu louables efforts, tous ceux qui, par intérêt et spoliation diverse, ont contribué par délation à ce génocide.

En dépit de ces erreurs stratégiques incontestables l'impérialisme occidental, donneur de leçons universelles persiste et l'actualité récente ne fait pas exception lorsque l'on constate que dans ce "Printemps arabe", les pays occidentaux qui, toujours en vertu d'un supposé droit moral, sont les seuls à s'impliquer sans que l'organisation des pays africains ou la ligue arabe n'envisagent le moindre geste alors que culturellement, cultuellement et géographiquement plus proches et que financièrement nombre de leurs membres disposent de bien plus de pétro-dollars que bien des pays européens empêtrés dans une crise financière sans précédent.

Avec pour conséquence, que ces mêmes pays occidentaux auront à assumer une haine toujours plus grande de la part de ces peuples qui, peu ou prou, continuent d'exacerber le culte de l'oppression ex-coloniale que ces interventions "humanitaires" contribuent à maintenir.

 

ORIENT UBER ALLES.

 

Personne, parmi les spécialistes et autres observateurs politiques actuels, ne semble remarquer une certaine logique expansionniste islamo-musulmane dont les Chiites seraient les bénéficiaires.

Sur le continent africain, parmi les régimes arabes, il est à noter qu'autour d'un Iran chiite, les pays voisins dans lesquels une minorité sunnite, généralement considérée comme moins hostile et plus encline à des accords commerciaux (pétrole) avec l'Ouest, se voit progressivement et notamment au travers de ces révolutions actuelles renversée par une majorité chiite dont, pour rappel Al Qaida est le bras armé.

Le dessein d'un empire islamique est chaque jour plus proche et les conséquences pour l'Europe ne sont probablement pas insignifiantes dans toute une série de domaines tant économiques que culturels sans oublier que parallèlement le continent européen dans sa fuite en avant d'intégration à tout-va inclura de ce que l'on se plait à qualifier de minorités sans que jamais on ne se préoccupe de constater que celles-ci par additions successives représenteront tout prochainement une majorité! et que comme pour accélérer et conforter la désintégration européenne, on y ajoutera la Turquie dont on se plait à souligner l'aimable présence d'islamistes dits pacifiques au pouvoir comme si, bizarrement et par allah sait quel miracle..., les choses resteraient figées et n'évolueraient pas dans un sens qui risquerait de nettement moins plaire aux "gentils bisounours" européens.

(Lire: Croyances et Libertés. Cliquez  ICI

EUROPE: ex PUISSANCE.

 

Comment ne pas s'inquiéter de l'évidente et consternante absence d'affichage des valeurs prévalant à la société européenne que ce soit dans la conduite des affaires intra-muros ou dans les rares déclarations visant à exprimer une position rarement commune, l'Europe se conduit comme un individu qui se sait amoindri physiquement et qui, face à des comportements revendicatifs plus déterminés, tentent de calmer ces ardeurs qui l'effraient en se montrant compréhensif, tolérant en espérant que ces nouveaux concitoyens lui laisseront la liberté de vivre à sa manière et ce juste avant qu'il ne soit docile et finalement soumis, ceci est déjà vécu quotidiennement dans certains quartiers dits difficiles mais rassurons-nous...ils sont minoritaires.

Ainsi que l'a souligné, non sans humour, Malek Boutih, la France est le premier pays arabe européen et le déclin de la défense de la laïcité est inversement proportionnel au luxe ridicule de précautions oratoires dictées par ce "politiquement correct" qui peu à peu rend suspect toute allusion négative envers la communauté arabo-musulmane sous peine de discrimination, xénophobie de la même manière que l'Etat leur abandonne le contrôle de certains quartiers, cités de banlieues de peur de se voir taxer de chasse aux "sales gueules" en fustigeant une population victime des comportements de certains d'entre eux bien conscients de cette schizophrénie républicaine.

