07/10/2006

Colonisation: C Q F D.

 

societe,colonisation,actualite,infos.

 

 

Introduction

Depuis une dizaine d'années, nous assistons à un réexamen assez revendicateur, contestataire et résolument négatif du passé colonial de l'Europe.

Cette critique de notre politique extérieure passée qui a contribué à notre expansion associée à l'incessante remise en cause de nos valeurs culturelles laïques et démocratiques atteint visiblement les objectifs de déstabilisation fixés.

 

Colonisation : origines

A l'examen de l'évolution humaine depuis son origine et dont, de ce point de vue, la colonisation n'est qu'un épisode, les progrès de notre société ont toujours été l'oeuvre de quelques individus nantis ou simplement aventuriers curieux et avides d'explorer des nouvelles contrées et soucieux de vaincre les peurs ou échecs passés.

Tous les peuples motivés par un besoin intense de découvertes et dont l'horizon ne se limitait pas à la lisière d'une forêt ou au franchissement d'un littoral sont devenus des colonisateurs et, à défaut de créer un "colonisatomètre"! sorte d'échelle sur laquelle on évaluerait les dégâts respectifs causés par les invasions grecques, romaines, perses, ottomanes et la liste est plutôt longue, il est évident que tout changement induit des aspects négatifs mais aussi des avancées positives qu'intellectuellement il serait malhonnête d'ignorer.

 

Colonisation : Europe barbare?

 

En préambule, autant les commémorations de certains événements lointains peuvent paraître plus obsolètes que nécessaires à la mémoire historique collective, autant nous inciter à se battre la coulpe pour des faits et des actes "commis" par nos ascendants et ancêtres comme, à titre d'exemple, la réintroduction de l'esclavage par Napoléon nous semble quelque peu exagéré.

 

Doit-on cautionner les thèses aux limites du "révisionnisme" qui occultent tous les côtés positifs qui, au départ de l'exploitation minière sur le continent africain, avaient permis de créer quantités d'infrastructures routières, portuaires, médicales et scolaires .

Bien sûr, la mise en avant de l'apartheid sous des formes plus ou moins marquées dans certains de ces pays ne nous glorifie pas.

Toutefois, sans que ceci justifie cela, n'a t-on pas de ce fait contribué, si peu que ce soit, à l'éducation des enfants voire des habitants de ces pays?.

Heureusement tous les sujets sont loin d'être aussi sensibles mais ne serait-il pas équitable de reconnaître à ceux qui, au péril de leur vie et dans des conditions de départ et d'installation sur place peu enviables, ont développé, pacifié tout un continent que d'aucuns appellent le "berceau de l'humanité" mais qui, pour pas mal de ces ex-colonies, semble revenu à des "balbutiements de nouveaux-nés" avec son lot incessant de massacres, d'épurations ethniques, tout ceci quelques années seulement après l'acquisition de l'indépendance et l'expulsion de ces vils exploiteurs.

Que reste t-il des infrastructures laissées sur place?

Hormis les fastes affichés par quelques chefs de guerre autoproclamés chefs d'état, le peuple dont ils sont issus profitent-ils d'un niveau raisonnable de scolarité et d'une qualité de soins minimale?

Poser la question, c'est probablement y répondre!.

Sans les aides humanitaires et autres dons subitement réclamés au nom de la solidarité bien comprise, ces peuples dont certains représentants expatriés dans nos régions nous reprochent tant de choses passées seraient dans une misère encore bien plus inextricable alors qu'une exploitation des richesses du sol raisonnée et exempte de corruptions assurerait un niveau de confort suffisant.

Un exemple de triste circonstance est fourni par l'absence totale de solidarité africaine envers les peuples "frères" en difficulté qui composent leur continent.

De famines en massacres (Soudan Darfour), les populations abandonnées par leurs dirigeants n'ont de cesse que d'implorer l'aide des pays occidentaux qui en ces circonstances ne sont plus perçus comme de vils colonisateurs!.

Par conséquent, comme en toute chose, il est facile de reprocher quantité de méfaits, de dysfonctionnements passés avec le recul du présent et surtout cela évite à ceux qui font la liste de ces reproches d'avoir à se justifier de leurs propres responsabilités et incapacités à améliorer, hormis leur propre confort, celui de ces concitoyens qu'ils prétendent défendre...

 

 

La tyrannie de la pénitence (Bruckner pascal .Ed:Grasset)

------------------------------------------------------------------

 

Dans son dernier livre dont les références sont reprises ci-dessus, Pascal Bruckner analyse ce phénomène de mise en question du passé colonial de la France.

Il a l'audace pour certains de relever que notamment il est normal de trouver des mosquées à Rome alors qu'aucune église n'est présente à La Mecque.

Et pourtant, relève t'il, c'est en France, pays laïque dans une Europe originellement chrétienne que l'on revendique le droit d'afficher son appartenance aux différentes religions.

Les récentes émeutes violentes et meurtrières provoquées par les caricatures de Mahomet ou l'étude de textes anciens entamée par Benoît XVI n'en sont que la triste partie visible.

De même , un chapître de ce livre est consacré à ce qui s'apparente à du racisme inversé et bizarrement toléré, à savoir celui exercé par les allochtones envers les autochtones notamment au travers d'artistes!rappeurs subventionnés qui incitent leurs frères? à "baiser la France comme une salope" et autres rimes de même élégance relevées par l'auteur.

 

Conquête spatiale

Pour terminer sur une note légère, nous conseillons vivement aux nations qui explorent l'espace de rédiger au plus vite un document par lequel ils présentent leurs excuses, par avance, à tous les organismes vivants qu'ils risquent de perturber au travers de cette nouvelle colonisation!.

 

 

 

 

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : societe, colonisation, actualite, infos | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.