08/01/2007

SDF, mise en "Seine" humanitaire!.

 

images

 

 

 

 

 

 

LE GRAND DON QUICHOTTE de la manche...

 

Auguste Legrand, comédien pourvu d'une maîtrise en droit fiscal dont le look cloné est inspiré de l'abbé Pierre des années 1954, aura réussi au départ d'une association "Les enfants de don Quichotte"créée en octobre 2006 à médiatiser la détresse des SDF et à imposer la signature d'une charte par les principaux candidats à l'élection présidentielle.

La démarche similaire à celle utilisée par N Hulot pour la cause écologique ouvre t-elle une nouvelle voie pour aboutir rapidement à des résultats ou bien n'est-elle que qu'une réponse rapide de candidats si impliqués dans la campagne électorale qu'ils se doivent de répondre positiviment à toute pression dont les études de marché confirment l'impact auprès de la population.

 

GROS PLAN POLITIQUE

 

Néanmoins peut-on se rappeler que le candidat N Sarkozy avait, sur base d'une évaluation faite par l'avocat A Klarsfeld, inscrit dans ses propositions la mise en oeuvre d'un droit au logement opposable.

Opportunément le duo J Chirac et D de Villepin a saisi cette subite installation de 200 tentes neuves et identiques dont le financement fut aussi rapide que la mobilisation de toute une population ainsi que des médias le long du canal St Martin pour mettre à mal une des mesures sociales du chef de l'UMP.

Lorsque l'on sait que depuis plus de cinquante ans de nombreuses associations tentent de venir en aide à ces malheureux et que tout autant de gouvernements successifs n'ont pu que constater l'ampleur des dégâts auprès d'individus condamnés à vivre en rue par tous les temps, on ne peut que se réjouir de ce succès mais aussi s'étonner de ce rapide dépôt d'un projet de loi.

Bien évidemment, en matière de loi, on se souviendra qu'en octobre 1945, une loi permettant la réquisition d'immeubles abandonnés a été votée sans que jamais elle ne soit appliquée.

Au lieu de cela, on assiste souvent à l'installation de squats dans des immeubles privés en attente de rénovation à charge pour les propriétaires de tenter via une longue procédure de récupérer lesdits immeubles dégradés quand ils ne sont pas plus simplement victimes d'incendies volontaires.

Dans sa préoccupation de prendre en charge les individus aujourd'hui errants dans les rues, l'Etat pourrait revaloriser bon nombre d'immeubles délabrés qu'il détient tout en assurant le logement et le suivi médical en matière de drogue et d'alcoolisme ainsi qu'une évaluation psychologique voire psychiatrique des SDF dont tous ne sont pas des accidentés de la vie mais qui après une telle expérience déshumanisante ne peuvent sans aide se réinsérer dans la vie "normale".

Pour certains de ces "exclus de longue durée" ou dont le niveau intellectuel et de socialisation est faible, faute d'un accompagnement médico-social , le refus de quitter la rue risque bien d'être leur seule expression de libertés.

 

DU PAIN , DES JEUX ...

 

Il est toutefois regrettable que la seule réponse de l'Etat soit toujours un recours exclusif à l'assistanat financier sans qu'il ne soit lié à un minimum de travail à caractère social effectué pour l'Etat qui les prend en charge et qui grâce à cette activité les responsabiliserait.

Pourra t-on encore longtemps faire croire que le travail représente la dignité de l'homme à ceux de nos concitoyens qui éprouvent les pires difficultés à conserver leur emploi souvent pénible en ajoutant une nouvelle classe de bénéficiaires sans contre-partie aux individus qu'ils cotoient déjà dans leurs cités et qui vivent assez confortablement en profitant des revenus de toutes sortes de trafic tout en compromettant l'avenir de leurs enfants.

Bien évidemment, aucun parallèle ne saurait être toléré entre ces deux types d'individus mais posons-nous la question de savoir si ce n'est pas ce genre de mesures ponctuelles décidées sous la pression d'échéances électorales qui inciteront une population en difficultés à se laisser plus facilement convaincre par certains discours extrémistes. 

 

HAPPY END

 

Que l'Etat prenne encore des mesures urgentes, d'autant que pour l'instant l'hiver se montre clément, mais que sur base d'un plan pluri-annuel et par des mesures structurelles, il mette en place et au plus tôt  un plan de rénovation comme décrit plus haut et que ce mauvais feuilleton sur la misère cesse et qu'on remplace le mot faim par celui qui clôture tout bon film : FIN.

 

 

__________________________________________________________

 

 

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : societe, sdf, actualite, infos | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.