Comment peut-on expliquer que depuis que l'Europe, autrefois conquérante et porteuse de valeurs "faussement" universelle, mais généralement ouverte aux autres cultures et cultes a toujours réussi à intégrer toute ces diversités jusqu'à la période récente qui voit une religion poser des jalons et progressivement marquer toute sa différence en opposition à toute autre culte et/ou culture jusqu'à prôner la prééminence de la religion musulmane jusque dans la dénégation des règles de vie en commun et au mépris des lois laïques censées apparemment être l'oeuvre de vils mécréants.

Et ceci, soulignons-le de manière constante en suivant la courbe de son rayonnement européen qui la place actuellement en deuxième position après la religion catholique qui, presque reléguée au stade de folklore local, ne sanctionne aucun caricaturiste et humoriste de la peine de mort contrairement à la pratique musulmane que, par faiblesse et peur de représailles, nos éminences politiques dont la couardise rivalise avec l'hypocrisie se contentent de relever comme n'étant que des "fatwa" prononcées, bien évidemment, par une minorité de mollahs non représentatifs de l'immense majorité des musulmans pratiquants et pacifiques.

Encore heureux!. Sauf probablement pour les individus sanctionnés par ces mises à mort et qui se voient contraints de finir leur vie sous protection rapprochée et angoisse quotidienne de l'assassinat.

A noter que le Coran est proclamée haut et fort comme religion de paix, tolérante, respectueuse des individus...alors que des bombes humaines se font exploser au nom du prophète!.

Savent-ils (elles) qu'ils sont musulmans et que ceci leur est interdit?!.

CONCLUSION.

 

L'Occident, comme on peut déjà le constater, ne peut plus se targuer d'une puissance suffisante pour se permettre de jouer au gendarme mondial et donneur de leçons, ce qui d'ailleurs aura été sa principale erreur et cause essentielle de sa perte car on écoute ou fait semblant que ceux que l'on craint ou qui dispensent aide et finances que le temps où l'on est dans l'incapacité de s'épanouir soi-même mais, à l'instar des puissances "émergentes", ce temps est révolu.

L'affaiblissement de l'Europe est aussi amplifié grâce à l'adoption par les responsables politiques et associatives d'un langage commun dénommé le "Politiquement correct" tout empreint de dénégation et de refus de voir une réalité vécue par les plus démunis et qui, malheureusement, ne touche pas les classes dirigeantes et qui, entre autres, aura réussi à transformer l'insécurité en sentiment d'insécurité culpabilisant de telle sorte ceux qui ont le tort d'en être les victimes!.

Gageons que, même sans boule de cristal, les analyses fussent-elles factuelles, équilibrées et mesurées recevront encore pour un certain temps les qualificatifs habituels de racistes, discriminatoires, stigmatisantes et autres extrémismes jusqu'à ce qu'il ne soit plus tolérable de simplement évoquer la dangerosité d'un déséquilibre qui, au final, consacrera l'Europe comme sous-région prise en étau entre d'un côté, les USA dont la mentalité volontariste peut encore leur assurer quelques décennies de prospérité relative face à l'explosion d'une zone pacifique économiquement et politiquement dominante et de l'autre, un certain obscurantisme religieux qui, comme il suffit de le constater n'est guère source de libertés ni de projet de vie exaltant.

DERNIERE Mise à Jour: 4/2012
Allah aqbar...!.
Que les "Bisounours" de l'ingérence occidentale soient remerciés d'avoir permis de renverser les "vilains" dictateurs afin d'instaurer la Charia en Iran, Irak, Afghanistan, Tunisie, Egypte, Lybie, Mali...qui , en théocratie, soumettra toute la population et non plus quelques opposants à vivre l'enfer sur terre...mais, qu'ils se rassurent, le paradis pour tous lorsqu'ils seront tués car insuffisamment dociles ou morts de pauvreté!.

Article écrit par Pol et Mick.

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : occident, orient, islam, religions, démocraties, dictatures | |  Facebook | | | | Pin it! |

21/06/2008

Droits de l'homme: C'est pas chinois?.

