23/08/2006

Extra-Terrestres...humains!.

 

xtra terr

 

 

 .

.
.

King Kong: Papa...?!.

 

Sur base de thèses assez généralement répandues et dont Darwin est le principal théoricien, nous serions les descendants voire les cousins des singes.
Lien vers l'article: Darwin, petit-fils de singe...?. 

Suite à une évolution lente et continue, nous avons progressivement modifié nos comportements et apparences physiques en fonction des climats et des environnements que nous subissions.

Il est à noter que, ne disposant d'aucuns modèles de référence qui nous auraient "guidés", ces changements étaient donc dûs au hasard.

 

Depuis que l'homme est sur Terre (et même bien avant), nous ne constatons aucune modification chez les singes alors que ceux-ci bénéficient de toute notre attention.

De plus, hormis le recours à de nombreuses opérations et autres manipulations génétiques, il paraît évident que ces animaux ne pourront jamais acquérir une intelligence et un cerveau plus développé ainsi que l'usage de la parole dont ils sont d'ailleurs physiologiquement dépourvus.
Et ce n'est pas parce que certaines populations, ethnies humaines peuvent paraître assez ressemblantes aux singes qu'il convient d'en conclure que nous en serions les descendants!.
Comme, tant pour les religions que pour certaines théories de l'évolution, les avancées et outils scientifiques ne permettent pas encore au-delà d'un doute intellectuel salvateur de démontrer toute l'incohérence de ce qui, jusqu'à présent, nous est enseigné, affirmé comme indiscutable.
Pourtant, il faut bien faire preuve, au minimum, d'un certain humour pour croire en, pour prendre comme exemple, le fait que l'homme serait, il y a des millénaires, sorti de l'eau pour de poisson se mettre à ramper sur terre et au fur et à mesure de l'inexplicable intérêt pour les choses plus élevées...se serait redressé en passant entre-autres par le stade du singe pour, ô miracle, devenir un homme!.
En cherchant bien, n'aurait-il pas, tout au long de cette évolution voire si possible tout au début, être un oiseau qui aurait donc plongé dans l'océan pour se muter en poisson?
Et voilà qu'ainsi, tout le règne animal tient dans cette théorie!.
N'y ajoutez pas une fleur sans quoi certains y verront la justification d'inclure l'homme dans le règne végétal.

 

Peut-être devrions-nous partir de l'idée, de la supposition réaliste que notre origine est due à la combinaison d'éléments organiques et chimiques issus de l'espace et que comme toutes les espèces terrestres, nous partagions bon nombre d'éléments voire un patrimoine génétique commun sans que pour autant une espèce soit obligatoirement le résultat de la mutation d'une autre voire de plusieurs.
Sans quoi, il faudra ajouter aux singes comme nos possibles géniteurs, les dauphins, les rats et, de fait, à peu près tous les représentants du règne animal à des degrés divers.

Les extra-terrestres existent-ils?

L'obsession typiquement humaine de vouloir explorer un espace toujours plus vaste est, semble t-il, inscrite dans notre mémoire collective et nous pousse de manière inconsciente à retrouver notre lieu de création.

Serait-ce pure science-fiction que, se basant sur nos capacités à concevoir des robots de plus en plus autonomes et dotés d'intelligence artificielle bien supérieure, nous envisagions une autre hypothèse que celle qui prévaut actuellement en matière d'origine humaine ou de son arrivée sur Terre.

 

En liaison avec la conquête spatiale, nous pourrions imaginer dans un avenir assez lointain, d'envoyer ces robots "individus" dont l'apparence et la démarche n'auraient rien de l'assemblage métallique que nous connaissons aujourd'hui.

Ces derniers seraient tout à fait capables de survivre et de se reproduire sans la moindre intervention de l'homme, d'autant que certaines planètes s'avèrent inhospitalières pour ce dernier.

