15/05/2014

Islamisme, la nouvelle croisade occidentale.

Islam,Croisade,Occident,Orient,Terrorismes,Guerres,Politique.

.

Printemps arabes, Eté occidental.

Derrière ce bel affichage de bons sentiments destinés à justifier une ingérence occidentale subitement consciente de ce que de "vilains et sanguinaires" dictateurs dont ils se sont, par ailleurs, financièrement bien servis durant des décennies au travers de leurs dépenses somptuaires de prestige et surtout de contrats militaires juteux quoiqu'inutiles comme l'ont démontré tant le conflit israélo-arabes de la guerre des 6 jours qui avait vu le David juif mettre en fuite les Goliath arabes si pressés de fuir la débâcle qu'ils en avaient abandonné les chars et tout le matériel intact à l'armée israélienne que les récentes guerres éclairs menées en Irak, Libye...mais qui, après trop d'années passées au pouvoir, se crurent autorisés quelques modifications de contrats, d'alliances économiques et stratégiques avec des puissances "émergentes" en concurrence directe et souvent au détriment des pays occidentaux ex premières puissances mondiales.

Certains de ces dirigeants ont même eu l'outrecuidance de tenter de narguer voire critiquer tel ou tel dirigeant européen ce qui, vous en conviendrez est suffisamment intolérable pour "nos" ex-puissances coloniales et justifie à lui seul une intervention militaire décisive visant à renverser ces malotrus et à les tuer...dans la foulée sous couvert d'une libération souhaitée par une population victime de ces potentats quitte à ouvrir la boîte de Pandore...

Panique géo-politique occidentale

Depuis l'épisode du Shah d'Iran lâché par les USA et la mise en place de l'ayatollah Khomeiny hébergé, protégé en France ... et surtout quelques années plus tard la montée en puissance des Talibans d'Afghanistan utilisés, financés, armés par les USA afin de bouter les russes hors de ce pays, la tentation de l'Occident est grande de favoriser ces mouvements islamistes autoritaires, liberticides mais intouchables car protégés par l'inviolable loi religieuse musulmane qu'ils dénaturent en interprétant ou réécrivent grâce à une lecture dite pure, vieille, dépassée de plusieurs siècles et en total décalage avec l'évolution humaine des libertés et de l'égalité hommes-femmes, toutes choses qu'ils refusent non pas parce que celles-ci sont, comme ils le prétendent perverses car supposées occidentales et donc diaboliques mais uniquement parce qu'il est plus facile d'asservir une partie suffisamment nombreuse et globalement sous-éduquée (d'où une de leurs premières règles qui interdit l'enseignement à toute fille) que de risquer de se voir confrontés à des revendications égalitaires de la part de "servantes".

Sur le plan purement économique, cela a le double avantage de ne permettre l'enrichissement qu'aux seuls proches de ces guides en évitant à toute une frange de la population d'acquérir connaissance, relative richesse qui pourrait les voir s'opposer à ces dictateurs religieux mais offre aussi à l'Occident en déclin le moyen d'éliminer de potentiels concurrents économiques et/ou qui seraient tentés d'offrir des richesses minières dont ils sont largement pourvus ou des soutiens financiers non négligeables à des zones d'influence grandissante qualifiées d'émergentes et reprises sous l'abréviation de BRICS.

Et le peuple dans tout ce jeu stratégique?.

Depuis quand, se préoccupe t'on des aspirations de populations qui nous sont étrangères et ne font même plus partie de nos colonies?!.

Là encore, contrairement à ce que nous assènent, par voie de médias, nos aimables dirigeants de plus en plus à l'aise avec des discours lénifiants "bisounoursiens", et la dernière (pour l'instant) contre-révolution égyptienne l'aura pourtant démontré aux quelques observateurs non aveugles restants, les soutiens populaires envers les "islamistes" sont loin d'être aussi minoritaires que ces apprentis-sorciers occidentaux tentent de faire croire à leurs propres populations très désinformées, abreuvées de slogans démagogiques et qui, de surcroît, sont confrontées à une crise économico-sociale sans précédent.