Droits de l'homme

 

 

 

 .

.

Droits de l'homme ou chinoiseries?.

Même si depuis quelque temps, d'autres événements plus ou moins importants, tremblements de terre et surtout! l'Euro de football, sont venus tempérer les ardeurs de défense des droits de l'homme toutes occidentalo-européennes, il ne faudra plus attendre bien longtemps (défaite de l'équipe française à l'Euro08...) pour que telle ou telle organisation tente peu ou prou d'utiliser les Jeux de Pékin à des fins plus médiatiques qu'humanitaires. 

Ne faut-il pas faire preuve d'une dose certaine de suffisance pour se permettre d'apparaître aux yeux du monde comme le donneur de leçons démocratiques quand, par parenthèse et dans un domaine nettement plus anecdotique, la construction européenne fut stoppée sans contestation possible par un référendum français et qu'ensuite une même consultation en Irlande se voit rabaissée au rang d'incident regrettable (un détail de l'histoire, en somme...) qui ne remet aucunement en cause la ratification d'un traité principalement concocté par le nouveau guide! du pays qui est à l'origine du premier blocage des institutions.

Visiblement, le temps des missionnaires prêchant la bonne parole tandis que nos économies profitaient des richesses des pays "colonisés" reste encore vivace dans l'esprit et les écrits de certains de nos éminents concitoyens.

Malheureusement pour l'Occident qui, depuis l'effondrement de l'URSS, a pu croire à une indéfectible suprématie économique, financière et surtout commerciale bénéficiant de ci de là des faibles salaires alloués aux travailleurs de pays complaisamment dénommés émergents pour alimenter nos boutiques et maintenir vivaces nos économies aussi basées sur des articles de consommation bon marchés sans que l'une ou l'autre protestation à caractère humanitaire ne vienne entacher ce nouvel ordre mondial tant convoité.

C'était sans compter sur le fait que la Chine qui n'en finissait plus de s'éveiller se mette à bâiller et vu la taille!, cela engendra une certaine angoisse bien réelle de voir nos sociétés capitalistes soumises aux volontés de plus en plus affirmées de cet immense pays qui affiche la plus grande fraction de la population mondiale.

Fais moi un dessein...au Tibet.

A l'instar de l'ex-empire soviétique, il ne serait pas innocent dans l'esprit de certains stratèges politiques d'instiguer certaines parties de la société civile chinoise à déstabiliser quelque peu un régime dont la communication reste encore un des points faibles de par une certaine appréhension des autorités chinoises face à des moyens médiatiques que nos sociétés utilisent à foison et la plupart du temps sans trop d'objectivité.

L'exemple du Tibet en fait peut-être partie dans la mesure où il n'est pas certain que la démocratie et l'épanouissement de toute la population "tibétaine" soit d'être gouvernée par un pouvoir religieux affichant, semble t-il, un retard de développement par rapport aux autres parties du pays.

Rappelons aux "bonnes âmes" que sans la personnalité sympathique du dernier Dalaï Lama, un pouvoir politique confié à des religieux nous agrée nettement moins dans la totalité des autres régions du globe et que la laïcité de gouvernance somme toute assez récente dans nos sociétés connait actuellement de grandes difficultés à se maintenir face à d'incessantes tentatives intégristes et communautaires desquelles les chinois tentent de se préserver.

De même, sans qu'il ne soit pour le moins du monde remis en cause, il est souvent opposé aux dirigeants chinois qui le traite de "chef de secte", son titre de Prix Nobel de la Paix. Cependant, ces nominations proclamées à Stockholm seraient-elles identiques et aussi bien défendues si elles étaient décernées à Kinshasa, Tripoli ou à Medellin?. 

Historiquement, le Tibet (province de Chine) fut colonisée par les Britanniques dont les descendants actuels conspuaient, voici peu, avec véhémence les porteurs de la flamme olympique.

Dans ces années-là, un des premiers dalai lama a, sans le moindre soutien occidental, tenté de proclamer unilatéralement l'indépendance du Tibet.