En extrapolant ce raisonnement, on s'aperçoit qu'au lieu de se trouver à l'origine de l'espèce humaine, nous pourrions aussi bien en être la finalisation de la recherche que, nous humanoïdes!, nous entamons à peine... 

Si, en se basant sur nos connaissances actuelles, évolutions et faits passés ou récents, probabilités possibles et raisonnables tout en évitant tout scénario ou postulat digne des meilleurs films de fiction voire de dogmes et autres versets laissés aux plus crédules ou aux amateurs de fantaisies, on pourrait entrevoir la construction de l'univers infini comme une juxtaposition en "miroirs" de systèmes solaires dont la disposition, l'évolution des planètes autour d'un noyau (solaire) seraient tous semblables au nôtre.
Par conséquent, la vie extra-terrestre serait plus que probable dans chacun de ces systèmes solaires dupliqués à l'infini mais unique au sein de chacun d'eux.
Voilà qui expliquerait qu'à évolution semblable, aucun "émissaire" n'ait pu franchir son propre univers.
Ceci est-il d'ailleurs souhaitable, vraiment réalisable quand on sait que chaque système solaire, comme toute cellule qui nait, vit et grandit, vieillit et meurt, ne laissera peut-être pas le temps à une expédition intergalactique et que, dans l'hypothèse ou cela se ferait malgré des trous noirs, protections absorbantes de tout passage d'un système à un autre, si les évolutions sont bien parallèles, l'exploration d'un "autre" système, lui-même en fin de vie, ne mènerait à rien.

Au risque de paraître pessimiste, il semble acquis que nos progrès respectifs, aussi admirables soient-ils,  sont contenus dans une enveloppe espace-temps scellée et sur laquelle, nous n'avons aucune prise!.

Autre article à lire: OVNI: Bip Bip, Qui est là...?. 

Origine du monde: on vous dit (enfin) tout!. (Update 3/2014)

Suite à la découverte sur Mars en Mars 2013 (ça ne s'invente pas!) d'une roche contenant entre autres éléments de l'argile, les scientifiques peuvent à présent confirmer que la vie sur cette planète a donc bien pu exister, tout du moins, sous forme élémentaire.
Notons tout de même que prendre pour acquis qu'à défaut d'éléments que nous savons, à notre expérience, vitaux à la naissance de vie sous quelque forme, relève déjà d'un à-priori finalement peu scientifique dans le raisonnement sachant qu'il se pourrait que des formes basées sur d'autres éléments nous méconnus pourraient bien exister...quelque part!.

Hormis la prouesse technologique que constituent toutes ces missions au coûts exorbitants, cette "découverte" bouleverse t'elle vraiment les précédentes supputation et finalement en quoi cela avance t'il nos connaissances sur l'origine du monde?.
Il faut bien reconnaître que, malgré d'incontestables avancées scientifiques dues aux incessants progrès technologiques, la compréhension de la naissance du monde et de la formation des différentes galaxies reste toujours soumise aux théories les plus diverses voire les plus farfelues.

Origine du monde

La principale théorie sur laquelle se basent les scientifiques pour expliquer l'origine du monde date de... 1755 et est attribuée à Emmanuel Kant.
Pour celui-ci, le système solaire est issu d'un nuage moléculaire solaire formé il y a 4,6 milliards d'années par un effondrement gravitationnel d'un nuage de molécules.
Les étoiles et autres corps du Système se formant par suite d'ondes de choc, par accrétion de gaz et de poussières.

Ensuite, les hypothèses les plus répandues estiment que la chaleur dégagée par le Soleil augmente continuellement rendant, à terme de plusieurs centaines de millions d'années, toute vie terrestre impossible.
Son volume décuplera jusqu'à détruire Mercure et Vénus mais aussi, en un second temps de cette expansion gazeuse, la Terre avant de s'effondrer sur lui-même et de ne plus rayonner.
Pour cette théorie, le Système nait, évolue mais meurt à l'image de toute vie... terrestre.