Comment peut-on avoir l'audace d'affirmer, sans rire, que les populations "libérées" vivent nettement mieux depuis l'élimination, par la grâce de la générosité morale occidentale, de leurs anciens dirigeants qui, certes, ne les autorisaient pas à connaître les libertés d'expression, de comportements, de cultes et de pensées comme les apprécient encore, pour un temps probablement limité, bien d'autres régions du globe mais, faut-il quand même ne pas habiter dans ces pays pour oser prétendre que la (sur)vie au milieu d'attentats à l'explosif, de meurtres et d'enlèvements quotidiens sans parler, d'autant que tout le monde civilisé s'en fiche royalement, de la condition féminine qui, une fois encore, sans être autrefois exemplaire a reculé au point qu'être une fille, parfois mariée dès l'âge de 8ans!, dans ces pays n'offre plus aucune liberté ni même d'instruction et se limite au service des mâles qui ont sur ces créatures, dont il convient, d'après eux, de se méfier, droit de vie et de mort.

Alors parler de générosité, d'humanisme dans ces conditions n'est-il pas quelque peu déplacé voire obscène?!.

Mais, ayez confiance, bonnes gens, l'adage populaire ne dit-il pas qu'on ne fait pas d'omelette sans casser des yeux et, par conséquent, il faut simplement attendre que la révolution s'achève, peu importe le nombre de victimes, faute de combattants résolus à défendre une certaine idée de la liberté mais contraire, tant pis pour eux, avec la nouvelle pensée unique islamiste.

Musulmans européens ou islamistes mondiaux (en devenir)?

Que penser de la nette contagion islamiste dans plusieurs quartiers, cités européennes?.

Ici aussi, le calcul et surtout la vision à très court terme du pouvoir oscille entre le tout répressif, mal assumé et à géométrie variable au fil des changements politiques, particratiques, qui ne fait que victimiser, radicaliser cette population mal intégrée, quelquefois par choix, et dont les revendications identitaires se précisent jour après jour quitte à s'opposer violemment aux lois et règles démocratiques dont ils ont compris qu'elles étaient leurs meilleures défenses, protections dans la diffusion de leurs messages haineux et prosélytisme assumé et à l'inverse de ce tout répressif, on retrouve les tenants de la lâche facilité qui prône tolérance et compréhension envers cette population fragile, sans emploi qui serait victime de "guides" spirituels auto-proclamés qui auraient soi-disant la faculté, le mérite de canaliser l'agressivité de ces individus dès lors plus facilement identifiés et donc contrôlables.

Reste qu'incontestablement, leur influence à considérablement grandi au point de devenir, à de rares endroits, un micro-état dans l'Etat et d'y imposer ses lois coraniques supérieures aux lois démocratiques.
Les femmes en sont les principales victimes, principalement dans les cités mais bien au-delà avec ce port minimum du voile, parfois à dessein d'affichage publicitaire d'un prosélytisme destiné à propager la bonne sinon parole au moins attitude, que, bien sûr, elles portent toutes volontairement!.
Sauf que celui-ci leur "garantit" une certaine immunité, respectabilité en ce qui concerne les actes d'agression, de viols surtout en réunion subis par ces filles-putes qui ne se soumettent pas au dress-code religieux et qui, donc, n'ont que ce qu'elles méritent.
Une vidéo-reportage sur ce sujet, cliquez sur ce lien:  http://dai.ly/xsjpq9 

Cette pression quasi religieuse exclusivement musulmane pour ne pas (encore) dire islamiste modifie visiblement le choix vestimentaire de la grande majorité des femmes au point qu'on feint de s'étonner actuellement des reculs du port de jupe ou de chemisier entrouvert au profit de pantalons, jeans (pas trop moulants) et t.shirts.
De même qu'autre disparition constatée est, hormis les hystériques Femen qui contribuent à "objectiser" la femme, le bronzage seins nus sur les plages tant celles qui osent encore s'y adonner seront soit victimes de quolibets, insultes voire attouchements ou irrémédiablement prises en photos téléchargées sur le Net.