Il est à remarquer que tant que la Chine se contentait de nous abreuver de textiles et d'ameublements peu chers, le sort des tibétains ne nous préoccupait guère.

L'Occident ne chine plus le marché mondial.

L'incroyable et fulgurante ascension économico-politique combinée à une stagnation européenne et au déclin des USA nous renvoie l'image d'un pays responsable internationalement, ne fut-ce que par sa politique de natalité contrôlée, qui a réussi à combiner une idéologie communiste dépouillée des relents haineux et sanguinaires du "petit livre rouge" adossée à un pragmatisme capitaliste orienté vers un épanouissement personnel et général dont nos pays à la population vieillissante ont progressivement oublié les valeurs tant ils sont habitués aux bienfaits supposés de l'abondance au point que toute restriction ou modification de ses habitudes conduisent  tout ou partie de la population à réclamer ce qui est "dû" plutôt qu'à la douloureuse remise en question de son mode de vie.

Nos sociétés occidentales ont probablement entamé une longue marche! vers un futur quelque peu plus chaotique pour une forte proportion de sa population d'autant que les ressources énergétiques ainsi que la production de richesses nous échappent progressivement et que pour paraphraser un slogan bien connu "On n'a pas de pétrole mais on a des idées", il se pourrait que dans un proche avenir, au vu de la cacophonie européenne, même les idées ne soient plus suffisantes à nous faire entendre et que nous soyons cantonnés au rôle de celui qui parle mais que plus personne n'écoute!.

De là et par un dernier sursaut de reprise en mains, nous en venions à élaborer une théorie de déstabilisation intérieure de la Chine visant à un morcellement de celle-ci (cfr URSS) nous permettant de relancer nos échanges commerciaux à nouveau comme premier partenaire, il n'y a qu'un pas que les autorités chinoises ont déjà intégré dans leur stratégie de conquête vers la suprématie mondiale.

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : international, chine, droits, societe, politique | |  Facebook | | | | Pin it! |

03/08/2007

Infirmières bulgares: La Lybie ou l'Alibi humanitaire.

infirmières bulgares

 

 

.

 

LE PRIX HUMAIN : VALEURS en HAUSSE.

 

 

 

Autant l'épisode de l'incarcération injustifiée et les simulacres de procès écoeurent les défenseurs occidentaux des droits de l'homme tant il est évident que cette manipulation malsaine n'aura servi qu'au retour en grâce internationale du colonel M.Kadhafi, autant faut-il souligner que ces mêmes voix sont peu audibles quant aux diverses incarcérations arbitraires de supposés terroristes au lendemain de l'attentat du WTC aux Etats-Unis.

 

AIDES HUMANITAIRES ?

 

Pour rappel, les infirmières bulgares ainsi que le jeune médecin palestinien, à présent naturalisé bulgare, sont arrivés en Lybie au début de 1998 dans le cadre d'un programme humanitaire et travaillaient dans un hôpital de Benghazi.

Dès le début de 1999, ces humanitaires sont arrêtés, emprisonnés et accusés d'avoir inoculés par transfusion sanguine le virus du Sida à des enfants lybiens dont ils assuraient les soins.

 

Tout au long des huit années de prison durant lesquelles plânent de fortes présomptions de traitements dégradants voire de torture ainsi que lors des soi-disants procès qui dénieront toutes expertises, fussent-elles conduites par les professeurs Montagnier et Colizzi (sommités mondiales) contredisant de manière scientifiquement irréfutables les allégations de la justice lybienne.

Il faudra recourir à  l'intervention politique du Président français, N.Sarkozy et diplomatique de son épouse Cécilia pour que soient transférés de la prison lybienne vers la Bulgarie les infirmières et le médecin automatiquement libérés dès leur arrivée par le Président bulgare, G.Parpanov.

 

ALIBI MILITARO-HUMANITAIRE ?.

 

Quelques questions restent ouvertes et risquent d'embarrasser quelque peu  l'Elysée.