Un postulat différent, original qui mérite attention pourrait partir du fait que les galaxies et différents systèmes qui composent l'univers seraient non pas, simplement, à l'image de tous "êtres" vivants terrestres (minéraux, végétaux, animaux, humains...), qui voudrait que tout ceci naît, vit et meurt suivant un cycle globalement bien organisé avec ci et là quelques dysfonctionnements qui condamnent certains éléments galactiques à des errances, collisions et extinctions plus ou moins rapides en regard des milieux potentiellement hostiles (trou noir) dans lesquels ils gravitent mais, qu'au contraire, l'univers est soumis à un mouvement perpétuel qui signifierait que la fin de tout n'est que la répétition à l'infini d'un processus de (re)création perpétuelle qui n'en finirait pas de se régénérer en passant de masse, étoile, planète, comète à poussière mixée par ces trous noirs avant de se ré-agréger en d'autres masses, étoiles, planètes et comètes...au sein du cosmos.

Malheureusement pour le génie humain, il nous parait que l'énigme sur l'origine du monde est à l'image de la devinette concernant l'oeuf et de la poule, insoluble.
Car, en pure logique, même en imaginant que tôt ou tard, il soit prouvé que ceci relève du pragmatisme scientifique qui aura mis au jour les "briques" essentielles à la construction du monde ou que, contre toute vraisemblance, ceci soit le résultat de la volonté d'un être dit supérieur, cela n'enlèvera jamais le mystère qui voudra que ces "briques" ou ce "dieu" ne saurait être issu ex nihilo et que, par conséquent, cette origine reste, à l'instar de l'univers, infini et insoluble.

Pour résumer, disons que si la fin d'un monde, le nôtre tel que nous le connaissons aujourd'hui, est inéluctable et ce depuis qu'il s'est créé, encore une fois comme toute chose qui éclot, vit, grandit et meurt sauf que, dans ce cas particulier,  les éléments disloqués, éclatés au sein d'un espace-univers finiront par se ré-agglomérer, recréer les conditions d'un nouveau monde avec d'autres planètes, soleils et atmosphères plus ou moins propices à certaines et différentes formes de vies.
Par contre, il est certain que si trouver les éléments constitutifs, originels à l'étincelle qui produit cet enchaînement constitutif des mondes est probable, même dans un avenir proche et antérieur à la fin de l'humanité sur Terre, découvrir ce qui existait avant l'infini vide de tout élément est à jamais impossible (inutile de dire qu'il ne faut jamais dire jamais ou qu'on ne peut présager des progrès scientifiques).

Autre postulat quelque peu original et différent de ce qui nous est généralement "raconté" quant à l'incessante découverte d'autres galaxies, d'autres systèmes dans cet univers illimité serait que ces ensembles ne seraient que des copier-coller miroirs de notre propre système qui, exactement comme le nôtre, sont nés d'un noyau avant de se développer et de s'agréger au terme d'un énième Big Bang afin de retourner à l'état de noyau et de recommencer indéfiniment un nouveau cycle.
Ce qui ouvre la voie aux théories de vies extra-terrestres sauf que celles-ci même si rien ne les oblige à nous être identiques connaîtront une évolution similaire à la nôtre.

Ceci peut paraître difficile à appréhender pour beaucoup mais imaginons que tout soit explicable, hormis le léger détail de ce vide duquel sont nés toutes les galaxies...car même un "vide" est quelque chose et pour ceux qui croient toujours aux dieux créateurs, qu'ils essaient de percevoir la contradiction de ce raisonnement sauf à penser, crédules plus que croyants, que ces dieux sont sortis de nulle part...et qu'il faut redire que "nulle part" est aussi une entité!!.

 

 

Publié dans Société: Evolution | Lien permanent | Tags : espace, extra-terrestres, evolution | |  Facebook | | | | Pin it! |

Les commentaires sont fermés.