Paradoxal de constater que la population masculine la plus attachée à couvrir totalement (burqa) le corps du péché féminin est semble t'il la plus avide de rapports sexuels multiples tarifés ou non, de consultations de sites pornographiques et, dans ce souci ancestral de respect de la femme, d'en partager plusieurs au nom de la polygamie...tout en soulignant qu'il ne soit pas certain que la monogamie assortie de relations occasionnelles tarifées ou non soit vraiment plus digne de respect envers la femme qu'une polygamie pour autant que celle-ci soit réellement limitée aux épouses patentées.
Si ce n'était pas aussi idéologique, on pourrait presque rire de la décision de la FIFA qui autorise, hypocritement, le port de tous couvre-chef quand on sait que c'est le seul voile qui est visé ajouté au port du pantalon (pour filles uniquement!).
Voilà la FIFA et tous ceux qui souscrivent à ce genre de mesures ineptes et surtout sexistes, complices de dénigrement voire de déchéance du droit élémentaire à l'égalité entre femmes et hommes.

Gageons cependant que si cela devait vraiment dégénérer ou déborder sur des quartiers favorisés, la cohésion sociale serait alors, pour le coup, gravement menacée et qu'il en sera alors, ici comme pour les "dirigeants-dictateurs" révoqués, grand temps de leur infliger un traitement similaire en les faisant passer tout à coup pour de dangereux terroristes porteurs de messages incitant à la haine raciale et bien sûr uniquement motivés par l'appât du gain ou soucieux de protéger les recettes de trafics en tout genre que l'on découvrirait subitement...un peu à l'insu de son plein gré!.
La recette politicienne est qu'en refusant de voir le problème, on se comporte comme si celui-ci n'existait pas.
A l'instar du distinguo entre insécurité et sentiment d'insécurité qui fait passer tous ceux qui, au quotidien, subissent brimades et quolibets voire violences, pour des citoyens psychologiquement fragiles!.

Intégration des uns et/ou désintégration des autres?

D'où vient cette subite tolérance à l'égard d'une seule religion au sein de cette vieille Europe?.
Déjà oser relever le fait qu'originellement cette Europe serait catholique-chrétienne relève presque de crime de lèse-Allah même si cela a commencé à être mis en doute au départ d'un fait marquant de son histoire, à savoir le choc pétrolier des années 70 qui, de puissance ex-coloniale l'a fait passer à région sous la tutelle énergétique du Moyen-Orient.
Ceci lui a douloureusement fait comprendre que pour maintenir un certain standing de vie économique auprès de sa population et de ses industries, les dirigeants européens se devaient d'assouplir nettement leurs griefs en termes de fréquentations de dirigeants arabes croulants sous les pétro-dollars à investir dans des régions et secteurs d'activité au bord de la faillite ou qui, jouant au yo-yo avec les cotations d'un marché pétrolier soumis à leur bon vouloir lorsqu'ils décidaient d'ouvrir plus ou moins grandes les vannes d'approvisionnement de cet or noir devant lequel nos dirigeants, parfois accompagnés de leurs épouses ou collaboratrices auxquelles on a par soi-disant respect (non réciproque) couvert la tête d'un voile, courbaient l'échine au moins autant que des musulmans en prière!.

Depuis, le déclin lent, inexorable de l'Europe "intégrée" n'a cessé de se confirmer au point qu'après avoir bradé les biens matériels, ce continent en vient à liquider ce qu'il reste des biens culturels et religieux au point que seuls les symboles et représentants musulmans sont exonérés de toute critique, remise en cause de ses valeurs d'égalité hommes-femmes, de ses principes et coutumes largement assimilables à du prosélytisme quand ce n'est pas (encore) de la dictature cultuelle voire culturelle et alimentaire, ne fût-ce que dans sa visibilité vestimentaire dont elle est la seule des religions à revendiquer un droit intouchable, intangible à pratiquer sa foi en public, en tous lieux.
Rappelons aussi que ceux qui, bisounours ou à dessein politique, déclarent que l'espace européen n'est pas chrétien mais laïque et par conséquent ouvert à toutes religions omettent de préciser que dans un tel espace de libertés, aucune religion n'ayant, par principe, la primauté visant l'exclusion ou l'infériorisation des autres, ces pratiques, d'un autre temps!, ne devraient être totalement libres et autorisées que dans des endroits dédiés aux différents cultes sans quoi, comme cela se voit déjà, il y aura une telle pression idéologique que des lois seront modifiées non pas en fonction de l'intérêt général de tous les citoyens mais bien au regard "voilé" de celle qui aura réussi à imposer sa propre loi communautaire, identitaire et religieuse!.
Cela commence par s'appeler des "aménagements raisonnables" qui ont pour particularité de n'être demandé (exigé) que pour l'adoption de tenues vestimentaires en lieux publics et privés, de plages de temps de prières et congés liés à des fêtes religieuses...et la liste est infinie.  