- Intervenir humanitairement au nom d'une solidarité européenne dans un différend qui oppose la Bulgarie et la Lybie lorsque des contrats d'armements aux seuls bénéfices français sont parallèlement signés permet, une fois de plus, de souligner l'absence flagrante d'union européenne.

- Même si on ne peut reprocher à la France de tenter de reprendre pied dans une région où les ventes d'armes lui échappent depuis quelque temps, la manière dont celles-ci se concluent reste inélégante.

- Les relations avec les pays de cette région du monde dont aucun ne fait montre d'avancées substantielles vers une démocratie tant encensée à l'Occident et que certains de nos esprits libres voudraient imposer! à l'ensemble du monde comme étant la seule voie vers un épanouissement des peuples finit par ressembler à de l'autoritarisme idéologique aussi critiquable que ceux qui prônent l'islamisation du monde occidental ou sa destruction.

C'est dans ce contexte de diplomatie bien comprise qu'il faudra replacer cet accord à peine secret avec le Président M.Kadhafi qui, après avoir fait subir à son peuple un embargo le mettant au ban des nations, le voit s'afficher à nouveau comme un personnage digne des égards dûs aux chefs d'états respectés pour des raisons diverses et parfois obscurcies.

Qu'un de ses six fils tentent d'apparaître comme incontournable auprès des occidentaux est un épiphénomène dans la mesure où tous se mettent en place pour une succession qui ne sera ni automatique, ni assurée tant l'âge encore peu avancé du "Guide" né en 1942 lui permet encore de "conduire" son peuple vers une démocratie directe décrite dans son "Livre vert" référence au bien connu Livre Rouge de Mao.

 

DRAMES HUMAINS

 

Reste que face à la détresse de tous ces enfants contaminés par la carence sanitaire et médicale du peuple lybien et de son régime pour qui les dépenses d'armes semblent plus importantes que la remise à niveau des soins de santé ainsi que le cauchemar de huit années d'enfermement et de brimades enduré par des auxiliaires de santé venus en aide à ce même peuple ne sauraient justifier un pardon monnayé pour soldes de tous comptes. 

 

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : lybie, france, armes, droits, infirmieres, sarkozy, kadhafi | |  Facebook | | | | Pin it! |

01/02/2007

Sous les pavés, la plage...polluée.

 

mai

 

 

 

 

 

 

INTERDIT D'INTERDIRE (Mai 1968)

 

Un des slogans de Mai'68 visant à stigmatiser le manque de consultation et d'écoute des besoins et préoccupations du peuple par le pouvoir politique est-il toujours d'actualité ?.

A la fin des années '60, les manifestations initiées par les étudiants finiront par s'étendre à l'ensemble de la société tant en France qu'aux Usa où des protestations contre la guerre au Vietnam sont organisées mais aussi, de l'autre côté de ce que l'on appelait le "rideau de fer", en Tchécoslovaquie ( Printemps de Prague).

En France, ce mouvement mal compris par le général de Gaulle prendra une telle ampleur qu'il obligera celui-ci à dissoudre l'Assemblée Nationale et à provoquer de nouvelles élections.

Parmi les figures emblématiques de cet "épisode" de l'Histoire, le plus connu est sans conteste! Daniel Cohn-Bendit qui, de débats en conférences improvisées, harangue et galvanise les foules en exigeant plus de référendums et de consultations populaires de la part d'un pouvoir jugé vieillissant, suffisant et paternaliste.

 

EVOLUTION et REVOLUTION

 

Certains voient alors dans ce mouvement des ressurgences des idées révolutionnaires et tentent de s'opposer maladroitement à l'émergence d'un nouveau mode de vie avec le paradoxe que ce qui pouvait passer pour les prémices de la politique participative mise en avant par la candidate socialiste actuelle S Royal s'est mué en un puissant levier pour le développement d'une société de consommation. 

