08/11/2006

USA : Défaite républicaine.

 

politique,usa,irak,elections,actualite.

 

 

Victoire démocrate, Démocratie victorieuse?.

En dépit des dégâts considérables causés par une gestion républicaine uniquement centrée sur une hypothétique guerre contre le terrorisme qui accumule les échecs tant en Irak (3000 morts américains, 300000 morts irakiens) qu'en Afghanistan (retour des Talibans), l'administration américaine s'est encore "felicitée" de la condamnation à mort par pendaison! de l'ex président irakien.

Ultime artifice que cette annonce, deux jours avant les élections US, du verdict d'un tribunal (démocratique chiite: cherchez l'erreur!) au détriment de S Hussein coupable d'avoir autorisé en 1982 le procès et l'exécution de 148 villageois en représailles à l'attaque du convoi présidentiel .

Pour rappel ce tribunal, dont Mr G.Bush a souligné l'impartialité, fût mis en place par Mr P Bremer alors administrateur américain de l'Irak et composé de chiites adversaires et avides de revanche vis à vis des sunnites minoritaires au pouvoir sous le régime de S Hussein qui depuis sa destitution est emprisonné dans une prison américaine sur le sol irakien.

Que les témoins à décharge soient anonymes et absents de la salle d'audience ou encore que les "ténors internationaux" du barreau se soient tous désistés d'un procès historique atteste de l'indépendance!de la nouvelle démocratie irakienne.

 

Vérité historique, histoire vraie.

 

Sans le moins du monde vouloir établir une échelle permettant une gradation de l'horreur en attribuant la proportionnalité des peines d'emprisonnement au nombre d'exactions ou de morts causés par les responsables ou les chefs d'états, l'Histoire retiendra que le chiffre des tués irakiens est sans commune mesure plus important en deux ans de "démocratisation" qu'en vingt ans de régime certes contestable car oppressant et dictatorial mais qui ne diffère guère des régimes tolérés iraniens ou saoudiens.

Pour mémoire, rappelons-nous du procès expéditif et de l'exécution sommaire, sur base d'un horrible charnier découvert qui se révéla plus tard n'être qu'une macabre mise en terre de cadavres provenant de différents hopitaux, du couple Ceauscescu dirigeant autocratique de la Roumanie qui après avoir désapprouvé l'invasion par les forces de l'ex Union soviétique de la Tchécoslovaquie en 1968 a sombré dans le népotisme.

De tous temps, les intérêts politiques ou économiques ont abouti à des décisions impliquant la mort de civils innocents dont le seul tort fût d'appartenir au camp des vaincus.

Qu'il s'agisse des massacres en Algérie française, des bombardements nucléaires au Japon, de la guerre au Vietnam, des émeutes et des répressions envers les kurdes et les arméniens en Turquie ou les disparitions d'individus dans de nombreux pays, rien ne saurait excuser de tels comportements ni tolérer que la justice internationale ne fonctionne qu'en regard des intérêts particuliers de telle ou telle puissance dominante.

Ce n'est pas, comme le souligne le président américain la décision du tribunal irakien qui fera date dans l'Histoire, mais plutôt le retour progressif à une politique qui n'impose pas des valeurs de conception religieuse, philosophique ou politique autoritairement jugées comme universelles en recourant à la seule force militaire.

Sans qu'il ne soit question le moins du monde de terrorisme, l'intransigeante politique américaine actuelle soulève un anti-américanisme primaire et destructeur qui a permis de constituer un front latino-américain hostile opposé à la collaboration avec les USA.

En Europe,les propos restent heureusement plus soucieux de maintenir les échanges commerciaux et l'entente réciproque,conscients de l'alternance inéluctable garante des valeurs démocratiques et de libertés portées par ce pays traumatisé par les attentats du WTC.

 

Conclusion

 

La victoire des démocrates du 7/11/06 permet d'entrevoir la possibilité d'une politique différente plus subtile en évitant de catalyser les ressentis et de propager l'idée que la lutte des idées passe inévitablement par le terrorisme tant sa diffusion actuellement rapide et incontrôlable nous précipite vers un chaos dont personne ne mesure l'ampleur.

Les prochaines élections présidentielles ne se dérouleront que dans deux ans et gageons que bien des événements ou des attentats sur le sol US pourraient voir le jour ou être découvert et manipuler ou infléchir l'opinion américaine.

Aux dires de l'administration américaine actuelle, la troisième guerre mondiale est enclenchée et rien ne permet de considérer que les intérêts réciproques déjà décrits dans d'autres articles d'INFOTOX n'aient fondamentalent changés.

 

La flamme de la liberté a bien du mal à retrouver de l'éclat.

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Politique: USA | Lien permanent | Tags : politique, usa, irak, elections, actualite | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.