01/02/2007

Sous les pavés, la plage...polluée.

 

mai

 

 

 

 

 

 

INTERDIT D'INTERDIRE (Mai 1968)

 

Un des slogans de Mai'68 visant à stigmatiser le manque de consultation et d'écoute des besoins et préoccupations du peuple par le pouvoir politique est-il toujours d'actualité ?.

A la fin des années '60, les manifestations initiées par les étudiants finiront par s'étendre à l'ensemble de la société tant en France qu'aux Usa où des protestations contre la guerre au Vietnam sont organisées mais aussi, de l'autre côté de ce que l'on appelait le "rideau de fer", en Tchécoslovaquie ( Printemps de Prague).

En France, ce mouvement mal compris par le général de Gaulle prendra une telle ampleur qu'il obligera celui-ci à dissoudre l'Assemblée Nationale et à provoquer de nouvelles élections.

Parmi les figures emblématiques de cet "épisode" de l'Histoire, le plus connu est sans conteste! Daniel Cohn-Bendit qui, de débats en conférences improvisées, harangue et galvanise les foules en exigeant plus de référendums et de consultations populaires de la part d'un pouvoir jugé vieillissant, suffisant et paternaliste.

 

EVOLUTION et REVOLUTION

 

Certains voient alors dans ce mouvement des ressurgences des idées révolutionnaires et tentent de s'opposer maladroitement à l'émergence d'un nouveau mode de vie avec le paradoxe que ce qui pouvait passer pour les prémices de la politique participative mise en avant par la candidate socialiste actuelle S Royal s'est mué en un puissant levier pour le développement d'une société de consommation. 

En effet, la fin des années '60 voyait arriver une nouvelle génération qui n'ayant eu à subir ni les affres ni les privations de deux guerres européennes successives voulait se donner les moyens de s'épanouir en profitant de ce que les avancées technologiques notamment en matière de communications et d'informations commencaient à offrir.

L'opposition idéologique Est-Ouest stabilisée par la peur d'un recours réciproque à l'arme nucléaire permettait aux individus de croire en un avenir prospère et plus libre tout au moins pour ceux qui évoluaient du "bon" côté de l'Europe.

Un anti-américanisme alimenté par la diffusion en direct du déroulement catastrophique de la guerre au Vietnam et renforcé par les décisions du général de Gaulle de doter la France de l'arme nucléaire sans oublier son refus d'intégrer l'Otan considérée comme une organisation dépendante des Usa aurait pu permettre d'envisager une construction européenne tant politique qu'économique.

Quarante ans plus tard, le bilan globalement positif laisse toutefois apparaître d'importantes lacunes. 

 

CIRCULEZ, IL N'Y A RIEN A VOIR 

 

En effet si sur le plan politique, il est incontestable que l'effondrement du bloc soviétique et de sa conception communiste autoritaire était souhaitable pour la majorité de ses ressortissants, on ne peut que regretter l'absence de clairvoyance de certains gouvernements occidentaux allant jusqu'à la démonstration d'une arrogance telle avec pour conséquence que ce qui n'était qu'un bastion "sympathique" du communisme sur le continent américain se voit maintenant entouré et conforté par nombre de ses voisins d'Amérique latine.

La guerre en Irak dont les raisons invoquées au départ ne correspondent en rien à la réalité ont considérablement accru les sentiments anti-américains qui ne se réduiront qu'au lendemain de la prochaine élection présidentielle.

Pour le citoyen, la garantie de sa liberté de mouvements individuelle est mise à rude épreuve lorsque l'on constate toutes les interdictions et autres règlements dont les derniers en rapport avec une supposée lutte anti-terroriste ne permettent plus d'affirmer que les plateaux des droits et devoirs sont toujours raisonnablement en équilibre.

Reste la liberté d'expression dont le succès des blogs est assurément un bel exemple pour autant que les propos restent confinés dans une certaine marge ne s'écartant pas trop de la "pensée unique".

 

ELECTIONS, PIEGE A CONS (Mai '68)

 

Le candidat UDF, F Bayrou pourrait reprendre à son compte ce slogan lancé en 1968 tant il vient de comprendre qu'explorer la voie entre les candidats S Royal et N Sarkozy, continuellement proclamés par toute la presse comme étant les seuls vainqueurs du premier tour, peut lui faire gagner quelques voix.

Les médias considèrent-ils que les électeurs sont incapables de comprendre plus de deux discours à chaque élection?.

Peut-on croire qu'un réveil citoyen de la conscience politique comme l'était celui de Mai'68 obligera nos médias à tenir compte de ce qu'une élection dans un pays démocratique ne se résume pas à la confiscation du débat entre les deux tenants des partis au pouvoir depuis quarante ans.

A VOTE.

 

 

 

Publié dans Politique: International | Lien permanent | Tags : actualite, infos, france, elections | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.