En effet, la fin des années '60 voyait arriver une nouvelle génération qui n'ayant eu à subir ni les affres ni les privations de deux guerres européennes successives voulait se donner les moyens de s'épanouir en profitant de ce que les avancées technologiques notamment en matière de communications et d'informations commencaient à offrir.

L'opposition idéologique Est-Ouest stabilisée par la peur d'un recours réciproque à l'arme nucléaire permettait aux individus de croire en un avenir prospère et plus libre tout au moins pour ceux qui évoluaient du "bon" côté de l'Europe.

Un anti-américanisme alimenté par la diffusion en direct du déroulement catastrophique de la guerre au Vietnam et renforcé par les décisions du général de Gaulle de doter la France de l'arme nucléaire sans oublier son refus d'intégrer l'Otan considérée comme une organisation dépendante des Usa aurait pu permettre d'envisager une construction européenne tant politique qu'économique.

Quarante ans plus tard, le bilan globalement positif laisse toutefois apparaître d'importantes lacunes. 

 

CIRCULEZ, IL N'Y A RIEN A VOIR 

 

En effet si sur le plan politique, il est incontestable que l'effondrement du bloc soviétique et de sa conception communiste autoritaire était souhaitable pour la majorité de ses ressortissants, on ne peut que regretter l'absence de clairvoyance de certains gouvernements occidentaux allant jusqu'à la démonstration d'une arrogance telle avec pour conséquence que ce qui n'était qu'un bastion "sympathique" du communisme sur le continent américain se voit maintenant entouré et conforté par nombre de ses voisins d'Amérique latine.

La guerre en Irak dont les raisons invoquées au départ ne correspondent en rien à la réalité ont considérablement accru les sentiments anti-américains qui ne se réduiront qu'au lendemain de la prochaine élection présidentielle.

Pour le citoyen, la garantie de sa liberté de mouvements individuelle est mise à rude épreuve lorsque l'on constate toutes les interdictions et autres règlements dont les derniers en rapport avec une supposée lutte anti-terroriste ne permettent plus d'affirmer que les plateaux des droits et devoirs sont toujours raisonnablement en équilibre.

Reste la liberté d'expression dont le succès des blogs est assurément un bel exemple pour autant que les propos restent confinés dans une certaine marge ne s'écartant pas trop de la "pensée unique".

 

ELECTIONS, PIEGE A CONS (Mai '68)

 

Le candidat UDF, F Bayrou pourrait reprendre à son compte ce slogan lancé en 1968 tant il vient de comprendre qu'explorer la voie entre les candidats S Royal et N Sarkozy, continuellement proclamés par toute la presse comme étant les seuls vainqueurs du premier tour, peut lui faire gagner quelques voix.

Les médias considèrent-ils que les électeurs sont incapables de comprendre plus de deux discours à chaque élection?.

Peut-on croire qu'un réveil citoyen de la conscience politique comme l'était celui de Mai'68 obligera nos médias à tenir compte de ce qu'une élection dans un pays démocratique ne se résume pas à la confiscation du débat entre les deux tenants des partis au pouvoir depuis quarante ans.

A VOTE.

 

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : actualite, infos, france, elections | |  Facebook | | | | Pin it! |

28/12/2006

Irak : Au jeu du Pendu !

 

imagesCAF7RLRY

 

 

 

Tout ça pour ça

 

Si l'on essaie de prendre un minimum de recul sur le jugement rendu par le nouveau tribunal irakien tout en sachant que seule l'Histoire le permettra, il apparaît que l'ex-président irakien S.Hussein aura été condamné à la pendaison par un pouvoir mis en place par des forces occupantes pour avoir cautionné l'assassinat, après un jugement expéditif, de 148 villageois accusés d'être les complices d'un attentat contre la vie du Président irakien.

Plusieurs organismes humanitaires ainsi que, timidement, quelques chefs d'états, ont protestés contre l'absence d'impartialité de l'ensemble de la procédure dont la sentence était écrite dès l'ouverture d'un "procès" et durant lequel les avocats de la défense ont singulièrement manqués d'arguments ou de talent.