Islam compatible avec la démocratie

Qui d'autre que F. Hollande aurait pu dire, lors d'un voyage en Tunisie post Benali, une telle contre-vérité qui, au seul motif de, soit justifier sa politique d'ingérence, soit de tenter de conserver voire d'amplifier des relations économico-financières avec les pays arabes, notamment du Golfe, ces nouveaux riches qui en adoptent les comportements outranciers et revendicatifs au seul motif qu'ils peuvent profiter, comme bon leur semble, de la manne pétrolière que leur ont laissé les pays de cette vieille Europe.
Bien évidemment que cette phrase prononcée à une tribune était destinée à tous les musulmans d'où qu'ils soient et pas seulement réservée aux tunisien(ne)s qui, jusqu'ici et sans y regarder de trop près, connaissent une relative liberté presque démocratique comparée à ce que sont obligés de vivre tous les non-musulmans dans des pays au sein duquel la forte minorité musulmane revendique le pouvoir ou la partition en massacrant, si besoin est, la minorité souvent chrétienne mais aussi dans des pays musulmans où le pouvoir religieux est tel que la liberté publique est surveillée, spécialement à l'égard de cette sous-race que sont, apparemment pour eux, la gent féminine avec pour l'instant, car cela change de régions surtout africaines au fil des exactions commises par les très nombreux groupuscules islamistes, un summum atteint par la secte de Boko Haram au Nigeria, quand ce ne sont pas les musulmans eux-mêmes qui s'entretuent au motif que les uns ne sont pas de bons musulmans pour les autres (ex: Sunnites-Chiites).
Alors, dire que l'islam est compatible avec la démocratie n'est ni plus ni moins qu'une preuve, non pas d'ignorance mais bien d'un cynisme voire d'un mépris pour ces musulman(ne)s qui, eux aussi comme toutes les autres communautés religieuses certes bien plus massacrées, souffrent et meurent dans ces "démocraties religieuses" que l'Occident semble actuellement beaucoup admirer!.
A ceux qui, en guise de refus de débat, parlent de stigmatisation de la pacifique communauté musulmane qui serait en total désaccord avec l'islamisme et le jihad, on pourrait leur demander pourquoi, sauf à de très rares exceptions qui peuvent d'ailleurs valoir des représailles à ceux qui les tiennent, jamais un responsable religieux, un chef d'état, une organisation humanitaire de confession musulmane ne désapprouve catégoriquement sans le moindre doute ces dérives terroristes lorsque, parait-il, celles-ci contreviennent aux textes religieux de cette foi.
Que dire des gesticulations télévisées de ce chef Shekau de la secte Boko Haram soit en proie à de graves troubles psychiatriques soit sous substances à haut pouvoir délirant sinon que cette caricature musulmano-islamiste n'a dérangé aucun imam européen.
Et pourtant, hormis les selfies de "bisounours people" arborants leur petite pancarte tweetée (Bring back our girls) qui insistent auprès des dirigeants occidentaux pour qu'ils déploient, une fois encore, l'armée "blanche" salvatrice, rempart contre la barbarie..., on cherche en vain la moindre réaction hormis celle de la peur d'être destitués) des dirigeants de pays africains riches concernés et responsables de ces dérives du fait de la corruption qui affecte tous les organes de ces états jusqu'à l'armée dite régulière dont la population a autant de raisons de se méfier que des rebelles qui, d'ailleurs, bénéficient de complicités telles que leur équipement est identique à celui qui sert aux militaires!.

 

Lire aussi: Religions: Opium du peuple.
Cliquez  ICI

 

P.S: Pour ceux/celles qui trouveraient que cet article fustige exclusivement une seule religion, à savoir la musulmane et plus spécifiquement l'islamisme qui peut en découler, qu'ils tentent de trouver, sans remonter au XIIème siècle!, des actions planétaires de cet envergure perpétrées au nom de la foi chrétienne, juive, protestante, bouddhiste et autres croyances d'un autre temps dont on peut se demander comment, après avoir connu le siècle des Lumières, on en soit toujours à subir le temps de l'obscurantisme. 

Article écrit par Pol et Mick.

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : religions, politique, islamisme, guerres, terrorismes, occident | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.