16/01/2007

l'Iran-gate de J.Chirac!.

 

j chirac A Hariri

 

 

 

 

 

 

L'AXE DU MAL.                                                    FRANCE,16/01/07

Le président français examine le possible envoi d'une délégation de personnalités de haut-rang qui pourrait se rendre d'ici peu à Téhéran (Iran).

Son but officiel est d'examiner une fois de plus les moyens politiques pour le Liban de maintenir un semblant d'unité en gardant à l'esprit que le gouvernement de ce pays conduit par F Sinora est toujours menacé de renversement par le Hezbollah, mouvement terroristo-résistant suivant la lecture des uns et des autres.

Sur le plan de l'aide financière récurrente promise au Liban en raison de ces interminables et répétitifs conflits dont la région arabe semble s'accommoder, J.Chirac veut mettre sur pied une conférence internationale dont le but sera de trouver les fonds permettant sa reconstruction.

 

LIBAN, explosions confessionnelles.

 

A ce stade du conflit et d'un contexte régional plus général, il serait intéressant de voir quelle contribution les pays voisins riches de la manne pétrolière verseront et aussi que, hormis la difficulté dans laquelle la frange non musulmane de la population doit subsister, on peut douter du bien-fondé d'une reconstruction massive et coûteuse alors même que les ingrédients d'un nouvel affrontement sont aussi présents.

Néanmoins, la démarche française voulue par J.Chirac pose question car l'Europe représentée par J Solana oeuvrait déjà depuis quelques temps à l'ONU en vue de l'adoption d'une résolution internationale.

La particularité "française" vient surtout du fait que les contacts directs avec l'Iran, dont la politique tant par l'organisation du très controversé show sur la Shoa qui affirmait que l'extermination juive de la seconde guerre mondiale était inexistante ou dans sa volonté de rejet de l'Occident, comporte d'importants risques pour la France elle-même.

 

REACTIONS en chaîne.

 

Il faut savoir que bien évidemment les américains n'apprécient guère ce genre d'initiatives mais aussi que confrontés à la montée en puissance de l'Iran chiite, les pays arabes sunnites comme l'Arabie saoudite ou l'Egypte, déjà affaiblis par l'invasion américaine en Irak qui a évincé du pouvoir les sunnites sans oublier que, parmi les civils tués, les victimes dénommées invariablement comme étant des terroristes par l'occupant proviennent surtout de leur communauté.

Le prochain convoi de forces américaines sera d'aiileurs concentré dans le triangle sunnite autour de Bagdad conformément à une décision de G Bush, cette fois en opposition totale avec la volonté démocratiquement exprimée par la majorité des américains.

Après la réprobation du gouvernement républicain américain et de certains pays arabes, l'Irak pourrait en cas de retrait de la proposition de J Chirac ou plus simplement dans l'hypothèse que ce ne soit pas le ministre des Affaires étrangères P Douste Blazy qui soit chargé de cette mission s'en trouver plus humiliée qu'elle ne le fut lors de la parution assez anecdotique mais magistralement utilisée des caricatures du prophète Mahomet.

Si de telles initiatives prises par l'actuel président français sont uniquement destinées à vouloir exister politiquement jusqu'au terme supposé peut-être à tort de son mandat, ne peut-on craindre que cela ne contribue à  réamorcer une série d'attentats terroristes obligeant le ministre de l'Intérieur N Sarkozy à une vigilance de tous les instants au détriment de sa campagne présidentielle avec le risque d'en perturber le résultat voire d'en interdire le déroulement.

Qui s'inspire de Machiavel...?.

 

 

 

Publié dans Politique: France | Lien permanent | Tags : politique, actualite, infos, france | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.