 

Après avoir été sollicité pendant trente ans par tant de dirigeants mondiaux, totalement muets en regard des faits qu'ils nous présentent aujourd'hui comme particulièrement horribles, nous dirions que S Hussein est "victime" du délit de sale gueule subite!.

Dans une dernière lettre, il déclare être prêt à mourir pour l'Irak uni et aussi rejoindre d'autres martyrs.

A défaut de martyrs, nous avons glanés çi et là quelques grands hommes dont les exploits sont honnis ou glorifiés suivant que nous mettions en lumière tel ou tel fait de leur parcours.

 

NAPOLEON BONAPARTE, le dictateur.

Entre 1796 et 1814, ce "grand homme" aura mené une guerre permanente contre le monde en causant la perte d'environ 1700000 hommes.

Sa lutte contre les Jacobins ou les Royalistes dont le Duc d'Enghien fût une parmi de nombreuses victimes françaises.

Au final, la France était ruinée et son territoire réduit par rapport à l'époque du roi Louis XVI.

___

 

DE  GAULLE

 

De 1958 à 1961, lors de la guerre d'Algérie, le chiffre de 500 assassinats politiques ou supposés sont commis.

Selon un rapport du jeune Rocard M, plus de deux millions de civils sont déplacés dans des "camps de regroupement".

___

 

TRUMAN

 

Le 6 août 1945, ce président américain décide le larguage de la bombe atomique sur Hiroshima au Japon.

Le 9 août 1945, ce même président réitère et fait exploser une deuxième bombe sur Nagasaki.

Coût humain : Minimum 400000 morts.

_

 

KENNEDY

 

Bref rappel concernant la guerre du Vietnam qui aura causé la mort de plus de 2500000 civils et de gigantesques pertes parmi les soldats américains provoquant un syndrome au sein de la population américaine.

_______

 

BUSH

 

Suite à une invasion dont les justifications avançées pour la déclencher ne sont nullement avérées, les estimations en morts civils irakiens ne sont pas de 148 mais plutôt aux environs de 600000 en trois ans à peine.

En remplacant les mots "indiens" par "irakiens sunnites", on pourrait réactualiser la célèbre phrase prononcée en 1868 par le général P Sheridan lors du massacre de ces authentiques américains afin de leur voler les richesses contenues dans leurs terres, à savoir: Il n'y a de bons "indiens"que des "indiens"morts!.

Sans oublier que le nombre de morts américains est actuellement de près de 3000 et chaque jour qui passe voit ce nombre croître.

______

 

Notre propos n'est clairement pas d'excuser ou de justifier telles ou telles exactions commises par l'ancien pouvoir irakien ni de caricaturer l'un ou l'autre des dirigeants cités plus haut mais bien au contraire de relever que la notion de crimes contre l'humanité, d'autant plus lorsqu'il s'agit d'actions envers "sa" propre population ,est par trop sujette à discussions et devrait impérativement être requalifiée afin d'éviter toute interprétation.

Nous avons sciemment pris des personnages politiques unaniment considérés comme n'étant pas des dictateurs et dont les noms se retrouvent sur quelques plaques de rue ou de monuments les honorants pour la plupart.

Cette liste n'étant pas exhaustive, on remarquera que le jugement de l'Histoire comme souligné en début d'article est souvent plus adéquat que la volonté évidente de certains dirigeants d'états de mettre fin à des régimes soudain devenus inutiles dans la géopolitique mondiale.

Dans un premier temps, l'opinion publique se contentera des habituels arguments liés aux bienfaits d'une démocratie néanmoins imposée par la force ou de subite et si tardive défense des droits de l'homme.

 

Plus que jamais, le recours exclusif au tribunal pénal international en cas de conflit impliquant des états étrangers devrait être obligatoire afin d'éviter toute suspicion légitime de pressions exercées sur l'autorité mise en place par l'occupant conduisant à l'éviction physique et à la mise à mort des représentants du régime vaincu.

 

Le jeu du pendu en valait-il la chandelle?.

____________________________________________________________

 

imagesCA3GCFID

 

 

 

 

S HUSSEIN, SOSIE D'UN DICTATEUR?

-----------------------------------------------------------

 

Ce 29/12/2006, l'ex-président irakien a été exécuté par pendaison.

 

Celui qui se faisait appeler Raïs, chef du parti Baas créé par un syrien chrétien et un syrien musulman et qui durant les années '70 avait permis à l'Irak de se développer en offrant la gratuité des cours pour les garcons et les filles mais aussi en redistribuant les terres autrefois confisquées aux paysans sans oublier la création d'endroits voués à la gloire de la culture artistique musulmane aura sous-estimé les enjeux politiques qui fluctuent en fonction d'intérêts régionaux dont il n'a pas su tenir compte.

Le premier différend qui l'isole dans sa volonté d'hégémoniser le monde arabe survient lorsqu'il veut, au départ de la création d'un Fonds finançé par les revenus du pétrole, aider les pays les plus pauvres de la région t qu'il essuie un refus catégorique des pays du Golfe.

Dans les années '80, la guerre Iran-Irak, largement tolérée par l'Occident, l'affaiblit encore au sein du monde arabe en constatant que son armée présentée comme surpuissante ne peut vaincre un pays largement affaibli par une répression violente et meurtrière pour ses ressortissants opposés à ce régime de terreur.

Le déclin est confirmé dans les années '90 avec l'invasion et le retrait justement forcé par la communauté internationale du Koweit.

L'évolution des influences et autres intérêts régionaux aboutira à sa condamnation définitive par les Etats-Unis qui, rappelons-le a justifié l'invasion de ce pays en affirmant, preuves!à l'appui, qu'il détenait quantités d'armes de destruction massive.

Les raisons humanitaires de défense des droits de l'homme et d'installation forçée d'une démocratie  n'interviendront qu'au vu de l'inexistence de telles armes tout en plongeant ce pays et ses habitants dans le chaos total d'une guerre civile et d'une probable partition en trois régions autonomes.

 

Que sont devenus les sosies?

--------------------------------------

Dans les jours qui précéderont la chute de Bagdad, on voyait fréquemment S.Hussein déambuler fièrement au milieu de la population.

Pour les officiels américains relayés par une presse complaisante auprès d'une opinion publique décidement prête à croire n'importe quoi , chacune de ces apparitions étaient l'oeuvre de sosies.

D'où notre question quelque peu ironique : as t-on rangé ces derniers avec les preuves concernant les supposés liens du régime destitué avec le terrorisme ou  encore les redoutables armes de destruction massive.

A moins que l'homme pendu n'ait été lui aussi un sosie!, ce qui expliquerait le soin avec lequel les américains gardait le détenu et qu'aucun des "ténors"des barreaux internationaux n'aient été autorisés à le défendre.

A cela,on ajoutera que l'ostentation peu commune chez S Hussein du Coran ainsi que le fait qu'il modifie son apparence pileuse plus représentative d'une ethnie à laquelle il n'appartenait pas pourra, un jour, alimenter de nouvelles rumeurs.

De l'arrestation humiliante d'un homme hagard comme drogué et hirsute dont la longueur de la barbe pouvait surprendre pour un dirigeant à l'apparence physique soignée à la pendaison en cercle fermé de laquelle on peut observer que pour une mort décrite "sur le coup ", son linceul porte des traces de sang!en passant par ce simulacre de procès expéditif, on retiendra qu'il valait sans nul doute mieux ne pas trop susciter de questions quant aux implications des uns et des autres dans les différents approvisionnements d'armes notamment chimiques utilisées par ce pouvoir autoritaire.

 

Toujours est-il qu'imposer une démocratie dont la dernière image de 2006 restera l'exécution par pendaison d'un homme dont le jugement est rendu par le tribunal mis en place par les forces occupantes fussent-elles les représentantes des plus puissantes démocraties libres de ce monde ne nous rassure guère.

 

 

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : international, irak, s hussein, politique, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |